AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 Sunday Morning - K&N

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptySam 13 Juil 2013 - 12:22




Le sommeil me quitte. Je le sens parce que je reprends lentement conscience avec la réalité. Je ne sais l’heure qu’il est, mais je n’ai pas envie que mes yeux s’ouvrent. Je n’ai pas envie que le monde me paraisse encore trop terne. Je souhaite que le sommeil m’emporte une nouvelle fois. Qu’il m’entraîne vers des rêves qui me sembleront merveilleux et qui me rendront heureuse, ne serait-ce qu’un court laps de temps. Mais malheureusement, je réfléchis beaucoup trop et le sommeil ne vient plus à moi. Un soupir m’échappe tandis que les sons parviennent jusqu’à mes oreilles, que les sensations me reviennent, que les odeurs chatouillent mes narines.
Je peux entendre une fine pluie qui tombe. Les gouttes s’écrasent contre la fenêtre de ma chambre, mais le bruit n’est pas assez fort pour être dérangeant, c’est même plutôt agréable lorsqu’on aime ce temps. Mais ce qui me frappe brusquement, c’est cette présence à mes côtés. Pendant un moment, j’ai l’impression de ne pas être dans mon appartement, de ne pas être loin de ma ville natale, c’est comme si j’avais fais un saut en arrière et que je me retrouvais de nouveau avec l’homme qui fut mon bourreau durant de nombreuses années. Mais c’est impossible, me dis-je rapidement. Il est mort. Enterré. Et il ne viendra jamais plus me faire du mal. Alors, seulement, les événements de la veille refont surface.

J’étais au travail et comme presque tout le temps, c’est Kenneth qui se trouvait avec moi, derrière le bar. Avec lui, au départ, ce n’était pas facile et je ne l’aimais pas beaucoup parce que je ne voulais pas apprendre à le connaître ; ma méfiance envers lui me semblait trop grande. Et puis, il me semblait être un gros lourd qui passait son temps à faire du charme aux filles, et je n’échappais pas à cette règle. Je ne voulais jamais lui répondre positivement, et lorsque j’acceptais enfin de lui dire quelques mots, je lui balançais quelques horreurs, mais étrangement, cela ne lui faisait pas grand chose. Je ne sais pas vraiment si c’est cela qui avait fait penché la balance en sa faveur. Enfin, peu importe. Au fil du temps, je me suis mise à apprécier sa présence et j’acceptais même quelques ‘sorties’ en sa compagnie. Boire un verre. Ce genre de conneries. Rien de plus. Je ne promets jamais rien aux hommes, et d’ailleurs, les rendez-vous, c’est pas mon truc. Mais hier soir, c’était différent.
Je ne sais plus exactement ce que nous avons fais. Nous avons du boire quelques verres, cela me semble évident, mais je n’étais pas ivre. Non, je ne présente pas ces signes qui prouvent que je suis complètement déchirée. Je n’ai pas la bouche pâteuse. Je n’ai pas la tête prise dans un étau. Tout va bien. Et je ne regrette rien. J’avais vraiment envie que nous partagions ces moments ensemble. À moins que j’en avais juste besoin, c’est possible. Après tout, lorsque l’on regarde bien Kenneth, on se dit qu’il n’est pas moche. Il a un charme fou et il aurait été bête que je résiste plus longtemps alors que j’avais envie de lui. Ouais, ça va. Personne n’est mort. Et les souvenirs de cette fameuse nuit me reviennent également en mémoire, tout comme les sensations et un sourire étire mes lèvres.

J’ouvre finalement les yeux. Il est inutile que je végète durant des heures entières. Je me tourne lentement sur le côté et découvre l’homme qui dort encore. Je remarque quelques griffures au niveau de son dos et de ses épaules ; c’est bien mon genre. Je n’ai jamais été le genre de fille qui faisait semblant dans les bras d’un homme et lorsque je prend mon pied, je le montre très clairement et souvent, cela se traduit par quelques marques sur la peau de mon partenaire.
Je me tire en dehors de la couverture au moment où un éclair transperce le ciel gris et nuageux. Contrairement à d’autres personnes, j’adore ce temps, il m’inspire quelque chose de bon. Mais plutôt que me perdre dans la contemplation du ciel, je me lève, attrape un shorty dans mon placard ainsi qu’un t-shirt que j’enfile sans faire le moindre bruit. Je quitte ensuite la chambre sur la pointe des pieds et rejoins le salon où j’allume la télévision – plus dans le but que quelque chose fasse du bruit que pour regarder les conneries qu’ils foutent à longueur de temps. Je m’approche de la cage de Xérès – mon hamster-, et passe ma main à l’intérieure dans le but de lui faire une petite caresse sur le haut de sa petite tête ; je suis complètement gaga de cette boule de poils.

Je referme la cage et me dirige vers la cuisine. Je me déhanche au rythme de la musique qui est diffusée à la télévision, même si je ne sais pas du tout de quoi il s’agit. Je prépare rapidement du café et regarde ce que j’ai dans le réfrigérateur, même si actuellement, rien ne me fait envie. Malgré tout, je sors tout et n’importe quoi, je verrais bien plus tard. J’avale en quelques secondes un verre de jus d’orange – et après cette nuit, j’ai bien besoin d’énergie ! Et là, un sourire étire mes lèvres tandis qu’une idée germe dans ma petite tête brune. À pas de loup, je rejoins la chambre où je découvre que Kenneth dort encore à poings fermés ; c’est une vraie marmotte, cet homme ! Je grimpe sur le lit et m’installe à califourchon sur lui. J’approche mes lèvres de son oreille, souriante.
« Hé, la belle au bois dormant... Réveille-toi ! » dis-je, taquine, dans un murmure. Je ne vais quand même pas lui hurler dans les oreilles, même si cette perspective m’amuse malgré tout.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyDim 14 Juil 2013 - 18:37




Le nuit fut mouvementée, c'est le moins que l'ont puisse dire. Mais il ne s'en plaignait pas, absolument pas. Ce genre de matin là, il n'en a pas connu depuis un bon moment, et ressentir à nouveau ce genre de sensation, il n'y a rien de mieux. Ninel. Il n'aurait jamais crus qu'elle céderait un jour, elle est plutôt le genre de femme à résister aux hommes, enfin, actuellement surtout à Kenneth. Ils ne bossaient pas ensemble depuis un long moment, mais il ne niera pas le fait qu'il a tout de suite remarqué cette jeune femme quand elle a commencer à travailler avec lui. Elle en salle, lui derrière le bar, on peut dire qu'ils sont souvent amenés à communiquer, d'une façon ou d'une autre, et la bonne entende est de mise. Les premiers contacts furent un peu compliqués, mais au fur et à mesure du temps, ils ont appris à s'apprécier, voir même un peu trop. Quelques verres, trois quatre blagues, un beau sourire, et tout les deux ont terminés dans le même lit. Cela faisait longtemps que les avances de Kenneth n'avaient pas été payante.

Il a sentit le regard de sa compagne d'une nuit sur lui, il avait entendu son souffle changer, elle était réveillée depuis quelques minutes déjà. Mais Kenneth n'avait pas eu envie de se réveiller, pas tout de suite, il ne cracherait pas sur quelques minutes de sommeil en plus, elle est plutôt épuisante la petite brunette. Elle s'était levée discrètement, mais il ne lui en fallait pas beaucoup pour le réveiller, quand on a pas dormi dans le même lit avec une autre personne depuis des mois, forcément, un simple mouvement réveil facilement. Il pensait qu'il allait l'entendre trafiquer dans la cuisine, mais il repartait déjà dans ses rêves, rêves qu'il aurait préféré ne pas avoir. Cela faisait plusieurs mois qu'à chaque fois, c'était la même chose, il revoyait le visage de cet homme qu'il a conduit à la mort. Il aurait du se taire cette nuit là, quand ils sont venus le voir pour lui demander des informations sur lui, si il avait su. Et puis de temps en temps, c'était sa soeur qu'il voyait, soeur dont il a récemment appris qu'elle était encore en vie, mais à Stonehaven, il aurait du s'y attendre, ne lui reste plus qu'à chercher la raison de son retour, car oui, rien n'arrive sans raisons ici.

Et puis un nouveau bruit le sortit de ses rêves, ou peut-être ses pensées, à ce stade, il ne savait pas vraiment quoi en penser. Une silhouette féminine se glissa sur lui, à califourchon sur ses hanches. Il avait d'abord pensé à la surprendre, et puis finalement, il décida d'attendre, histoire de voir ce qu'elle allait faire. La douceur de son geste et de sa voix le surpris d'ailleurs. D'habitude entre eux, c'est plutôt du genre chien et chat, relation sauvage, c'était peut-être d'ailleurs ce qu'il s'est passé, la nuit dernière. « Hé, la belle au bois dormant... Réveille-toi ! » Un léger sourire étira ses lèvres alors qu'il ouvrit doucement les yeux. Même si cette fois là il était réveillé, c'est vrai que d'habitude, il aime bien dormir, beaucoup, et longtemps. Il posa ses yeux sur elle. "Une haleine qui sent le jus de fruit ? J'espère pour toi que tu m'en as m'y de côté." Lui dit-il avec un clin d’œil.

Il n'était pas habitué à aller chez ses conquêtes, généralement, c'était plutôt l'inverse, mais bon, il ne fait pas de mal d’innover un peu de temps en temps. Mais l'avantage, c'est que chez lui, il a ses repaires, et ça l'arrange vraiment. Se frottant les yeux, il laissa échapper un soupire avant de se gratter l'épaule gauche, remarquant par la même occasion les marques de griffe qu'il avait un peu partout. Et les deux épaules ont morflées, il n'osait pas imaginer l'état de son dos. Kenneth laissa échapper un rire, la regardant une nouvelle fois dans les yeux. "Je savais que t'étais une tigresse, mais t'y est pas aller un peu fort Ninel ? Ou alors je suis très bon au lit, ce qui est aussi une chose plus que plausible." Bah quoi ? Il en avait fait hurler des femmes dans sa jeunesse, et c'était de plaisir.
Finalement, une idée lui traversa l'esprit. Il allait la chercher un peu aussi tiens. Se relavant brusquement, il la fit basculer sur le côté, se retrouvant à califourchon sur elle, bloquant ses mains histoire d'éviter de s'en prendre une. "Pour te rattraper de ces blessures qui, soit dit en passant sont immondes, j'espère que tu as préparé le petit déjeuner mademoiselle ?" Les bonnes vielles habitudes reprennent place entre eux, et ça fait des mois que ça dur. Il joue au chat et à la sourie depuis un moment, et cette nuit ne changera pas grand chose à leur relation. Le referons-t-ils ? Aucuns des deux n'en est vraiment sur, mais ça n'aura aucun impact. Et Kenneth n'est pas vraiment du genre à s'attacher à ses relations, Ninel n'est pas un simple coup d'un soir, c'est aussi une collègue de travail, une amie. Dans la majorité des cas, ça aurait changer des choses, avec eux, il en fallait surement un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyLun 15 Juil 2013 - 13:02




Je le regarde, sourire aux lèvres, tandis qu’il ouvre les yeux. Je crois que depuis William, c’est la première fois que je couche avec un autre homme et étrangement, je n’ai pas l’impression que je l’ai trahis. Avant, je pensais que si je me sentais bien dans les bras d’un autre, ce serait comme une trahison envers l’homme que j’aimais et avec qui j’ai été durant presque quatre longues années. Je devrais probablement m’en foutre, mais je me sens toujours liée à lui, d’une manière ou d’une autre ; peut-être parce que ma peau se souvient encore de ses coups, parce que mes lèvres se rappellent de ses baisers, que ma mémoire me fait parfois revivre quelques bons souvenirs. Je n’en sais trop rien, dans le fond, mais j’ai envie d’être libérée de son emprise, sauf que je ne le peux pas complètement. Je ne le peux pas parce que je n’ai pas eu le temps de lui en faire la demande. Je n’ai pas eu l’occasion de lui dire que je voulais être libre, puisque cet enfoiré s’est fait tué dans un accident de la route. Alors, maintenant, je vis dans le doute. Je suis sur une corde raide, et j’ai souvent l’impression que je risque à tout moment de trop pencher d’un côté ou d’un autre, jusqu’à la chute. Une chute qui pourrait m’être fatale. Mais je ne veux pas que ces souvenirs gâchent ce moment. Je refuse qu’il gâche ces nouveaux souvenirs que je me crées. Qu’il aille au Diable (enfin, je suppose qu’il y est déjà).

« Si je dis non, ça fait quoi ? » je lui demande dans un sourire, taquine. Je suis du genre joueuse, ce n’est pas un secret et je pense que Kenneth le sait. Même si cela ne fait pas des années que nous travaillons ensemble, je pense qu’il a malgré tout cerné l’essentiel de mon caractère, même si je ne montre que l’essentiel et que je garde pour moi mes démons, mes pensées et ma fragilité. Devant les autres -surtout les hommes-, je souhaite toujours paraître forte, parce que je refuse qu’ils aient dans l’idée de profiter de moi, je ne le supporterais pas.

Je l’observe alors qu’il se gratte l’épaule et remarque les quelques griffures – mon rire se joint au sien. Je ne vais pas lui dire que je suis désolée, parce que je ne le suis clairement pas et il devrait même en être heureux puisque cela veut dire que j’ai vraiment pris mon pied et qu’en conclusion, il est un très bon amant. Dans tous les cas, cela ne peut qu’être positif, même s’il risque d’avoir ces marques durant quelques jours. Je mordille ma lèvre tandis que je penche la tête sur le côté, comme si je réfléchissais à ces propos.
« Ouais, t’étais pas trop mal... » lui répondis-je en faisant la moue. Quoi ? Certes, je mens un petit peu, mais je pense que cela se devine aisément à ce petit sourire qui étire toujours mes lèvres. Je n’allais pas lui rendre service en gonflant son égo, quand même. « Et encore, là, j’ai été très douce. » j’ajoute comme pour lui faire prendre conscience que je suis capable de bien pire – et là, ce n’est pas un mensonge, loin de là.

Avant que je n’ai pu faire quoique ce soit, Kenneth renverse la situation et se retrouve rapidement à califourchon sur moi. Les mains bloquées, je le regarde, les sourcils froncés. Mais dites-moi que je rêve ! Je bouge légèrement les jambes, mais force est d’admettre qu’il est beaucoup plus fort que moi, ce qui n’est franchement pas étonnant. Mais cela m’importe peu ; j’ai l’habitude que les hommes soient plus forts que moi.
« Immondes ? Pas du tout ! » dis-je pour me défendre. « Elles racontent une histoire qui s’est passée il y a seulement quelques heures et surtout, elles expriment à quel point j’ai pris mon pied. » j’ajoute dans un large sourire. On fait difficilement plus claire, pas vrai ? Si avec ça, il ne se sent pas satisfait, je ne sais quoi faire ou dire de plus. Mais avec cela, je me rends compte que j’aime assez cette complicité qui nous lient. Parce que je sais que tout cela n’implique rien et que nous resterons des amis, rien de plus.

« Ça t’excite tant que ça, de jouer au mâle alpha ? » je demande dans un petit rire. Personnellement, cela ne me dérange pas, bien au contraire ! J’ancre mon regard dans le sien, passe la langue entre mes lèvres et reprend la parole : « Si je te prépare ton p’tit dej’, j’ai quoi en échange, hum ? » Je ne sais pas pour lui, mais moi, j’adore jouer.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyVen 2 Aoû 2013 - 8:40




Il ne se serait pas imaginé coucher avec Ninel quand ils ont commencés à travailler ensemble. Oui, il la draguait ouvertement, mais avec son caractère particulièrement affirmé, il ne pensait pas qu'elle lâcherait l'affaire. Il allait rajouter 'si facilement', et puis finalement non, elle l'avait quand même bien fait trimer. "Douce ? J'ose même pas imaginer ce que ça donne quand t'es énervée" Lui dit-il, un sourire aux lèvres. Il avait rarement eu des ébats aussi... sauvages. Ils avaient tout les deux pris leur pied la nuit dernière, aucun ne dirait le contraire. « Immondes ? Pas du tout ! Elles racontent une histoire qui s’est passée il y a seulement quelques heures et surtout, elles expriment à quel point j’ai pris mon pied. » Il laissa échapper un léger rire. "Elles sont immondes, et moi aussi j'ai pris mon pied, j'en profite pour te faire remarquer que je ne t'ai pas scarifiée" Bon, ça, c'était juste le plaisir de râler hein. Ces griffures ne le gênait absolument pas, bien au contraire, c'était aussi une façon de lui montrer à quel point il avait été bon la nuit dernière, un compliment plus qu'agréable. « Si tu veux, au bar, je montre mes épaules en soulignant ton talent au lit, je suis sur que ça en exciterait quelques uns. »

Il avait un peu l'impression que cette situation était irréelle, et dire qu'il n'y a pas 2 mois il cherchait encore un moyen de se débarrasser de ce problème, de cette mort qu'il a indirectement causée. Comment il avait bien pu croire que ces types voulaient simplement des comptes, il aurait du comprendre qu'ils voulaient descendre ce mec. Il ne devrait pas avoir autant d'informations sur les personnes qu'il arnaque, mais c'est vrai que sa curiosité peut le pousser très loin. Kenneth faisait ça pour gagner sa vie, il n'arnaque d'ailleurs que les personnes aux revenus convenable, pas pour servir d'informateur. Et puis bon, comment rester dans un pays où les autorités finiraient par le trouver ? Ses affaires été en danger, tout comme sa liberté. Heureusement pour lui, les français ne sont pas allées jusqu'à Stonehaven, et il doute qu'elles irons un jour jusque là.

« Ça t’excite tant que ça, de jouer au mâle alpha ? » La question de Ninel le ramena sur terre. Il la regarda droit dans les yeux, arborant un air espiègle. Actuellement, oui, ça l’excitait. « Sincèrement ? Assez oui. » Il lui décrocha un sourire radieux, emmerder cette enfant était son passe-temps favoris. Parce que oui, par rapport à lui, on peut dire qu'elle reste une enfant, il a 11 ans de plus qu'elle. Il n'aurait d'ailleurs pas dû se retrouver dans le même lit que Ninel, mais au fond, tout les deux s'en fichaient éperdument. Elle était mature, peut-être même plus que lui par moment, et sa récente majorité absolue ne le dérangeait pas le moins du monde. « Et ne dis pas le contraire, je suis sur que tu adores quand les hommes jouent au alphas, ça te donne une chance de repasser au-dessus et de regonfler ton orgueil féminin. » Et pour être honnête, ça ne le dérange pas du tout les femmes qui jouent aux dominatrices, bien au contraire, ça pimente la relation, mais ce n'est pas vraiment le moment de partir dans ce genre de débat.

« Si je te prépare ton p’tit dej’, j’ai quoi en échange, hum ? » Bien, elle veut jouer ? Lui aussi, il adore ce genre de jeu. Il approcha légèrement son visage du sien, maintenant le contact de leur regard. Seulement quelques centimètres les séparés encore. « J'ai des tas de choses à offrir ma belle, tout dépend de ce que tu pourrais demander » Il attendait sa réponse avec impatience. Kenneth adore jouer avec les femmes, et quand elles sont réceptives comme Ninel, s'en est bien plus intéressant, et c'est encore mieux quand tout les deux savent que rien n'engage l'un ou l'autre. Il n'est pas question de sentiments et n'en sera jamais question. "Alors ?"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyVen 2 Aoû 2013 - 13:43




Un petit rire m’échappe. Il n’est pas entièrement dans le faux ; même s’il a prit son pied, il ne me reste pas de traces visibles de cette nuit que nous avons passé ensemble. Mais, je n’y peux rien. Moi, quand je me donne à fond, je ne fais jamais semblant et cela se traduit par quelques marques sur la peau de mon partenaire et j’aime assez l’idée qu’elles restent durant quelques jours.
J’arque un sourcil lorsqu’il reprend la parole pour dire une énormité. Mon Dieu, je n’imagine pas une minute la gueule des clients qui seraient complètement fous à cette idée et très franchement, cela me mettrait encore plus mal à l’aise ! Il ne faut pas croire que toutes ces personnes sont civilisées ; certains de ces hommes ne se gênent jamais pour faire comprendre à la jeune serveuse qu’elle est potentiellement ce qu’ils recherchent – même si ces enfoirés recherchent tout et rien à la fois. Ils prennent ce qu’ils trouvent ; du moment que la jeune femme a des seins, ça va.
« Hum, je ne préfère pas. Je me bats déjà bien assez contre ces ordures qui me mettent des mains aux fesses. » dis-je en faisant la moue. Je déteste lorsque ces gars agissent de cette manière. Je ne supporte pas que l’on me touche sans que je sois d’accord. Après tout, je me donne encore à qui je veux !

D’ailleurs, je pense que Kenneth est bien placé pour le savoir puisqu’il a fallu du temps avant que je n’accepte ses avances. Avant, je ne voulais pas. Je ne me sentais pas prête et je n’aimais pas sa façon de faire ; il faut dire qu’à part William, je n’avais jamais connu d’autres hommes et dans le fond, oui, cela me fichait un peu la trouille... Mais au final, je ne regrette absolument rien, bien au contraire ! Kenneth n’est pas un homme qui prend et qui jette – du moins, pas avec moi... Probablement parce que nous bossons ensemble et qu’il ne souhaite pas que l’ambiance soit pourrie. Cela tombe bien : moi non plus. Je ne supportais pas d’être en compagnie de quelqu’un qui me fuit pour un prétexte aussi con.

Ah, je savais bien qu’il trouvait ça excitant d’être le mâle alpha : comme beaucoup d’hommes, en réalité. Et sa réponse me fait doucement sourire. Moi, cela ne me dérange pas. Et sa petite réplique me tire une petite moue amusée. En réalité, contrairement à beaucoup d’autres femmes, je n’ai pas un trop gros orgueil – comment aurai-je pu en vivant avec William, franchement ? Et je me fiche bien de tout cela, je prends la vie comme elle vient, je n’ai plus envie de me prendre la tête. Même si oui, parfois -souvent- j’aime reprendre le dessus histoire que cela m’amuse un peu et que cela mette un peu de piment.
« C’est possible... Mais pour le moment, je crois que tu es trop fort pour moi. » dis-je dans un sourire en coin. Il me tient toujours les mains et mes jambes sont toujours bloquées. Je n’ai pas autant de force que lui, je sais que sans son « accord », je ne peux retourner la situation. Finalement, c’était plus facile quand il dormait...!

Mais vient le moment de la négociation. Je ne vais pas lui faire son petit-déjeuner sans qu’il ne m’offre quelque chose en échange. Quoi ? Je n’en sais encore rien, mais je sais qu’une petite idée viendra prendre place dans un coin de ma tête très rapidement. Je me fais confiance sur ce point.
Il approche son visage du mien, à tel point que je sens son souffle contre ma peau. À ses propos, je me mordille la lèvre inférieure et une réponse toute faite me vient.
« Un orgasme. » dis-je dans un presque gémissement.
Mais quoi ? Je trouve que c’est un bon deal, moi ! Je lui offre de la nourriture, des rafraîchissement et en contre-partie, il me fait prendre mon pied une nouvelle fois. Je ne vois pas du tout où est le problème, franchement.
Puis, nous sommes deux adultes, nous avons le droit de faire tout ce que l’on veut, personne ne pourra venir nous faire des reproches sous prétexte que nous couchons ensemble. Que je sache, ce n’est pas interdit par la loi... Et depuis la mort de Will, je crois que je me suis vraiment beaucoup trop privé.
« Ça te va ? J’en demande pas trop ? » je demande dans un sourire, passant la langue entre mes lèvres.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyVen 2 Aoû 2013 - 16:48




Décidément, la belle avait sacrément envie de jouer ce matin, et ça ne déplaisait pas du tout à Kenneth, mais alors, vraiment pas. L'homme garda son regard fixé dans le sien, il avait rarement rencontré des femmes comme Ninel quand même, de si libérées. Elle avait envie de s'amuser, et à ce point là, c'est que vraiment quelque chose avait dû ce passer. Une histoire de mec qui a mal tournée ? Peut-être. Mais en attendant, elle faisait bien comme lui, elle prenait son pied, passait du bon temps, sans aucunes prise de tête.
Kenneth n'est pas du genre à jouer avec les femmes, mais disons qu'il ne souhaite pas vraiment ce poser, pas pour le moment, lui, il veut s'amuser. Il n'a jamais eu de relation digne de ce nom d'ailleurs, la plus longue a dû durer 1 mois à tout casser, et encore une fois, il ne s'en plaint pas. Il est souvent passé pour un macho de première, simplement parce qu'il ne s'engage pas. Et il est bien ravi de voir que sa collègue de travail pense bien comme lui.

« Un orgasme. » Ça avait au moins le mérite d'être plus que clair sur ce coup-là. Même si elle l'avait dit dans un gémissement, il l'avait parfaitement entendu. « Tiens, ma prestation de cette nuit ne t'as pas rassasié ? Très bien ! » Lui dit-il, un léger sourire au coin des lèvres. Pourtant, vu les marques de griffes sur ses épaules, elle avait l'air d'avoir bien profité. « Ça te va ? J’en demande pas trop ? » Un rire s'échappa de ses lèvres. Elle le testait. « Si ça me va ? Je peux encore te faire trois fois mieux que cette nuit, ma belle. » Et c'était prouvé. Il savait très bien qu'il y parviendrait. « Mais, tu n'étais pas obligée de me défier pour en avoir un. » Lui précisa-t-il, lui adressant en même temps un clin d'oeil. Cette journée allait débuter sur de très bonnes bases dis donc !

Il n'aurait jamais crus en arrivant ici que sa vie prendrait ce genre de tournant, et lui qui comptait jouer profil bas, on ne peut pas dire que coucher avec sa collègue de travail soit très discret. Mais il avait tellement eu envie d'elle durant tout ces mois, il n'a pas su résister à son charme. Comme au charme de beaucoup de femme d'ailleurs, il est presque sur que Stonehaven parle encore de ses ébats sexuels. Adolescent, il faisait déjà des ravages, mais il était trop bête et immature à ce moment là pour comprendre le mal qu'il pouvait faire à ces filles, aujourd'hui, il est un peu plus mature, et beaucoup plus délicat.
Finalement, Kenneth laissa l'une des mains de Ninel se libérer. Il plaça sa main sur sa joue, la caressant doucement, continuant de la fixer dans les yeux. « T'es sacrément gourmande quand même, je te pensais pas comme ça » Lui souffla-t-il à l'oreille. Elle est gourmande, et ce n'est pas lui qui va plaindre.

La voyant passer sa langue sur ses lèvres, il laissa échapper un ricanement avant de coller ses lèvres contre les siennes. Elle voulait un orgasme ? Elle l'aurait, il ne faut pas dire deux fois les choses à Kenneth. Il lui donna un baiser langoureux, passant sa langue entre ses lèvres, laissant leur deux langues s'entrelacer, comme dans une danse, une danse que tout les deux semblaient maîtriser à merveille. Il laissa l'autre main de Ninel se libérer pour venir placer la sienne sur le flan de la belle brune qui était dans ses bras depuis la veille au soir, une belle brune qu'il n'était pas encore décidé à laisser partir comme ça. Il l'embrassa une nouvelle fois, laissant sa main glisser jusqu'à sa hanche. La veille a été parfaite, mais la matinée serait trente fois mieux, il pouvait lui promettre.

Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyVen 2 Aoû 2013 - 19:40




Je ne suis pas de ces -jeunes- femmes qui passent par quatre chemins ou qui font attendre les hommes durant des heures. Lorsque j’ai envie de faire des cochonneries avec quelqu’un, je lui fais clairement comprendre et je m’attends à ce que cela passe très bien. Bon, il faut dire qu’avec Kenneth, je sais que je marche en terrain conquis puisque nous avons déjà fais des cochonneries cette nuit et que je souhaite en refaire maintenant. Je ne vois pas comment une journée pourrait être meilleure que celle-ci, qui commence dans la joie – beaucoup de joie, d’ailleurs.
Bien entendu, à sa « proposition », j’aurai pu dire autre chose. Une énorme connerie. Quelque chose qui n’aurait eu aucun sens, mais je suis joueuse aujourd’hui et j’ai vraiment envie que l’on remette cela. J’estime que je me suis privé durant trop longtemps et qu’à présent, j’ai le droit de faire ce que j’ai envie et je me fiche bien si plus tard, l’image de William me hante durant des jours. De toute façon, il est mort. Et les morts ne peuvent rien faire.

Je souris. Je ris. Il m’amuse beaucoup et j’aime vraiment le fait qu’il entre dans mon jeu. Qu’il ne se pose aucune question, qu’il profite du moment présent, tout simplement. On se fiche bien des questions existentielles, on sait très bien qu’après, les choses ne changeront pas entre nous et nous ne seront jamais gêné devant l’autre.
« Trois fois mieux, hein ? » je demande dans un petit rire.
Je mordille ma lèvre et me demande s’il est vraiment sérieux. Déjà cette nuit, il était vraiment pas mal – bon, il était très bien, d’accord -, mais vraiment, il peut faire triplement mieux que cela ? Intéressant.
« Si je ne suis pas satisfaite, ai-je droit d’être remboursé ? » cette question m’échappe dans un nouvel éclat de rire. J’adore le taquiner. J’adore être ainsi, tout simplement. Pour une fois, je ne suis pas en train de me morfondre, je ne me plains pas de mon existence et je n’ai pas envie de me faire du mal volontairement. Il me fait du bien.

Finalement, il libère une de mes mains, ce qui me fait sourire. Je la remue un peu dans tout les sens et la pose finalement contre son épaule où se trouvent encore ces quelques marques sublimes. Peut-être n’aurait-il pas dû me rendre ma liberté... Maintenant, j’aurai encore de nouvelles occasions de lui en faire et s’il veut me voir vraiment « énervée », il risque d’être surprit !
Lorsqu’il passe sa main contre ma joue, je ferme un instant les yeux, profitant de ce petit moment de tendresse avant de rire franchement à sa remarque.
« Je n’allais quand même pas te dire... Oh oui, Kenneth, viens chez moi, fais-moi l’amour, j’en ai tellement envie et je t’assure qu’on le fera trois fois, huit fois, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus ! » dis-je dans un nouveau rire. Je pense que cela aurait été un brin trop désespéré et ce n’est pas l’impression que j’ai envie qu’on ait de moi. Parce que je ne le suis pas. Et parce que je n’ai pas envie que le monde entier soit au courant de mes envies. Sinon, je porterai un t-shirt avec une inscription explicite dessus.

Et enfin, nos lèvres se rejoignent et entament une danse langoureuse. Je passe mon autre main derrière sa nuque, alors que nos langues s’apprivoisent une nouvelle fois. Doucement, je libère mes jambes de son emprise et les remonte de chaque côté de ses hanches. Un frisson se dessine sur ma peau lorsque je sens sa main qui glisse contre mon corps. Je l’embrasse à nouveau, mordille sa lèvre et croise son regard, ce qui me fait doucement sourire.
« C’est comment déjà, que tu voulais me voir ? ‘Énervée’ ? » je demande, mon regard ancré dans le sien tandis que ma main qui était sur son épaule glisse jusque dans son dos que je caresse du bout des doigts.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyLun 19 Aoû 2013 - 17:31




« Je n’allais quand même pas te dire... Oh oui, Kenneth, viens chez moi, fais-moi l’amour, j’en ai tellement envie et je t’assure qu’on le fera trois fois, huit fois, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus ! » Le barman laissa échapper un rire mélodieux, glissant son visage au creux de son cou. Il remonta ensuite doucement sa bouche vers son oreille avant de lui murmurer quelques paroles. "Tu aurais pu ma belle, je t'en aurait pas voulu" Le jour où Kenneth dira non à une partie de jambe en l'air, pitié, tuez le. Cela fait des années que le jeune homme à adopté ce comportement joueur avec les femmes, il les adores, et dépend d'elles comme jamais. Sa vie ? C'est un réel désastre, c'est peut-être d'ailleurs pour ça qu'il les aimes tant. Elles lui apporte ce petit quelque chose qui va venir embellir le reste de sa journée, et ce qu'on peut dire, c'est que Ninel à très certainement saisi cette partie de sa personnalité. Les femmes sont la seule passion de Kenneth. En même temps, il ne sait pas vraiment de où il tient cet amour pour la gente féminine, après tout, la seule femme qu'il a réellement apprécié, c'est Vil. Il essaye probablement de se prouver à lui même qu'elles ne sont pas toutes comme sa pourriture de mère, aussi égoïste, cruelle, et particulièrement sadique. Pour le moment, il n'a pas été déçue.

« C’est comment déjà, que tu voulais me voir ? ‘Énervée’ ? » Leur premier baiser avait été langoureux, passionné, presque dépendant. Il repartait sur de nouvelles bases, ce qui c'était passé la veille entre eux avait laisser des marques, et ces marques étaient le socle de ces fameuses nouvelles bases. Et puis, on peut dire que tout les deux semblent clairement les apprécier comme il se doit. "Je veux que tu me montre réellement ce que tu as dans le ventre Ninel"
Oui, c'était de la provocation, et il ne s'en cachait pas. Il savait pertinemment qu'elle ne refuserait pas un défis lancé par son collègue de travail qu'elle à passé des mois à refouler. Il était presque sûr qu'elle lui montrerait plus que clairement ce dont elle était capable sous une couette et nue comme un verre, évidemment, Kenneth répondrait de façon égale.

Kenneth attrapa sa jambe gauche quand elle les remonta le long de ses hanches. Il la remonta encore un peu sur lui, l'incitant à s'enrouler autour de lui, à ne laisser aucun espace entre leur corps bouillants. Il posa une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes, comme si cette chaleur lui avait manqué, comme si il n'y avait pas goûté depuis plusieurs mois. Sentir le corps de cette femme près de lui lui apporter une telle satisfaction qu'il ne laisserait sa place à personne, même contre tout l'or du monde. Et en plus, avec Ninel, les choses n'en étaient que tellement plus différentes. Il marchait en terrain conquit, vu la nuit qu'ils venaient de passer, mais le barman restait persuadé que tout les deux ont encore un nombre incalculable de choses à découvrir, et il compte bien en découvrir encore quelques unes en ce début de matinée. Décidément, il adorait vraiment ce genre de petit déjeuner.
Kenneth garda son corps près d'elle, continuant de l'embrasser langoureusement. Et puis doucement, il laissa sa bouche glisser vers son oreille, lui mordillant légèrement au passage, avant de continuer sa route vers son cou. Là, il prit doucement sa peau entre ses lèvres, lui suçant légèrement, laissant derrière lui une petite marque bleue.  
 
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N EmptyMar 20 Aoû 2013 - 13:36




Certes, il ne m’en aurait pas voulu, mais ce n’est vraiment pas dans mes habitudes de dire de telles choses. Je sais être très subtile quand je le veux et je fais comprendre mes messages d’une certaine manière, sans que cela en devienne trop désespéré. Parce que je ne le suis vraiment pas. Même si je me prive de beaucoup de choses depuis la mort de William. Comme si je me devais encore de lui être fidèle alors que je devrais juste m’en foutre. Et là, je prouve clairement que je passe à autre chose -du moins, à ce niveau-là- et que je me fiche bien si cela ne se fait pas si peu de temps après le décès de quelqu’un. Après tout, ce n’est pas comme si lui, il avait beaucoup de respect pour moi, bien au contraire...

Aussi, Kenneth veut que je lui montre ce que j’ai réellement dans le ventre. Un sourire étire mes lèvres alors que je le regarde dans les yeux. Je suis capable d’un tas de trucs et peut-être le sait-il, puisqu’il me lance ce défi. Et je suis de ces personnes qui ne refusent jamais un défi – du moins, quand il n’est pas trop dangereux. Parce que franchement, s’il venait à me mettre au défi de me jeter dans les flammes, je lui dirai de rejoindre le Diable avant moi.

Je suis son geste et enroule mes jambes autour de sa taille, mouvant mon corps contre le sien. Je retrouve rapidement ses lèvres et souris contre durant un instant. Je mordille sa lèvre inférieure avant de laisser échapper un gémissement de frustration lorsque les siennes me fuient. Mais j’oublie cela bien vite lorsqu’il mordille mon oreille, ce qui m’arrache un frisson, au moins aussi long que celui qui me traverse lorsque je les sens sur mon cou.
Je pose de nouveau mes mains contre ses épaules et d’une petite pression, l’oblige à inverser nos positions. Je lui adresse un petit sourire alors que je m’installe de nouveau à califourchon sur lui. Je me penche en avant, goûte une nouvelle fois à ses lèvres que je caresse de ma langue avant de les mordre sans causer trop de dégâts.

Je dévie mes baisers jusqu’à sa mâchoire, dans son cou, contre son épaule, alors que mes mains glissent en une longue caresse sur son torse. Je glisse ensuite contre son corps, mes baisers accompagnant ma descente contre sa peau, mes ongles s’enfonçant à certains moments dans sa chair, ce qui me tire un petit rire. N’est-ce pas ce qu’il voulait un petit peu ?
Dans un sourire, j’attrape le drap et me recouvre entièrement, alors que je poursuis ma descente. Je ris, je lui gâche probablement la vue, mais c’est complètement le but. Au niveau de son bas-ventre, je dépose des baisers, je le mords encore un petit peu, le caresse de ma langue avant de descendre encore un petit peu.

Je glisse mes mains sur ses cuisses, mes ongles griffent légèrement sa peau, mais ne laisseront aucune marque. Je décide finalement que, même si je suis plus que joueuse, il serait temps de passer aux choses sérieuses. Je soulève le drap, lui lance un petit regard amusé avant de m’occuper de lui avec mes mains et mes lèvres.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







Sunday Morning - K&N Empty
MessageSujet: Re: Sunday Morning - K&N   Sunday Morning - K&N Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Sunday Morning - K&N

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-