AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMer 14 Aoû 2013 - 13:43


Iain donna un tour de clé dans la serrure et se dirigea vers sa moto, casque à la main. Il avait rendez-vous. Enfin, c’était manière de parler car il ne sortait pas avec Ninel. Pourquoi ? Il n’avait pas de réponse à cette question, elle était jolie et il s’avait qu’il lui plaisait mais elle avait l’air si timide et naïve qu’il adorait la taquinait et l’émoustiller à ce propos. Oui, il lui arrivait de murmurer des choses à son oreille, juste comme ça, pour la faire rougir. Il lui arrivait aussi d’aller chercher des objets par-dessus elle, juste comme ça, pour la faire frissonner. Et puis, il y avait aussi le fait qu’elle ne le connaissait pas du tout. Ou presque. Et c’était amusant car ils étaient rare maintenant, les gens qui ne connaissait pas le visage de Iain et son sourire de petit ange, ou de petit coquin (au choix).

Il enfila son casque, fit rugir le moteur de sa cylindrée et fila au quart de tours vers la plage où ils devaient se retrouver. La moto était un de ses passe-temps favoris, surtout dans ce trou pommé qu’était Stonehaven. Lui qui avait connu la vie à New-York ou L.A., le retour aussi brutal dans sa ville natale lui avait fait autant un choc que du bien. Il avait du mal à s’habituer à cette absence d’effervescence qu’étaient les grandes villes américaines et il avait surtout du mal à s’habituer à devoir prendre sa voiture pour aller dans un club. D’ailleurs, il préférait y aller en moto, et embarquait Charley à l’arrière lorsque celui-ci acceptait de se laisser traîner jusqu’à Glasgow ou Edimbourg. Il avait cependant besoin de ce petit air de campagne qui imprégnait la ville, malgré cette étrange bizarrerie qu’y était la mort. Enfin, il n’allait pas s’en plaindre, grâce à ça, il avait pu retrouver son neveu et sa nièce.

Lorsqu’il coupa le moteur, il ressentit les embruns marins et sourit légèrement. Non, il avait beau avoir du mal à s’habituer à être ici, il s’y sentait quand même bien et ne repartirait pour rien au monde plus du temps d’un tournage. Il attrapa la couverture qui était dans le porte-bagage et retira son casque pour l’y mettre à la place. Après avoir fermé, il se dirigea vers le sable. Il n’y avait pas grand monde, seulement les téméraires qui osaient se baigner dans une eau aussi froide. Et lui-même n’avait pas oublier d’enfiler son maillot de bain sous son cuir avant de partir. Elle ne semblait pas être arrivée alors il étendit la couverture, s’alluma un joint et s’allongea pour profiter du calme ambiant. Des rires d’enfants se faisaient entendre au loin, mais ils venaient à peine rompre le charme des lieux. L’après-midi s’annonçait particulièrement agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMer 14 Aoû 2013 - 15:03




Je traîne devant ma penderie depuis une bonne vingtaine de minutes, mais je n’ai toujours aucun vêtement sur le dos, à part mes dessous. Et je ne pense pas qu’être dehors, vêtue de la sorte, soit une très bonne idée. Il faut que je me rende à la plage, mais je ne sais franchement pas quoi mettre, à croire que je n’ai rien là-dedans qui pourrait satisfaire mes envies. À moins que ce soit la présence de Iain qui me donne l’impression que, quoique je porte, je ne serai jamais assez bien... Non, je ne suis pas amoureuse de cet homme, mais il ne me laisse pas indifférente. Vraiment pas.

Un soupir m’échappe alors que je balance des vêtements un peu partout dans la pièce. Il faut que je fasse un choix et rapidement, si je ne veux pas être trop en retard. J’opte finalement pour un short en jean noir, un t-shirt des Rolling Stones, j’enfile une paire de converses et attache rapidement mes cheveux avec une pince. Un maquillage assez léger plus tard, je suis prête ! J’ai déjà fais mon sac dans lequel j’ai mis des vêtements de rechange (au cas où), un maillot de bain, même si je ne suis pas certaine de me baigner - disons que je me passerais bien du regard de Iain sur mes cicatrices - une serviette et un tas de choses que je pense inutile...

Je sors finalement de chez moi et me rend jusqu’à la plage à pieds. Je ne prends que très peu les transports en commun et je n’ai pas encore de voiture vu que je n’ai pas franchement les moyens de m’en prendre une. Il fait assez bon, mais je suis quand même heureuse d’avoir eu la présence d’esprit de mettre une petite veste par dessus mon t-shirt à cause d’un tout petit vent qui, je l’espère, va disparaître au fil de la journée.
Je regarde ma montre, je ne suis pas encore en retard, mais je ne suis pas franchement en avance et je déteste l’idée qu’il puisse attendre. Je sais que certaines personnes n’aiment pas cela, ce que je peux comprendre, évidemment. Bon, j’accélère le pas, et avec un peu de chance, je serai dans les temps.

Lorsque j’arrive à la plage, il fait déjà plus beau et je ne sens plus le vent sur mon visage ; j’en déduis que la journée va être excellente. Je regarde un peu partout, je ne sais pas réellement si il est déjà là ou si il est en retard, et s’il est là, je ne sais pas trop où il m’attend... Je continue ma route jusqu’au moment où je repère une moto et il me semble la connaître ; j’en viens à la conclusion que Iain se trouve déjà ici.

Je le repère finalement, allongé sur une couverture, en train de fumer tranquillement. Un sourire étire mes lèvres alors que je le rejoins rapidement. Je fais attention, je ne tiens pas à faire une petite chute... Me connaissant, je sais que c’est possible. Je marche toujours très difficilement sur le sable, je suis certaine d’être vraiment ridicule, mais je crois qu’il ne tue pas... Du moins, je me dis que si ça avait été le cas, je serai morte depuis bien longtemps.

« Salut ! » dis-je un peu fortement, prenant place à ses côtés.
Je reste sur les genoux, me penche légèrement et dépose un baiser contre sa joue - comme à mon habitude, en fait. Je pose mon sac à côté de moi, et regarde aux alentours ; il y a quelques personnes, mais pas assez pour que le coin devienne trop bruyant ou trop énervant à cause des enfants qui rient ou hurlent. Cela confirme mon idée que la journée sera très bonne.
« T’es là depuis longtemps ? » je lui demande en reposant mon regard sur lui.
Je mordille ma lèvre inférieure, déjà mal à l’aise à l’idée qu’il ait entendu trop longtemps. En même temps, je chasse la fumée avec ma main afin qu’elle ne vienne pas jusqu’à moi.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyJeu 15 Aoû 2013 - 19:24


Il avait fermé les yeux, se laissant bercer par le roulement régulier des vagues. Il en avait même oublié de porter la cigarette à ses lèvres et cette dernière c’était consumée inexorablement en laissant un long cylindre de cendres qui n’étaient pas encore tombées. Sa respiration avait pris le rythme du va-et-vient des vagues et il aurait pu s’endormir si Ninel n’était pas arrivée.  Fidèle à elle-même, elle avait signalé sa présence avec assez de force pour qu’il n’y ait pas d’erreur, il ne rêvait pas. Peut-être avait-elle peur qu’il passe à côté d’elle, ou peut-être agissait-elle comme ça avec tout le monde, il n’en savait trop rien encore. Elle prit place à côté de lui remontant ses longues jambes qui n’étaient recouvertes, au bout, par un short que pour cacher son intimité. Iain avait toujours aimé cette mode des mini-shorts parce-qu’il dévoilait ce qui pour lui était le plus beau. Il ne cacha pas son regard pour autant. Oui elle était belle et si elle ne le savait pas, c’est qu’elle était idiote.

Le salut de la jeune femme s’accompagna d’un baiser sur la joue alors que je me redressai sur les coudes en souriant. « Ils vont me manquer, tes baisers, lorsque l’un de nous partira. » Elle observa le paysage autour d’elle et sembla le juger à son goût avant de lui demander s’il attendait depuis longtemps. A vrai dire, il n’avait pas regardé sa montre. Il n’en avait pas de toute façon, et il n’avait pas sorti son téléphone portable pour la simple et bonne raison qu’il l’avait éteint avant de partir. Alors non, il ne savait absolument pas s’il était arrivé là cinq ou vingt minutes plus tôt. Il se contenta de lui sourire et fit tomber les cendres de sa cigarette pour pouvoir en tirer une bouffée. « J’en sais rien, j’ai pas regardé l’heure Nin. J’étais bien comme ça avec le bruit des vagues pour berceuse. T’as déjà dormi sur la plage ? Moi oui, une fois, c’était en Floride, il faisait beaucoup trop chaud. »

Elle avait chassé la fumée de sa cigarette, soit. Tant pis pour elle si elle n’aimait pas ça, ce n’était pas comme si il n’était pas habitué à tous ses rabat-joie qui ne fumaient pas même du tabac et qui criaient haut et fort que le cannabis était une drogue. Ces gens-là n’avaient jamais consommé de drogues, tout simplement. Et ces gens-là n’avaient jamais vu les effets de la drogue sur quelqu’un. Iain se sentait nettement plus clean depuis qu’il avait remplacé la cocaïne par le cannabis et personne ne le persuaderait qu’il avait trouvé une solution stupide. Lui s’en contentait. Il avait toute sa tête et était responsable (sauf quand il buvait un peu trop, mais ça, c’était seulement de temps en temps). Il termina cependant rapidement sa cigarette et écrasa le mégot dans le sable avant de l’y enterrer. Ninel devait bien savoir qu’il fumait mais si elle n’aimait pas ça, c’était aussi du savoir-vivre que ne pas lui imposer ça.

« Alors, tu es venue à pieds ? J’aurais pu venir te chercher tu sais. » un sourire en coin accompagna la très innocente proposition de Iain et il posa les yeux sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyJeu 15 Aoû 2013 - 21:53




Un sourire étire mes lèvres à sa remarque, même si je n’en comprends pas réellement le sens. Lorsque l’un de nous partira... Je me dis que l’on peut partir de différentes manières, mais je n’ai pas franchement envie que mes pensées deviennent sombres à cause du sens que cette phrase commence à prendre dans ma pauvre petite tête qui pense trop. Je songe toujours au pire, je ne sais pas pourquoi... C’est peut-être une habitude. Une vieille habitude dont je suis incapable de me défaire.

Je regarde les autres personnes, j’observe ces gens qui nous entourent et qui semblent tous être dans une bulle. Tout comme moi. Dès l’instant où je suis avec quelqu’un, je nous enferme dans une sorte de bulle afin que rien ni personne ne puisse s’immiscer entre nous. J’en ai besoin, c’est nécessaire. Un comportement un peu étrange... Mais je me dis que les autres ne sont pas au courant, que cette bulle n’est visible que de mon esprit et que personne n’est en mesure d’y pénétrer.

J’entends sa remarque et sa question, au passage. Si j’ai déjà dormi sur la plage ? Jamais de la vie. Déjà plus jeune, nous n’y allions jamais et ce n’est pas avec William que j’aurai pu faire une chose pareille... Il aurait fallu qu’un homme passe, qu’il me regarde et cela aurait été un drame. La plupart du temps, j’étais enfermé à l’appartement... Et même si cela ne me plaisait pas vraiment, je préférais cela que les coups.
« Non, jamais. » lui dis-je finalement.
Je ne vais pas lui dire le reste, je ne vais pas lui dire que je ne voyage que très peu... Le dernier en date remonte à quelques semaines, lorsque je suis partie avec Timothy et que nous étions à Paris. Ville magique. J’ai encore la tête pleine de souvenirs. J’ai des tonnes de photos à l’appartement et je ne lâche plus Albus, mon éléphant, nouveau meilleur ami de Hagrid, le ourson de Tim. Je sais que cela peut paraître cruellement enfantin, mais je m’en fiche... J’aimais bien être une enfant, l’espace de quelques heures.
« C’est comment la Floride ? » je lui demande après quelques secondes de flottement.
Je suis curieuse de nature, et il fallait bien que la question m’échappe à un moment ou un autre.

Je repose mon regard sur Iain et je me demande comment un homme comme lui peut s’intéresser à une fille comme moi et pourquoi il passe du temps en ma compagnie. Je ne me trouve jamais vraiment intéressante et souvent, je me dis que je dois vraiment l’ennuyer mais qu’il est trop gentil pour me le dire. Je ne sais pas, en fait. J’ai tendance à toujours croire que je ne suis pas assez bien pour les autres et que je devrais très probablement vivre au fin fond de la jungle, seule, isolée du monde. C’est une mauvaise image que j’ai de moi, j’en ai conscience, mais là encore, tout est question d’habitude.

« Tu aurais pu... » je répète dans un sourire.
Il aurait pu, mais ce n’était pas nécessaire, ce qui explique que je sois venue par mes propres moyens. Cela me laisse toujours un peu de temps pour reprendre contenance et ne pas trop trahir ce que je ressens pour lui : cette attirance qui est difficilement gérable, parfois.
« Mais j’ai des jambes qui fonctionnent encore très bien et cela compense ces heures de sport que je ne fais jamais... Même si j’ose prétendre le contraire. » j’ajoute avec humour.
J’aime pas trop le sport, je trouve que c’est chiant et c’est vrai, vu toute la marche à pieds que je fais, franchement... Je ne vais pas encore plus me faire du mal en courant des heures ou que sais-je encore.
« À moins que tu voulais vraiment que je me colle à toi pendant le trajet ? » je demande un peu trop rapidement avant de prendre conscience de mes propos.
Mais pourquoi est-ce que j’ai dis ça, uh ? Pourquoi est-ce que je ne contrôle pas les propos qui sortent de ma bouche ? Maintenant, j’ai pas l’air cruche avec mon rire gêné et mon regard fuyant.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 19 Aoû 2013 - 9:42


La jeune femme à ses côtés lui était un réel mystère. Il avait tenté plusieurs fois de la comprendre sans jamais y parvenir vraiment. Le fait était qu’il se sentait bien quand il était près d’elle sans en comprendre vraiment la raison puisqu’il ne la connaissait pas tant que ça. Il posa son regard sur elle. Non, elle n’avait jamais dormi sur la plage. Et il se demanda un instant si elle était du genre à accepter de faire des folies si on les lui proposait. Elle semblait incommodée par la fumée d’un malheureux joint, c’était déjà mauvais signe. Enfin pour elle. Iain ne tenait pas rigueur aux gens qui ne savaient pas s’amuser. Il les plaignait juste un peu, il aurait aimé tous les aider. Les malheurs s’oubliaient, l’espace d’une seconde, d’un temps suspendu entre deux évènements, oui pendant ces moments-là, il était possible d’oublier le chagrin, les morts et tout le reste. C’était ces moments que Iain recherchait à perdre haleine. La douleur de la perte de sa sœur était trop persistant pour ne pas rechercher cette volubilité constante qui lui faisait oublier. Ça n’avait pas été évident, et ça ne l’était toujours pas, surtout lorsqu’il ressentait le manque de la drogue, mais il finissait toujours par y parvenir, d’une façon ou d’une autre.

Il se rallongea et calla ses mains sous son crâne en fermant les yeux. « Il y fait trop chaud en Floride. Mais il y a disneyland, les corps à moitié nus, les discothèques qui font supporter cette chaleur. C’est pas mal. Pour des vacances. » répondit-il à la question de Ninel. Il écouta le son de sa voix, la jeune femme avait toujours préféré marcher, jamais encore elle n’avait accepté qu’il lui fasse faire un tour de moto pour des raisons qu’il ne comprenait pas. De ce qu’elle disait, c’était pour faire de l’exercice mais en avait-elle réellement besoin vu les jambes qu’elle se payait ? La remarque qui suivit lui décrocha un sourire accompagné d’un léger rire et il ouvrit les yeux pour la regarder. Il se releva soudain et s’approcha d’elle pour lui murmurer sa réponse à l’oreille, il avait posé sa main de l’autre côté d’elle et la proximité était telle qu’une respiration aurait pu anéantir le peu d’espace entre leur buste. « Je n’ai pas besoin de la moto pour que tu puisses te coller à moi Nin’… » Je souris légèrement, suspendant mes mots dans les airs un instant avant de me reculer pour me rasseoir à côté d’elle. « Et si on passait la nuit ici ? J’irais nous chercher des sandwich. » ajouta-t-il tranquillement comme si rien ne s’était passé.

Un cerf-volant passa devant eux, suivi quelques mètres plus loin par celui qui le maîtrisait. Les couleurs claquaient au vent et scintillaient sous l’éclat timide du soleil. Iain avait toujours voulu savoir maîtriser un tel objet mais il n’avait jamais pris le temps de le faire, d’autant qu’il ne connaissait personne pour le lui apprendre. Il fronça les sourcils pour voir le visage de celui qui en faisait, s’il venait à recroiser sa route, il pourrait toujours lui demander une leçon. Mais en attendant, c’était dans la peinture qu’il voulait se lancer. Une idée lui jaillit dans l’esprit, mais bien sûr ! Il allait peindre un cerf-volant près de la mer, il allait exprimer ce qu’il ressentait en cet instant même. Il inspira profondément pour s’imprégner de toutes les sensations et expira lentement. Il sentait qu’il en était capable. Après tout, ça ne devait pas être si compliqué que ça de peindre, du moment que l’on peignait avec son cœur. Il se mit à sourire, il se sentait bien ici, comme ça, avec Ninel. Pas besoin de plus, pas besoin de moins. Tout était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMar 20 Aoû 2013 - 12:58




Étrangement, cette image de la Floride ne me donne pas du tout envie d’y mettre les pieds. Non pas que je sois une réelle rabat-joie, mais je n’ai jamais les mêmes envies que les autres jeunes de mon âge et apparemment, pas les mêmes idées que des personnes plus âgées, aussi. Je n’ai jamais été réellement attirée par les boites de nuit ; probablement parce que je bosse déjà dans des bars et je me dis que là-bas, ce doit être encore pire. Trop de monde. Trop de mouvements. Trop de corps qui dansent et qui transpirent. Rien qu’à cette idée, j’en aurai presque la nausée. Et puis, je n’ai jamais mis les pieds dans une boite de nuit, ce n’était pas non plus ce que l’autre aimait le plus – du moins, jamais en ma compagnie – et cela m’arrangeait bien. Dans le lot, il n’y a vraiment que Disneyland qui pourrait me faire envie.
« C’est tout ce que tu as retenu de la Floride ? » je demande dans un sourire.
Pourquoi je me sens brusquement comme si j’avais quarante ans ? Probablement parce que moi, j’aurai été dans tous les lieux culturels. J’aurai suivi des guides pour en apprendre le plus possible, pour stocké le plus d’informations et avoir de belles images en tête.

D’ailleurs, pour mon propre bien, il aurait probablement été préférable que j’en reste sur le sujet de la Floride parce que ce que je raconte ensuite me met totalement mal à l’aise. Parfois, j’ai l’impression que je ne contrôle plus ce que je dis ; les mots sortent trop vite. Je vois Iain qui se relève un peu, je ne bouge pas d’un centimètre. Il est juste là. Presque collé à moi. Je ne bouge toujours pas. Je ne respire même plus. Son souffle contre mon oreille m’arrache un frisson. Je dois probablement être rouge. Vraiment.
Je ne respire que lorsqu’il se recule et que je me sens plus à l’aise. Il me trouble un peu trop. Trop pour mon propre bien. Et bien souvent, une petite voix me hurle de prendre la fuite. Loin. Très loin. Mais je ne l’écoute jamais parce que j’en ai pas du tout envie et que j’adore être avec lui. Quitte à ce qu’il me rende complètement folle.

« Si tu veux. » je réponds rapidement à sa proposition.
Deux minutes. Je viens vraiment de dire oui sans réfléchir à la question plus de trois secondes ? Je crois que oui. Je suis perdue. Fichue. Si il y avait un trou, je crois que j’irai me mettre dedans et je prierai pour que le sable me recouvre entièrement. Je suis vraiment inconsciente ou quoi ? Cet homme me trouble, je le sais depuis notre première rencontre et moi, comme une idiote, j’accepte que l’on passe la nuit ici. Ensemble.
Maintenant, je ne peux plus faire comme si je n’avais rien dis et je ne peux pas faire genre que c’était une blague ; j’aurai l’air vraiment trop ridicule. Un peu plus qu’avant.
« Il faut bien que je fasse ça au moins une fois dans ma vie. » j’ajoute, pleine de confiance... Du moins, c’est l’impression que je donne.

Le problème, c’est que je ne sais pas du tout si je vais aimer dormir à la belle étoile et encore moins sur du sable. Je ne sais pas si la nuit va être fraîche ou si elle sera plutôt bonne. Bon après, peut-être qu’il disait ça pour rire ? Non, je ne crois pas. J’ai envie d’enfoncer mon visage dans mon sac, taper des pieds et hurler, mais je me retiens.
Je m’allonge finalement sur le ventre, les mains en coupe sous mon menton. Je rive mon regard sur Iain et à nouveau, je fronce les sourcils. Je suis toujours agacé parce que je sens qu’avant notre première rencontre, je l’avais déjà vu, mais je n’arrive vraiment pas à savoir où ni comment et dans quelle circonstance. Mais pourtant, j’en suis certaine.
« Tu as déjà vécu à Glasgow ? » je demande, un peu soudainement.
Ça pourrait au moins être une piste, je n’en sais rien. Mais aujourd’hui, j’obtiendrais une vraie réponse, j’en fais ma mission. Nous avons la journée et la nuit pour cela.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 26 Aoû 2013 - 9:07


Le blond se rallongea enfin, après sa contemplation du cerf-volant, et il glissa les mains sous sa tête. Il ferma les yeux et inspira profondément. Si c’était les seules choses qu’il avait retenu de la Floride ? Il réfléchit un instant avant de décréter que oui. Le reste n’était pas sensationnel et puis, il n’y était resté que trois semaines pour le tournage d’un film. Il n’avait pas eu le temps de faire plus, mais il se souvenait être reparti sans regret de n’avoir pas vu tout ce qu’il voulait y voir. Alors non, il ne retient rien de plus que les clubs, les corps nus et parfaits des autochtones, les bermudas des touristes et l’indispensable Disneyland qu’il avait fait avec l’équipe de tournage et les autres acteurs. Ils s’étaient tous bien amusés d’ailleurs et avaient fait autant de photos que leurs appareils pouvaient en stocker. Ils avaient fait une multitude d’attractions et il avait ramené un cadeau à sa sœur et aux petits. Une reproduction des souliers de Cendrillon pour Aileen. Elle avait été charmée et les avait porté toute la soirée. Iain l’avait trouvé superbe et il comptait bien lui faire faire la robe qui allait avec dès qu’il aurait rencontré un créateur. Il soupira doucement en y repensant. Elle lui manquait terriblement et ses yeux s’embrumèrent sous ses paupières.

Ninel répondit avec hâte à la proposition de Iain qui ouvrit un œil et la regarda avec un petit sourire. S’il avait été malhonnête, il aurait entrepris déjà plusieurs fois d’aller plus loin avec elle mais son respect des femmes l’en empêchait. Combien de fois sa sœur lui avait reproché son manque de manière lorsqu’il était jeune ? Il ne se souvenait pas, mais le fait était que c’était resté ancré en lui comme dans son ADN, il était libertin certes, il aimait faire ce qu’il voulait certes, tant que ça n’empiétait pas sur l’individualité d’autrui et c’était bien ce qui l’avait calmé face à Timothy Carrington et ses refus catégoriques. La jeune femme finit par s’allonger à ses côtés, sur le ventre et il referma les yeux. Elle devait toujours se demander où elle avait pu voir son visage et Iain s’en amusait. C’était bien rare lorsqu’on ne le reconnaissait pas de prime abord et lorsque Ninel est apparue, persuadée qu’elle le connaissait mais qui ne savait pas d’où, il s’était mis à rire. Ninel était une bouffée d’air pur et une gourde à moments heureux qui ne se tarissait pas.

« Glasgow ? Mh, oui mais ça fait déjà un bon moment… ça devait être y’a presque 20 ans. Pour mes études. Je n’y suis resté que deux ans avant de partir ailleurs. » Il sourit. « Tu viens de là-bas ? Ta ville natale ? Pourquoi est-ce que tu es venue t’enterrer ici si tu viens de Glasgow ? La vie doit y être quand même beaucoup plus facile. » Il se tourna sur un flanc pour se retrouver de son côté et il la regarda. Elle avait toujours cet air las et ce regard dans le vague qui devait rendre curieux tout le monde dans la ville. Il n’avait jamais réussi à savoir pourquoi elle avait toujours l’air si triste mais peut-être qu’un jour elle le lui dirait. Peut-être même cette nuit s’il parvenait à trouver une couverture supplémentaire à la superette sous peine de mourir de froid et de devoir rentrer en catastrophe pour se mettre au chaud et prendre une douche bouillante.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 26 Aoû 2013 - 12:42




Je fais la moue lorsqu’il me répond. Cela presque vingt ans qu’il a été à Glasgow, je ne peux donc pas le connaître de cette époque puisque je n’avais que deux ans. Mais alors, d’où est-ce que je le connais et comment se fait-il que mon cerveau refuse de me le dire ? Je ne suis quand même pas folle au point de me dire que je connais des gens si ce n’est pas le cas... Mais à chaque fois, Iain ne m’aide pas plus que cela et je reste sans cesse avec toutes mes questions.
« Hum... » fis-je, perdue dans mes réflexions.
De toute façon, du haut de mes deux années, il aurait été difficile que je me souvienne de lui, de son visage ou que sais-je encore. Et je ne crois pas qu’il aurait pu un être un ami de la famille puisque mes parents sont quand même un peu plus âgés que lui. Rha, ce que cela m’énerve !

Mais lorsqu’il me pose une tonne de questions, je me dis qu’il aurait été préférable que je me taise. Merde. Maintenant, il sait d’où je viens et oui, je me doute bien que cela paraisse étonnant qu’une jeune femme de vingt-deux ans vienne vivre ici alors que le monde lui ouvre ses portes. Mais tout reste trop compliqué dans ma vie.
J’évite soigneusement son regard. Il ne faut pas que je révèle trop de choses, trop de secrets, même si souvent, je me dis que tout serait plus simple si les gens avaient conscience de ce que j’ai vécue et les raisons qui m’ont poussé à venir dans cette ville.

« Ouais, c’est ma ville natale. » dis-je dans un haussement d’épaules.
Là, je ne vois pas l’intérêt de mentir ou dire autre chose, ce n’est pas un secret d’état. Mais je ne pense pas que la vie là-bas y soit beaucoup plus facile. Au contraire, je m’en tire pas mal depuis que je suis ici. Je travaille dans des endroits différents lorsque c’est nécessaire. J’ai un appartement pour moi toute seule sans que personne ne m’emmerde. Je passe mon temps avec Xérès – certes, il n’est qu’un hamster, mais c’est réconfortant de se dire qu’il est là lorsque je rentre – et avec les amis que j’ai réussi à me faire. Même si, étrangement, ils sont tous plus âgés que moi.

« Puis, j’avais besoin de prendre un nouveau départ, alors j’ai choisi cette ville sans vraiment me dire qu’elle serait mieux ou moins bien qu’une autre. Et finalement, j’y suis plutôt bien. » j’ajoute dans ce que j’espère être un sourire convaincant.
Parce qu’il est vrai que je me sens bien dans cette ville. Je partage mon temps entre différentes personnes et différentes activités. Je ne reste pas enfermée dans un appartement sous prétexte que mon mec ne souhaite pas que je sorte parce que des hommes pourraient me dire quelques mots – rien qu’à l’idée qu’un homme puisse me demander l’heure rendait fou furieux William.
« Et là-bas, je ne manque à personne. » dis-je en haussant les épaules.
Je ne manque certainement pas à ma mère, ni à mon père et encore moins à mon crétin de frère. Dans le fond, j’aurai bien aimé que les choses soient différentes, mais on ne refait pas le passé... On peut juste faire en sorte que le futur soit plus beau et plus agréable. Et je m’efforce à le faire. Je ne veux pas que tous ces événements me pourrissent éternellement la vie. Je profite de tout ce qui m’arrive de bien.

Je tourne finalement mon visage vers le sien et ancre mon regard dans ses prunelles. Un fin sourire étire mes lèvres tandis que je scrute chacun de ses traits. Je suis agacée et fascinée en même temps. Je veux vraiment comprendre pourquoi j’ai l’impression de le connaître, mais plus je le regarde, plus je me perds dans mes pensées. Mes yeux quittent les siens et se dirigent vers son nez, ses lèvres et je fais un blocage dessus.
Merde de merde. Pourquoi faut-il toujours que je me mette dans les situations les plus débiles ? Je sais très bien que c’est une mauvaise idée, mais je le fais quand même, je reste à ses côtés, tout en sachant qu’il me rend totalement dingue. Je respire un grand coup. Je me reprends.
« On va se baigner ? » je demande, bien malgré moi.
Hein ? Non, mais j’ai pas du tout envie de me mettre en maillot de bain et cette idée est ridicule.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 2 Sep 2013 - 12:17


Il leva les yeux sur elle, amusé. Elle avait l’air tellement perturbée de le connaître sans savoir d’où, que Iain en avait fait un petit jeu personnel. Il ne lui dévoilait jamais la vérité de lui-même, répondait à ses questions de façon concise pour ne lui donner aucun indice. S’il lui arrivait un jour prochain de voir un film de Iain à la télé, elle risquait d’être particulièrement choquée, voire agréablement surprise. Tout dépendait du film en question. Il avait parfois joué les grands romantiques. Parfois les bad boy. D’autres fois il avait joué les junkies. Et il avait plusieurs fois joué nu. Tout ça ne le dérangeait en aucune façon, c’était son métier de jouer, peu importait ce qu’on lui demandait. Toutefois, la réaction de ses proches pouvait variée selon le rôle dans lequel ils le voyaient, c’était évident. Sa sœur n’en avait pas loupé un seul, elle était sa première fan. Maintenant, il aurait bien eu du mal à mettre la main sur sa nouvelle première fan, Freddie ? Peut-être… mais il n’en était vraiment pas certain car elle aimait à peu près tout ce qu’elle voyait en général, surtout quand il s’agissait d’homme. En tout cas, une chose était certaine, ce n’était pas Ninel.

Celle-ci détourna le regard lorsqu’il lui posa des questions sur Glasgow, il comprit rapidement qu’il y avait là-bas, des souvenirs dont elle ne voulait pas parler et peut-être même dont elle ne voulait pas se souvenir. Ce qui la rendait si triste probablement. Il soupira. Un joint ne lui ferait pas de mal à cette jeune femme. Mais vu sa réaction de plus tôt à la fumée, il ne lui en proposa pas. Il préférait garder tout ça pour lui lorsque la personne en face ne savait pas apprécier les bonnes choses. Elle se contenta de confirmer qu’il s’agissait de sa ville natale. Etrange. Lorsque l’on nait et grandit dans une grande ville comme Glasgow, il était rare de venir se perdre dans une petite bourgade en vieillissant. Iain inspira légèrement, restant silencieux et le regard fixé sur elle et son corps qui parlait tellement plus que ses lèvres. Ses épaules se haussèrent avant qu’elle n’ajoute qu’elle avait choisi Stonehaven par hasard mais qu’elle s’y trouvait bien désormais. Iain se rassit. Ses bras s’étaient engourdis à force d’être callé dessus mais il continuait de la fixait avec un petit sourire. Elle ne manquait à personne là-bas ? Alors tant mieux, elle resterait plus longtemps ici et Iain pourrait encore s’amuser de son expression de stupeur quand elle découvrirait son métier. Elle tourna enfin les yeux vers lui et ils se fixèrent un moment. Le blond aimait beaucoup ce genre de situation, il savait les effets que cela faisait chez la personne opposée pour l’avoir lui-même ressenti une fois. Alors il attendit qu’elle ne put plus soutenir son regard. Elle proposa soudain d’aller se baigner, et ce n’était pas le genre de chose qu’il fallait répéter deux fois à Iain. Son sourire s’élargit et il se releva. « Excellente idée !! ça nous rafraîchira les neurones ! » et il ôta blouson, chemise, pantalon et chaussures. « Le dernier dans l’eau a perdu ! » Il rit doucement et se précipita vers la mer dans laquelle il entra sans aucun frisson. A peine l’eau à mi-cuisse, il plongea. Lorsqu’il émergea de l’eau, il secoua la tête en riant. « Wouh ! Elle est bonne ! Dépêches-toi Nin’ !! ». Il l’observa d’un œil, son corps était frêle, peut-être un peu trop, mais elle avait des jambes de déesse et il se demandait si elle en avait conscience. Comme une jeune femme aussi belle pouvait être triste ? Il ne le comprenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 2 Sep 2013 - 13:12




Putain. Je suis vraiment dans la merde et je ne sais pas comment je vais faire pour me sortir de cette situation. À quel moment exactement je me suis dis que ce serait une bonne idée que nous allions nous baigner ? Alors que je ne veux en aucun cas me mettre en maillot de bain devant lui. Je ne veux pas qu’il ait conscience des horreurs qui se trouvent sur mon corps. Je ne veux pas qu’il voit les cicatrices, ces marques que je déteste profondément et qui me donne envie de hurler et pleurer comme un bébé.
Les gens ne comprennent jamais pourquoi je suis toujours vêtu de cette manière, que je ne mets jamais des choses plus courtes ou des hauts qui ne dépassent pas le nombril. Mais ces idiots ne pensent pas une seule seconde que je ne peux pas me le permettre parce que c’est réellement moche. Je suis laide. Profondément laide. Je déteste chaque centimètre de ma peau.

Je le regarde alors qu’il disparaît rapidement dans l’eau, heureux. Et moi, je reste là comme une idiote, incapable de faire le moindre mouvement. Pourtant, c’est moi qui ait eu cette idée et il faudrait peut-être que je l’assume, mais... Je me sens vraiment pas bien. Je me lève et attrape mon sac.
« Je... J’arrive. Il faut que je me change... » dis-je assez fort pour qu’il puisse m’entendre.
En seulement quelques secondes, j’ai disparu dans un coin isolé où personne ne me voit. Je respire une nouvelle fois rapidement, je me calme, il faut que je sois détendu. Si je ne le fais pas maintenant, je sais que je le ferais jamais et... ce n’est pas possible de faire ce blocage jusqu’à la fin des temps. Après tout, il serait pas le premier qui la verrait... Mais pourquoi est-ce que ça compte autant ? Probablement parce qu’il y a d’autres personnes présentes.

Je me change et je ne suis pas du tout à l’aise dans ce maillot de bain deux pièces noirs. Je m’efforce comme je peux de ne pas regarder la cicatrice qui se trouve au niveau de ma hanche et je suis presque heureuse que les autres marques soient dans mon dos. Ainsi, il m’est impossible d’en faire une nouvelle fois l’inventaire.
Je sors de ma cachette et pose rapidement mes affaires à côté de celles de Iain. Je tremble, mais je fais en sorte que ça se calme rapidement. Il ne faut pas que je me mette dans un état pareil à cause de lui et de ce qu’il m’a fait.

Si je parais détendu, peut-être que cela passera mieux et qu’il ne remarquera rien. Ouais, cela paraît pourtant évident. Les gens remarquent quelque chose seulement lorsqu’on se focalise dessus. Allez Ninel, tu peux le faire.
Après encore quelques secondes d’hésitation, je m’approche de l’eau et j’espère juste qu’elle ne soit pas trop fraîche. Ah merde. Il faut pas que je me pose de questions non plus. Sans attendre, je fonce dans l’eau jusqu’à la taille et ainsi, déjà une cicatrice qui disparaît. Amen.

« Je crois que j’ai perdu. » dis-je dans un sourire.
Sourire détendu. Sourire amusé. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Je ne suis pas du tout mal à l’aise et à deux doigts de faire une crise d’angoisse. Je n’ai pas du tout le cœur qui palpite trop rapidement dans ma poitrine et qui me fait un mal de chien. Et je ne tremble pas le moins du monde sans avoir franchement le contrôle des réactions de mon pauvre corps.
« Mais tu as triché. J’en déduis donc que ma défaite n’est pas si humiliante que cela. » j’ajoute dans un nouveau sourire.
Mes mains restent à la surface de l’eau et l’effleure à peine. Je trace des cercles juste devant moi, le temps que je sois plus calme et détendu. Mais pour le moment, je regarde quand même un peu partout, surtout si il n’y a personne derrière moi ou que sais-je encore. Dans un moment comme celui-ci, je deviens légèrement paranoïaque.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMar 10 Sep 2013 - 7:30


Impossible d’entendre la demoiselle de là où il se trouvait. Il la vit s’éloigner avec son sac et il supposa que, comme beaucoup de femme, il fallait qu’elle se change. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elles ne mettaient pas leur maillot directement sur elles ou qu’elles ne veuillent pas se baigner en sous-vêtements mais au fond, il se fichait complètement de la réponse. Il l’oublia, le temps de sa disparition et s’allongea dans l’eau pour faire la planche, écartant les bras, pédalant légèrement des pieds pour se maintenir à flots et ne pas couler. Le ciel commençait à grisonner et il se demanda s’il n’allait pas faire une averse. Vraiment embêtant car il n’avait rien prévu pour ça et n’avait donc que son casque de moto pour se protéger, et évidemment rien pour protéger la jeune femme. Rien de grave s’ils étaient dans l’eau mais si cela arrivait plus tard, ils se retrouveraient trempés comme des poules. Il finit par plonger à nouveau et se lança dans une course contre lui-même de crawl. Habitué à nager pour s’entraîner et garder la forme, les mouvement de Iain étaient parfaits et il se retrouva vite au niveau d’une bouée de démarcation de la zone de baignade. Il s’y accrocha un instant et regarda vers la plage, Ninel avait posé ses affaires et le rejoignait. Il prit donc le chemin du retour pour aller à sa rencontre.

Elle était déjà dans l’eau jusqu’à la taille lorsqu’il la rejoignit enfin et sourit à sa remarque. « Oui je crois bien, c’est toi qui offre le repas alors ? » demanda-t-il en riant. « Vous, les femmes, vous êtes toujours un peu réticente à la baignade. » Il avait surtout dit ça pour la taquiner. Il n’était pas du genre misogyne mais il y avait bien certaines choses que les femmes faisaient différemment des hommes, il ne fallait pas se voiler la face non plus. Elle souriait aussi et semblait amusée. Il lui envoya un peu d’eau dessus, histoire de s’amuser un peu plus encore.

Son accusation de tricherie fit écarquiller les yeux de l’acteur. « Triché ? Moi !? Et en quoi je vous prie Mademoiselle Clarks ? » Il en profita pour lui envoyer encore un peu d’eau dessus et lui offrit un grand sourire pour appuyer son attaque aquatique. « Défends toi si tu es une femme ! » et hop une autre rasade d’eau, un peu plus forte cette fois. Au fond, Iain était encore un gosse qui aimait s’amuser de n’importe quelle manière, peu importe l’âge, il suffit d’être jeune dans sa tête et l’acteur prenait un malin plaisir à rajeunir quand les années passaient.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyVen 13 Sep 2013 - 12:18




Après un long moment de panique, je réalise que ce n’était pas si difficile que cela, et que, maintenant que je suis dans l’eau, je commence vraiment à me détendre. Il faut vraiment que je relativise et que j’arrête de me faire des films parce que cela ne me va vraiment pas et dans ces cas-là, je dis et fais n’importe quoi – le pire, c’est vraiment lorsque toutes ces pensées me conduisent à faire une énorme crise d’angoisse. Mais je crois que l’idée d’en faire une devant autant de monde me calme, parce que je ne le supporterais pas. Les gens sont trop curieux, ils viendraient tous, se mettraient autour de moi et cela ne m’aiderait en rien, bien au contraire. Enfin... Il faut que je me concentre sur Iain et tout ira bien.

J’arque un sourcil lorsqu’il me demande si, de ce fait, c’est moi qui offre le repas. J’incline la tête sur le côté et hausse les épaules.
« Si tu veux ! Les hommes ne sont pas toujours obligé d’être galant. » répondis-je dans un sourire.
Non, c’est vrai. Je ne vois pas pourquoi les femmes tiennent toujours à ce que ce soit l’homme qui offre le repas, qui se montre galant, digne d’un prince charmant. Je n’ai jamais été ainsi et je ne compte pas l’être de si tôt. Cela ne me dérangerait pas outre mesure d’être celle qui invite.
« C’est pas vrai. » dis-je en feignant d’être vexée, suite à sa remarque sur les femmes.
J’avoue que certaines femmes sont des petites natures qui ne veulent pas faire ceci, ni cela, et encore moins autre chose et elles trouvent toujours des milliers d’excuses (au moins, elles sont inventives ; un point pour elles), et finalement, elles ne font rien.
« C’est juste que nous sommes des choses fragiles et blablabla. » j’ajoute dans un rire.
Je ne crois pas un mot de ce que je raconte – bon, oui, nous pouvons l’être, mais comme pour tout, il y a des limites.

Lorsque Iain m’envoie un peu d’eau, je me recule instinctivement d’un pas, mais je ris malgré tout. C’est juste que je ne m’y attendais pas et je déteste être prise au dépourvu. Il me répond et en même temps, il recommence, ce qui me déstabilise et me fait rire en même temps. Je lui renvoi de l’eau dans un éclat de rire.
« En plus d’être un tricheur, tu fais des attaques surprises... De mieux en mieux ! » dis-je en lui envoyant de l’eau à l’aide de mes deux mains.
J’en oublie complètement mes réticences à être dans l’eau, mes envies de prendre la fuite en un rien de temps et je me comporte vraiment comme une enfant en m’amusant comme une folle. Cela me fait du bien d’être un peu insouciante et ne profiter que du moment présent, sans me dire que des démons se baladent dans mes pensées.

Je me rapproche un peu plus et l’arrose aussi fort que je le peux et finalement, au bout d’un moment, je m’arrête et plonge sans attendre. Je nage quelques mètres et revient ensuite rapidement vers Iain et sort à demi de l’eau en étant derrière lui.
« Je suis là ! » dis-je dans un rire.
Je tape sur son épaule et sans attendre une seule seconde, je l’arrose une nouvelle fois – une sorte de vengeance personnelle suite à son attaque déloyale.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyDim 22 Sep 2013 - 12:37


La jeune femme sembla se détendre de plus en plus dans l’eau. Peut-être qu’au départ, elle appréhendait de se mettre en maillot devant Iain ? C’était vrai qu’ils n’étaient pas intimes mais ils étaient bon amis même si ce n’était que depuis peu de temps et il ne voyait pas ce qu’elle avait tant à cacher. Ou si elle avait à cacher, elle le faisait drôlement bien. Iain n’était pas du genre très curieux lorsque l’on ne voulait pas lui parler de certaines choses et même si parfois il s’amusait à taquiner les gens, il n’insistait pas non plus énormément lorsqu’il sentait que c’était un sujet qui ne devait pas être abordé. Elle accepta de bonne grâce de payer le repas et ça ne put que faire sourire Iain. Certes, il n’avait rien contre le fait qu’on lui paye un repas mais il devait gagner honteusement beaucoup plus qu’elle et ce ne serait pas très aimable de lui faire dépenser des sous alors qu’il ne comptait même plus les dollars et pounds qui se trouvaient sur ses comptes en banque.

Il se mit à rire quand elle lui répliqua qu’en plus d’être un tricheur, il l’attaquait par surprise. Il l’admettait, il aimait s’amuser, peu importait le temps ou le lieu. « Je ne suis pas un tricheur ! C’est toi qui met trop de temps à te mettre en maillot ! Soutif, culottes ça suffisait largement ! » répliqua-t-il alors qu’elle se mettait à l’arroser en réponse à ses attaques. S’ensuivit donc logiquement une gentille bataille d’eau et alors qu’il tentait de s’approcher pour lui mettre la tête sous l’eau, cette dernière fila entre ses doigts comme une truite dans les mains d’un pécheur et elle disparut d’elle-même sous l’eau. Il se tourna et se retourna quelques fois avant de la perdre de vue et il commença à s’inquiéter alors qu’il ne la voyait pas sortir de l’eau. Et si elle se noyait par sa faute ? Il allait finir en prison pour une raison tellement stupide et alors qu’il n’avait rien fait ! Jamais on ne l’avait pris en possession de drogues et il ne s’était donc jamais fait arrêté pour un délit dont il était vraiment coupable. Là, cela aurait été un véritable comble. « Nin’ ! » appela-t-il. Et soudain, un grand bruit derrière lui et sa voix, mi-riante, signalant sa présence. Il se retourna prestement et se jeta sur elle pour la mettre dans l’eau encore une fois. « Tu m’as fait peur ! » expliqua-t-il en guise de défense. Et il se mit à rire.

Un grondement de tonnerre résonna alors au-dessus de leur tête et il leva les yeux. Le ciel s’assombrissait et il se demanda s’ils allaient vraiment pouvoir passer au travers de l’orage. Mais dans ce pays, il était rare de pouvoir le faire. Ce grondement ne signalait qu’une seule chose : il fallait se mettre à couvert rapidement. Il tourna les yeux vers elle. « Je crois que notre sortie va être écourtée. » Le temps s’était considérablement rafraîchi et un bon chocolat chaud ne serait sûrement pas de refus sur le chemin du retour. Ils pourraient toujours s’arrêter au pub pour manger un bout et se réchauffer avant qu’il ne la dépose chez elle. La nuit sur la plage était compromise mais ce ne serait que partie remise bien évidément.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 23 Sep 2013 - 14:19




Je suis tellement plus détendue qu’il y a quelques minutes que je m’amuse comme une folle en compagnie de Iain. J’ai l’impression d’être encore plus jeune que maintenant et de rattraper tout ce que je n’ai pas eu la chance de faire lorsque je vivais à Glasgow. Avec mes parents, on ne se rendait jamais à la plage ou que sais-je encore ; ils étaient trop occupés à se lancer des piques et avec mon frère, l’ambiance aurait été terrible. Et autant dire qu’avec William, cela était encore moins possible puisque je n’aurai pas eu l’occasion de me mettre en maillot de bain et je n’aurai clairement pas eu le droit de me baigner. Enfin, inutile que je repense à lui alors que je fais complètement le vide et que je ris comme jamais encore je ne l’avais fais.

D’ailleurs, en guise de représailles suite à ses attaques déloyales, je disparais rapidement sous l’eau où je me sens comme un poisson. Je pourrais nager durant des heures que cela ne me dérangerait pas ; mais je ne suis pas certaine que mon corps penserait la même chose. Je reste hors de sa vue durant de nombreuses secondes et je réapparais finalement derrière lui. Je tape sur son épaule dans un grand éclat de rire et lorsqu’il se jette sur moi en m’affirmant que je lui ai fais peur, je ris davantage, mais je m’arrête avant de boire la tasse.
« C’était le but ! » dis-je finalement, une fois que j’eus repris mon souffle.
Il fallait bien que je me venge d’une manière ou d’une autre.

Mais malheureusement, le mauvais temps nous rattrape bien vite ; habituellement, cela ne me dérange pas le moins du monde, mais présentement, j’aurai aimé qu’un petit rayon de soleil prenne la place de cette tempête menaçante. Notre sortie est écourtée et cette idée ne me plait vraiment pas du tout. Parfois, je voudrais bien être en possession d’un quelconque pouvoir qui m’aiderait à faire durer le plus longtemps possible les journées qui me rendent heureuse et qui me font oublier les problèmes.
« Hé merde ! » dis-je alors que la pluie commence à tomber sur nous.

Je ne perds pas une seconde et je sors de l’eau en un temps record et je ne sais pas ce qui est le pire : le froid qui me glace durant quelques instants ou l’idée que je suis venu en short ? Dans tous les cas, je rencontre un problème de taille, mais je verrais cela après. Je me dépêche de rejoindre le coin où nous étions tout à l’heure et je me sèche très vite. J’en oublie les cicatrices, les marques sur mon corps, je me fiche de tout, je suis juste morte de froid et je sens que je ne vais pas tenir très longtemps dans ces conditions.
Je ne me change pas. Une fois à peu près sèche, je renfile mon short, mon t-shirt, mes chaussures et cette ridicule veste d’été. Franchement, il y a vraiment des jours où je voudrais me mettre des gifles tant je ne réfléchis pas assez. J’étais tellement perturbée à l’idée de passer du temps avec Iain que j’ai fais n’importe quoi.
« C’est bon ? Tu as tout ? » je demande, au cas où si, comme moi, il serait une tête en l’air.
Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai oublié quelques affaires dans différents endroits. Je pense tellement à d’autres choses que je ne sais plus ce que je fais.

« Qu’est-ce qu’on fait ? » j’ajoute en attachant mes cheveux, avant de mettre mon sac en bandoulière.
Mon Dieu, je tremble carrément. Même si j’aime assez ce temps à certaines périodes, je suis toujours chez moi et je regarde la tempête de ma fenêtre, je ne suis jamais en plein dedans. Là se trouve toute la différence. D’autant que là, le vent se lève également et je n’aime pas du tout. Mes jambes sont déjà gelées. C’est dire à quel point je suis une petite nature.
« On va chez moi ? Ailleurs ? » je propose sans vraiment savoir ce qu’il veut faire.
Franchement, l’idée d’être à l’abri me semble être la meilleure. Peu importe l’endroit. Même si quand même, je préfèrerais être chez moi parce que je n’aime pas non plus l’idée que Xérès soit tout seul. Ça se pourrait bien qu’il ait la trouille ; ouais, d’accord, ce n’est qu’un hamster, mais quand même.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 30 Sep 2013 - 12:16


A peine avait-il exprimé le fait que la sortie allait être écourtée que déjà de grosses gouttes éparses se mettaient à tomber. La jeune femme, qui n’avait pas caché sa déception, ne fit ni une ni deux et sortit rapidement de l’eau pour rejoindre leurs affaires et se rhabiller prestement. Iain la rejoignit également et aperçut quelques cicatrices dans son dos. Jamais il ne les avait encore vu et il se demanda un instant à quoi elles pouvaient-être dues. Bien évidemment, il pensa à de l’automutilation pourtant, connaissant Nin’, il doutait que ce fut le cas. Il laissa cette idée de côté pour y revenir à un moment plus adéquat. Il enfila son pantalon, son t-shirt et son cuir. Heureusement, il avait posé son casque de manière à ce qu’il ne prenne pas l’eau et il replia la couverture en deux temps trois mouvements.

« Tu n’as pas faim ? On pourrait aller au pub pour se réchauffer avec une bière et un encas chaud… » Il lui sourit et l’entraîna vers sa moto. Bien sûr, il n’allait pas la laisser rentrer à pieds avec ce temps, peu importait si elle le prenait pour un pervers. « Je t’amène… et ce n’est pas une excuse pour que tu t’accroches à moi… même si l’idée ne me déplait pas. » Un nouveau grand sourire. Iain ne se formalisait jamais de rien. Il aimait juste ce que la vie lui apportait au moment où elle le lui apportait. En cet instant, c’était une promenade à moto avec une jolie fille comme passagère. Bien sûr qu’il ne détestait pas l’idée, bien au contraire. C’était toujours agréable. Il rangea la couverture dans le petit coffre et en sortit un autre casque qu’il lui tendit comme s’il avait tout prévu. En réalité, il avait toujours un deuxième casque avec lui pour des occasions imprévues comme celle-ci. Il préférait cela à être responsable de la mort de quelqu’un à cause de l’absence de casque s’ils venaient à leur arriver quelque chose sur le trajet. A vrai dire, c’était une des rares choses sur lequel Iain était un peu tatillon et responsable. Ce n’était pas un mal cela-dit.

Il enfourcha l’engin et fit rugir le moteur le temps que la jeune femme s’installe derrière lui et il se mit en route vers le pub. Il ne pleuvait pas encore des cordes et la sensation était particulièrement agréable. C’était par ce genre de temps là qu’il aimait sortir et rouler sur des kilomètres sans savoir où il allait se retrouver. Cela faisait quelques temps qu’il n’avait pas eu l’occasion de le faire et il se dit qu’il allait devoir remédier à ça rapidement, surtout à la prochaine « crise » de Charley. Cela lui ferait le plus grand bien était-il persuadé. Oui, il mit l’idée de côté pour ne pas l’oublier. Lorsqu’il se gara près de l’entrée du pub, il laissa Ninel descendre en premier, coupa le moteur et la rejoint à l’intérieur. Beaucoup de monde avait eu la même idée qu’eux et s’était laissé surprendre par la pluie. Les conversations allaient bon train et les serveuses ne savaient plus où donner de la tête. Le barman aperçu Iain et lui fit un signe de la tête avant de lui indiquer une place libre. Le blond entraîna la jeune femme et s’installa. « Eh bien ! Je crois qu’on l’a échappé belle ! » Il se mit à rire car déjà l’averse devenait plus violente à l’extérieur. La preuve en était l’eau qui ruisselait sur les carreaux. « Et au fait… j’ai bien senti que tu en profitais pour me peloter sur la moto… » affirma-t-il pour la taquiner. Il était conscient qu’il n’était pas l’homme le plus musclé du monde mais il s’entretenait ce qu’il fallait pour que rien ne tombe et dégouline nulle part. Après tout, lorsque l’on est acteur, c’est un minimum. « Commandes ce que tu veux, je régales. Pour me faire pardonner ma tricherie et mes attaques de vagues. » Il lui tendit une carte et en prit une pour lui-même sachant déjà ce qu’il allait prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyDim 6 Oct 2013 - 12:57




« Je prends ! » répondis-je rapidement à sa proposition.
Je ne suis vraiment pas contre l’idée de me rendre dans un endroit plus chaud et surtout, à l’abri de cette pluie qui tombe. Même si j’adore cela, je n’aime pas lorsqu’elle se transforme en une véritable tempête alors que je suis juste en dessous. Du coup, je ne vais pas faire ma difficile et lui dire que je n’ai pas envie que nous passions encore plus de temps ensemble alors que... j’en crève d’envie.

Je le suis jusqu’à sa moto en pressant un peu le pas puisqu’il marche un peu plus vite que moi ; j’ai toujours l’impression que les autres sont plus rapides que moi, de toute façon. Je dois être lente de nature, ce n’est pas possible autrement... À moins que j’aime vraiment prendre mon temps. Peu importe. La remarque de Iain me fait doucement sourire alors que je secoue la tête de gauche à droite.
« Je le savais ! Tu en rêve depuis longtemps. » dis-je en affichant un petit sourire en coin.
À moins que ce soit moi, je n’en sais trop rien... Ou peut-être que je le sais mais qu’il m’est difficile de l’admettre. Iain est un très bel homme et il serait hypocrite de ma part de dire que je suis indifférente à son charme alors que je perds souvent mes moyens en sa compagnie.

Je prends le casque qu’il me donne et le met correctement. Enfin, je lui demande quand même de faire une vérification parce que je ne suis pas toujours très douée – pauvre de moi ! Une fois prête, je m’installe derrière lui et m’accroche fermement à sa taille. Je crois que c’est la première fois que je monte sur une bécane et je dois dire que la sensation est étrange, mais pas du tout désagréable. Je crois que ça me plaît bien, mais je suis heureuse de ne pas être devant... Je crois que cette perspective me ficherait pas mal la trouille.

Après plusieurs minutes, Iain se gare devant un pub. Je fais attention et descend de la bécane sans perdre l’équilibre – j’aurai encore eu l’air pas mal ridicule. Nous entrons ensuite à l’intérieur et autant dire qu’il y a pas mal de monde. À croire que toute la ville s’est donnée rendez-vous dans ce pub et pas dans un autre. Le casque dans une main, mon sac dans l’autre, on se faufile vers une table et je m’installe tranquillement sur une chaise (sans me casser la figure, cette fois-ci). Je pose mon sac à mes pieds et le casque sur le bord de la table.

Je jette un regard vers l’extérieur et en effet, la pluie a redoublée et je me demande si cette tempête va durer longtemps ou si ce n’est l’affaire que de quelques minutes ou heures, qu’est-ce que j’en sais. C’est la remarque de Iain qui me tire de mes rêveries. Je tourne mon visage vers le sien tandis qu’un sourire étire lentement mes lèvres.
« Mince. Je pensais pourtant avoir été discrète... » dis-je dans un murmure.
Je crois que normalement, j’aurai été aussi rouge qu’une tomate, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai eu envie d’entrer dans son jeu et voilà ce que ça donne !

Je prends la carte et la regarde. Je commande ce que je veux. C’est marrant, mais je ne sais pas du tout quoi prendre. Je ne mange pas beaucoup. J’ai un appétit d’oiseau et pas grand chose ne me fait envie généralement. Seulement, pendant que je consule le menu, je sens des regards dirigés vers nous. Je relève la tête et observe les gens. Je me demande pourquoi ils sont ainsi et pourquoi ils ont l’air fasciné par notre table. Je plisse le nez et fait la moue.
« Y a des gens qui regardent vers notre table avec insistance. » dis-je en penchant la tête sur le côté.
Je déteste lorsque les gens agissent de cette manière. Je le prends comme une intrusion. Je sais que c’est étrange.

« Je sais pas quoi prendre. Tu commandes pour moi ? Je reviens. » lui dis-je dans un sourire. J’attrape mon sac et me dirige vers les toilettes sans attendre. Au moins, j’aurai la surprise en revenant et cela me facilite la tâche. Mais en fait, il fallait surtout que je disparaisse quelques minutes parce que ces gens sont trop bizarres.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMer 16 Oct 2013 - 13:42


La jeune femme avait accepté de passer le reste de la journée au pub sans trop se faire prier et après avoir vérifié son casque comme il aurait pu le faire avec Freddie (sauf que ce n’était pas elle et que la jeune femme n’avait aucun lien de parenté avec lui), ils se mirent en route. Sa prise était assez forte contre moi, presque craintive, Iain se demanda si Ninel était déjà montée sur une moto, qu’elle fut été à l’avant ou à l’arrière car elle avait les réactions d’une novice. Mais comme avec toutes vierges, les sensations étaient grisantes et même si Iain en était amusé, il n’en aimait pas moins être le premier avec qui elle était montée à moto. Ce genre d’engin puissant, c’était comme le sexe, et peut-être même mieux.

Une fois à destination, elle semblait dans ses pensées, comme elle l’était souvent. Iain avait du mal à lire en elle et c’était plutôt perturbant car ça lui arrivait rarement. Il savait lire les gestes, les expressions et c’était sans doute pour ça qu’il était si bon acteur, parce-qu’il connaissait quelles expressions signifiaient tels sentiments. Mais avec Ninel, c’était peine perdue. Lorsqu’il la croyait heureuse, elle se renfermait, et lorsqu’il la croyait malheureuse, elle se mettait soudainement à sourire. C’était résumé, bien évidemment, mais le fait était là. Sans doute, il s’agissait du passé de la jeune femme mais elle ne s’était encore jamais confiée à lui et même s’il était d’un naturel direct, il savait avoir du tact aussi. Il se contentait donc de la taquiner sur le fait qu’il semblait lui plaire, et elle n’était pas laide, bien au contraire. Mais peut-être se trompait-il sur les intentions de la jeune femme, encore une fois, alors il n’allait guère plus loin malgré les sous-entendus qui auraient été clairs avec une autre.

Après avoir regardé le menu un moment, Ninel finit par s’éclipser en lui demandant de commander pour elle. Iain releva la tête vers elle, perplexe. C’était soudain. Quelques secondes à peine après sa réflexion sur les regards insistants. Il regarda à son tour ses personnes qui lui sourirent, il leur sourit en retour. Eux l’avaient reconnu contrairement à elle. Peut-être s’imaginait-elle autre chose ? Mais quoi ? Iain commanda deux club sandwich au bacon et des nuggets de poulet avec un demi de bière ambrée chacun. Il ne connaissait pas vraiment ses goûts en termes de nourriture mais il supposait que tout le monde aimait ce genre de choses. L’acteur se mordit la lèvre en regardant dans la direction des toilettes, est-ce qu’il devait aller la chercher ou est-ce qu’elle était vraiment partie faire… ce qu’elle avait à faire là-bas ? Dans le doute, Iain ne bougea pas mais il se tâta à lui conseiller de regarder un film dans lequel il jouait, après tout, cela lui permettrait de comprendre les regards étranges posés sur eux lorsqu’ils se baladaient ensemble. Oui, c’était la meilleure chose à faire. Il lui sourit quand elle revint et il but une gorgée de bière qu’on venait de leur apporter. « Tu connais le film Jour après jour ? Tu devrais le regarder, il est vraiment très bien… » sourit-il avant d’ajouter quelques mots « Et ne fais pas attention aux regards, ils sont jaloux que je sois en si jolie compagnie ! » Iain retiens toi, si tu continues tu vas lui sauter dessus avant même d’être dans un lit avec elle. L’acteur sourit et but une autre gorgée, il avait commandé sa bière préférée et il se régalait vraiment. Le bruit de la pluie lui procurait une sensation étrange de bien-être. Il n’y avait rien de mieux que se retrouver dans un endroit chaleureux, avec des gens chaleureux, une bière et de la nourriture lorsqu’il faisait ce temps-là.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyVen 18 Oct 2013 - 19:36




OK Ninel. Respire !
Non mais ce n’est quand même pas la mort que d’être en présence de quelques personnes qui regardent dans notre direction pendant des minutes entières. Il faut que je prenne sur moi. Il faut que j’y retourne et que je me comporte comme une adulte responsable plutôt que comme une trouillarde. Mais rha ! Je n’aime vraiment pas quand les gens font des choses comme ça. À croire qu’ils n’ont jamais vu deux personnes prendre place dans un pub. Pourtant, je me regarde dans le miroir et je ne vois rien qui cloche chez moi. Et je ne vois rien non plus qui pourrait clocher chez Iain. Alors, quoi ? Ils ont quoi ces gens ? Ils veulent peut-être une photo ? Ils se demandent pourquoi une gamine traîne avec un gars plus vieux ? Non mais j’en sais rien. Je ne fais que des suppositions à la con et je commence à beaucoup trop réfléchir. Ce n’est pas bon. Vraiment pas bon. Si je commence ainsi, jamais je ne vais quitter ces toilettes et je n’aurai pas l’air cruche si il se décide à savoir ce que je suis en train de foutre. Je m’imagine bien lui répondre : rien, rien du tout ! Je gère juste une crise parce que les gens me regardent. Non mais je n’ai qu’à appeler un asile directement, hein. Je respire un grand coup, me passe de l’eau sur le visage, me lave les mains et quitte finalement ces lieux. Et bien évidemment, quand je passe, les gens me regardent encore et chuchotent je ne sais quoi. Mais qu’ils aillent tous au Diable, tiens !

Je me réinstalle tranquillement et je tente de paraître la plus normale possible - même si je me doute qu’il sait déjà que je ne suis pas très saine dans ma tête, mais peu importe ! Je lui adresse un mince sourire et le remercie pour la commande lorsqu’il me conseille de regarder un film. Je fronce les sourcils sans comprendre ce que cela vient faire dans notre discussion... Pourquoi veut-il que je regarde ce film ? Je crois même n’en n’avoir jamais entendu parler alors... !

« Hum. D’accord. J’y penserai. » dis-je sans grande conviction.

Je suis même certaine que le titre va me sortir de la tête avant la fin de cette journée. Non pas que je sois stupide, mais parfois, ma mémoire oublie certaines choses et j’y repense seulement des jours plus tard. J’ai toujours été ainsi et malheureusement, je ne suis plus prête d’être différente. Enfin, quoiqu’il en soit, sa petite remarque m’arrache un sourire. Je ne suis pas certaine que c’est parce que je suis "jolie" qu’ils regardent tous dans notre direction. À moins que toutes les filles de la salle soient lesbiennes.

« Je n’en suis pas si sûre, tu vois... Et quand bien même, qu’ils regardent AILLEURS. » j’ajoute en insistant assez fort sur le dernier mot.

Certaines personnes comprennent le message et retournent à leurs occupations mais d’autres continuent comme si c’était normal. Personne n’a jamais appris à ces gens que cela ne se faisait pas et que c’était même vachement malpoli ? Quel bande d’idiots ! Je respire un grand coup. Il ne faut pas que je m’énerve ou que je pète un câble pour si peu. Allez, tout va très bien. Je bois une longue gorgée de ma boisson avant de me rendre compte que c’est de la bière. Vache. Je n’en bois pas vraiment souvent et il faut dire que je ne tiens que très peu l’alcool.

« Si je termine sous la table, ce sera de ta faute. » je dis, dans un petit rire.

Non mais ce que je peux être idiote, parfois. Mais en même temps, c’est un peu la vérité. Je risquerai d’être assez pathétique, mais au point où j’en suis, je crois qu’on pourrait faire difficilement pire. Je lève les yeux. Des gens regardent encore dans notre direction. Je soupire. Ils sont chiants. Du coup, je me lève, je prends ma chaise et m’installe carrément à côté de Iain, comme ça, je ne vois personne.

« Voilà, je me sens mieux. » dis-je, avant de me rendre compte que j’ai pensé tout haut.

Bon, tant pis. Après tout, je pense qu’il aura remarquer que je ne suis pas très à l’aise avec les autres. Me reste plus qu’à manger, passer un bon moment en sa compagnie, oublier qu’il est carrément trop proche de moi et éviter de me dire que les gens nous regardent encore. Je peux le faire. Pour preuve, je croque déjà dans un nuggets. Le début de la victoire.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyDim 20 Oct 2013 - 14:56


La méthode en sous-entendus de Iain tomba à l’eau aussi vite qu’elle avait émergé dans sa tête. La jeune femme répondit d’un ton monocorde qu’elle penserait à le regarder. Ce que l’on dit lorsque cela rentre par une oreille et que cela ressort, sans heurt, par l’autre. Elle ne se rappelait probablement même plus du titre après trente secondes et l’acteur leva les yeux au ciel. Tant pis pour elle, elle continuerait à craindre les regards insistants quand elle se trouverait avec lui. A moins qu’il ne l’amène chez lui pour la coller devant un de ses films ? Non, s’il l’amenait chez lui, il était bien plus probable qu’elle se retrouve dans ses draps plutôt que devant la télévision.

La demoiselle donne vraiment l’impression de ne pas supporter les regards et Iain commence à se demander si elle n’a pas un sérieux problème car bon, certes c’est énervant, mais de là à réagir comme elle le fait, il y a tout un monde. Il la regarde, un peu éberlué et surpris, sans savoir vraiment quoi ajouter à cette démonstration perturbante. Elle se calme néanmoins même si les gens chuchotent en me regardant un peu plus. Que pensent-ils ? Qu’une droguée et un drogué font un beau couple ? Je souris. Je m’en moque en fait. S’ils me détestaient autant, ils n’iraient pas voir mes films et je n’aurais plus de contrat. C’est pourtant l’inverse et j’ai beaucoup de proposition depuis un mois. Ah ah. Ils peuvent penser ce qu’ils veulent, l’humanité aime les bad boys.

Sa remarque me fait rire. Elle habite en Ecosse et n’a pas l’habitude de boire de l’alcool ? Non, en fait, Iain trouvait ça mignon. C’est pourquoi il répondit sans hésiter « Si tu termines quelque part ce sera dans mes draps, pas sous la table… » Il but une longue gorgée « A moins que… qu’est-ce que tu me proposes sous cette table ? » Une autre gorgée et il leva le nez vers elle qui grignotait à présent un nugget. Il en attrapa un aussi dans lequel il mordit tout en l’observant. Il aimait tellement la taquiner sur ce genre de chose. Elle rougissait à chaque fois. Là, pour le coup, elle prit sa chaise et vint s’asseoir à côté de Iain qui se mit à rire gentiment. « Si tu voulais changer de place, il suffisait de demander ! » Il s’installa donc de l’autre côté, offrant un grand sourire au barman qui les regardait stupéfait.

Manque de bol, cela décida une jeune femme, plutôt magnifique, à venir vers l’acteur pour lui demander un autographe. Ce dernier accepta avec un grand sourire, toujours prêt à rendre service à un fan. La jeune femme au décolleté plongeant sous une veste de cuir s’assit sur un bout de la chaise de Iain et tira un peu sur son pull trop petit lui indiquant par la même occasion l’endroit où il devait signer. Le blond leva les yeux vers sa fan, un petit sourire en coin et s’exécuta sans se priver d’effleurer le sein au passage. Elle se releva en le remerciant, l’embrassa au coin des lèvres et s’éclipsa du pub en serrant sa veste sur sa poitrine pour ne pas perdre la signature avec la pluie. Iain reporta son attention sur Ninel, « Excuses-moi… ces nympho hein… » dit-il en soupirant. Impossible de lui sortir qu’il était un acteur reconnu, comme ça, de but en blanc, sans préalable. Et il avala une longue gorgée de bière, mince, il aurait dû lui laisser son numéro de téléphone à cette femme en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyDim 20 Oct 2013 - 20:25




Sa petite remarque m’arrache un sourire. Je risque d’être dans ses draps plutôt que sous la table ? Dans un sens comme dans l’autre, ce serait clairement préférable puisque je ne vais pas paraître ridicule devant toutes ces personnes, mais en même temps... Me mettre ces images en tête n’est clairement pas une bonne idée puisque j’ai une imagination débordante et voilà que je pense à certaines choses et... il faut que j’arrête. Ce n’est pas humain d’être aussi séduisant et de dire de telles phrases comme ça, dans le plus grand normal, alors que personnellement, je sens déjà le rouge qui me monte aux joues.

« Ce n’est pas très honnête de vouloir mettre une jeune femme ivre dans son lit. » je dis, un sourcil arqué.

Lorsqu’il me demande ce que je lui propose sous cette table, je m’étrangle un petit peu. Merde. Il ne faut pas dire des trucs comme ça lorsque je ne m’y attends pas... Bon, en même temps, il n’y a aucun risque que je m’y attende réellement. Mais qu’il fasse des gestes d’alerte, je n’en sais rien. Je déraille un petit peu. Je ne sais pas pourquoi. Je crois que Iain me perturbe vraiment un peu trop et il faudrait que je cesse de faire l’imbécile.

« Mais... Ri-Rien. » balbutié-je, encore plus rouge que tout à l’heure.

Ninel ou la demoiselle qui possède le moins de répartie en ce monde. Je suis trop une gagnante, ça se voit. Non mais n’importe quoi. Il faudrait vraiment que j’apprenne à être normale en compagnie des autres... surtout en compagnie des hommes qui me plaisent et me rendent dingue - heureusement, il n’y en a pas des tonnes. Bon, Iain est même le premier avec qui je suis comme ça... Je ne sais pas trop si c’est une chance pour lui, en fait.

Mais quoiqu’il en soit, je me sens déjà mieux parce que je ne subis plus les regards des autres personnes qui se trouvent dans ce pub. Je sais que je vais paraître bizarre aux yeux de tout le monde, mais franchement, je m’en fiche comme de ma première petite culotte. Je ne supporte pas lorsqu’ils sont tous là, qu’ils regardent les gens comme si ils étaient à la foire. Je crois que ça date de la période William. Il n’aimait pas cela non plus. Il ne voulait pas qu’on me regarde. Du coup, je me sens toujours mal à l’aise.

Mais pour le moment, je grignote encore un peu de nourriture lorsqu’une demoiselle arrive vers Iain et lui demande un autographe. OK. Je crois que j’ai loupé un épisode ou une saison complète. Je me tourne dans tous les sens - au cas où il y aurait une caméra, genre c’est une blague, mais je ne vois rien. Du coup, je regarde un peu le manège de la jeune femme et lève les yeux au ciel. Je fais la moue et attrape ma boisson et en boit plusieurs gorgées à la suite - cela m’évite de me foutre ouvertement d’elle. Non, sérieusement, pourquoi au niveau de la poitrine ? Il est où l’intérêt ? On peut même pas le garder à vie. À moins qu’elle soit crade et qu’elle ne se lave plus après ça... Mais ce serait vraiment dégueulasse.

« Uh. Je suppose qu’avoir ta signature sur les seins doit en valoir la peine... Je suppose, hein. » je dis, la tête inclinée.

Non parce que, même si je réfléchis encore, je ne trouve vraiment pas d’intérêt à ce concept. À moins que c’était juste dans le seul et unique but de lui montrer ses seins, mais là encore... Enfin, je ne peux pas comprendre ces demoiselles. Entre elles et moi, il y a un fossé... Et pourquoi elle voulait un autographe de Iain demeure également un mystère. Je suis vraiment conne ou... ? Non parce que je suis perdue et ne capte plus rien... Déjà que je comprenais pas trop avant, mais là...!

« Mais c’est bizarre quand même... » j’ajoute, songeuse.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyLun 28 Oct 2013 - 16:58


Comme il l’avait supposé, la jeune femme piqua un fard qui fit sourire l’acteur. En fait, il trouvait que ça lui allait bien les pommettes roses à Ninel. Elle avait la peau blanche, un peu trop blanche pour paraître en excellente santé et le rose sur ses joues lui donnait un côté chaste et timorée que Iain se plaisait à provoquer. L’était-elle ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais si elle supportait les sous-entendus du blond, il y avait des chances qu’elle ne le soit pas autant que la demoiselle voulait le faire croire. Il rit doucement lorsqu’elle lui répondit. Elle n’avait pas tort, ce n’était pas très honnête de profiter d’une jeune femme alcoolisée. Mais s’il buvait aussi ? Est-ce que le tort demeurait ? Il en profita pour boire un peu de sa bière et avala un nugget. Le plat diminuait sensiblement, il allait devoir repasser une commande à cette vitesse.

« Si on ivre tous les deux, ce n’est plus de la malhonnêteté… » répliqua-t-il en riant alors qu’elle s’étouffait et répondait qu’elle ne voulait rien lui faire sous la table. Rouge comme une pivoine, elle en devenait vraiment adorable. C’était peut-être un peu cruel de jouer comme ça avec elle, mais si elle ne réagissait de manière aussi sexy, il n’aurait sans doute pas continué longtemps. Mais c’était tout le contraire et il considérait l’idée de l’embrasser avec de plus en plus d’envie.

Un regard jeté vers Ninel alors que la jeune femme à la poitrine signée s’assoit près de lui et il put remarquer que sa compagne pour la soirée ne comprenait pas trop ce qu’il se passait, voire pas du tout. Normal après tout puisqu’elle ne connaissait pas son métier et ne l’avait jamais vu dans un film semblait-il. La situation l’amusa et lorsque la jeune femme s’en alla, la remarque de Ninel fit rire Iain. Bien sûr, il n’avait jamais compris non plus pourquoi certaines femmes demandaient une signature sur une partie du corps (et ce n’était pas l’endroit le plus étrange qu’on lui ai demandé de signer) mais il ne se voyait pas demander si elles n’avaient pas un carnet à la place et puis il faut dire qu’une jolie poitrine à signer, peu importait si la signature était un gribouillis, lui pouvait se rincer un peu l’œil et elle, qui sait, mouiller sa culotte d’avoir une célébrité sur ses boobs. La fan aurait voulu plus. Les fans veulent toujours plus. C’est comme ça que cela se passe. Mais au final, c’était la naïveté de Ninel qui lui plaisait ce soir-là et pas la plastique parfaite d’une fan.

« Si tu demandes, je signerais bien les tiens... »

Il leva les yeux vers elle un instant, la proposition était sérieuse mais est-ce que c’était bien sage ? Pour toute réponse à cette question qu’il se posa à peine, Iain avala le reste de sa bière et commanda un whisky ensuite. « Tu en veux aussi ? Ou tu as peur que j’abuse de toi ? » lui demanda-t-il en souriant. Oui parce-que bon. Les pommettes roses lui manquaient.
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMar 29 Oct 2013 - 16:32




Rha. Je déteste quand je rougis de cette manière alors qu’il se trouve juste en face de moi et que cela le fait autant sourire. Je me sens encore plus rouge, et du coup, encore plus mal à l’aise, même si j’admets que cela a un effet comique. Je ne suis pas ainsi avec tout le monde. Généralement, je prends très mal le fait que les hommes m’abordent ou me disent ce genre de choses, mais avec Iain, c’est complètement différent. Je le connais. Et il m’attire. Et c’est justement là, le fond du problème.

Heureusement, je parviens à reprendre contenance après avoir été à deux doigts de perdre la vie à cause de sa petite question. Je relève la tête. Je mordille ma lèvre parce que j’ai parfaitement conscience que mes joues doivent encore être un peu rose.

« En même temps, si tu termine ivre, je ne crains plus grand chose. » dis-je, sourire aux lèvres.

Mais ceci étant dit, je crois que ça pourrait être comique... Enfin, je me comprends. Parfois, il arrive que les hommes ivres soient drôles. Certes, je n’en connais que très peu puisque généralement, ils deviennent tous des porcs et se croient tout permis. Certains sortent du lot. C’est moins que rien.

Et lorsque l’autre demoiselle arrive et demande un autographe sur sa poitrine, je ne comprends pas franchement la scène. Je me demande si ce n’est pas une caméra cachée, mais il semblerait que non... Je suis encore plus perdue qu’avant, mais au point où j’en suis... Je me dis que ce n’est pas la fin du monde. Peut-être que je suis trop stupide ou que j’ai raté quelques épisodes en cours de route, mais je suis certaine que je vais tout comprendre... À un moment ou à un autre.

J’exprime quand même le fait que je trouve cela étrange ces envies que les gens signent sur une partie du corps. Je n’en vois pas franchement l’intérêt. C’est même assez ridicule. J’entends la proposition de Iain et, en vrai, je commence à rire. Si je m’y attendais à celle-là...

« Tu veux signer sur mes quoi ? » je demande, un sourcil arqué.

Sceptique, je pose mes mains sur mes seins (moi-même je ne comprends pas pourquoi je fais ça, hein) et lui lance de nouveau un regard.

« De où tu vois des seins ? Tu risquerai d’être déçu ! Par rapport à madame-je-suis-en-plastique, j’en ai des plus petits. »

C’est quand je remarque que des gens nous regardent de nouveau que je comprends que je parle peut-être un peu trop fort quand je m’y mets. Je crois que c’est à cause de la bière. Vraiment. Je ne tiens pas l’alcool. Je l’avais dis.

Uh. Il parle encore d’abuser de mon corps. Non. Je ne rougis pas. Hors de question. Je lâche mes seins (enfin) et pose le dos de ma main contre ma joue... et si, elle est un peu chaude. Bon, je sais pas trop si c’est la honte ou la gêne. Mais ça en revient au même.

« Je crois que je vais m’en tenir à la bière... Ce qui est déjà vachement beaucoup, tu sais ? J’me demande bien ce qu’ils mettent là-dedans... » je plisse les paupières et regarde attentivement le liquide avant de hausser les épaules et finir mon verre.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptySam 2 Nov 2013 - 17:08


La proposition de l’acteur ne semblait pas avoir été prise au sérieux car la jolie brune se mit à rire avant de poser les mains sur ses seins comme pour se protéger d’une quelconque boobs attack qu’aurait pu lancer Iain. En fait, il n’avait pas de super pouvoir dégrafeur de soutien-gorge, même s’il aurait bien aimé parce-que, quand même, ce serait un pouvoir drôlement cool. Quand Iain passe, les soutifs se dégrafent. Il s’imagina se promenant dans la rue, croisant des femmes surprises et se tenant la poitrine alors que d’un coup les bretelles sautaient de les côtés comme une apocalypse de bretelles et d’agrafe, des bombes qui sautent toutes au même moment : celui où Iain passe devant, déclencheur de ce chaos. Un sourire (peut-être un peu niais) avait fleuri sur ses lèvres alors qu’il pensait à ça, mais la jeune femme lui ramena les pieds sur terre avec une réflexion toute à fait comique et charmante à la fois.

« C’est pas la taille qui compte Ninel, je croyais qu’en tant que femme, tu le saurais… »

Oui parce-que bon, Iain n’avait pas à se plaindre mais il n’était pas non plus monté comme son ancien garde du corps africain. Il l’avait vu une fois nu et Iain en était resté sur les fesses. Si ses souvenirs ne lui faisaient pas défauts, il était même tombé de la chaise sur laquelle il était assis. Sa tartine était tombée, elle, du côté confiture, pour ne pas déroger à la tradition. Bref. C’est ce jour-là que Iain se mit à relativiser concernant la taille des attributs génitaux, que ce soit ceux des hommes ou bien ceux des femmes. Il fallait dire que ça devait être particulièrement handicapant lorsque la taille était au-dessus de la moyenne mais il ne s’étendit pas sur ce genre de réflexion.

« Et je suis certain que je trouverais une place pour apposer mon nom quelque part sur toi de toute façon. » conclue-t-il comme si c’était la solution universelle.

La demoiselle préférait s’en tenir à la bière, soit. On lui apporta son whisky alors qu’elle se demandait ce qu’il y avait dans la bière, encore rouge écarlate de ce qu’il avait pu dire depuis leur entrée dans ce bar. Il resta silencieux un moment et finit par rapprocher sa chaise d’elle pour faire semblant de contempler sa bière sous le même angle qu’elle comme si quelque chose allait apparaitre à l’intérieur. Un génie de la bière qui sait. Il sourit pourtant, tout proche d’elle, il murmura

« Je crois qu’ils utilisent du malt fermenté… »

Il s’approcha un peu plus, scrutant chacun des traits de Ninel. Il avait dans l’idée de l’embrasser accidentellement lorsqu’elle tournerait la tête vers lui à un moment ou un autre. Est-ce que la jeune femme se laisserait prendre au piège ? Accepterait-elle de jouer le jeu ? Ou allait-elle le repousser comme le vaurien qu’il était ?
Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks EmptyMar 5 Nov 2013 - 15:49




C’est pas la taille qui compte ? Ah. J’affiche une petite moue boudeuse. Pourquoi faudrait-il que je sois au courant de cette affirmation ? Non, parce que là, techniquement, je ne parle jamais de ces choses-là avec des amies. Il faut dire que dans mon entourage, il n’y a pas beaucoup de jeunes femmes de mon âge. Je suis plutôt toujours avec des personnes qui sont plus âgées que moi et la plupart de ces personnes sont des hommes. C’est étrange. J’ai tendance à les craindre, mais ils m’attirent sans cesse... Heureusement que je ne tombe pas dans leurs filets. Je hausse les épaules et fait un petit bruit avec ma bouche.

« Beh non... », dis-je simplement.

En plus, c’est pas un peu hypocrite comme truc ? Évidemment que la taille compte. Que ce soit chez les hommes ou chez les femmes. Quel homme irait dire qu’il préfère une fille plate à une fille qui a une forte poitrine ? Uh. Et chez les femmes, c’est la même chose, je pense. Du coup, je suis partagée.

« Si tu y tiens vraiment, pourquoi pas ! », glissé-je dans un sourire.

Hein ? J’ai vraiment dit ce que je viens de dire ? Et pourquoi je lui dis ça, au juste ? Genre. Parce que je trouverais ça amusant qu’il écrive son nom sur mon corps ? Bon, peut-être. De toute façon, je sais que cela s’efface. Sans quoi, il aurait déjà eu mon pied là où je pense. Je suis déjà bien assez marquée à cause de William. Il est hors de question qu’un autre homme prenne ce droit.

Je crois que la bière me monte déjà à la tête. C’est pathétique. Je ne tiens pas l’alcool. Je vais être ridicule. Mais tant pis. J’ai l’habitude. Et, je crois que c’est plus amusant qu’autre chose. Comme lorsque je me demande ce qu’ils foutent dans la bière. Comme si c’était la question la plus importante du monde. Mais j’y tiens. Je la regarde intensément. Je veux une réponse.

Je remarque seulement la présence de Iain à mes côtés, mais je me concentre toujours sur le liquide dans le verre. Je fronce les sourcils. Du malt fermenté. Ouais. D’accord. Je penche un peu plus la tête.

« Mais... C’est quoi du malt, au juste ? », demandé-je, au risque de passer pour une idiote, mais je m’en fiche complètement.

Je passe la langue entre mes lèvres, me redresse légèrement et me tourne vers Iain. Je me fige. Nos visages sont proches. Trop proches. Je sens son souffle contre ma peau. Ça me rend dingue. Pourquoi il me fait cet effet ? Je me sens comme si j’avais pris de la drogue. À moins que ce soit toujours à cause de l’alcool. Mais oui, évidemment.

« Je... Hum... », balbutié-je, le rouge aux joues.

Mes yeux glissent jusqu’à ses lèvres. Mauvaise idée. Je suis fichue. J’en oublie complètement que l’on se trouve dans un pub et qu’il y a du monde dans le coin. C’est... Je ne vois que lui. Et ça m’obsède. Je sens mon cœur qui s’emballe dans ma poitrine. Tant pis. Je ne contrôle plus ni mes pensées, ni mes gestes, que mes lèvres se pressent déjà contre les siennes et ma main se glisse jusqu’à sa nuque.

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty
MessageSujet: Re: Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks   Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Just a piece of silence | ft. Ninel M. Newton-Clarks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-