AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyMer 14 Aoû 2013 - 14:11


Impossible de savoir comment ils en étaient arrivés là, Freddie et lui. Le fait que le rez-de-chaussée était désormais plus un champ de bataille que l’entrée de leur maison. Des tâches rouges et sucrées ornaient et coulaient contre les murs, sur les meubles et sur la rampe d’escaliers, des tâches jaunes aussi et même des taches blanches. A vrai dire, une fois qu’ils eurent épuisé le stock de ketchup, ils avaient pris ce qui leur tombait sous la main que ce soit de la mayonnaise, de la crème chantilly ou pâtissière. En réfléchissant, tout avait commencé avec la volonté de faire une pizza pour Charley. Mais une fois la sauce tomate sortie, leur imagination avait été un peu trop loin. L’oncle avait commencé par ôter sa veste pour ne pas se tâcher, Freddie avait voulu l’imiter et l’un dans l’autre (sans mauvais jeu de mots) ils s’étaient retrouver en sous-vêtements pour « éviter de se salir ». Ben voyons.

« Tu m’auras pas !! » avait claironné Iain en lançant une cuillère de mayo vers Freddie avant de se cacher derrière le vaisselier du salon. Il éclata de rire quand il évita une contre-attaque forte étudiée de la part de sa nièce et il se mit à ramper vers le couloir pour atteindre le hall d’entrée et la rampe d’escaliers. Depuis les hauteurs, il aurait une bonne position pour venir à bout de sa charmante nièce.

Il ne fit guère attention au bazar ambiant, ne se souciant de rien d’autre que leur petite partie de « je-gaspille-la-nourriture ». Seulement voilà, c’était sans compter sur les talents de discrétion de Freddie qui lui tenait déjà une embuscade à la sortie du salon. Il se releva en criant. « Pause ! Pause !! J’ai plus de munitions !! », il doutait simplement qu’elle n’accepte et en bonne Cavendish qu’elle était, elle ne lui laisserait pas de répit tant qu’il n’aurait pas donné sa reddition. Oui mais voilà, il était aussi un Cavendish. Et un Cavendish n’abandonnait jamais. Il trempa sa main gauche dans une tâche de munitions et se jeta sur elle pour lui en barbouiller la figure.

Leurs peaux glissèrent, se mêlèrent. Mais ils s’en fichaient encore. Pour eux, c’était normal. Comme était normale la relation de Iain et de sa sœur, la mère de Freddie. Ils roulèrent dans le hall en se débattant. Iain ne se rendrait pas, hors de question, même si la jeune femme entre ses cuisses gigotait de plus belle et ne donnait aucun signe de fatigue. Il riait, il s’amusait comme un fou, et c’était une des raisons pour lesquelles il ne comptait pas quitter la ville de sitôt. Sa Freddie savait s’amuser et elle comptait trop pour qu’il la laisse derrière lui. Alors, il finit par relâcher la pression de ses bras et se laissa tomber sur le sol, il leva les mains, essoufflé. Sa poitrine se gonflait et s’abaissait au rythme de sa respiration pour le moment laborieuse.

« Je me rends ! D’accord ! Je me rends ! Tu es la plus forte ! » lâcha-t-il en riant. C’était la meilleure partie de « je-gaspille-la-nourriture » qu’il n’avait jamais faite. Il faut dire aussi que c’était la première fois qu’il avait un adversaire à sa hauteur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyVen 16 Aoû 2013 - 16:32

Elle avait quelque chose de rouge et de non identifié sur la cuisse. Probablement du ketchup, ou de la confiture de fraise. Ou même un mélange des deux. Difficile de savoir vu tout ce qui était désormais sur les murs et sur les sols. Et dire qu'au début Freddie avait décidé de faire plaisir à son grand frère. Elle avait émergé de sa torpeur habituelle et elle avait traîné sa maigre carcasse dans la cuisine avec une idée folle: cuisiner. Oui, elle qui ne savait rien faire de ses dix magnifiques doigts voulait cuisiner. Mais elle se sentait toujours sur le point de partir à l'aventure lorsqu'il s'agissait de faire plaisir à son grand frère, difficile de contenter ce cynique. Ou s'il ne l'était pas, il faisait très bien semblant. Iain était apparu, voulant savoir ce qu'elle fabriquait, alors évidemment, elle l'avait taquiné et évidemment, une chose en entraînant une autre, leur vêtement respectif avait disparu et ils s'étaient livrés une bataille sans merci, Freddie plus que déterminée à ruiner les si beaux cheveux de son oncle, mais également lui ôter ce sourire qu'il avait sur le visage.

Si elle était honnête avec elle-même, Freddie devait admettre qu'elle adorait ce sourire, et cet homme en général, sa présence était réconfortante. L'image qu'elle s'était construite de son oncle avait changé au cours des derniers mois, en même temps, il était la première chose qu'elle avait vu en revenant à la vie, ce n'était pas le genre de détail qui s'oubliait facilement. Il n'y avait pas que cela, Freddie adorait les regards qu'il lui lançait parfois et elle savait pourquoi. Parce qu'elle ressemblait à sa mère tout simplement. Certains y auraient vu quelque chose de pervers ou de malsain mais pas la jeune femme, elle trouvait cela tout simplement parfait, et tant mieux, qu'il la regarde, elle n'avait absolument rien à cacher et tout à offrir. Aujourd'hui, elle souriait, grâce à lui, c'était souvent grâce à lui ces derniers temps, et elle se montrait une adversaire plus que redoutable, se servant de son physique svelte pour se cacher derrière les meubles avant de se jeter sur son oncle, sans aucune retenue, appréciant même le fait de sentir sa peau à lui contre la sienne. Au final, elle avait gagné, il renonçait, elle le regarda se laisser tomber sur le sol avec un sourire aux lèvres avant de faire de même.

Ses cheveux, collant à cause d'un mélange ketchup et de pate d'amande plus qu'étrange, lui masquèrent un instant la vue et elle repoussa les mèches rouges, fixant son oncle avec ses grands yeux. Elle se rapprocha davantage, osant même poser sa tête sur la poitrine de son oncle, elle pouvait sentir chacune de ses inspirations et son coeur qui battait ainsi. "Oui la plus forte et essaye de ne pas l'oublier... tu devrais l'écrire ou même t'enregistrer au cas où tu décides de nouveau t'en prendre à la pauvre jeune fille que je suis... on ne sait jamais..." répondit Freddie avec toujours un sourire sur son visage. Et après sa tête, ce furent ses doigts qui se mirent à courir sur la peau nue de l'homme, partant de son nombril pour remonter jusqu'à sa pomme d'Adam. "Et maintenant qu'est-ce qu'on fait? On nettoie tout ça ou on trouve quelque chose de plus intéressant à faire pour nous distraire? Sachant que Charley risque de mourir de faim à cause de toi... Tu es censé veiller sur nous je te rappelle."  Freddie termina sa phrase avec un léger ton accusateur, croisant les bras sur sa poitrine. Elle voulait se donner un air menaçant mais cela n'avait jamais l'effet désiré avec son oncle, étrangement...
Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyDim 8 Sep 2013 - 17:25


Charley était rentré avec lenteur du boulot, il avait descendu l’avenue principale avec les écouteurs dans les oreilles et une clope au bec. Du classique pour lui permettre de ne pas réfléchir et la nicotine par manie routinière. La journée avait été chargée et s’il n’était pas fatigué physiquement, il l’était mentalement. Il s’était blessé à l’annulaire de la main droite alors qu’il coupait des parts de cheesecake et s’en était rendu compte seulement lorsqu’une cliente lui avait fait part que c’était bien étrange pour un cheesecake nature d’avoir du rouge comme s’il était à la fraise. Il avait dû jeter le gâteau, nettoyer le plan de travail, s’excuser auprès de la cliente outragée quand elle avait compris avant de pouvoir soigner son doigt. Il n’avait évidemment pas ressentit la douleur et il avait passé un moment la main sous l’eau à attendre que le saignement n’arrête. Sa boss, conciliante et qui avait toujours été très compréhensive, avait fini par l’aider à faire un bandage de fortune avec des serviettes portant le logo du petit salon de thé et du scotch trouvé dans la caisse. A présent, son annulaire ressemblait à un mini ballon bibendum et l’autre serveuse du salon avait fini par lui dessiner des yeux et une bouche au marqueur pour le rendre plus joyeux.  Il rentrait donc ainsi son doigt de sorte à ne rien toucher pour ne pas rouvrir la petite blessure.

Etrangement, il eut un mauvais sentiment en arrivant devant la maison qu’il habitait à présent avec sa petite sœur et son oncle. Déjà, il fit tomber sa cigarette qu’il éteignit du talon et eut du mal à retrouver sa clé au fond de son sac. Il lui fallut bien plusieurs secondes pour ouvrir la porte et après avoir rentré à l’intérieur, il se rendit compte à quel point, il aurait préféré ne pas rentrer finalement. Des tâches de …tous et partout. Un saccage digne d’une scène de crime et finalement Charley était heureux d’être déjà mort quand il vit sa sœur et son oncle en sous vêtement comme si tout était normal au milieu du chaos. Il cacha ses yeux de sa main droite manquant de se crever un œil avec son bandage qu’il avait oublié sur le coup. « Oh bon sang ! » grimaça-t-il. Il sauta par-dessus un amas de farine et d’autre chose dont il n’avait pas envie de s’attarder dessus pour identifier et monta les escaliers quatre par quatre jusqu’à sa chambre. Il retira sa chemise de travail et le pantalon suivit rapidement pour qu’il puisse ensuite enfiler un teeshirt de ce groupe de rock qu’il adorait avant l’accident et un jean qui pouvait se tacher à volonté puisqu’il n’en avait pas besoin pour le travail. Il ouvrit la fenêtre en grand pour aérer la pièce et en profita pour s’assoir au bord et fumer une dernière cigarette pour se donner du courage. Il avait encore du mal avec cette nouvelle configuration ; surtout pour savoir sa place et savoir comment réagir. Tout était irritant à ses yeux et il finissait souvent beaucoup de temps enfermé dans sa chambre à écouter de la musique, à fumer et à réfléchir comme s’il avait régressé au stade de l’adolescent.

Au bout de plusieurs minutes et après avoir jeté le mégot dans une poubelle près de la fenêtre, Il se décida à ressortir de sa chambre, descendit lentement les escaliers pour retrouver son oncle et sa sœur. Ignorant tout de ce qui avait pu se passer ici, il se dirigea vers la cuisine cherchant quelque chose à avaler. Il savait qu’il aurait dû rapporter des invendus de la journée mais il avait depuis quelques temps une horreur des choux à la crème et avait toujours préféré le salé quoiqu’il en soit. Il se rabattu sur un ancien paquet de chips goût barbecue avant de retourner dans le salon et d’examiner la pièce, cherchant un endroit pour s’assoir sans se salir. Il eut un regard pour Freddie avant de finir par lui dire : « Freddie, est-ce que tu pourrais au moins mettre un tee-shirt ? » Si sa ‘nouvelle’ famille trouvait cela normal et que Freddie semblait ne pas être dérangée le moins du monde, Charley n’avait pas spécialement envie de voir sa sœur à moitié nue. Il chercha la télécommande de la télévision qu’il trouva par terre trempant dans de la mayonnaise. Il soupira, l’essuya sur le coussin le plus proche – et non, il n’avait pas fait exprès de viser celui que Iain occupait toujours lors des soirées télés, avant d’allumer la télévision et de choisir une chaine d’information. C’était soit ça soit une émission de télé-réalité. A choisir, il préférait s’instruire de ce qui se passer ailleurs que dans leur ville minuscule.

Son oncle et sa sœur pouvait bien continuer leur petit manège, il n’était pas prêt de les aider à ranger et nettoyer. Il avait eu suffisamment à faire avec les tables du salon de thé. Oh, cool, les japinois allait avoir les jeux olympiques, n’avaient-ils déjà pas assez à faire avec leurs centrales nucléaires ?

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyMar 10 Sep 2013 - 12:35


Il aurait dû s’en douter dès le départ. Mais non, il ne s’était même pas posé la question. Est-ce que tout ce foutoir n’allait-il pas contrarier Charley ? Si, bien sûr que si, il en connaissait la réponse et oui, il aurait dû s’en douter plus que tout autre chose. Allongé sur le sol de l’entrée à côté de Freddie, la porte s’ouvrit alors qu’ils reprenaient leur respiration. La jeune fille avait taquiné la peau de Iain et ce dernier avait maintenant la trace du passage de ses doigts sur le torse dans la couche de tomate-mayo qui l’habillait. Charley n’était jamais très content lorsque Freddie était trop proche de Iain. En fait, il n’était jamais très content dès que Iain se trouvait dans le coin et ce dernier ne le comprenait pas. Avait-il peur qu’il veuille se substituer à ses parents ? Jamais de la vie. Iain était leur oncle, il n’était qu’à peine un tuteur légal puisque l’un était majeur et l’autre bien trop indépendante pour qu’il puisse lui dire quoi que ce soit. A vrai dire, il était seulement leur seule famille encore en vie et il ne comprenait pas que Charley lui en veuille à ce point d’être revenu pour eux. Il se redressa quand il le vit monter les escaliers en grognant puis regarda Freddie.

« Je vais commander des pizzas…. La tienne est un peu… compromise. »

Il se releva et appela la pizzeria, commandant la pizza préférée de chacun et des bières. En se retournant, il se mit à rire doucement. Ils avaient en effet mis une sacré pagaille dans la maison et il allait falloir nettoyer tout ça. Pas de problème. Iain appela la domestique sur son téléphone portable, elle était au supermarché et il lui demanda de rentrer vite pour faire le ménage. En attendant, une bonne douche ne serait pas du luxe. Iain monta dans sa chambre et attrapa un jean et un t-shirt avant de s’enfermer à la salle de bain. Quand il en ressorti, il était métamorphosé. Charley regardait la télé en bas et la bonne était rentrer se mettre au boulot. Elle en aurait pour la nuit la pauvre mais Iain lui glissa un autre billet dans les mains et elle aurait droit à un douzième mois. Elle l’avait bien mérité car elle supportait toujours sans rechigner (contrairement à Charley) les extravagances de l’ainé et de la cadette des Cavendish.

Il s’approcha de Charley. Sa mauvaise humeur habituelle lui portait de plus en plus sur les nerfs, et il en fallait pour mettre Iain Cavendish en pétard. Mais il était majeur et se comportait comme un adolescent en pleine crise, c’était insupportable.

« Ça va bien, à un moment. Faut pas prendre les moines unijambistes pour des groupies de René la Taupe. » s’écria-t-il de manière inspirée en lui volant la télécommande. « Tu aurais pu dire bonjour au moins ?! Ou nous lancer un aliment dans la figure ! Mais tu fais encore la gueule ! » il jeta la télécommande au sol, comme une blonde peroxydée qui vient de se faire larguée, elle et bibi son chien.  « Moi je fais des efforts pour toi ! Et toi ? toi ? tu te fiches bien de ma gueule ! » Ni une ni deux, il partit dans le couloir, chercha son paquet de cigarette et son briquet dans sa veste et s’exila sur le balcon pour se détendre. Il avait du mal avec le fait que Charley ne l’apprécie pas. Ça se voyait tant que ça ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyDim 15 Sep 2013 - 19:28

Comme d'habitude, tout allait trop vite et Freddie ne comprenait pas. Pendant une seconde, elle était juste là, contre le sol près de son oncle et la seconde d'après... Charley était arrivé, évidemment qu'il n'avait pas apprécié le spectacle, il ne pensait pas comme elle, il n'était pas elle, il avait des responsabilités. Parfois Freddie le détestait, elle lui en voulait d'avoir grandi et de s'être éloigné d'elle, quelques années de différence et pourtant par bien des moments elle avait l'impression d'être un bébé qui se lamentait face à un vieil homme qui n'aurait pas pu se déplacer correctement. Pourquoi? Elle voulait son grand frère, qu'il la prenne dans ses bras et qu'il lui mente encore et lui dise que tout irait bien. Qu'il lui dise que tout va bien. Il ne prenait même pas la peine de mentir et encore moins la peine de sourire, il ne comprenait pas que c'était tout ce qu'elle voulait, qu'elle se foutait complètement de qui la faisait vivre et qui lui rappelait parfois qu'elle devait manger, elle s'en foutait. Autant ... mourir une seconde fois si c'était pour qu'elle soit obligée de vivre dans l'indifférence totale. Face à Charley, le sourire de Freddie disparut aussitôt et encore plus lorsqu'elle le vit monter à l'étage. Elle se redressa sur ses coudes, observant les pieds qui s'éloignaient, remarquant à peine Iain qui lui parlait.

Des pizzas quoi? Oh oui. Elle n'avait plus faim, elle ne voulait plus jouer les cuisinières pour son frère ou même être une distraction pour son oncle. Elle ne voulait plus rien. Qu'ils aillent voir ailleurs tous les deux. Freddie se sentait soudainement très fatiguée et vu que personne ne faisait attention à elle, elle en profita pour se laisser retomber sur le sol, s'appliquant à déplacer ses mèches rouges pour se cacher la vue. Ses cheveux étaient collants, poisseux, elle s'en foutait complètement, elle voulait tout simplement disparaître, disparaître et oublier les deux hommes de sa vie, ceux-là même qui ne cessaient de la faire tourner en bourrique. Tellement qu'elle aurait pu en vomir là alors qu'elle avait l'estomac complètement vide, tant pis, tant pis... Les minutes passèrent et la jeune femme commença à avoir froid, elle songea un instant à bouger quand la voix de Charley lui parvint de nouveau. « Freddie, est-ce que tu pourrais au moins mettre un tee-shirt ? »Freddie ouvrit aussitôt les yeux et décida de ne rien dire. Non, elle ne pouvait pas, depuis quand est-ce qu'il avait honte de le voir dans le plus simple appareil, où était donc passé l'époque où ils faisaient absolument tout ensemble et qu'elle se cachait dans chacun des pas de son frère? Et qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire si elle était complètement ou même à moitié nue, elle avait toujours ses sous vêtements et très franchement, là tout de suite, couverte de ketchup, de sauce barbecue et autre condiments, elle ne s'était jamais sentie aussi désirable. Pas grâce à lui, non, c'était Iain qui l'avait fait se sentir un peu moins misérable, il voulait lui enlever ça en plus?

Mais visiblement, et elle s'en rendit compte en entendant le son de la télévision, son cher grand s'en moquait littéralement. Freddie poussa un soupir et se redressa, croisant les bras sur sa poitrine pour tenter de cacher... Cacher quoi au juste? Elle n'avait rien fait de répréhensible et pourtant, elle se sentait fautive, elle détestait cette sensation. Elle s'approcha lentement de son frère, en même temps que son oncle et elle préféra rester à l'écart alors que celui ci élevait la voix et elle ferma de nouveau les yeux. Jesus fuck, stop screaming. Elle détestait cela, elle avait l'impression qu'il s'adressait à elle et non pas à Charley, c'était horrible comme sensation. Oui, elle était narcissique à ce point là et même les mauvaises critiques contre son frère venaient l'atteindre elle, et c'était trop, beaucoup trop. Elle remua la tête et s'approcha donc de son frère, cherchant à croiser son regard.  "Tu étais obligé de faire le connard fini ... hmmm?"  murmura la rouquine avant de donner une tape sur l'épaule de son frère. Elle se laissa alors retomber sur le sol, juste là, au pied de Charley.  "Vous me fatiguez vraiment tous les deux, je veux dire..." Freddie ne savait pas ce qu'elle voulait dire, elle ne savait pas ce qu'elle devait dire, qu'est-ce que Charley attendait d'elle là tout de suite? Ah oui, qu'elle aille s'habiller, eh bien non, pas pour tout de suite.  "J'en ai marre Charley, j'en ai marre, est-ce que tu m'écoutes au moins?" Elle posa sa tête sur les genoux de son frère, elle avait probablement l'air ridicule.   "Marre de chez marre, et tu veux que je m'habille? File moi ton t-shirt alors, parce que je te préviens, je ne bouge pas." Elle appuya ses propos en tirant légèrement sur le vêtement de son frère avant d'abandonner et de presser sa tête contre sa cuisse.   "Vous êtes vraiment des têtes de mules tous les deux. Je veux dire, c'est pas la pire chose que tu me vois faire en sous vêtements, peut être que si, mais tu te trompes grand frère, tu te trompes et tu devrais peut être aller t'excuser." Freddie poussa un soupir, fermant les yeux, est-ce qu'elle pouvait s'endormir là? Bonne question.  "Ou j'en sais rien moi, je suis conne de toute façon."  
Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptySam 21 Sep 2013 - 19:05


Charley pensait vraiment qu'on lui foutrait la paix. Peut-être était-ce naïf de sa part, mais il avait vraiment cru qu'on le laisserait bouder dans un coin de la maison, quitte à l'ignorer. Dès fois, il n'était pas sûr de savoir ce qu'il voulait. Il voulait de l'attention tout en détestant quand il se retrouvait au milieu d'un conflit du genre. Il essayait de se concentrer sur les images et les sons de la télé, mais son esprit était vide et il aurait été incapable de dire ce qu'il regardait. De toute manière, il n'aimait pas spécialement regarder la télévision. C'était seulement par habitude qu'il s'était laissé tomber dans le canapé. Au final, il faisait simplement en sorte de les ignorer, son oncle et sa soeur. Oublier leur existence malgré que cela soit difficile. Plusieurs fois il avait envisagé de partir, prendre un appartement seul ou chercher une colocation. Il était autonome depuis un moment et hormis le logement il payait en grande partie ses dépenses. Mais à chaque fois il se trouvait une excuse : sa petite soeur était trop jeune pour la quitter ainsi après ses parents, il ne s'en sortirait jamais seul...ou tout simplement, il ne voulait pas vraiment partir d'ici.

Entre le moment où il s'était changé et celui où il s'était installé, la femme de ménage était arrivée, Iain s'était changé et surtout il venait vers lui sans que Charley ne puisse faire semblant de ne pas le voir. Il lui prit la télécommande des mains avant de commencer à le rabrouer plutôt violemment. A vrai dire, Charley ne s'attendait pas à une telle réaction. Il avait pensé que Iain l'ignorerait et irait s'occuper plutôt de Freddie le laissant, lui, dans son coin. Il avait eu tort. Il n'avait pas pensé le blesser autant. Il lui semblait toujours que l'oncle se fichait bien de lui. Et ils avaient beau lui dire que ce n'était pas vrai, qu'il fabulait, il avait encore du mal à y croire. Il le regarda partir sans mot dire. Il ne comprenait pas. Même lui avait du mal à se comprendre en ce moment et il avait l'impression que ce n'était pas prêt à s'arrêter. Comment pouvait-il donc dire à Iain ce qu'il ressentait ? Il n'en était pas sûr et il devait passer son temps à s'analyser... ce qui lui prenait son temps et ses sourires.

A peine son oncle avait disparu que Freddie se rapprocha de lui et il ne put empêcher un soupire de passer ses lèvres alors que son regard suivait les ombres à la télévision. Il s'en voulut immédiatement. Parfois, il avait envie d'être méchant avec Freddie, lui dire qu'elle l'énervait, qu'elle était agaçante, mais il y arrivait rarement plusieurs minutes d'affilée. Il ne répondit pas à la première question. Il savait qu'il n'avait pas été élégant, mais au point d'être traité de connard, il ne pensait pas. Il sentit sa petite tape avant de la voir à ses pieds. Il examina ses cheveux si roux, tellement plus roux que les siens, son visage fin et ses grands yeux. Elle ressemblait plus à leur mère que lui-même. Et il savait aussi que les garçons la trouvaient belle... Ce qui ne finissait jamais de l'énerver. Il ne dit rien, il la regarda se confier, il la vit glisser aussi sa tête contre ses genoux comme une petite enfant. Il soupira de nouveau et finit par retirer son tee-shirt avant de lui lancer dessus, cachant son visage pendant quelques secondes. Il savait très bien que quand elle affirmait quelque chose, elle était loin d'en démordre et depuis longtemps il préférait céder du moment que ce n'était pas dangereux pour elle. Il ne savait pas quoi lui dire. Il avait envie de lui expliquer, mais il n'était pas sûr de savoir ce qu'il y avait à lui expliquer. Pouvait-il lui dire qu'il ne ressentait plus grand-chose depuis leur accident ? Et devait-il lui dire toutes ses craintes de ne pas savoir ce qu'il avait été et ce qu'il serait à présent ? La seule chose qui le rattachait encore à avant était sans aucun doute l'amour inconditionnel qu'il portait à sa petite soeur, mais même cela il ne comptait pas le lui dire.

Finalement, il passa sa main sur son visage, celui avec le bandage en forme de bonhomme bibendum avant de dire d'une voix un peu lasse : «Ne dis pas ça Freddie, tu n'es pas conne. » Peut-être est-ce moi le con dans l'histoire ? « C'est...C'est juste un peu compliqué, ok ? » Quoi qu'il en soit, il commençait à réellement se sentir coupable pour Iain, oui Freddie avait raison et il était préférable qu'il s'excuse. Après tout, son oncle essayait juste de s'occuper d'eux et ce malgré l'attitude provocante du jeune homme. Pas étonnant qu'il lui préfère Freddie qui même quand elle était malheureuse avait au moins la décence de cacher cela comme elle le pouvait. Charley se leva doucement pour éviter de faire tomber sa petite soeur et il lui tendit la main en lui demandant d'une petite voix : «Est-ce que tu peux venir avec moi ? » Je n'ai pas l'habitude de m'excuser, j'ai besoin de soutien.

Au bout de plusieurs minutes, où il ne bougea pas du salon, réfléchissant à quoi dire il finit par rejoindre le balcon. Il fixa un moment la silhouette de Iain sans savoir quoi dire et se retourna un instant vers Freddie avant de prendre son courage à deux mains : « Iain... Je suis désolé pour tout à l'heure... J-J'ai eu une longue journée. » Ce n'était sans doute pas suffisant, mais il faisait déjà un effort énorme. D'ordinaire, il aurait préféré s'enfermer dans sa chambre. Il rajouta, voulant être le plus clair possible : «Je ne voulais pas te blesser... »

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyDim 22 Sep 2013 - 16:01


Ce n’était pas dans les habitudes de Iain de piquer des crises de la sorte et de hausser la voix. Pourtant là, il n’avait pas pu s’en empêcher. Le sevrage était bien trop difficile pour supporter ce genre de comportements de la part de Charley. Il en était même désespéré. Cela faisait plus d’un an qu’il n’avait pas touché à la cocaïne et voilà que le mois dernier, pour une raison tout à fait louable d’ailleurs, il avait replongé. Une seule et malheureuse fois certes, mais pour un addict comme lui, c’était la pire des choses qui soit. Il ne faisait partie d’aucun club de Drogués Anonymes et n’avait donc aucun parrain à appeler en cas de crise et finalement la douleur avait eu raison de lui. Il n’avait pas encore digéré le décès de sa sœur même s’il ne le montrait pas aux gamins. A vrai dire, il avait peur de se trahir s’il le faisait. L’amour qu’il vouait à Aileen n’avait rien de très normal pour la plupart des êtres humains et il se demandait si les gamins comprendraient car ils ne semblaient pas liés par de tels sentiments.

Il soupira en allumant une autre cigarette. Le cendrier était déjà plein et il oubliait chaque fois de le vider. Aileen lui manquait tellement. Elle savait gérer ses enfants. Mais Charley n’était plus vraiment le même depuis son retour. Iain avait essayé de le comprendre mais le gamin était renfermé comme un huître et s’enfermait dans une deuxième coquille à chaque fois que son oncle tentait de lui parler. Pour tout dire, Iain ne savait plus quoi faire avec lui et avait fini par le laisser faire ce qu’il voulait sans empiéter sur ses plates-bandes. Il était majeur après-tout et ne dépendait même pas de Iain financièrement. L’acteur ne lui servait à rien et il se doutait bien qu’il ne restait dans la maison familiale que pour Freddie. C’était plutôt lui qui se sentait de trop et il pensait sérieusement à prendre un appartement en centre-ville pour laisser les gosses en paix. Freddie pouvait tout à fait dépendre de Charley à présent, aucun service social ne leur enlèverait ce droit. Il baissa la tête en aspirant la fumée. Ce n’était pas ce qu’Aileen aurait voulu.

Il passa une main sur son front. Il ressentait tellement le manque que c’en devenait parfois insupportable, surtout dans les moments de tension nerveuse intense. Mais il tenait bon, encore une fois, après avoir gâché son année d’abstinence. Alors qu’il sortait une troisième cigarette de son paquet, il entendit la porte fenêtre s’ouvrir derrière lui et se retourna pour voir Charley et Freddie. Probablement l’œuvre de Freddie car Charley tenta maladroitement de s’excuser. Jamais il n’en aurait eu l’idée si elle ne la lui avait suggérée. Iain accepta toutefois et hocha la tête. « Dis simplement bonjour la prochaine fois. » lâcha-t-il encore un peu amer. Son sevrage, il devrait encore une fois en porter le fardeau seul. Il doutait que les gamins connaissent son ancienne addiction et sa récente rechute, mais il ne s’en cachait pourtant pas. Ils n’avaient simplement jamais abordé le sujet et Iain avait décidé d’arrêter pour eux au final. Pour se sentir plus capable de responsabilité. « Les pizzas ne devraient pas tarder à arriver. » ajouta-t-il sur le ton de la conversation. Que dire d’autres ? A Freddie, il pouvait parler de tout et de n’importe quoi, il adorait même quand elle lui racontait ses nouvelles conquêtes. Mais Charley… Il regarda l’un puis l’autre avant de leur faire signe de rentrer, qu’il terminait sa cigarette et les rejoignait. Ce qu’il fit cinq minutes plus tard et il entreprit de mettre la table à la cuisine désormais propre. Il paya les heures supplémentaires de la femme de ménage et la remercia chaleureusement pour son travail rapide et efficace. Le livreur sonna et Iain déposa les pizzas sur la table. De quoi satisfaire tout le monde niveau ingrédients. « Freddie voulait te faire une pizza, mais je crois que ce sera pour la semaine prochaine. N’est-ce pas Fred ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyDim 29 Sep 2013 - 21:11

Elle avait ouvert les yeux au moment où Charley lui tendait son t-shirt et elle songea pendant un instant à ne pas l'enfiler. Oui, Freddie était un paradoxe ambulant, après avoir tout fait pour que son frère la couvre, elle était prête à refuser son aide. Mais que dire, elle était fatiguée. Fatiguée car elle n'avait rien fait, car il lui semblait que la journée, la soirée même était gâchée. Peut être qu'elle était beaucoup mieux sur le sol et qu'elle devait rester ici et se laisser piétiner. Enfin par qui... Personne n'oserait s'en prendre à elle, Iain penserait sûrement que c'était encore une de ses lubies et il n'y aurait que Charley, ce cher Charley lorsqu'il rentrerait du travail qui se chargerait de la soulever de terre et la mettre dans son lit. Elle détestait ce lit, trop grand, les draps trop doux qui glissaient sur sa peau et qui semblaient vouloir s'envoler à chaque fois qu'elle mettait les pieds dans ce  foutu lit. Oh très bien, si même ses draps voulaient la quitter, c'est qu'il devait bien y avoir un problème pas vrai. Met ce t-shirt Freddie, ça ira mieux. Elle leva donc une main et finit par se cacher derrière le morceau de tissus, trop grand évidemment, même Charley avec sa fine carrure n'arrivait même pas à lui fournir des vêtements à sa taille. Freddie se redressa légèrement, un sourire se dessinant sur ses lèvres face à la question de son frère.  ""Évidemment que je vais venir avec toi espèce d'idiot... Franchement, qu'est-ce que tu ferais sans moi?"  Pas grand chose vraiment, la rouquine aimait bien se dire qu'elle était essentielle dans la vie de Charley. Indispensable. Mais pour faire quoi? Oh... Quelque chose sans doute, quelque chose qui faisait que son frère n'avait pas encore quitté le foyer famial et qu'il ne s'était pas envolé au loin. Il pouvait, il était assez ... Assez admirable pour le faire en quelle sorte, mais elle? Oh elle était certaine que si elle essayait de voler, elle finirait par s'écraser sur le sol, répandant de ce sang qui était d'une si jolie couleur, mais pas aussi rouge et aussi brillant que sa chevelure, non, ce n'était pas la même intensité, l'un était juste une illusion pour attirer et l'autre était quelque chose de plus réel.

Freddie rabattit ses genoux sur sa poitrine, les secondes passèrent alors qu'elle fixait son frère. Si elle lui disait qu'elle le voyait voler, il la prendrait pour plus qu'une conne. Il l'enfermerait certainement dans un de ses affreux établissement, quoi que, Charley l'aimait trop, tellement qu'il ne voyait jamais le problème. "Bon allons y avant que je ne sois obligée de te traîner, allez!"  Freddie se leva aussi vite qu'elle le pouvait, regardant son frère en faire de même et elle le poussa devant, traînant des pieds derrière. Des excuses oui, du genre qu'elle ne faisait jamais, mais peu importe, elle, elle était parfaite à sa manière et ce n'était pas elle qui avait vexé Iain. Elle lança donc un haussement de sourcils plus que significatif à son frère lorsque ce dernier scruta son visage, sûrement pour un léger coup de pouce. Il n'y avait rien à comprendre, il n'y avait pas de formule magique, Iain était juste... Iain. Il était génial et taré à la fois, parfois un peu déprimé, car oui, Freddie avait vu cette façon particulière qu'il avait de fixer le vide parfois. Cela ne datait pas d'hier, non, lui aussi il avait quelque chose de lourd sur ses épaules et cela n'avait rien avoir avec la peur constante qui ravageait les entrailles de Freddie. Non, Iain avait vécu et ses démons étaient d'une autre nature, pas les maigres songes d'une petite fille. Il n'en restait pas moins fascinant et imposant et même Freddie savait qu'il avait ses limites, Charley les avait légèrement dépassé voilà tout. L'incident semblait être oublié, tant mieux car la jeune femme n'aurait pas pu supporter un autre assaut et elle fut ravie de se trouver de nouveau à l'intérieur, ses bras autour du cou de son frère, le visage pressé entre les omoplates de ce dernier, se déplaçant de cette façon si étrange qui lui donnait l'air d'être une éternelle flemmarde et bien entendu accro à son frère. Hmm, c'était plus le premier que le deuxième mais c'était un léger détail.

Arrivée dans la cuisine, elle lâcha Charley et alors que Iain mettait la table et déposait les pizzas, elle décida tout simplement de grimper sur la table , juste à côté de leur repas."Je m'en sortais très bien avant que tu débarques cher tonton... Mais c'est peine perdue, on va laisser la cuisine à ceux qui sont plus doués." déclara Freddie, une main dans les cheveux, la jeune femme se demandant de quoi elle avait l'air. Tant pis. Elle haussa les épaules avant de relever le couvercle du carton de l'une des pizza, Freddie grimaçant face à l'odeur. Oui, elle avait un problème avec la nourriture, elle en avait parfaitement conscience, mais ce n'était pas un simple problème qui s'était développé à l'adolescence, elle était carrément en guerre contre tout ce qu'elle mettait en bouche, se disant à quoi bon. Manger lui paraissait bien inutile et elle préférait de loin être en mesure de sentir ses côtes quand elle se roulait en boule près de son radiateur toutes les nuits. Mais pas devant eux. Elle savait que Charley la regardait, aussi, elle enleva la croûte d'une des parts et mordit dedans.  "Bon appétit je suppose." déclara Freddie en avalant. Elle retint la grimace qui manqua de traverser son visage, et attrapant une des canettes de coca qui traînait là, elle l'ouvrit pour faire passer le tout. Infect. "Et si on mettait la télé? Non je sais, asseyons nous tous en cercle pour parler de nos passionnantes journées hmm... Je suis certaine que vous avez beaucoup de chose à dire vous deux." ajouta t-elle avec un sourire aux lèvres, son regard posé sur les deux autres Cavendish.
Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyDim 20 Oct 2013 - 20:16



Charley n'eut pas le choix que de se diriger vers le balcon où se trouvait leur oncle, poussé ainsi par sa petite soeur. Il n'en attendait pas moins de toute manière. C'était simplement ce dont il avait besoin. Être poussé par l'une vers l'autre. Freddie était ce qui permettait l'équilibre dans ce nouveau foyer. Bien sûr ce n'était pas encore ça, c'était encore branlant et manquait de s'effondrer à tout moment, mais sans Freddie... ce ne serait que de cendres. Charley se demandait parfois ce qui se serait passé si elle n'était pas revenue des morts. S'il avait été tout seul. Est-ce que Iain l'aurait récupéré déjà ? Il savait à quel point sa petite soeur et son oncle s'entendait quand lui n'y arrivait pas. Cela aurait été sans doute trop difficile pour Iain. De toute manière, il était majeur et il aurait pu vivre tout seul. Mais passer d'une famille de quatre personnes à tout seul...C'était un monde entier. Rien que d'y penser, il en frémissait. Non, il ne voulait pas savoir, car il se doutait que surtout, il serait encore plus malheureux qu'il ne l'était déjà.

Et Charley s'en voulait par moment...même souvent quand cela concernait Iain. Il savait pourtant que ce dernier faisait son possible pour lui et Freddie. Il aurait très bien pu ne pas les prendre sous son aile. Charley était majeur depuis plusieurs années et Freddie n'en était pas loin. Ils auraient pu vivre ensemble bien que cela aurait été difficile. Il le savait très bien mais c'était plus fort que lui. Peut-être avait-il besoin de laisser passer sa frustration sur quelqu'un et son oncle avait eu l'extrême chance d'être tiré au sort ? Et puis, hormis lui, qui cela aurait pu être ? Freddie ? Non... et son ancien, mais aussi nouveau meilleur ami était encore pour lui un inconnu ce qui l'empêchait de se confier et montrer à quel point il était frustré par la situation. Non, il n'y avait qu'Iain sur lequel il pouvait se venger de la manière la plus hypocrite. Et il le regrettait vraiment alors qu'il voyait son dos tourné vers eux alors qu'il fumait. Il avait été proche de leur mère. Cette dernière parlait de lui de manière assez régulièrement pour qu'ils le connaissent bien avant même de le voir. Elle avait beaucoup d'affection pour son frère et c'était sans doute réciproque. À sa façon aussi, Iain gardait beaucoup pour lui. Il souriait en permanence et faisait le fou avec Freddie, mais il devait être tout aussi blessé. C'était seulement triste que Charley ne puisse, pour le moment, pas faire le premier pas. Ça ira mieux quand on sera vengé.

« Oui. » répondit-il simplement à Iain qui devait certainement encore lui en vouloir. Est-ce qu’un jour il craquerait ? Si Charley continuait à agir comme il le faisait, est-ce qu’il finirait par en avoir assez et considérer que la famille n’en valait pas assez le coup ? Charley ne savait pas trop. Il doutait de savoir quoique ce soit ces derniers temps. Et il ne voyait pas quoi dire pour arranger le coup. Il n’avait jamais été doué pour les excuses et généralement c’est Freddie qui lui faisait entendre raison dans ces cas-là. Comme cette fois-ci.  Ils rentrèrent à l’intérieur après Iain leur ait intimé de le faire tandis qu’il finissait sa cigarette. Freddie se trouvait dans son dos et ses cheveux chatouillaient sa peau. Elle aussi devait en avoir marre de lui parfois. Ils étaient dans la même situation et il l’oubliait par moment. Si ce n’était pas une preuve merveilleuse de son égoïsme.

Quand la jeune femme le lâcha, il se dirigea vers sa chambre pour récupérer un autre tee-shirt vu qu'il avait laissé le sien à Freddie. Il n'allait pas rester à moitié nu toute la soirée. Si sa soeur était à l'aise même courte vêtue, ce n'était pas son cas très longtemps. Il enfila le premier haut venu : un tee-shirt noir avec les phrases d'une chanson qu'il devait certainement aimer. Il descendit de nouveau pour voir les pizzas sur les tables et Iain et Freddie autour et avec en tête l'idée de se comporter le mieux possible pour la fin de la soirée. C'était toujours le moment un peu gênant après un affrontement où il fallait faire comme si de rien n'était. S'il pouvait, Charley se serait caché dans sa chambre pour la soirée. Il aurait écouté de la musique, aurait observé le plafond et aurait attendu le lendemain pour essayer de ne pas trop rater le jour suivant. Il s'assit à la place qu'il avait toujours l'habitude de prendre à table et jeta un coup d'oeil à Freddie qui prenait une part pour commencer à manger. La jeune fille manquait bien trop souvent des repas selon Charley et lorsqu'elle les prenait, ils étaient si maigres qu'il se demandait encore comment elle tenait encore debout. C'était encore quelque chose qu'il l'effrayait, car il ne savait pas comment la gérer par rapport à son problème avec la nourriture. Peut-être que ça, il faudrait qu'il en parle avec Iain...en tête-à-tête.

Quelle famille dysfonctionnelle ils faisaient tous les trois, avec l’oncle qui gardait tout pour lui pour s’occuper d’eux, la petite sœur suicidaire à sa façon de ne plus manger et de faire n’importe quoi et lui là…paumé et malheureux sans comprendre. Il se pencha sur la table pour observer les pizzas commandées et opta pour une près de lui après qu’il l’ait arrosé de sauce piquante. Au moins, ils étaient tous trois ensembles. Encore une fois il s’imagina vivre seul et il changea vite de pensée. « Bon appétit. » répondit-il doucement en croquant une première fois.  Il laissa passer un moment observant Freddie et Iain du coin de l’œil, les écoutant et tentant un sourire maladroit en réponse. C’était donc ça le carnage dans toute la cuisine et dans le salon. Ils avaient voulu faire une pizza, ça venait d’une bonne intention.

« Je me suis coupé aujourd'hui. » commença-t-il en montrant son bandage au doigt. Les yeux et la bouche souriants dessinés au feutre noir donnait un petit côté comique à ce paquet de tissus, de coton et de scotch. Pourquoi parlait-il de ça ? Il ne savait pas, mais il lui semblait qu'il devait faire un effort lui aussi et ce n'était pas en restant silencieux que cela se ferait. «C'est une collègue qui s'en est rendu compte apparemment... elle m'a fait ce bandage, mais à vrai dire ce n'était pas pratique pour tenir les assiettes et les tasses. » Comme il ne sentait plus la douleur, ce n'était pas toujours pratique et il essayait de faire attention. Malgré tout, c'était souvent les autres qui lui montraient qu'il s'était blessé. « ..Enfin, j'ai aussi des coupons pour le café si vous voulez. Ce sont des réductions sur les boissons chaudes. Le café est un peu girly donc je ne sais pas si tu aimeras Iain, mais les boissons sont sympas... » C'était le calumet de la paix à sa façon. Freddie savait où il travaillait, car elle aimait venir squatter et essayer d'avoir des boissons gratuites, mais il parlait d'ordinaire assez peau du travail...surtout qu'à côté de la vie trépidante qu'Iain avait pu avoir, celle d'un petit serveur semblait de suite moins intéressante.

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyMer 23 Oct 2013 - 14:07


La famille Cavendish était bien réduite et particulière à présent. Une jeune femme rousse assise sur une table et qui grignotait de la pizza, ou plutôt la picorait comme si elle s’astreignait un régime dont elle n’avait nullement besoin. Elle était déjà morte une fois. Tout comme son frère Charley, qui bougonnait mais tentait de paraître de meilleure humeur qu’il ne l’avait été à son arrivé. L’oncle n’était pas mort, pas encore, il était le seul véritablement vivant au fond et personne ne pensait réellement à leur situation. Atypique, c’était bien le mot qui les qualifiait, eux qui devait composer pour vivre ensemble. A vrai dire, rien ne retenait Iain à Stonehaven si ce n’était eux et même si parfois il pensait à repartir car il sentait l’hostilité de Charley, il savait qu’il regretterait sa décision. Il aurait voulu régler ce qui n’allait pas entre eux mais ne trouvait jamais le bon moment. Charley devait sans doute le trouver superficiel et insipide, indigne d’eux peut-être même ? Iain attrapa un morceau de pizza, la boîte la plus proche de lui et il mordit dedans jusqu’à le terminer sans prononcer un mot. L’acteur sentit le sarcasme dans le ton de sa nièce qui parlait de passionnante journée et Iain se leva pour se servir un verre de whisky. Le manque encore. Toujours. Une goutte de sueur perla sur son front, il l’essuya immédiatement. Il ferait mieux d’aller se coucher, tout simplement. Tant pis pour les passionnantes journées. Mais Charley faisait déjà un effort et Iain se retourna pour voir le pansement qu’il leur montrait. Il n’avait rien senti en se coupant, quelqu’un le lui avait fait remarquer et Iain avala une gorgée de whisky. Etait-ce à cause du fait qu’il soit mort ? Aucun des deux n’avait jamais parlé d’effets particuliers depuis qu’ils étaient revenus et Iain n’avait pas fait attention au début, mais ils étaient pourtant différents. Charley n’avait jamais été aussi renfermé et Freddie, jamais aussi pâle et maladive.

Ne rien ressentir, Iain trouvait ça grave maintenant que Charley en parlait, même si c’était sur le ton de la plaisanterie presque, comme si ça lui arrivait souvent. Iain but une nouvelle gorgée en le laissant finir de parler. « Freddie devrait pouvoir t’en faire un plus fin… la cicatrisation est… enfin elle se fait normalement ? » Puisqu’il ne sentait plus rien, Iain ne pouvait même pas savoir si son corps fonctionnait normalement. Il se sentait impuissant pour le coup, il ne pouvait pas remplir son rôle d’oncle comme il l’aurait voulu. Est-ce que sa sœur le lui aurait reproché ? Peut-être pas, il faisait de son mieux… « Je…. » pourrais t’amener à l’hôpital si tu as besoin de quelques points. Mais il se tut. Charley n’avait plus quinze ans et il pourrait le rembarrer sans détour s’il lui proposait ce genre de chose. Il se contenta de prendre une autre part de pizza. Peut-être que la chaleur partirait en mangeant plus. « Je veux bien des coupons si tu m’en proposes. » Il lui sourit. Il avait bien assez d’argent pour se payer un café mais il savait que c’était proposé gentiment et il ne se voyait pas décliner l’offre que son lieu de travail soit girly ou pas. Le fait était qu’il se sentait mal et la fièvre devenait insupportable. Il vida son verre de whisky cul-sec et laissa le bout de pizza qu’il avait dans la main. Il chercha une aspirine dans un tirroir, la dilua dans du whisky. « Je ferais mieux d’aller me coucher, je crois que j’ai pris un coup de froid… bonne soirée » lâcha-t-il. Il du s’accrocher au comptoir de l’évier un instant avant de sortir de la cuisine. La rampe d’escalier. Une marche. Deux. Trois et demi. Qu’est-ce qu’il était long cet escalier. Je devrais m’installer au rez-de-chaussée. Une autre marche. Un bris de verre et la sensation qu’il avait des ailes. Plus rien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyVen 25 Oct 2013 - 16:51

Parfois Freddie se disait qu'elle aurait été bien mieux dans un cirque que dans une famille. il y a quelques années de cela, quand elle était encore jeune et qu'elle faisait encore la même taille que Charley et qu'elle redoutait la brosse à cheveux, elle se croyait adoptée. Oui, elle qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à sa mère à un point tel que parfois son père regardait Frédérick et ensuite sa femme avec un sourire certain sur les lèvres, même là, elle avait osé poser la question. Mais que dire? Que ce n'était pas seulement une question de physique mais plus une histoire de... d'avoir une place? Freddie était cette pièce du puzzle que l'on tenait dans sa main et qu'on ne savait pas vraiment où mettre car de toute façon, l'image était déjà parfaite. Pourquoi s'encombrer de cette chère Freddie? Pourquoi même perdre son temps? Avec le temps cette impression avait fini par s'estomper et elle s'était faite une place dans cette vie, dans cette famille, à coup de crises et de cris, mais tant pis, mais tant mieux. Et se tenant sur la table et mâchouillant son morceau de pizza et faisant face aux deux hommes, elle avait enfin l'impression d'être utile. Elle savait ce qu'elle représentait, savait qu'ils ne pouvaient pas partir à cause d'elle. Elle était peut être conne mais sous cette crinière de feu se cachait bien un sourire et Freddie se disait que de toute façon du moment qu'elle avait de l'attention, rien ne la dérangeait. Elle était déjà morte, et elle resterait ici, à Stonehaven, la ville toute entière deviendrait son cercueil et sa sépulture. C'était une idée très réconfortante, tellement réconfortante qu'elle avait un sourire aux lèvres quand Charley prit la parole, sourire qui s'agrandit lorsqu'elle écouta son grand frère leur raconter ses déboires.

"Ne me dis pas que tu veux un bisous s'il te plaît, ça je ne fais pas..." Freddie mentait, elle mentait allégrement mais Charley n'avait pas besoin de le savoir. Tout comme il ne devait pas savoir que sa soeur adorait qu'il raconte ses journées. Elle avait toujours l'impression qu'il lui échappait, qu'il lui glissait entre les doigts, avec son boulot, ses collègues et ses responsabilités. Où était donc passé ce petit garçon qui était prêt à détruire un essaim d'abeilles juste parce qu'une des mystérieuses bestioles avait osé effrayer sa soeur? Charley était probablement le seul homme qu'elle aimerait vraiment et dont elle se souciait réellement, c'était triste quand on y pensait, tout aurait été plus simple si elle avait vraiment été ce Frédérick, cet homme qui avait des responsabilités aussi. Freddie se passa une main dans les cheveux au moment où Charley sortait ses coupons, Iain avait un sourire aux lèvres, il était toujours inquiet, mais il souriait. Oh tonton, tu dois t'occuper des deux monstres de foire. Je ne t'envie pas si tu savais... Freddie ne fut donc guère surprise quand il leur dit qu'il allait s'éclipser. Est-ce qu'il allait bien? Visiblement pas. "Bonne nuit." murmura Freddie qui savait que si elle posait la question il ne répondrait pas. La fatigue? Probablement, il avait sûrement besoin d'une nuit de sommeil et voilà. "Hey tu sais ce qui serait bien Charley... Si on jetait cette vilaine pizza, je crois que je n'ai plus très faim en fait... de toute façon, c'est toi qui décide..."Elle poussa un soupir, dérangeant ses mèches, avant de descendre de la table. Elle voulait encore embêter Charley, l'entendre parler de sa journée, et de son boulot, et l'entendre se plaindre et lui dire qu'elle aussi devait faire quelque chose de son temps libre. Oh but my dear brother, I find my peace in doing nothing, it's more than satisfying.

Faisant un pas vers son frère, elle dérangea les mèches de Charley, rigolant dans le même temps, sachant à quel point il détestait cela, mais, pour sa soeur il ne broncherait pas, pas vrai?  "Tu vois que ce n'était pas si dur que cela de faire des efforts hmm.... C'était quoi ce bruit?" Cela venait du couloir et s'il y avait bien quelque chose que Freddie détestait plus que tout, c'était le bruit. Elle haussa les épaules et alla voir, se disant que c'était encore un des autres habitants qui avait encore cassé quelque chose. Elle n'espérait pas. Elle ne s'attendait à voir un verre brisé, mais certainement pas son oncle, sur le sol. "Iain.... Iain?" Comment est-ce que tu veux qu'il t'entende, fait quelque chose. Elle se rapprocha, un morceau de verre s'enfonça dans la plante de son pied mais Freddie n'eut aucune réaction, elle s'agenouilla devant Iain et s'écorcha les genoux mais non. Elle posa une main sur le visage de son oncle, puis une autre, elle le secoua. Doucement au début, avant d'y mettre de la force. Non. Non. "Iain Cavendish je t'assure que si tu ne te réveilles pas je me ferai une joie d'aller te chercher où tu es et que je te ramènerais en traînant s'il le faut!" Elle ne voulait pas crier, mais elle l'avait fait, tout comme elle cria le nom de Charley totalement désemparée. Ses propres blessures elle savait les masquer, mais celle des autres? Elle ne savait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish EmptyJeu 14 Nov 2013 - 0:28


Lorsqu'Iain demanda pour sa cicatrisation, Charley haussa un sourcil et son regard revint sur le doigt et son pansement. C'était dur à dire. Il n'y avait pas beaucoup réfléchi, mais il était vrai qu'il cicatrisait bien plus vite depuis qu'il était mort. Enfin, peut-être était-ce qu'il n'avait plus mal et ne se rendait plus compte du processus. Il n'en savait trop rien. Il était un peu dans le flou en permanence depuis. «Et bien... » Commença-t-il doucement. «Je n'ai pas vérifié depuis qu'on m'a fait celui-ci. Mais d'ordinaire, je n'ai pas eu de problème particulier. » Ils ne parlaient au final que très peu de l'accident, mais surtout de ses conséquences. Il ne savait pas trop pour Freddie. En tout cas il ne pressait pas de lui-même le sujet. Il se rendait compte à présent que ça devait être difficile pour Iain qui était propulsé là-dedans sans rien connaître de leurs cas hormis les vagues rumeurs qui courent en permanence dans la ville. Mais qu'auraient-ils pu expliquer ? C'était déjà flous alors mettre des mots sur de telles choses semblaient compliqués. Et Charley apprenait petit à petit ce que sa nouvelle condition signifiait réellement. Il avait abandonné de croire tout ce qu'on disait autour de lui à son propos. Il préféra ne pas penser à cela et tandis son doigt vers Freddie et déclara d'une voix qui se voulait faussement autoritaire : «J'attends. » Il se doutait qu'elle allait sûrement l'ignorer ou même repousser son bras d'un geste de sa main fine.

Il releva les yeux pour croiser le regard de Iain et tenter un léger sourire plein de bonne volonté, mais il se figea en le voyant voir avaler cul sec son verre de whiskey. Il ne s'en était pas rendu compte avant, mais il semblait pâle. Il transpirait et avait l'air fébrile. Il le vit prendre un médicament avec un autre verre de whiskey et Charley s'apprêta à lui dire que ce n'était peut-être pas très bon de boire cela ainsi avant de s'arrêter. Il finit par s'éclipser et si Freddie lui souhaita une bonne nuit, Charley se contenta de le regarder s'éloigner. Il revint à la réalité en entendant sa sœur continuer à parler et il examina les restes de pizza. Au final, aucun des trois n'avaient mangé énormément. Il eut un léger soupire avant de dire «
Non, je pense qu'on peut garder tout ça pour demain. Ça évitera de gaspiller et on n'aura pas à se faire à manger.
» Il referma les cartons sur les pizzas d'un geste absent avant de se retourner vers sa petite sœur qui descendait de la table de manière gracile. Elle revint vers lui et ébouriffa ses cheveux de cette façon si agaçante dont elle avait le secret. Il la laissa faire, mais poussa un gros soupire pour montrer qu'il désapprouvait.

Il regarda la jeune femme se diriger vers le couloir sans un mot et de son côté rangea un peu la table. Il rassembla quelques couverts et allait prendre les pizzas pour les amener dans la cuisine quand il entendit sa sœur crier son nom. Il eut un moment où il ne bougea plus, surpris avant de tout lâcher et de la rejoindre dans le couloir. Il ne savait pas à quoi s'attendre en la retrouvant mais peut-être pas à la voir auprès de leur oncle allongé par terre. Des morceaux de verre un peu partout, du sang, du whisky au sol. Il resta stupéfait quelques secondes avant de se reprendre et de les rejoindre tout en faisant attention de ne pas se blesser comme semblait l'avoir fait Freddie. Il attrapa la jeune femme pour la faire reculer un peu avant de lui dire : «
Freddie, fais attention tu es blessée ! Est-ce que ça va ?
» Dans d'autres circonstances, il l'aurait déjà forcé à s'asseoir et aurait examiné ses pieds et toutes les blessures possibles. Mais là, l'état d'Iain était inquiétant et Charley devait apprendre et se rappeler que sa petite sœur était suffisamment grande pour qu'il puisse la laisser quelques instants.

Il finit par se retourner vers son oncle et se pencha pour chercher son pouls à son cou. Il avait eu une légère frayeur pendant un instant. Et si lui aussi était mort ? Mais s'il ne se réveillait pas ? S'il mourrait là et les laisser tous deux se débrouiller ? Pendant plusieurs secondes, Charley n'arriva pas à identifier si ce qu'il ressentait était le pouls de son oncle ou bien son propre cœur qui avait accéléré. Non, il respirait et Charley se recula un instant pour inspirer profondément. Que faire ? Que devaient-ils faire maintenant ? Il enjamba Iain pour arriver derrière lui avant de dire «Peut-être...on peut sans doute l'amener dans sa chambre ensemble. On nettoiera après, mais il vaut mieux ne pas le laisser dans le couloir ? » En fait, il n'en savait rien et il cherchait juste l'accord de sa petite sœur. Mais il était le grand-frère, il devait savoir. Il se pencha, attrapa Iain sous les aisselles. Son oncle ne semblait pas forcément lourd de toute manière, mais ce serait plus aisé à deux. Il leva les yeux pour voir si Freddie pouvait l'aider et attendit un geste de sa part avant de se diriger vers la chambre de son oncle.

Dans la semi-pénombre ils avancèrent jusqu'au lit, éclairé par la lumière du couloir. Quand ils l'eurent posé dans le lit. Charley reprit sa respiration tout en regardant son oncle puis Freddie. Il alla chercher une serviette qu'il imbiba d'eau et la posa après l'avoir enroulé tel un gros nem sur le front d'Iain. Il n'était pas sûr de pouvoir faire quoique ce soit de plus et se retourna vers Freddie avant de lui demander «montre-moi ton pied. »

Tous les trois, ils avaient vraiment un truc qui clochait.

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty
MessageSujet: Re: The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish   The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

The Cavendish meeting | ft. Charley & Freddie Cavendish

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-