AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
The Storyteller

The Storyteller

the ghost's master





› Célébrité : nobody knows.
› Crédits : avatar (c) radioactive opposites.

› Messages : 187
› Arrivée en ville : 13/05/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMar 21 Jan 2014 - 17:12



winter lives.
sujet commun.



La neige craque sous les pieds. Les rires d'enfants éclatent dans la journée froide mais ensoleillée. La chaleur de marrons grillés, quelques illuminations de Noël subsistant de-ci de-là, et progressivement retirées par les agents de la ville. Pourtant, Stonehaven reste éclairée, et scintillante. Brillante de vie, regorgeante d'énergie. Et, comme tous les ans, la tradition perdure : après les fêtes de fin d'année, le marché de Noël explosant d'idées-cadeaux cède sa place au marché d'hiver.

Tout aussi vaste, tout aussi chaleureux, friandises, marrons grillés et vin chaud attendent à des stands réguliers, et à prix totalement accessible, bien davantage parfois que durant le marché de Noël. Les étalages restent gorgés de babioles, et les affaires d'hiver sont sorties. On note également quelques stands s'apparentant presque à de la fête foraine : jeux pour les enfants, pêche au canard, tir à la carabine, ballons, peluches, structures gonflables, stands de maquillage, marionnettes et animations. Quelques restaurants couverts sont également installés, et permettent de se poser pour un peu plus longtemps, sans pour autant s'éloigner du marché. De quoi faire rêver petits et parfois grand, et de quoi passer d'excellents moments, seul ou accompagné.

On rit, on mange, on souffle. C'est l'hiver, et on profite. Cette saison n'est pas si désagréable, lorsqu'on offre l'occasion de s'amuser, et de se changer les idées. Après tout, comme a dit Sinclair Lewis :


« winter is not a season. it's an occupation. »


PRÉCISIONS :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://howtocatchamonster.forumactif.org
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMer 22 Jan 2014 - 18:57

Les joues de Timothy étaient roses malgré l’épaisse écharpe qui remontait sur sa mâchoire et qui lui couvrait presque intégralement la bouche. Depuis combien de temps marchait-il dans le froid ? Il n’avait pas vraiment fait attention. Cela ne lui ressemblait pas, lui qui ne restait que très rarement dehors, bien trop apeuré à l’idée de croiser un regard qui le mettrait mal à l’aise ou de tomber sur un visage qui lui paraitrait trop familier pour qu’il puisse se sentir rassuré. Mais avec les fêtes et son trentième anniversaire qu’il venait tout juste de fêter, le jeune homme tentait tant bien que mal de se sortir définitivement la tête de l’eau. Il s’était battu tellement longtemps contre ses démons et les souvenirs infâmes qui lui collaient à la peau qu'il était maintenant temps que cela cesse et qu’il se retrouve enfin. Alors la première chose à faire, c’était de sortir de son petit appartement et d’arpenter les rues de la ville. Pas plus d’une heure ou deux, vraiment, il fallait qu’il aille doucement et qu’il procède par étape. S’il pouvait se sentir bien au cours de cette première promenade, alors c’était un pas de plus vers… Vers quoi au juste ? Pas la guérison, non, puisque Timothy n’était pas malade. Pas vraiment. Mais sans doute vers la fin d’un chapitre. Après celui-là, il pourrait peut-être réussir à tourner la page, aller de l’avant, commencer un second tome qui serait plus beau et plus gai que le précédent. De toute manière, ce n’était pas bien difficile de faire mieux...

Ainsi, le trentenaire se laissait aller, déambulant au grès de ses envies, les odeurs alléchantes le poussant vers certains marchands, s’autorisant parfois une ou deux friandises. Oh, si Ninel avait été avec lui, ils auraient encore dépensé une quantité déraisonnable en confiseries et autres sucreries. Cette simple pensée fit sourire le jeune homme tandis qu’il se régalait, assis sur un banc entre deux stands particulièrement appréciés par les enfants qui se pressaient pour pouvoir jouer à leur tour. Tim était sans doute trop captivé par ce spectacle, la mine enjouée et se réjouissant des choses délicieuses qu’il était en train de picorer ; peut-être était-ce donc pour cela qu’il n’avait pas remarqué qu’il n’était pas seul sur ce banc…

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack W. Scarborough

Jack W. Scarborough

rise out of the ground





› Célébrité : Lee Pace
› Crédits : @tumblr

› Messages : 65
› Arrivée en ville : 21/01/2014
› Âge : 31

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMer 22 Jan 2014 - 19:33


Jack tournait en rond depuis deux jours, comme un lion en cage en mal de savane. Il n’osait pas beaucoup sortir et il avait dû mettre trois fois le nez dehors en tout et pour tout durant ce dernier mois qui lui avait été accordé. Quelque chose clochait dans cette manière de faire et il le savait. Si une deuxième chance lui avait été accordée, ce n’était certainement pas pour passer les journées enfermé entre quatre murs à cuisiner pour Loïs. Pas qu’il n’aimait pas, il adorait même, mais huit heures devant les fourneaux, ça fait beaucoup.

Ce dernier lui avait parlé du marché d’hiver et l’idée lui vint d’aller y faire un tour pour essayer de trouver des idées pour le repas du soir. Un sourire de satisfaction fleurit sur ses lèvres et il s’emmitoufla d’un épais manteau de laine noire qu’il avait trouvé dans une friperie et il enfonça un bonnet de laine grise sur sa tête. Mais le froid était bien plus malin et vicieux et il savait se faufiler dans les faiblesses de l’armure de laine. Dans la rue principale, il dut remonter le col de son manteau et le maintenir pour ne plus avoir froid au cou, mettant ses mains à la merci des griffes de la bise. Il n’avait pas pu prendre d’écharpe ni de gants dans cette friperie, sinon, il aurait dû abandonner l’idée du manteau. Il réfléchissait encore à un moyen de gagner sa vie sans qu’on le reconnaisse mais ne pouvant pas expliquer son année « d’absence », personne n’avait voulu de lui dans les quartiers éloignés de son ancienne boutique. Il n’osait pas y retourner, il n’osait pas se retrouver devant Arabelle et tenter de lui expliquer qu’il était de nouveau là.

Il glissa une main dans sa poche et une pièce unique glissa dans sa main. Il la sortit et après un long moment d’hésitation, il décida de s’offrir un verre de vin chaud avec. Il avait tellement froid qu’il ne pensait à rien d’autre d’ailleurs. Un léger sourire au vendeur en guise de remerciement et en slalomant entre les passants telle une anguille, il se faufila jusqu’à un banc. Il s’installa, écoutant avec plaisir les rires des enfants qui piaillaient autours d’eux. Il n’avait jamais autant apprécié d’être en vie. Il porta son verre à ses lèvres, les deux mains collées dessus pour les réchauffer. C’que ça faisait du bien. C’que ça sentait bon. Il but, et sentit le liquide chaud et parfumé tapisser sa gorge froide. Il soupira, heureux. Il raconterait tout à Loïs ce soir. Pour une fois, il aurait quelque chose à raconter lui aussi. Un homme vint s’asseoir de l’autre côté du banc. Il resta un instant stupéfait. Encore lui ? Il avait croisé ce même homme à chacune de ses sorties… à croire qu’il le suivait… Il balaya pourtant l’idée. C’était juste de la paranoïa. « Bon appétit » dit-il simplement avec une honnêteté qui aurait damné un saint.

_________________

Ciel en Sauce

Si on voit des nuages dans le ciel, c'est Dieu qui se fait des pop-corn. Il les fait cuire en plein soleil tous les dimanches après-midi. Demain, je t'apprendrais à faire de la bicyclette par la fenêtre. On fracassera les volets bleus, on siphonnera l'essence du ciel.

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 24

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMer 22 Jan 2014 - 19:53


winters, winters.


And now it's time to build from the bottom of the pit, right to the top, don't hold back.

Tu éternues violemment. Et, relevant la tête, tu la secoues, battant des cils, regardant autour de toi. Bordel, ce qu’il fait froid. À vrai dire, tu ne t’y attendais pas vraiment. Dupé par le soleil qui brillait dans le ciel dépourvu de nuages, en te levant. Tu ne t’étais pas habillé plus chaudement que cela, malgré l’écharpe enroulée autour de ton cou. Tes oreilles te brûlaient, et tu n’avais désormais plus qu’une idée en tête : te trouver un bonnet ou un cache-oreilles pour enrayer cette douleur cuisante. Tu avais l’impression que tes tympans allaient exploser, et pour pallier à ça, tu n’avais pour le moment rien trouvé de mieux que de tenir les côtés de ton écharpe sur tes pavillons externes. Et tu t’efforçais de ne pas grommeler, de rentrer ta tête dans tes épaules pour profiter davantage de la douce chaleur de la laine grise. Finalement, tu lâchas les morceaux de tissu. Ils restèrent à peu près en place, cachant plus ou moins tes pauvres oreilles rougies et douloureuses à t’en faire tourner la tête et t’en amener les larmes aux yeux. Ton regard se promena autour de toi. Aujourd’hui encore, il y avait du monde. Mais tu avais envie de te promener. Alors tu les supporterais tous. Pour changer.

Un enfant se cogne contre ta jambe. Il relève les yeux vers toi, ce pendant que sa mère se confond en excuses, et lui glisse une remarque assassine. Tu as un sourire charmant, un regard pétillant. « Il n’y a pas de mal, ne vous en faites pas. » Et les prunelles de l’enfant accrochent les tiennes. Et tu ne peux t’empêcher de montrer doucement la grosse peluche qu’il a visiblement gagnée, et qu’il garde serrée contre lui. « Elle est trop belle, la vache. T’en as de la chance. » « Ouiii, je l’ai gagnée ! » Il la serre davantage encore. Sa mère sourit, te souhaite bonne journée. Tu lui rends la politesse, félicitant le petit. Et tu reprends ta route, le plus simplement au monde.

Tu avais décidé de passer ce temps seul. De n’inviter personne. Tu savais que les passants produiraient l’animation nécessaire à te distraire, et tu n’avais pas besoin d’une quelconque compagnie ; comme souvent, d’ailleurs. Tes mains retournèrent se loger naturellement dans tes poches, et tu fis quelques pas simples vers l’intérieur de la rue bondée par les stands. Un peu plus loin, sur un banc, une silhouette familière attira ton attention. Timothy. Si tu passais par là, tu le saluerais. Tu n’étais pas ingrat non plus, encore moins impoli, méprisant ou irrespectueux. Pas dans tes belles apparences, tout du moins.

Tes yeux se relèvent, vagabondent à la recherche d’un stand où tu aurais pu trouver un éventuel cache-oreilles. Mais au lieu de découvrir une masse d’accessoires hivernaux bien chauds, ils se posèrent sur quelqu’un d’autre. Un mince sourire se posa sur tes lèvres. À croire qu’elle te suivait. À croire que même lorsque tu avais prévu d’être seul, tu te devais d’être accompagné. Tu la regardais. Sans ciller. Sans lui parler. Attendant qu’elle te voie. En espérant qu’elle ne fasse pas demi-tour sans t’avoir vu. Franchement, tu n’as pas la foi de partir à la poursuite de quelqu’un aujourd’hui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMer 22 Jan 2014 - 20:14

Il fait trop froid ; c’est la phrase qui tourne en boucle dans mes pensées alors que je suis dehors et que même mon manteau, mes gants et mon écharpe ne me réchauffe pas. Pourquoi a-t-il fallu que je sorte de mon appartement aujourd’hui alors qu’il fait ce temps là ? Oui, je sais… Parce que je ne résiste jamais à ces marchés qui me vendent réellement du rêve. En hiver, je redeviens une vraie gamine et je m’émerveille d’un rien ; même de ces babioles qui traînent sur les différents stands et j’ai envie de tout acheter juste pour avoir un souvenir de cette période de l’année, mais malheureusement –ou heureusement- mes finances ne me le permettent pas. Je vais me contenter de deux ou trois petites choses pour des proches, moi-même et peut-être que je vais réussir à choper une babiole pour mon hamster – lui aussi a le droit à son petit cadeau… Mais en attendant, je vais me prendre un paquet de bonbons parce que je n’y résiste jamais.

Je pioche dedans, les portes à ma bouche et mâche quelques secondes avant de recommencer avec d’autres qui suivent le même chemin. J’en mangerais toute la journée si je le pouvais, mais je crains que mon corps ne soit pas trop d’accord avec mes envies farfelues. J’approche d’un autre stand et je penche la tête sur le côté alors que mes yeux deviennent brillants. Le monsieur vend des figurines d’éléphants et j’adore ces bêtes-là ! Y en a une qui me tape dans l’œil parce que c’est un bébé éléphant qui est assit sur les fesses et je le trouve trop mignon. Je ne peux pas faire autrement… Je lui achète immédiatement ! Je suis une perdue avec ces animaux là. Les gens ne comprennent pas toujours, mais ce n’est pas grave, je les trouve beaux.

Je poursuis mon petit chemin, sourire jusqu’aux oreilles, même si j’ai mal aux lèvres à cause du froid. C’est terrible. Si je n’aimais pas tant ces endroits, je crois que je serai déjà chez moi, sous la couette, devant un film avec un chocolat chaud dans les mains. Tiens, cela me donne envie d’en boire un maintenant et je crois que pas loin, il y a un stand où ils en vendent. Sans perdre une seconde, je vais dans cette direction jusqu’à mes yeux se posent sur une silhouette que je pourrais reconnaître parmi des centaines. Maddox. Mon sourire s’élargit davantage et comme à chaque fois que je l’aperçois, je me sens réellement joyeuse. Je ne feins pas mes sourires ou mes éclats de rire.

Plutôt que rester immobile à le regarder de la sorte, je reprends la marche et m’arrête seulement lorsque je suis devant lui. Je me hisse sur la pointe des pieds et dépose un baiser contre sa joue. « Salut ! Je ne pensais pas te voir ici. », dis-je en me dandinant d’un pied sur l’autre.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMer 22 Jan 2014 - 20:45

Sur le banc.

Il fallait vraiment que Tim songe à ne plus passer autant de temps avec la tête dans les nuages. Pour d’autres, c’était sans doute bon signe, une façon de dire qu’il était très créatif ou qu’il avait beaucoup d’imagination. Mais en réalité, il ne fallait pas le laisser trop longtemps dans ses pensées, sinon on risquait de le perdre. Ce n’était franchement pas exagérer de le dire, Tim pensait bien trop pour que cela ne devienne pas dangereux, voire même létale. Pour l’instant, il avait ses bonbons et il regardait tout autour de lui en se disant que tout allait pour le mieux. Mais combien de temps faudrait-il exactement avant que quelque chose ne se produise dans sa tête, pour que l’interrupteur soit poussé et que tout se mette subitement en marche sans qu’il ne puisse rien faire ? Il était spectateur de ses propres agissements, c’était tout de même étrange, pas vrai ? Et il ne s’y était jamais habitué, même après toutes ces années. Il y a des choses qui ne se soignent pas, des plaies qu’on ne peut pas panser. Et celles de Tim étaient bien trop profondes pour que quiconque puisse un jour songer à les refermer. Tant pis, il ferait avec. Il vivrait avec l’angoisse constante qu’il pouvait craquer sans même avoir une véritable raison parfois. Juste un regard qui le ramènerait neuf ans en arrière et c’était suffisant pour le faire basculer…

Alors en entendant une voix si proche de lui, naturellement il sursauta. Son rythme cardiaque s’accéléra l’espace d’un instant, une fraction de seconde au cours de laquelle il parvint tout de même à se raisonner, se disant qu’on ne s’adressait sûrement pas à lui, que ce n’était qu’un passant de plus qui souhaitait un bon appétit à un autre. Son regard inquiet continua donc d’observer le fond de son cornet de confiseries, et pour le coup, il ne savait plus vraiment s’il avait suffisamment faim pour continuer à grignoter de la sorte. Après tout, peut-être qu’il n’aurait pas du sortir ce jour-là, peut-être qu’il aurait mieux fait de rester chez lui ? Il était trop visible au milieu de tous ces gens, c’était trop dur d’exister de la sorte. Lui aurait bien aimer partir oui, il aurait voulu être invisible. Enfonçant son cou dans ses épaules, il tentait de s’effacer un peu plus pour disparaitre de la surface de la planète, au cas où on le retrouve ici, au cas où son bourreau serait encore dans la foule et… Non, Tim, il ne fallait pas craquer. Il ne fallait pas qu’il s’inquiète. Il fallait qu’il respire un grand coup, oui, une grosse inspiration pour tourner la tête vers cet inconnu et s’assurer que ce n’était personne qui lui voudrait du mal.

Et à vrai dire… Tim sourit. C’était étrange de constater qu’il avait croisé cet homme tellement de fois au cours de ces dernières semaines que ce n’était même plus étonnant de le voir à côté de lui, sur ce banc. En fait, si, ça l’était toujours un peu mais… Ce devait être le hasard, pas vrai ? Il hésita un instant avant de prendre la parole, poli malgré tout, faisant tout son possible pour ne pas prendre ses jambes à son cou. « Merci. », dit-il simplement avant de replonger dans son cornet. Il n’osait plus vraiment bouger, un peu paralysé. Fallait-il qu’il parle, qu’il engage la conversation ? Peut-être avait-il encore le temps de fuir avant que l’autre homme ne le fasse à sa place. Non, Tim, il fallait faire des efforts. Il le fallait. Pour aller de l’avant. Il tourna à nouveau la tête vers l’autre homme. « On s’est déjà croisé souvent il me semble, non ? » Il laissa échapper un petit rire. « À croire qu’on se suit un peu partout… » Cette pensée le fit frissonner mais Tim resta impassible.

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabelle Scarborough

Arabelle Scarborough

we will not destroy





› Célébrité : Natalie Portman
› Crédits : Hey jude (avatar) ; tumblr & victor's piano theme (sign ; gif profil)

› Messages : 94
› Arrivée en ville : 29/10/2013
› Âge : 29

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMer 22 Jan 2014 - 22:49

Arabelle est encore en train de rêver. Là, dans la boutique, elle lit. En vérité elle ne lit pas vraiment, elle n'arrive pas à se fixer sur le sens des mots. Ils vacillent dans sa tête, ils courent, courent. Elle sourit à cette idée et elle tourne la tête vers la boutique. Elle a fermé aujourd'hui, il y a le marché. Elle n'avait pas envie d'être dérangée par un ou deux clients simplement. Son petit monde lui plaisait. Claquant son livre, Arabelle se levait précipitamment et se trouvait désormais à vaciller dans les rayons.  

« Tu me manques tu sais. »

Elle murmure nonchalamment en passant son index sur un vieil objet dont Jack lui avait raconté l'histoire. A cette pensée, elle sourit. Elle était heureuse avec lui, avec toutes ces histoires qu'il racontait avec une passion qui lui donne encore des frissons.

« La vie n'a pas vraiment de sens sans toi... »

Elle hausse les épaules et soupire un peu. Regardant par la fenêtre elle voit le monde bouger. Trop vite, trop fort et trop tout pour elle. Continuant à regarder les autres de sa prison dorée elle s'adresse toujours à son frère qui n'est pourtant pas là.

« Tu crois que je devrais y aller ? Il y a plein de choses qui sentent bon là bas... J'aime bien ce qui sent bon. »

Elle sourit, naïvement. Attrapant un carnet sur lequel elle se voit noter tout et n'importe quoi elle en profite pour enrouler une écharpe autour de son cou. Elle se couvre petit à petit, lentement, pensant toujours autant. Elle glisse son carnet et un stylo dans la poche de son grand manteau avant de passer la porte de la boutique, les lèvres cachées par l'écharpe sur laquelle son nez vient se poser doucement. Un tour de clef et la boutique est en sécurité. Et voilà, notre Arabelle se dirigeant au marché. Elle observe tout, tout ce que les autres ne voient pas. Elle relève le bout de son nez pour sentir, les marrons, les odeurs de l'hiver. Elle sourit doucement. Arabelle ne cherche pas vraiment quelqu'un, elle ne cherche même personne. Tout ce qu'elle veut c'est s'emplir de l'air afin de pouvoir rêver un peu. Sortant son carnet de note au milieu de la rue, elle se met à écrire. A tout décrire. Elle écrit pour elle, pour se souvenir. Elle écrit pour Jack, pour s'en souvenir.

_________________


 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyJeu 23 Jan 2014 - 13:53

« winter is not a season. it's an occupation. »


C’était son jour de congé. Jour béni pour tout homme ordinaire. Mais cela faisait bien longtemps qu’Ethan ne se considérait plus comme un homme ordinaire. Couché dans son fauteuil, il écoutait la cacophonie du dehors. Aujourd’hui était jour du marché d’hiver. Encore un autre signe que Noël était passé. Noël et son marché. Le marché de Noël Londonien qu’il avait parcouru, sa mère à son bras. Ils avaient discuté un verre de vin chaud à la main, riant aux blagues d’Edward. C’était une belle journée, où les flocons coloraient leurs cheveux roux de taches blanches. Une magnifique journée. Mais qu’est-ce qu’il avait à repenser à cela ? La nostalgie, souvent, ne lui apportait rien d’autre que le cafard. Il n’allait pas passer toute sa journée de congé à ruminer sur combien il aurait été heureux d’être à Londres. Il voyait d’ici Carrie lui dire de bouger ses fesses. Ethan se leva, balayant d’une main ses idées sombres. Par la fenêtre, il pouvait voir les échoppes se succéder au son des rires des enfants. La caresse glacée du vent sur son visage l’encourageait à mettre le nez dehors. Il aimait la poésie de l’hiver. La magie de Noël s’était éteinte mais celle de l’hiver la remplaçait dans la vielle ville de Stonehaven.
Un sourire se dessina sur ses lèvres. Enfilant veste et manteau au-dessus de sa chemise, il mit un pied dehors. . . Pour rentrer tout aussi vite récupérer écharpe et gants. Il faisait bien plus froid que ce qu’une fenêtre ouverte aurait pu présager. Grand bien lui fasse, ça lui rafraichira les idées. Il se laissait porter par la musique de Noël qui doucement continuait à être diffusée pour qui veut bien l’entendre. Pa rum pum pum pum Rum pum pum pum Rum pum pum pum. Cela le ramener encore bien des années auparavant. Mais cette nostalgie là avait la sensation d’un baume cicatrisant. Il regardait les échoppes, les milles et une couleur qui défilaient devant ses yeux et il avait à nouveau quinze ans. Little Baby Pa rum pum pum pum I am a poor boy too Rum pum pum pum. Les carillons de verre coloré que Carrie aimait tant. L’odeur des marrons chauds embaumait l’air. Ils se voyaient encore griller aux coins du feu ceux qu’Edward avait été ramassés dehors. Leurs desserts de Noël, à leurs yeux les meilleurs qui puissent exister.

« - Oh Pardon ! Je ne vous ai pas fait mal j’espère. »

Tout à ses pensées, Ethan avait oublié de regarder autour de lui. Et l’inévitable arriva. Il avait bousculé quelqu’un et c’était son bras qui inextrémiste l’avait empêché de tomber. Il lui adressa un sourire contrit tout en vérifiant que la jeune femme allait bien. Cela semblait être le cas. Mais il ne pouvait pas en dire autant du carnet qui était tombé à leur pied. Se penchant, Ethan le ramassa et essuya de sa manche la neige fondante qui diluait déjà l’encre sur les pages.

« - Je crains l’avoir quelque peu abimé. Je peux vous offrir quelque chose en dédommagement ? Des marrons ou un verre de vin chaud peut-être ? »

Il parlait vite, de légères rougeurs faisant ressortir ses taches de rousseurs. Il s’en voulait. Il savait la valeur que pouvait avoir un objet qui semblait quelconque aux yeux des autres.

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. 112
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack W. Scarborough

Jack W. Scarborough

rise out of the ground





› Célébrité : Lee Pace
› Crédits : @tumblr

› Messages : 65
› Arrivée en ville : 21/01/2014
› Âge : 31

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyJeu 23 Jan 2014 - 14:31


Il n’avait pas fait plus attention que cela aux individus qui circulaient entre le stand, certains ronchonnant de ne pas pouvoir marcher convenablement, d’autres l’appréciant, d’autres encore le faisant exprès. Il les regardait pourtant, des visages anonymes dans cette nouvelle vie qu’il tentait maladroitement de démarrer sans réellement savoir s’y prendre. Il détournait les yeux et rentrait la tête dans les épaules lorsque des visages de sa vie précédente surgissaient dans cette foule. Il était mort. Au regard de la loi et de bien des gens dans la ville. Il était mort et ne serait plus jamais vivant. Il y avait pourtant une personne à qui il voulait dire la vérité, mais il hésitait encore, ne sachant quel serait le plus juste à faire. Et puis, il y avait des visages nouveaux, et celui de cet homme en particulier, assis sur le banc. Il ne le connaissait pas, et pourtant il l’avait vu plusieurs fois déjà. Une première fois où il l’avait aidé et avait fini étalé comme une crêpe sur le sol devant lui et d’autres fois, juste comme ça. Alors cette fois, pourquoi ne pas donner un nom à ce visage inconnu ? Rendre ce visage flou, un peu plus réel. Un visage qui appartiendrait bel et bien à sa nouvelle vie et qui ne le jugerait pas sur une magie étrange rôdant dans la ville.

Il lui répondit merci. Ce grand blond ne semblait pas savoir s’il devait continuer la conversation ou non, Jack ne lui en demandait pas tant à vrai dire et lui-même se demandait s’il devait ajouter quelque chose. Mais le blond le devança… et il eut ce petit sourire, content et reconnaissant qu’il lui adresse la parole à son tour.

« Il semblerait oui… le destin doit s’amuser avec nous. Vous êtes celui que j’ai aidé à trouver son chemin non ? Il y a environ trois semaines… je suis tombé devant vous sur le chemin, je m’en excuse encore. Parfois je suis d’une maladresse terrible. »

Ses mains étaient de nouveau en train de se refroidir et il but une nouvelle gorgée de vin chaud, resserrant sa prise sur le gobelet en plastique.

« Je ne vous suis pas hein… » se sentit-il obligé d’ajouter de peur que ses intentions soient mal interprêtées. « Je me disais juste qu’à force de vous considérer comme un visage flou que je vois souvent… j’aimerais bien savoir au moins votre prénom… le mien c'est Jack. » dit-il en lui tendant la main pour une présentation en bonne et due forme.

Il espérait ne pas effrayer le blond. Il se rendait bien compte que leur situation était vraiment particulière et n’importe qui aurait pu prendre l’autre pour un dingue.

_________________

Ciel en Sauce

Si on voit des nuages dans le ciel, c'est Dieu qui se fait des pop-corn. Il les fait cuire en plein soleil tous les dimanches après-midi. Demain, je t'apprendrais à faire de la bicyclette par la fenêtre. On fracassera les volets bleus, on siphonnera l'essence du ciel.

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabelle Scarborough

Arabelle Scarborough

we will not destroy





› Célébrité : Natalie Portman
› Crédits : Hey jude (avatar) ; tumblr & victor's piano theme (sign ; gif profil)

› Messages : 94
› Arrivée en ville : 29/10/2013
› Âge : 29

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyJeu 23 Jan 2014 - 15:08

Arabelle écrit, perdue dans son monde. Elle ne prête plus aucune attention au monde autour d'elle.Elle griffonne des mots et des petits dessins qu'elle pointe d'une flèche pour lui expliquer ce qu'elle n'arrive pas à décrire. Elle a l'air heureuse, là, perdue au milieu de tout. Frottant doucement son nez contre son écharpe elle tente de ne pas attraper trop froid. Elle sait qu'elle tombe facilement malade, pourtant là, seule dans son monde, elle est bien. Elle pourrait même s'asseoir par terre, ce qui serait d'ailleurs plus pratique pour écrire. Et alors qu'elle décrit une nouvelle fois son action future à son journal, la voilà bousculée.

Retour à la réalité. Elle écarquille les yeux alors qu'un bras la saisie. Dans l'action elle a ouvert grand les mains, lâchant son précieux carnet au sol. Arabelle n'arrive pourtant pas à le réaliser tout de suite, trop chamboulée. Elle qui était dans ses pensées avait oublié le bruit qui l'entourait. Elle fronça les yeux pour obliger sa tête à s'y habituer. Elle ne se rendit d'ailleurs pas compte que l'homme qui l'avait bousculée lui avait adressé la parole. Trop occupée à calmer son esprit, à s'habituer au bruit. Lorsqu'elle tourna la tête pour apercevoir le carnet au sol, la demoiselle afficha une moue désolée. Elle n'en voulait pas à l'homme – qu'elle n'avait d'ailleurs toujours ni écouté, ni regardé, elle était simplement triste. Mais avant qu'elle puisse le ramasser, il le fit pour elle, tentant tant bien que mal de limiter les dégâts. Arabelle le regardait désormais, elle l'observait attentivement enlever la neige de son carnet, comme si cela avait une quelconque importance pour lui. Ou peut-être était-ce simplement ce que l'on fait en société ?

Elle s'en fichait, elle préférait croire qu'elle avait raison. Plongeant son regard dans le sien, s'attardant sur ses quelques tâches de rousseurs qu'elle trouvait jolie, elle sourit avant de lui parler.

«  Ce n'est pas votre faute. »

Son ton est doux, il passe au dessus de tout, un peu comme le vent qui transporte la neige.

«  J'étais perdue dans mes pensées, ce n'est pas grave. Elle posa alors sa main glacée – faute de gant, sur la sienne pour récupérer ledit carnet avant de continuer.  Merci beaucoup de l'avoir ramassé. Elle le caressa tendrement avant de réaliser qu'il lui avait posé une question. Gênée, elle se mit à rougir, enfouissant son nez dans son écharpe avant de se décider à répondre.  Oh... vous... vous n'êtes pas obligé vous savez. Ce... ce n'est pas votre faute. »

Elle sourit, tendrement, et, le nez hors de l'écharpe elle ferme les yeux un instant avant de parler, pour lui ou pour elle-même...

« J'aime tellement l'odeur des marrons chauds... »

_________________


 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyJeu 23 Jan 2014 - 19:57

L’hiver, c'était le moment de toutes les merveilles. Pour quelqu'un qui s'émerveille autant que Terrence plus que tous les autres, ceux qui râlaient en glissant sur une plaque de verglas, celles qui étaient arrêtées dans leurs voitures bloquée à cause de la neige, les nez enfouis dans les écharpes, frissonnants... Non, pour lui c'était les flocons qui tombaient comme des étoiles du ciel, les dessins qu'il pouvait faire sur le sol, les batailles, la neige dans ses cheveux. C'était aussi les lumières tout spécialement installées pour l'occasion, et les petites fêtes et réunions de ci de là dans la ville qu'il aimait. Terrence aimait l’hiver pour tout ça.

Bien sûr, il aurait aimé en profiter avec Charley, mais il essayait d'économiser ce dernier pour qu'il n'en ait pas déjà marre au bout de si peu de temps. Il ne se souvenait pas, il ne lui pardonnerait peut être pas si facilement une boule fraîche dans le dos ou écrasée sur le crâne qu'il ne l'aurait fait autrefois ! Et puis ils avaient fait des efforts, ces temps ci ! L'un pour ne pas se montrer trop impatient, l'autre pour accepter que ça prendrait du temps. Les deux en réalité. Alors il était sorti seul. Avait fait une bise à la plus jeune de ses grandes soeurs - elle détestait ça - et avait fait trois ou quatre tour à son écharpe tricotée maison en filant dans la nuit, manquant de tomber plusieurs fois en chemin.

Il s'arrêta à un stand, le premier qui contenait assez de sucre pour lui tenir toute la saison, et paya avec un grand sourire avant de mordre dans sa pomme d'amour et de continuer gaiement. Il passait devant les gens, qui se rencontraient, discutaient, il aimait les observer, s'en inspirer dans ses rôles  -sur scène ou imaginaires. Et puis il arriva à la fontaine du centre ville. Si seulement Charley était là, il avait une envie folle de mettre le pied sur l'eau gelée, mais sans personne pour le regarder c'était tout de suite moins intéressant...

" Charley... qu'est-ce que tu fiiiches... " Il ne l'avait pas appelé, il n'y avait pas de raison qu'il sorte par ce froid...

_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 24

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyJeu 23 Jan 2014 - 20:50


winters, winters.


And now it's time to build from the bottom of the pit, right to the top, don't hold back.

Il y avait du monde. Partout, autour de toi, ça grouillait. Mais bien plus intéressant que tout ce monde, pour le moment, il y avait Ninel. Ton attention était focalisée sur elle, sa petite silhouette, son air innocent. Tu arrivais presque à en oublier tes oreilles gelées, si tu ne t’étais pas efforcé de diriger toutes tes pensées vers elle dans ce but, justement. Aussi parce que tu étais heureux de la voir là, certes. Mais tout de même. Il fallait que tu penses à autre chose. Ça fait trop mal, ces conneries.

Finalement, elle t’aperçoit. Son sourire lui remonte jusqu’aux oreilles, et tu le lui rends bien sincèrement. Quelques pas vers elle suffisent : elle s’est déjà précipitée vers toi. Un baiser sur ta joue. Celle-ci chauffe presque instantanément, et tu gardes ce sourire malicieux flanqué aux lèvres, la regardant doucement. Elle était gênée. Se dandinait d’un pied sur l’autre, visiblement mal à l’aise. Ce qui ne l’avait pas empêchée de démontrer franchement l’affection qu’elle éprouvait à ton égard. Tu esquisses un clin d’œil malicieux, avant de venir frotter ton oreille gauche du bout de tes gants, essayant de faire comme si de rien n’était. « Moi non plus, je dois dire. Mais je suis content de tomber sur toi. » Pas tout à fait faux. Mais pas forcément vrai non plus. À la vérité, tu avais conscience d’avoir pris le risque de rencontrer des gens en venant par ici ; des gens que tu connaissais, qui voudraient de tes nouvelles. Cependant, tu savais la ville suffisamment vaste pour que tu puisses également rencontrer d’autres personnes, et ne voir que des visages inconnus, l’espace de la petite heure que tu passerais au sein de ce marché d’hiver. Et tu l’avais voulu, aujourd’hui. Pourtant, tu n’avais pas pris la fuite ; pas ton genre. Tant pis. Si tu avais préféré la solitude, tu aurais dû rester enfermé, non ? Tu ne pouvais t’en prendre qu’à toi-même. Quelques secondes, tu regrettas de ne pas avoir emmené Alabama. Puis tu te souvins de l’épaisseur de la foule dans laquelle tu te trouvais. Il y avait bien pire, certes, mais c’était trop pour ta chienne. Elle méritait davantage de tranquillité. « Tu veux boire quelque chose de chaud ? » Retour à la réalité. La vie normale veut que tu fasses partie de ce monde, et que tu t’y intègres. Pas que tu restes seul avec toi-même. « Faut que je me trouve un cache-oreille, je crois que je vais faire une otite si ça continue. » Car ça ne s’arrangeait pas. Et tu n’en pouvais plus.

Elle n’avait pas vu Timothy, vraisemblablement. Tu voudrais l’emmener plus loin, un peu. Qu’elle ne le remarque pas tout de suite. Qu’il ne te la vole pas immédiatement. « Tu viens ? » Tu te retournes. Tu bouscules par accident un jeune homme, et retrouves rapidement ton équilibre. « Mince, j’suis désolé. » Il ne semblait pas avoir fait tomber sa pomme d’amour par terre. C’était déjà ça de gagné. Un sourire poli, un air légèrement coupable. Jusqu’au bout, les apparences. Pour Ninel, pour la foule, pour l’Humanité.

Jusqu’au bout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyVen 24 Jan 2014 - 14:30

« winter is not a season. it's an occupation. »


Une écriture délié, toute en rondeur enfantine. Il parait qu’on peut percevoir la personnalité d’un homme par sa simple écriture. Et en jetant un bref regard au carnet qu’il époussetait, Ethan était disposé à y croire. L’examen des écrits et exquises lui apprendrait bien plus sur cette femme que ce qu’elle aurait déjà confié. A quelques exceptions près certainement et puis si la neige n’avait pas tout effacé. Sa bouche se tordit de mécontentement quand il vit que malgré ses efforts, les dégâts étaient irréparables. La neige fondante tel un millier de larmes avait dilué goutte par goutte tous ses secrets.

«  Ce n'est pas votre faute. »

Il releva ses yeux du carnet pour les poser sur elle. Son regard était doux là où tant d’autres se seraient énervés. Elle récupéra son carnet de sa main rougie par le froid. Elle ne pouvait en détacher ses yeux, oubliant par là même de lui répondre. Ethan se demandait bien ce qu’il pouvait signifier pour elle. Certainement bien plus qu’il ne pourrait se l’imaginer. C’était une rencontre comme il les aimait, à en dehors du temps. Il ne regrettait pas d’avoir mis les pieds dehors, même si une partie de lui-même se demandait ce quels dégâts Lucky avait encore pu créer pour son retour.

« - Si j’insiste. Cela nous réchauffera quelque peu. »

Il lui adressa son sourire des plus encourageants. Elle avait éveillé sa curiosité. Au milieu de toutes ses personnes, il avait fallu qu’il la bouscule elle. Ethan y voyait là un signe. Que voulez-vous, on ne change pas l’homme. Entre destin et autre karma, il se dit que son jour de congé n’allait pas être si ennuyant que cela finalement. L’inconnue repartit dans son monde, les yeux fermés. Un monde où flottait l’odeur des marrons chaud de l’échoppe d’à coté.

«  Elle fait un peu partie de la magie de l’hiver. »

Un nouveau sourire et il lui tendit son bras en une invitation muette avant de slalomer jusqu’à la dite échoppe. Au loin, il aperçu Ninel, filant droit devant elle. C’est vrai qu’elle ne ratait jamais une occasion d’arpenter ces marchés. Peut-être la recroiserait-il plus tard ? Pour l’instant les marrons chauffant sur leur plaque accaparaient toute son attention. Les marrons et leur odeur, tels de précieux souvenirs d’enfance qui lui donnaient une folle envie de rire. Ethan interpella le vendeur et sortant un billet de son portefeuille acheta le plus grand paquet. En piochant un, il apprécia la chaleur qui transperçait à travers ses gants avant de tendre le paquet à la jeune femme.

«  Je m’appelle Ethan. Et vous ? Si cela n’est pas indiscret. »

Il croque dans un marron et ses yeux se mettent à pétiller. Aujourd'hui, baignant dans sa nostalgie, il avait à nouveau quinze ans.

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. 112
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyVen 24 Jan 2014 - 14:54

C’est plutôt une bonne surprise de croiser Maddox ici. Depuis que je suis arrivée il y a quelques minutes, c’est le premier visage connu que je croise et je dois dire que cela fait beaucoup de bien – même si j’aime profondément la solitude, j’aime aussi être en compagnie de personnes que j’apprécie et qui rendent ces sorties bien meilleures. Je continue de lui sourire alors que je me dandine d’un pied sur l’autre, non seulement parce qu’il fait froid, mais aussi parce que je ne sais jamais réellement comment être envers Maddox ; il ne suffit que d’une seule phrase pour qu’il me fasse rougir jusqu’aux oreilles et la preuve en est lorsqu’il me dit qu’il est content de tomber sur moi… Je suis à la limite de remercier le Ciel pour le temps qu’il fait parce que les rougeurs qui apparaissent sur mes joues passent facilement pour une cause naturelle liée aux températures très basses. J’arrête de me dandiner parce que cela commence sérieusement à me taper sur les nerfs, mais je croise les pieds et hoche la tête à sa proposition ; à croire qu’il a la capacité de lire dans mes pensées puisque c’est justement ce que je comptais faire.

« Oui, c’est justement ce que j’avais en tête avant que nos chemins se croisent. », répondis-je dans un petit sourire.

Je fronce les sourcils et regarde ensuite ses oreilles et il est vrai qu’elles sont vraiment rouge ; pour le coup, je suis heureuse d’avoir mit un bonnet, même si en étant chez moi, j’avais l’impression d’être carrément ridicule – l’apparence passe après le confort. De nouveau, je me hisse sur la pointe des pieds et pose mes mains gantées contre ses oreilles. « C’est pas très beau, en effet. On va commencer par ça. » dis-je en faisant la moue.

De nouveau, je me repositionne convenablement et hoche la tête lorsqu’en se retournant, Maddox bouscule un jeune homme. Il y a tellement de monde que c’en est presque hallucinant, généralement, les gens ne sortent pas beaucoup par un temps si froid, mais il semblerait que ça change. Je m’accroche au bras de Mad et attends que l’on se fraye un chemin parmi la foule.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabelle Scarborough

Arabelle Scarborough

we will not destroy





› Célébrité : Natalie Portman
› Crédits : Hey jude (avatar) ; tumblr & victor's piano theme (sign ; gif profil)

› Messages : 94
› Arrivée en ville : 29/10/2013
› Âge : 29

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyDim 26 Jan 2014 - 18:45

Il insiste et Arabelle sourit, un peu gênée. Elle est toujours attirée par ce qui se passe à droite et à gauche et si d'ordinaire, voir l'état de son si précieux carnet l'aurait amenée à faire une crise, sur le moment ce n'était pas le cas. Peut-être était-ce parce que le jeune homme s'était avéré doux, qu'il avait su lui occuper l'esprit et ne lui avait pas laissé le temps de se concentrer sur ses écrits envolés qu'elle caressait toujours du bout de son doigt gelé. Il ne l'ignore pas.

Il ne part pas en courant alors qu'elle ferme les yeux et qu'elle se perd dans ses pensées. Bien au contraire, il répond. Arabelle continue à lui sourire et acquiesce ses propos. Elle le suit, elle se balade dans un monde de marrons chaud avec un inconnu agréable. Elle pense à ses tâches de rousseur qu'elle a aperçu, elle avait envie de les dessiner pour pouvoir le raconter à Jack. L'homme resterait sans doute un moment dans sa tête, ils le restaient tous. Devenant des gentils ou des méchants de son monde, mais n'en partant jamais. Alors qu'il payait, elle se voyait gênée. Arabelle n'avait vraiment pas l'habitude qu'on lui offre quoique ce soit. Elle ne savait pas vraiment quoi dire alors elle se contentait de rougir.

Il lui tend le paquet et elle l'observe un instant avant de se décider. Elle ne sait pas vraiment se comporter face à un garçon, ou même un être humain à vrai dire. Arabelle hésite encore un peu et la voix du garçon la fait se décider. Elle plonge sa main glacée dans le paquet chaud, un instant le monde se coupe et elle ne pense qu'à la chaleur un peu trop forte qui fait contact. Son doigt la pique, elle fait une moue pincée avant de détendre les traits de son visage. Portant le marron à ses lèvres elle regarde l'homme dans les yeux. Ethan. Et Ethan demande s'il n'est pas indiscret. Elle sourit, comme si cela était évident. Elle ne sait pas vraiment ce qui est indiscret ou non, ce qu'elle sait c'est qu'il est bien rare qu'on lui demande son prénom. Elle le trouve vraiment gentil, Ethan. Alors une fois le marron avalé, elle serre ses mains entre elles pour conserver la chaleur passée du marron sur ses doigts avant de dire d'une voix claire mais tendre.

« Vous avez un très joli prénom, Ethan. Elle continue de lui sourire, attrapant un nouveau marron. Un prénom qui vous va bien, et vous êtes vraiment très gentil. Je m'appelle Arabelle. Elle croque un tout petit bout du marron avant d'ajouter. Vous n'êtes pas indiscret, et vu que vous m'offrez des marrons chaud, je me vois dans l'obligation de répondre à toutes vos questions ! »

Elle lui sourit franchement, avant d'avaler le reste du marron. Timidement elle n'ose plus se resservir mais elle se sent légère à côté de lui, sans trop savoir pourquoi. Son prénom, sa gentillesse ou peut-être juste ses tâches de rousseur ? Après tout, qu'est-ce qu'on en a à faire, tant qu'on est bien, pourquoi changer.

_________________


 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyLun 27 Jan 2014 - 10:06

Perché sur ses grandes jambes, il aurait pu tomber mais n'en fit rien. On l'appelait pour rire sauterelle, ou girafe, même s'il n'en prenait pas ombrage le moins du monde. Il reprit l'équilibre perdu en quelques gestes plus ou moins gracieux, les pieds glissant sur la neige, et attérit debout dans une pirouette et un grand sourire. Il aimait faire le pitre. Il avait suffisamment conscience de son corps, grâce à ses cours de danse et de théatre, pour ne pas tomber.

" Y'a pas de mal, vraiment, c'est le lot de tout le monde les jours de grand... "

Il fut happé par le regard et le visage de l'homme qui s'excusait platement. Whoa. Un sourire gêné, des fossettes ? Il avait l'air de s'en vouloir, le pauvre, mais non, non ce n'était rien ! Se frottant les cheveux, Terrence senti le rose lui monter aux oreilles, serait-ce par le froid ou l'air désolé de l'autre. Il lui arrivait souvent d'avoir des coups de foudre, à Terry. Ho il ne s'agissait pas d'amour, il avait du mal à se l'expliquer autrement que par le fait qu'il aimait les gens, sincèrement. Ou plutôt, l'image qu'ils dégageaient. Parce qu'il ne savait pas bien juger les autres, ni les écouter vraiment ou les comprendre. Non vraiment pas. Il aimait juste cette image qui flottait autour d'eux, comme une aura, et la sienne lui plaisait. Et puis il était beau garçon. La jeune fille accrochée à son bras était surprise, un bonnet ridicule et extra à la fois sur la tête, et il se vit tendre sa pomme se fendant d'un nouveau sourire dans leur direction en signe de paix, oubliant totalement qu'il avait déjà mordu dedans.

" Tenez, ne vous en faites pas ! Et amusez vous bien ! "

Et puis il se tourna vers la fontaine, se demandant s'il ferait du chantage sentimentale à Charley ou non. Est-ce que ça marcherait ? Il l'avait fait si souvent par le passé. Il fouilla dans sa poche et sorti portable, tapota sur les touches ses doigts gelés. Avant l'accident, Charlz serait accouru essoufflé à la promesse d'un Terrence glissant sur une fontaine gelée. Pour rire, quoi qu'affichant un air a moitié effrayé, attendant la catastrophe imminente. Envoyé. Est-ce qu'il viendrait quand même maintenant qu'il l'avait oublié ?


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyLun 27 Jan 2014 - 16:55

Tim acquiesça d’un signe de tête. Oui, il était bien cet homme-là qui s’était retrouvé complètement perdu alors qu’il était pourtant dans des lieux qu’il connaissait comme sa poche. Mais la panique s’était emparé de lui et il eut soudainement la sensation qu’il allait asphyxier à force de trop tourner en rond et d’avoir l’esprit accaparé par des milliers de choses qui n’en valaient pourtant pas la peine. Comme un poisson dans un bocal, il n’avait de cesse de faire les cent pas et de revenir en arrière pour tenter de retrouver exactement le chemin qu’il avait prévu de suivre pour se rendre là où il était attendu. Il s’était décidé à demander de l’aide, après de longues minutes d’agonie et malgré son coeur qui cognait lourdement contre sa poitrine. On l’avait sauvé d’affaire rapidement mais tandis qu’il tournait la tête l’espace d’une fraction de seconde pour tenter de dissimuler ses joues rosies par la honte inexpliquée qui prenait à présent possession de tout son corps, il entendit son sauveur se répandre sur le sol avec perte et fracas. Il se précipita alors pour lui tendre la main et vérifier qu’il ne s’était pas trop fait mal, mais puisqu’ils s’étaient recroisés par la suite dans d’autres circonstances et qu’ils étaient maintenant en train de partager le même banc, il n’y avait plus aucun doute : cet homme se portait très bien.

Timothy sourit avant de déguster une sucrerie supplémentaire, penchant la tête sur le côté comme pour confirmer qu’effectivement, cet homme était tout à fait maladroit mais qu’après coup, c’était tout de même bien hilarant quand on y songeait à nouveau. Il plongea une nouvelle fois sa main dans le cornet de confiseries, l’oreille attentive aux paroles de l’inconnu. « Je ne vous suis pas hein… » Non, bien sûr que non… C’était évident qu’il n’y avait que le hasard pour les réunir à chaque fois mais Timothy manqua d’avaler de travers, essayant de se rassurer en se disant que cet homme était sûrement le plus honnête du monde. Oui, voilà, il fallait qu’il parte de ce principe. Mais le simple fait de l’avoir entendu prononcer ces quelques mots ne l’avait pas rassuré, bien au contraire. Pourquoi se justifier de quelque chose qui n’était pas vrai, hein ? Timothy faisait mine de rester impassible, s’autorisant un maigre sourire en coin mais se concentrant malgré tout sur sa nourriture et ne tournant toujours pas la tête vers l’autre homme. Ou plutôt, vers Jack. Cet inconnu avait un prénom maintenant et il lui demandait le sien en échange. À quoi bon lui donner ? Est-ce qu’il allait s’en servir pour continuer de le traquer ? Peut-être viendrait-il ensuite sur son lieu de travail ou même chez lui et… Timothy sentait que la panique se répandait doucement dans ses veines et que son coeur s’accélérait sans qu’il puisse faire quoi que ce soit. Partir déjà en prétextant quelque chose ou rester là sagement pour voir si ses craintes étaient fondées ?

Il voulait faire un effort, il avait décidé de faire un pas en avant. Après tout, s’il avait eu envie de rester tranquillement à l’abris, il serait resté caché derrière ses rideaux tirés pour grignoter quelques biscuits secs avant de jouer de la guitare jusqu’à la tombée de la nuit. Alors il prit son courage à deux mains et réalisa l’impensable. Il croisa le regard de Jack avant de lui répondre. « Moi c’est Timothy. Mais mes proches m’appellent Tim. » Il sourit plus franchement. Pourquoi révéler ce genre de détail ? Il n’en avait pas la moindre idée. Sans doute parce que le fait de songer à sa mère, Nicol ou même encore Ninel lui redonnait un peu confiance et il se sentait plus léger… Mais la peur lui avait fait oublier de clarifier quelque chose qui paraissait pour le moins évident mais que Jack ne pouvait évidemment pas deviner. « Et je vous assure que je ne vous suis pas non plus. Je ne sais pas comment on se débrouille, je sors tellement rarement, et quasiment à chaque fois je vous trouve sur mon chemin... » Il baissa les yeux vers le récipient que Jack tenait entre les mains pour finalement se rendre compte qu’il buvait du vin chaud, et comme pour tenter de détendre l’atmosphère mais surtout pour passer à autre chose, Tim tendit son cornet vers l’autre homme pour trinquer. Ce n’était pas commun, mais qu’importe. Leur rencontre n’était pas banale non plus de toute façon. « À cette rencontre alors, en espérant que cette fois-ci vous ne finirez pas par terre ! »

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Storyteller

The Storyteller

the ghost's master





› Célébrité : nobody knows.
› Crédits : avatar (c) radioactive opposites.

› Messages : 187
› Arrivée en ville : 13/05/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyLun 27 Jan 2014 - 23:23



winter lives.
sujet commun.



résumé.

Il semble faire plus froid aujourd’hui que les autres jours. Et d’ailleurs, ce froid est intensément ressenti par les visiteurs quotidien du marché d’hiver, bien que pourtant équipés contre les températures basses. Enfin, pour la plupart. Maddox, lui, semble avoir oublié son bonnet, et le regretter très franchement. Ayant prévu de s’en acheter un neuf, voire un cache-oreilles, il déambulait entre les stands en se protégeant du mieux qu’il le pouvait des températures glaciales, quand le visage de Ninel à quelques mètres de là avait attiré son attention. La jeune femme, qui flânait entre les petits cabanons, craquant pour tout ce qui est petit et mignon, aperçut son ami, et se précipita à sa rencontre. Au grand soulagement de Maddox — qui souhaitait visiblement passer un moment avec elle, à défaut de pouvoir être seul —, elle n’aperçut pas Timothy, installé un peu plus loin, sur un banc, à grignoter quelques friandises.

Le Carrington, par le plus grand des hasards, se retrouvait une nouvelle fois à croiser Jack ; à croire que le destin semblait vouloir toujours les réunir. Ils finirent d’ailleurs par entamer les présentations, Jackcoupant court à la timidité de Timothy.

Non loin de là, tandis que son frère faisait enfin connaissance avec l’homme qu’il accusait avec beaucoup d’humour de le suivre depuis quelques temps, Arabelle se promenait, le nez tantôt levé vers le ciel nuageux, tantôt abaissé vers le carnet où elle écrivait soigneusement. C’était sans compter Ethan qui, maladroitement, la percuta, et fit tomber ledit carnet. Le jeune cuisiner s’empressa de le ramasser, et de se confondre en excuse, mais la rêverie constante de la jeune femme sembla apaiser la situation, qui aurait pu alors être bien plus tendue. Offrant des marrons chauds pour se faire pardonner, le jeune Fisher ne fit que gagner un point supplémentaire auprès de la belle Scarborough.

À quelques mètres de là, Terrence tournait en rond, espérant la venue proche de son meilleur ami, qui ne semblait pourtant pas décidé à pointer le bout de son nez. Il fut cependant interrompu dans le fil de ses pensées par Maddox qui, voulant s’éloigner un peu avec Ninel en quête d’un cache-oreilles, n’avait pas fait attention où il mettait les pieds, et lui rentra dedans. Le jeune Epkeen se confondit en excuses, mais rien ne semblait pouvoir altérer la bonne humeur de l’Everett, qui n’avait même pas perdu sa pomme d’amour dans la bataille, et qui la lui laissa même, soutenant que ce n’était rien, semblant quelque peu intimidé, même. Il les laissa repartir, s’empressant d’envoyer un texto à son meilleur ami, espérant l’attirer en ces lieux le plus rapidement possible. Besoin de s’amuser.

Ce fut à ce moment précis que quelques pétards éclatèrent, non loin de là. Certains furent surpris, d'autres s'énervèrent, et quelques uns s'en amusèrent. Ils avaient été suffisamment forts pour que tout le monde puisse les percevoir malgré le brouhaha, mais aucune suite ne sembla être donnée. Après tout, cela ne faisait-il pas partie de la fête ?


PRÉCISIONS :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://howtocatchamonster.forumactif.org
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMar 28 Jan 2014 - 9:18


Charley était sorti de la maison pour faire quelques courses à l'épicerie du quartier. Il devait bientôt déménager dans un appartement et de ce fait ne dépenser que peu en course pour ne pas avoir à faire trop de ménage le jour J. Il achetait une bouteille de coca ainsi qu'un paquet de donuts quand il reçut le message de Terrence. Si au départ, il avait été un peu surpris de tant d'attention et avait du mal à comprendre pourquoi le blond s'accrochait autant, à présent il répondait volontiers aux messages qu'il recevait sans se poser trop de questions, acceptant sa présence qui s'était instauré d'elle-même. Après tout, hormis le blond, il ne voyait que peu de personnes et sa distraction était souvent bien accueillie finalement. Quoi qu'il en soit Terrence était dehors et semblait vouloir le voir. Pas étonnant.

Charley paya à la caisse et rangea ses victuailles dans un sac en plastique tout en réfléchissant mentalement où se trouvait l'endroit que lui indiquait Terrence ainsi que le temps que ça lui mettrait et s'il avait vraiment envie de s'y rendre après tout. Pourquoi pas, il pourrait passer rapidement pour le faire plaisir et la routine quotidienne finissait par être pesante. Il réarrangea son bonnet et fourra ses mains dans les poches de son blouson, le sac pendant de son bras gauche avant de partir. Il faisait froid et Charley s'en rendait compte mais n'était pas plus atteint que cela. Avant même d'être mort, il n'avait pas été frileux, c'est ce qu'on lui avait dit. Et bien qu'il ne s'en rappelle pas, ce fait à son propos semblait vraisemblable. Il avait malgré tout enfilé des vêtements chauds et épais ne serait-ce que par habitude.

Il aperçut de loin Terrence, difficile pour lui de passer inaperçu avec sa masse de boucle blonde et son attitude désinvolte. Charley était presque étonné de ne pas le voir accompagner d'une bande d'amis de divers horizons. Il faisait partie de ces gens qui n'avaient pas de mal à entamer la conversation et à faire connaissance. Slalomant entre les gens et évitant un couple ayant en main une pomme d'amour, il arriva à sa hauteur avec un sourcil déjà levé comme pour lui demander s'il était content à présent qu'il était là. «  Heureux ? Qu'est-ce qu'on fait maintenant que j'ai traversé la ville pour venir ici ? »

Lorsque les pétards résonnèrent, il sursauta, surpris. Ça faisait longtemps qu'il n'était pas sorti dans des endroits avec tant de foules. Toute l'effervescence lui rappela à quel point il s'était isolé dernièrement.

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïs J. Turner-Jones

Thaïs J. Turner-Jones

nowhere we can hide





› Célébrité : amber flawless heard
› Crédits : @junkiie (avatar) + @purple thunder (css signa)

› Messages : 68
› Arrivée en ville : 21/01/2014
› Âge : 21

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMar 28 Jan 2014 - 15:52

Le vent froid battait contre son visage, mordu par la fraîcheur de l'hiver, rougi, passionné et vivant. Elle n'avait pas encore pris le temps de visiter le marché d'hiver, n'avait songé à le faire jusqu'à ce que Phoenix le lui suggère. Thaïs n'affectionnait pas réellement cette période de l'année, ne l'avait jamais réellement fait, préférant la chaleur solaire des journées d'été aux crépuscules précoces des soirées de Janvier. Le soleil, d'après elle, toujours trop tôt déclinait en hiver, endormait la ville, l'étouffait sous sa noirceur. Elle n'aimait pas l'hiver.
Parcourant les quelques rues la séparant du port, elle arriva bien vite à destination, esquissant un sourire ponctuel lorsque son regard, émerveillé en dépit du froid, croisait les reliques de quelques décorations de noël trônant encore sur plusieurs bâtiments. Seules peut-être ces illuminations parvenaient à l'atteindre, ayant comme qualité celle d'éclairer les rues assombries par le temps maussade, de les sortir de leur torpeur grisâtre et inanimée.
Lorsque finalement Jones daigna lever le nez, encore un autre sourire, plus perceptible et franc cette fois-ci, naquit sur son visage poupin lorsqu'elle observa les rues emplies d'une foule à laquelle elle n'était pas accoutumée. Un instant, peut-être se plongea-t-elle dans l'ambiance Londonienne qu'elle avait tant aimé un jour, que jamais elle n'avait retrouvé ici jusqu'à ces quelques secondes infimes. La rue se gonflait et se vidait tel le coeur battant saignant, le noyau de vie d'une ville qu'elle avait toujours aimée, d'une autre dont elle était tombée amoureuse. Ainsi plongée de longues secondes dans ses pensées, se remémorant quelques souvenirs, croquis et ébauches de traits divers, de sourires se répondant, réminiscences d'odeurs qu'elle avait tant aimées, elle se perdit quelques instants dans la contemplation de la rue. Londres lui manquait, peut-être plus qu'elle n'aurait pu le soupçonner. Quand bien même elle ait pour habitude de s'y rendre régulièrement, elle regrettait parfois ces jeunes années qu'elle avait passées dans ses campagnes environnantes, avec cet accès direct qu'elle avait à la capitale. La chaleur étouffante du métro, la magnificence de la vue que l'on pouvait avoir en haut de la grande roue, Encore un sourire. Et puis, un bruit surprenant la sortit de ses pensées.
Sursautant légèrement, elle lâcha un juron sans qu'elle ne s'en rende compte, fronçant les sourcils un infime instant avant de finalement se détendre, cherchant d'où ce bruit d'explosions provenait. Thaïs n'en fit rien pourtant, restant encore quelques instants au même endroit, décida finalement de parcourir rapidement les quelques chalets non loin d'elle en attendant son ami. Marchant quelques instants, une odeur sucrée l'interpella, et ses yeux s'arrêtèrent immédiatement sur le petit chalet de marrons chauds lorsqu'elle arriva devant. Gourmande, c'est naturellement qu'elle se rangea dans la petite queue s'étant formée devant le stand d'où provenait de doucereuses effluves chaleureuses. Saisissant son téléphone pendant l'attente, elle adressa un message à Phoenix. Je suis devant le stand de marrons chauds. Tu ferais mieux de te dépêcher si tu en veux !
Bisous.

_________________
this is a fight to the death, our holy war, a new romance, a trojen whore. we will rise again. this is a fight to the day night, black white, a victory dance, a burning riot. this is a fight for our love, lust hate desire, we are the children of the great empire. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purplethundercrashes.tumblr.com/
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 20

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMar 28 Jan 2014 - 18:26

Marché d'hiver. Il n'y avait donc qu'à Stonehaven que l'on pensait pousser aussi loin le vice. Après les cahutes et les joies de Noël. Alors que Janvier, morne et glaçant, ronronnait sous un ciel grisâtre. Il y a avait la vie qui s'époumonait. S'écriait. Riait. Aux grands éclats. Le coeur battant. La peau rosie. Le froid le mord déjà. Effet indésirable d'un contraste flagrant entre son échoppe et les ruelles blanchies. Quitter l'atelier. Les animaux en pleine restauration. Les regards vitreux. Les poils lissés. Ré-enfiler cette épaisse veste. S'enfoncer dans ses propres épaules, rentrer le nez dans son écharpe. Les poings vissés dans ses poches. Ce n'est pas très loin. Quelques rues, quelques pâtés de maison. Laisser l'option pick-up au garage. Puisque de toute manière, trouver une place sera sans doute impossible. Il baisse le nez quand flotte le vent. Et il fait son petit bout de chemin à pied. À remonter à contre-courant les personnes qui quittent le marché. Des sourires, visages heureux. Des enfants. Foule. Son coeur se met à battre avec un peu plus de force. Quelle idée a-t-il eu en lui proposant d'aller à cet événement avec lui. Se confronter à la puissance du monde après avoir passé la journée en tête à tête avec lui-même. Et des êtres décédés à qui il redonnait un semblant de vie. Soupir. Il déglutit. Tout va bien aller. La paranoïa de certains jours, il est bien obligé de la refouler. Même avec ces vagues bruits dans le lointain. Semblants minimes d'explosions qui un instant le font s'arrêter. Le temps de reprendre une inspiration. Pas de problème. Pas de problème. Il faut bien refouler, pas lieu à la peur inprévue. Parce qu'il ne veut pas qu'elle se sache. Qu'elle s'entende. Qu'elle se voit. Un acteur dans sa plus grande mascarade. Il s'insère entre les corps, le regard en éveil. À la recherche de cette tête blonde. De cette silhouette fine et élégante. Jusqu'à ce que son portable ne vibre au fond de sa poche. Et le message qui s'affiche sur l'écran trace sur ses lèvres un sourire doux. Tout va bien aller. À l'odeur, il détecte déjà la direction recherchée. Il écoute la cohue. Les voix. Les bonheurs éphémères. Jusqu'à la voir. Enfin. Ses pas se pressent. Il se glisse. Il s'excuse, pour l'épaule d'une femme qu'il a légèrement bousculée. Toujours poli. Comme d'habitude. Jusqu'à l'atteindre. Un bond au fond de son être. Il bat des paupières. S'approcher encore. Et ses lèvres viennent doucement se poser sur sa joue. Au creux de sa fossette. Et alors qu'il se recule légèrement, tout proche, si proche, il articule doucement. « Hey. » Est-ce qu'il apprendra un jour seulement à héler et saluer les gens autrement ? Sans doute pas. Dommage.

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thaïs J. Turner-Jones

Thaïs J. Turner-Jones

nowhere we can hide





› Célébrité : amber flawless heard
› Crédits : @junkiie (avatar) + @purple thunder (css signa)

› Messages : 68
› Arrivée en ville : 21/01/2014
› Âge : 21

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyMar 28 Jan 2014 - 21:03

Un battement de coeur, puis d'autres encore, plusieurs, plus rapides, légèrement douloureux. C'était ainsi à chaque fois. Oui, ça l'était toujours.
La plupart parlaient. Devant elle, derrière, ceux qui se faufilaient parmi d'autres âmes encore, ceux qui ignoraient leurs voisins et jouaient des coudes pour passer, ceux qui, au contraire, prenaient leur mal en patience. Ils parlaient tous. Une cohue, un bruit de fond, un murmure incessant. Parfois elle parvenait à démêler quelques mots, quelques sens, quelques futilités autres. Elle n'en souffrait pas, tout du moins plus, tant elle était habituée à cette douleur perpétuelle qu'elle ressentait en public. Un creux dans la poitrine. Des balles de normalités. Des balles faites de banalités. Peut-être était-ce le plus douloureux. Savoir que certains, parmi d'autres, en dépit d'autres, parvenaient à parler innocemment et sans ce demi-ton de peur ou de nostalgie qui toujours avait teinté sa voix jusqu'à ce qu'elle parvienne à le dissimuler. Jusqu'à ce qu'elle passe au dessus de tout cela, de toutes ces choses qu'elle avait fuies un jour, de toutes celles qui encore l'attrapaient de tant à autres de leurs doigts glaciaux. Un noeud à la gorge, qui se resserra, de seconde en seconde. Et puis, elle inspira. Parce qu'elle n'avait pas peur. Parce qu'elle n'avait plus peur, plus maintenant. Un léger sourire crispé. La queue avança. Elle se fondit dans la foule, se noya dans la normalité.
Quelques minutes d'attentes encore. Plus elle se rapprochait du petit chalet et plus la chaleur qui en émanait faisait taire quelques doutes et frissons qui sans raisons la parcouraient. Comme un signal d'alerte. Incessant, permanent, qui collait à la peau en dépit de ses efforts. Une bombe à retardement.
Un baiser vint se poser sur sa joue. D'autres frissons la parcoururent, doucereux mais si violents. Boum. Bombe à retardement. C'était lui. Un sourire irrépressible se dessina sur son visage tandis que ses joues s'empourprèrent plus encore qu'elles ne l'étaient déjà. Et Thaïs sourit encore. Parce qu'elle ne fut plus capable de faire autre chose. Alors, en réponse, elle vint lui embrasser la joue à son tour, humant allègrement son parfum avec une discrétion parfaite et planta son regard dans le sien. Ou s'y perdit. « La prochaine fois que tu m'invites et que j'ai à t'attendre, je te promets que tu le regretteras. » Un léger rire s'échappa de ses lèvres, infimes, lorsque finalement leur tour vint. La blondie paya, attrapa le cône brûlant entre ses doigts de pianiste en fronçant les sourcils sous la chaleur, demeura silencieuse pourtant. Se dégageant de la file, elle commença doucement à marcher, attendant Phoenix. Et puis, plus rien si ce n'était lui. Comme quelques œillères vicieusement placées pour qu'elle ne voit que lui. D'autres dispositifs physiques pour qu'elle n'entende que lui. Que lui, rien que lui, parce que cette fois-ci la normalité ne dévorait rien d'eux. Ils ne lui devaient rien. Ils ne l'avaient jamais connue. Alors, non, elle n'entendait plus rien que sa voix. Et ce cœur qui battait outrageusement dans sa cage thoracique.
Ainsi elle sourit, comme une enfant, illusoirement dans l'innocence-leurre et l'ignorance-rêve. Et puis, finalement après quelques secondes, elle finit par lâcher. « T'es bien le seul à pouvoir me traîner ici. J'aime pas le froid. » Elle n'aimait pas le froid, de quelque nature. Elle n'aimait pas celui qui lui glaçait le sang lorsqu'il partait. Celui qui la saisissait au réveil suite aux cauchemars le représentant. Celui qu'il dispersait sur son corps fébrile comme une vulgaire traînée de poudre. « T'as fait quoi cette après-midi ? » Reprit-elle, attrapant un marron entre ses doigts agiles avant de le décortiquer, ne le quittant pas du regard. Jamais.

_________________
this is a fight to the death, our holy war, a new romance, a trojen whore. we will rise again. this is a fight to the day night, black white, a victory dance, a burning riot. this is a fight for our love, lust hate desire, we are the children of the great empire. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://purplethundercrashes.tumblr.com/
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyJeu 30 Jan 2014 - 11:12

En équilibre sur le bord de la fontaine, Terrence faisait des grands gestes d'adieux au beau jeune homme aux fossettes et à sa fiancée. Il aimait les couples, les gens solitaires, ceux qui cherchaient du regard leurs amis, les vieux, les jeunes, tout le monde ! Emmitouflé dans son écharpe bleu roi trop longue il souriait à part lui. Il avait eu raison de sortir, voir du monde le sortait de sa morosité. Il n'avait même pas vu Charley avant qu'il apparaisse devant lui et l'interpelle, et alors seulement son sourire atteint ses oreilles rougies par le froid.

" Ne vas pas attraper la grosse tête, Charlz ! " Il rit, bien sur qu'il était heureux, il était aux anges même. " Un peu de patinage sur la glace, ça te dit ? "

A ces mots, il mit un pied sur l'eau gelée de la fontaine, puis l'autre, ouvrant les bras pour garder son équilibre précaire. Il voulait faire rire son ami, comme au bon vieux temps, le pousser à faire des choses folles. Il reprit contenance et avança comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle du monde. Lorsque les premiers pétards retentirent. Terry glissa, sautant sur lui même pour récupérer un semblant de stabilité, son pieds s'enfonça dans l'eau dans un craquement de glace. Il poussa un cri et s'extirpant il atterri devant Charley, la jambe trempé jusqu'au genoux et grelottant de froid. Abandonnant l'air de chien battu habituel, il secoua son jean et se remit debout comme si rien ne s'était passé.

" B-Bon... on va les voir, ces f-feux d'artifices ? "

Avec toute la dignité dont il était capable, Il prit Charley par l'épaule et s'éloigna du lieu de l'accident. Passant près d'un banc, une douce odeur de marrons lui chatouilla les narines à mesure qu'ils passaient leurs consommateurs. Il regrettait d'avoir offert sa pomme d'amour, il avait faim maintenant. Son ventre le confirma haut et fort.


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyDim 2 Fév 2014 - 12:14

« winter is not a season. it's an occupation. »


La chaleur qui transperçait ses gants, brulait à présent ses lèvres. Mais Ethan n’y voyait aucun inconvénient. Il était pratiquant du « tout ce qui est bon chaud, est encore meilleur brulant. » Il buvait son café à peine infusé, il prenait ses bains chaud à en faire rougir sa peau, il mangeait sa pizza dès sa sortie du four. La chaleur était à ses yeux une bénédiction, même s’il devait en récolter quelques désagréments. Combien de fois s’est-il brulé le palet ? Il en avait perdu le compte. Il ne s’en rendait même plus compte. Ethan termina son marron. Il avait vraiment le goût de l’enfance, de ses souvenirs qu’on n’oublie jamais. Bien que celui-ci lui semblait plus fade. Peut-être parce que Carrie et Edward n’étaient pas là.

Mais une main piocha dans son paquet. C’est vrai, il n’était pas seul. Sortant de ses pensées, il sourit à l’inconnue. Ce n’était pas poli d’être ailleurs quand on est accompagné. Cependant, Ethan avant le pressentiment qu’elle ne lui en voudrait pas. Alors il lui avait rendu son sourire sans aucune gêne. Elle mangeait tranquillement son marron et il en profita pour en reprendre un également.

« Vous avez un très joli prénom, Ethan. Un prénom qui vous va bien, et vous êtes vraiment très gentil. »

Un joli prénom ? On ne lui disait pas souvent. A vrai dire, il évitait un peu d’y penser. Sa mère lui avait dit un jour qu’il portait le nom des grands hommes de sa vie. Isac pour son propre père et Ethan. . . le rouquin avait craint qu’il s’agisse du nom de son père biologique. Alors son prénom il évitait tout simplement d’y penser, comme pour l’autre homme qui devait certainement le porter. Gentil, cela aussi on lui disait souvent. « T’es gentil Ethan. » Et il évitait également d’y penser. Car le plus souvent il était suivit du fameux mot « Mais ». T’es gentil Ethan mais qu’est-ce que tu peux être bête. T’es gentil Ethan mais on m’a dit de ne plus rester avec toi. Encore des souvenirs, mais de ceux qu’on préfère oublier. Alors l’espace de quelques instants, le jeune Fisher perdit son sourire. Elle ne pensait pas à mal pourtant, Arabelle. Avec son grand sourire et son air d’enfant, elle semblait l’innocence incarnée. Ethan croqua dans son marron et repris ses esprits. Le goût d’un souvenir en balayant un autre. Il tendit son paquet devant lui avant de prendre la parole, espiègle :

« - Un marron, contre une question ? Alors Arabelle, me diriez vous pour quelle raison vous bravez le froid ? »

Elle avait l’air frigorifiée, serrant ses mains l’une contre l’autre. Son coté gentleman avait envie de lui donner ses gants. Mais sa timidité l’en empêcha. Prêter ses gants à une inconnue qu’il venait à peine de rencontrer, n’était pas une chose qui se faisait habituellement. Elle risquait de mal l’interpréter. Et la dernière chose qu’Ethan voulait était l’effrayer. Elle était d’une charmante compagnie.

« - Vous semblez frigorifiée. Voulez-vous qu’on avance jusqu’à un de ces braséros ? »

De la chaleur . . . Un nouveau souvenir de marron chaud grignoté au coin du feu. Et un bruit d'explosion qui retentissait au loin. Un feu d'artifice? Non, il faisait encore jour. Des pétards peut-être ? Ethan ne s'en préoccupait aucunement, tout à savourer l'instant présent. Il jeta juste un coup d’œil sur Arabelle, prêt à la rassurer. . . juste au cas où.

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. 112
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 24

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. EmptyDim 2 Fév 2014 - 13:54


winters, winters.


And now it's time to build from the bottom of the pit, right to the top, don't hold back.

Tu n’étais pas particulièrement anxieux, en fin de compte. Voyant Ninel, tu t’étais à un moment demandé jusqu’à quel point ton petit après-midi prévu en solitaire allait être perturbé. Et, en fin de compte, tu n’étais pas mécontent de l’avoir retrouvée. Elle était d’une simplicité à t’en tirer des sourires en permanence, et son caractère presque hésitant te mettait à l’aise, sans que tu ne comprennes toujours vraiment pourquoi. Mais le résultat restait le même, et tu n’avais pas particulièrement envie de réfléchir. Tout ce qui en découlait, c’était que ton après-midi semblait bien se profiler malgré le contretemps. Et basta.

Lorsque tu percutas malencontreusement le jeune homme, t’excusant, tu laissas la surprise et l’inquiétude passer sur ton visage. Peut-être les ressentais-tu vraiment ; peut-être pas. C’était devenu un réflexe, toutes ces choses, et tu n’avais plus besoin de les penser pour les faire. Être normal était devenu ton credo. Tu fus rapidement rassuré, pourtant, de voir qu’il n’avait rien, et qu’il n’avait pas lâché sa friandise. Il était en train de t’avouer qu’il n’y avait pas de mal, mais il s’interrompit en plein milieu de sa phrase. Ninel toujours accrochée à ton bras, tu haussas un sourcil curieux, sans comprendre ce qui venait de le motiver à se stopper, et visiblement à le choquer. Tu ne voyais pas nécessairement ce que les autres pouvaient apercevoir, même lorsque tu te positionnais toi-même devant le miroir. Cette beauté t’était invisible. Tu n’accordais pas grande importance à ton physique, et peut-être était-ce cet air négligé qui te rendait d’ailleurs si charmant. Tu n’avais généralement pas bien compris les raisons pour lesquelles on était intimidé par ton physique ; tu n’avais rien de bien impressionnant, et la beauté était une chose on ne peut plus relative. Mais tu plaisais. Tu restais confortablement dans cette position, alors, jouant de tes atouts lorsque tu les savais utiles. Mais, à cet instant précis, tu ne comprenais pas qu’ils puissent choquer. Tu ne comprenais pas que l’on puisse te regarder, te dévorer des yeux, sans arrière-pensée même.

Il te donne sa pomme d’amour, et un sourire passe sur tes lèves, éclairant ton visage, rehaussant ton regard pétillant d’un bonheur illusoire, dans lequel tous se perdaient. « Oh, merci beaucoup ! » Un peu surpris, sans pouvoir réagir davantage, tu le vis vous tourner le dos, et s’en aller. Tu ne comprenais pas les gens. Mais la générosité imprimée sur le visage de celui-ci t’avait suffi à ne pas protester, et à accepter ce présent … Entamé. Lorsque tu le vis, tu ne pus retenir un léger rire. « Mince, attends. » fis-tu à l’attention de Ninel. Sans lâcher son bras, tu approchas la pomme d’amour de tes lèvres. Mais quelques explosions de pétards te firent sursauter, et ton élan fut coupé. Tu regardas autour de toi, quelques instants, pareil à un pauvre animal perdu. Bien vite, cependant, ta sérénité revint. « Ils m’ont fait peur… » grommelas-tu avec un léger soupir, presque pour toi-même. Tu reportas ton attention à ta pomme d’amour, l’incident te passant bien vite par-dessus la tête. Si l’on excluait les battements de ce cœur qui peinaient à retrouver un rythme régulier.

Tes oreilles te faisaient toujours souffrir. Mais tu ne te plaignis pas, croquant dans la friandise, à l’endroit où le jeune homme l’avait entamée. Ainsi, s’il était malade, c’était toi qui prendrais. Tu te débrouillas pour ne pas trop en prendre non plus, le strict minimum, et tu tendis ensuite la pomme glacée au sucre à Ninel, un sourire sur le visage, ta langue passant sur tes lèvres pour en chasser les traces collantes. Peut-être en avais-tu une sur le bout du nez, sans t’en rendre compte. Mais quelle importance ? « Tiens. J’suis pas malade, promis. » Tu lui glisses le bâton de la pomme d’amour entre les doigts. Et tu la regardes. Tu te concentres sur elle, et tu essaies d’oublier cette douleur lancinante qui te brûle les oreilles. Tu vas rentrer chez toi avec une otite externe, et c’est tout ce que tu auras gagné. Mais tant pis. Si Ninel profitait, tu ne ferais que moins t’en plaindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé







(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» SUJET COMMUN — inauguration du Hibou Qui Lit
» SUJET COMMUN N°3 - ALL BEGINS WITH A SPARK
» SUJET COMMUN — C'est carnaval !
» SUJET COMMUN ⊱ Holi Color
» (SUJET COMMUN) Fête des Delta Upsilon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-