AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité






it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) Empty
MessageSujet: it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)   it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) EmptyVen 6 Sep 2013 - 19:59


It's been a long time, my friend


Journée de merde, quand tu nous tiens. Pourtant, elle n'avait pas si mal commençait que ça. Les verres s'enchaînaient, et les sous rentraient dans les caisses par la même occasion. Un bon point qui concerne le patron vous me direz, mais l'avantage, c'est qu'avec le prix presque cadeau des consommations, les pourboires se font plus généreux, pour le plus grand plaisir des serveurs. Et le deuxième point positif, c'est qu'il n'y en pas des masses, des serveurs. Ninel et lui. Du coup, 50/50, et aucun de s'en plaindra, loin de là ! D'ailleurs, c'est dingue ce que la bonne entente à prit place entre les deux, surtout après la nuit qu'ils ont passés... les soirées sans prises de tête, il n'y a que ça de bien pour lier de bonnes amitiés. Enfin bref, ce n'était pas vraiment le moment de repenser à leur ébats sexuels, et si elle s'en rend compte, elle risque de lui faire ce souvenir de la douleur qu'il ressentira. Non pas qu'il est peur d'elle, mais elle sait où taper la Ninel, il l'a bien comprit.
La situation dérapa au moment où il vit passer Vil devant le bar, et qu'elle ne s'arrêta pas. Alors évidemment, en grand frère voulant rattraper ses erreurs, il la suivit. Le truc, c'est qu'elle ne voulait toujours pas lui parler, et que son abruti de chien avait décidé de prendre la défense de sa maîtresse. Sam est bien dressé me direz-vous, mais Kenneth ne trouve quand pas ça normal un chien qui vous saute dessus, s'allonge sur vous, et bouffe le col de votre chemise dans le seul but de laisser du temps à sa maîtresse pour fuir. Mais le pire de cette histoire, c'est que Kenneth à fait une réaction allergique aux poils du chien, voilà maintenant deux heures qu'il n'arrête pas de se moucher, heureusement, ses médicaments commencent à se faire sentir. Et tant mieux, parce qu'aujourd'hui, une personne spéciale doit venir voir Kenneth, et l'accueillir avec de la morve plein le nez, c'est pas top, surtout après 15 ans de silence radio.
Quand Kenneth à quitter Stonehaven, il n'a abandonner que sa famille, il a aussi laissé derrière lui un ami qui lui était cher, probablement son meilleur ami d'ailleurs. Timothy Carrington. Il se souvient des moments qu'il a passé avec lui comme si c'était hier.

Kenneth revoyait sa petite bouille d'enfant discret venir vers lui, et, d'une façon assez maladroite, lui demander si il voulait bien qu'ils soient amis tout les deux. Parce que Kenneth à toujours été gentil avec lui. Il ne comprenait pas ce besoin cruel qu'avaient ses amis à torturer ce pauvre gamin. Lui, il l'aimait bien, il était un peu comme le frère qu'il n'a jamais eu, le petit être à protéger, autant qu'il protégeait sa petite sœur. Qu'est-ce qu'il avait pu en coller des raclées pour le défendre ce blondinet. Mais il ne regrettait rien, parce que même maintenant, Kenneth continue de penser que Tim est un garçon qui mérite d'être estimer, il a quelque chose à revendre, et il espère ne pas être le seul  s'en rendre compte. A cette époque, Tim le connaissait encore sous le prénom de Jöran d'ailleurs, et c'est vrai que maintenant, il serait peut-être l'un des rares à encore avoir l'autorisation de le prononcer. Hawthorn a toujours détestait ce prénom, ce n'est un secret pour personne.

Kenneth était en train de nettoyer un verre quand il entendit la porte du bar s'ouvrir. Pourquoi était-il sur que c'était Tim ? Ça restera un mystère. Mais il eu en tout cas le plaisir de voir entrer son ami d'enfance. Le pauvre, on aurait dit qu'il ne savait pas où se mettre, les bars ne devaient pas être son lieu de prédilection. « Salut Timothy, viens t'asseoir. » Lui dit-il, sur un ton chaleureux. Il allait essayer de le détendre un peu. Depuis qu'il a retrouver le jeune homme, il le trouve étrangement différent, il est froid, distant. Alors qu'avant, quand ils étaient ensemble, ils s'entendaient comme deux frères. Et après tout, tout ça était peut-être la raison de son éloignement. Il se sentait comme Vil, complètement abandonné par la seule personne qui lui avait apporté quelque chose dans sa vie. Mais pourtant, il était là, en face de lui, même si il avait l'air de vouloir s'enfuir en courant. « Comment vas-tu ? Je te sers un truc à boire ? C'est moi qui offre, profite. » Lui dit-il, un sourire aux lèvres. Délier les langues ne serait pas simple, mais Kenneth était bien décidé à savoir la raison du changement de comportement de Tim.
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) Empty
MessageSujet: Re: it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)   it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) EmptyDim 15 Sep 2013 - 10:53

Timothy faisait rarement grand chose de ses jours de congés. Se réveillant aux aurores comme d’habitude, sa journée n’était pourtant pas davantage remplie. À vrai dire, il n’était pas contre l’idée de rester cloitré dans son petit appartement pour revoir ses cours, gratter quelques accords sur sa guitare, ou encore s’allonger sur son canapé pour lire un bon bouquin en écoutant ses compositeurs favoris, en grignotant les quelques petites choses qui trainaient dans son frigo ou sur les étagères de sa cuisine. Il lui arrivait parfois d’avoir envie de prendre l’air, mais c’était tout de même rare. Ce n’était pas par fainéantise ou parce qu’il était asociale, après tout il n’était jamais contre une petit balade ou l’idée d’aller rendre visite à un proche, mais s’il n’avait pas de but précis, il préférait encore rester à l’écart, bien à l’abris dans sa bulle. Il craignait le monde extérieur, il ne supportait pas les inconnus au point de toujours refuser d’emprunter les transports en commun et de favoriser la marche à pieds, bien plus apaisante et agréable que les bus aux heures de pointe. Il n’accordait sa confiance qu’à quelques rares personnes et cela lui suffisait amplement. Timothy n’était vraiment pas le genre d’homme à s’inscrire sur des réseaux sociaux ou à sortir simplement pour faire de nouvelles rencontres. Il avait un petit cercle de connaissances et cela lui convenait. Et encore, quand ces dernières ne décidaient pas de se faire la malle et de l’abandonner à son triste sort. Car malgré le fait qu’il ne côtoyait pas grand monde, il fallait tout de même bien l’admettre : Timothy était dépendant. Il ne pouvait pas se passer des autres. Depuis toujours il avait cherché à ce qu’on le protège, certainement en raison du fait qu’il avait grandi sans père, sans figure paternelle et rassurante pour l’endurcir et lui donner assez confiance en lui pour ne pas se laisser marcher dessus. Tant pis, il avait fini par faire avec, sans même réaliser qu’inconsciemment, il avait tenté de combler ce manque au travers des diverses relations amicales qu’il avait eu par le passé ou qu’il entretenait encore.

Kenneth en était le parfait exemple. Oh, il n’avait jamais considéré cet ami comme un père, le peu d’écart qu’il y avait entre eux ne lui permettant pas une comparaison aussi absurde ; mais il avait néanmoins la sensation que Jöran et lui avaient toujours fait partie de la même famille. Timothy se souvenait clairement des fois où il ne faisait pas le poids face à certains de ses adversaires ou bien encore lorsqu’il refusait de participer à une activité et qu’il n’avait pas la force de dire non. Il était tellement désemparé qu’il allait immédiatement tirer sur la manche de Kenneth pour le regarder de ses grands yeux bleus apeurés et ainsi lui demander de lui venir en aide. Naturellement, Kenneth avait toujours répondu présent et parfois Timothy culpabilisait même d’avoir fait appel à lui quand il voyait quelle genre de correction son aîné avait été capable d’infliger à ceux qui l’avaient importuner. Mais au moins, il se sentait en sécurité, c’était déjà ça non ? Si seulement Tim avait su que ce n’était pas fait pour durer... Il ne regrettait pas tout ce qu’ils avaient vécu ensemble, non, ce serait bien trop cruel. Il s’en voulait simplement d’avoir osé s’attacher à lui pour ensuite le voir disparaître comme un véritable fantôme. Oui, il y avait eu des fois où Timothy allait jusqu’à se demander s’il n’avait pas imaginé tout ça, cette histoire, ce Jöran qui avait semblé être l’évidence qu’il avait toujours recherché. Après tout, peut-être qu’il était assez fou pour s’inventer un grand-frère ?

Alors évidemment, lorsqu’il était sorti de ses draps ce matin-là en sachant pertinemment qu’il allait le revoir, Timothy avait d’abord commencé par soupirer. Il avait même agrippé son téléphone portable à plusieurs reprises en hésitant à envoyer un rapide message à Kenneth pour lui dire qu’il ne viendrait pas finalement. Il se surprit d’ailleurs à penser qu’il pourrait peut-être se permettre de dire qu’il réapparaitrait d’ici une bonne dizaine d’années bien tassées, mais il n’en fit rien. Cela ne lui ressemblait vraiment pas. Tim était plutôt du genre à accepter en hochant bêtement la tête, quelque soit la proposition. Même après toutes ces années, il n’osait toujours pas dire non et refuser simplement lorsqu’il ne souhaitait pas faire quelque chose. Ce qui lui avait valu bien des ennuis et qui l’avait poussé petit à petit jusqu’au bord du gouffre... Et où était Kenneth à ce moment-là ? Quelque part. Loin. En dernier recours, Timothy avait essayé de rester en contact avec la petite soeur de l’intéressé, Vilhelmina, mais ils avaient fini par se perdre de vue sans savoir qu’ils allaient avoir recours à la même solution face à l’abandon qu’ils avaient subi. Tim en voulait à son ami d’enfance et le tenait encore pour responsable de ce qui lui était arrivé. Pas vraiment non plus, parce que ce n’était pas de sa faute si on avait décidé de le ranger dans la catégorie des victimes et qu’on s’était servi de lui à maintes et maintes reprises. Mais en tout cas, Kenneth n’avait pas été présent pour tenter d’éviter tout ça. Et le pire dans tout cette histoire, c’était qu'il n'avait aucune idée de ce qu’il avait laissé faire pendant cette absence bien trop longue.

Naturellement, Timothy avait fini par se faire une raison et après avoir avalé un maigre repas et s’être traîné jusque dans sa salle de bain, il était fin prêt pour aller retrouver Kenneth. Il déambulait dans les rues de la ville et ses jambes le guidaient machinalement jusqu’au bar où son ami travaillait. Le professeur prit une grande inspiration avant de pousser la porte de l’enseigne et fut étonné de voir que Kenneth s’adressait déjà à lui alors qu’il n’avait même pas encore eut le temps de mettre un pied à l’intérieur. Le barman était chaleureux et souriant, comme si tout allait pour le mieux et que les choses n’avaient pas changé et mine de rien, cela irritait quelque peu Timothy. Il aurait préféré que ce soit plus simple, que Kenneth lui mâche le travail en ayant l’air coupable ou en essayant de se justifier. Peut-être qu’ainsi, Tim ne s’en serait pas voulu d’être aussi peu réceptif et à ce point distant... Il s'exécuta néanmoins, investissant le comptoir qui se trouvait non loin de là et derrière lequel Kenneth se trouvait. Le regard rivé vers ses mains qu’il tenait jointes devant lui, le visage de Tim était fermé comme s’il n’osait même plus croiser le regard de son ami d’enfance. « Je... Un soda ça ira, merci. » Clairement, le jeune homme ne savait pas quoi dire ni comment se comporter. Il n’avait pas envie de saluer Kenneth comme un vieil ami, simplement parce qu’il ne voulait pas connaitre ce Kenneth-là. Il aurait plutôt préféré que Jöran ne disparaisse jamais... Il releva finalement la tête pour que leurs yeux se rencontrent une première fois. Tim avait ce même regard, ses grands yeux bleus inquiets levés vers son aîné. Comme si il était face à un inconnu.

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) Empty
MessageSujet: Re: it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)   it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) EmptyDim 15 Sep 2013 - 12:18

Kenneth, mais qu'est-ce que t'as fais ?
C'est ce qu'il pensa quand son ami s'approcha de lui. Il semblait toujours aussi fragile, voir pire qu'avant. Et il n'avait pas envie d'être là, en face de Jöran, ça se voyait clairement qu'il avait envie de partir en courant et de fuir cet homme qui a fait parti de son passé. En quittant Stonehaven, Kenneth n'avait pas simplement quitté Vil, et son enfance de misère, mais il avait aussi abandonné Tim, son ami d'enfance, son petit frère. C'est comme ça qu'il le nommait quand il parlait de lui à sa sœur, elle avait fait quelques crises de jalousie par rapport à ce lien amicale d'ailleurs, mais il n'avait jamais cessé de l'estimer. Pour lui, ce garçon plein de timidité méritait beaucoup. Alors oui, Kenneth se sentait coupable de l'avoir laissé comme ça, sans nouvelles, durant toutes ces années. Il n'imaginait même pas comment Tim avait du prendre la nouvelle du départ de Kenneth, et il préférait certainement ne pas l'imaginer, parce que lui, aurait particulièrement mal réagit.
Néanmoins, Kenneth avait été content de voir que Tim avait fait de la musique son métier, il se souvenait de lui comme adorant tout ça, et de ce qu'il avait entendu le jour où il l'avait retrouvé, il était particulièrement talentueux. Il se souviendrais encore longtemps de la tête qu'il a fait quand il a vu Kenneth en face de lui. Les yeux grands ouverts, il avait seulement murmurer Jöran, c'est là qu'il a comprit que Tim ne l'avait pas oublier. Personne ne l'appelle Jöran aujourd'hui, tout le monde croit que son prénom est Kenneth, tout le monde, sauf Vilhelmina et Tim. Et puis, depuis ces retrouvailles, le jeune homme s'était montré particulièrement distant et froid envers Kenneth, et ça se comprenait aisément, après tout, il l'avait laissé tomber lâchement.

« Je... Un soda ça ira, merci. » Kenneth hocha la tête avant de se retourner pour lui préparer son soda. Il ne l'avait pas salué et n'avait pas répondu à sa première question, les choses allaient être dures. Au bout de quelques secondes, Kenneth se tourna à nouveau vers lui, et lui déposa son verre juste devant lui. « Voilà, il est frais. » Il ne savait soudainement plus quoi lui dire, ni comment se comporter avec lui. Tim n'était plus le même, tout comme Kenneth avait lui aussi changé. Si il avait osé, il aurait qualifié Tim d'inconnu, mais il ne le fera pas. Même si les années ont passées, que leurs caractères se sont modifiés, Kenneth n'oublie pas le garçon qu'il a si longtemps défendu du temps de l'école. Tout les deux se connaissent depuis des années, et ils ont passés la majorité de leur adolescence ensemble, ça, ça ne peut pas s'oublier comme ça. Tim était certainement le seul et véritable ami de Jöran, et pour lui, il serait même prêt à redevenir le Jöran qu'il a connu, et pour un temps, oublier Kenneth.
Et tout ça se renforça quand Tim leva enfin les yeux vers lui. Il avait le même regard inquiet qu'avant, il avait conservé ses grands yeux bleus d'enfant perdu. Et ce qu'il y lu le blessa presque, c'est dingue, mais il avait l'impression de le retrouver des années en arrière, le jour où pour la première fois, Tim est venu lui demander de l'aide dans cette court d'école.  Finalement, tout ce que Jöran avait pour lui avait peut-être disparu depuis, Tim était retombé dans le même gouffre dans lequel il était quand son aîné l'avait sortit de là. Kenneth ne souriait plus. Il n'en avait plus tellement envie. Tout ça semblait tellement loin, leur amitié semblait, elle aussi, tellement loin. Alors il baissa les yeux vers le sol, il avait honte. Honte du comportement qu'il avait eu avec Tim, et avec Vil. Il a été un sale égoïste, ne souhaitant qu'une chose, fuir cette fichue ville qui cache encore beaucoup de secrets. Il avait essayer de contacter Vil, il n'a jamais eu aucun retour. Il a d'abord crus qu'elle lui en voulait, et puis, au fil des années, il avait doucement arrêté de lui envoyer lettres manuscrites et mails. Mais avec Tim, il ne a jamais rien envoyé. Et il sait qu'il est bien trop tard pour s'en vouloir maintenant, surtout qu'il est revenu à présent. « Je... » Il n'était même pas capable de formuler un mot, il n'était vraiment qu'un crétin. Kenneth appuya ses mains sur le bord du comptoir avant de finalement relever les yeux vers son ami. « Pour ce que j'ai fais, y'a maintenant 15 ans, je... je tenais à te dire que je suis désolé Tim. Je sais que c'est pas grand chose, et que c'est sûrement trop tard pour ça, mais.. je tenais à te le dire. » Il n'était pas vraiment parti pour s'excuser ce matin en se levant, et Tim ne s'attendait sûrement pas à entendre ça de la bouche de Jöran, mais il l'avait fait.

Il aurait pu se sentir soulager de l'avoir en face de lui, mais ce n'était pas vraiment le cas. Ça lui rappelait surtout ce qu'il avait fait, étant plus jeune, et particulièrement idiot. Mais merde, ce garçon est son ami, et lui, il n'a pas oublié cette amitié qui les a uni toutes ces années. « J'ai changé, c'est certain, mais toi aussi Timmy, et j'aimerais comprendre pourquoi. Qu'est-ce qu'il s'est passé durant ces 15 ans ? Et je sais très bien que ma seule absence n'est pas la seule cause. » Il aurait été prêt à lui raconter sa vie lui aussi, lui dire pourquoi il été revenu, et quelle enflure il été devenu. Aujourd'hui, il se tenait responsable d'un meurtre, et Tim ne le sait pas, personne ne le sait, hors pour le faire parler, il serait prêt à tout lui révéler. Mais il a besoin de comprendre ce qui est arrivé à son ami pendant tout ce temps. Qu'il soit distant pendant la première semaine de leur retrouvailles, d'accord, mais là, il doit vraiment y avoir quelque chose, il la assez protégé pour le savoir. « Tim... Qu'est-ce qui ce passe ? Et si c'est juste moi, colle m'en une, qu'on en finisse, t'as jamais été comme ça, même gamin. »
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) Empty
MessageSujet: Re: it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)   it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) EmptyDim 22 Sep 2013 - 17:41

Jamais Timothy n’avait été jaloux de Vil. Après tout, ç’aurait été plutôt stupide de sa part de craindre d’une quelconque manière la propre petite soeur de son meilleur ami. Elle s’inquiétait en revanche de la relation que Jorän entretenait avec le jeune Carrington, peut-être parce qu’elle y avait vu un rival, quelqu’un pour lui prendre sa place. Alors qu’il n’en était rien, mais les choses étant ce qu’elles étaient, les deux jeunes gens avaient passé le plus clair de leur temps à ne pas s’adresser la parole, les rares fois dans leur vie où ils s’étaient croisés. Jusqu’à ce que... Oui, on pouvait le dire très clairement, jusqu’à ce que Kenneth disparaisse et les abandonne. Lâchement ? Tim n’avait de cesse de le penser, en effet. Il aurait pu laisser une adresse, un numéro, ou tout simplement écrire ou passer un coup de fil pour dire qu’il était encore en vie. Au lieu de ça, Timothy et Vilhelmina s’était fait un sang d’encre, leurs regards remplis de larmes qu’ils n’oseraient pourtant pas verser l’un face à l’autre, trop fiers peut-être, ou pas encore assez proches. Ils étaient unis par l’absence d’un autre, à quoi bon faire croire que cela allait plus loin ? La vie avait repris ses droits par la suite, et Tim et Vil ne s’étaient plus jamais croisés, devant chacun essayer d’apprendre ce qu’était la vie sans leur pilier. Naturellement, tous deux avaient connu la même chute puisque Kenneth avait posé des fondations solides, leur garantissant de s’épanouir dignement, érigeant des murs autour d’eux pour pouvoir les protéger, leur fournissant même un toit pour les jours de pluie, ces jours maussades où toute la tristesse du monde semblait s’abattre sur eux. Mais il avait oublié de rester pour maintenir la forteresse en place. Il s’était enfui et tout s’était écroulé. Purement et simplement.

Jorän posa le soda devant Timothy en prononçant une phrase des plus banales que le professeur ne prit même pas la peine de relever. Il préférait contempler sa boisson, observant chaque reflet, chaque nuance comme si c’était soudainement devenu la plus passionnante des peintures. Il n’avait rien à dire en vérité, et il ne se sentait même pas coupable de ne pas essayer. Après tout, Kenneth était lui-même resté muet pendant quinze ans, à quoi bon tenter de faire un effort pour être plus bavard que lui ? Et puis il connaissait Timothy, il savait que si toutefois il ne prenait pas les devants, ils pouvaient restés là pendant des heures sans qu’il ne se passe rien et le professeur ne serait pas plus perturbé que cela. Il finit néanmoins par relever la tête pour encourager son ami, le même regard inquiet toujours imprégné sur son visage et Kenneth ouvrit alors la bouche, hésitant au début, mais prononçant enfin ce que Tim attendait désespérément depuis qu’ils s’était retrouvés. Des excuses. Il ne demanderait pas à Jorän de se répéter, après tout Timothy savait déjà que son discours était sincère et il ne s’y attendait même pas réellement au final. Évidemment que ce n’était pas grand chose, mais c’était au moins un bon début et même si cela arrivait effectivement trop tardivement, Tim n’était pas stupide et il était prêt à faire un effort pour tenter de retrouver l’amitié qu’il entretenait autrefois avec le barman. Il n’allait pas cracher sur la tentative de Kenneth et même s’il ne dit pas un mot en retour, il hocha simplement la tête, indiquant silencieusement qu’il voulait bien lui laisser une deuxième chance mais qu’il lui faudrait du temps. Sûrement pas quinze autres années, mais il fallait laisser faire les choses naturellement pour que les deux hommes retrouvent ce qui s'était évanoui avec la distance...

Le professeur laissait ses doigts s’attarder autour de son verre sans jamais pour autant y tremper les lèvres, comme si le simple fait de prendre une gorgée parviendrait à le détourner de cette conversation qu’il jugeait pourtant essentielle. Il buvait déjà les paroles de son ami, il ne pouvait pas en plus se remplir d’un liquide quelconque, pas vrai ? D’ailleurs, Kenneth reprenait déjà la parole, expliquant qu’il avait changé au cours de toutes ces années mais qu’il n’était pas le seul dans ce cas. Et si jusqu’à présent leurs regards se croisaient, celui de Timothy dériva aussitôt vers le récipient transparent posé juste devant lui. Son coeur s’accéléra l’espace d’un instant. Jorän venait de lui demander ce qui s’était produit pendant son absence, affirmant au passage que son départ n’était pas la seule cause de ce soudain changement dans le comportement du musicien. Il le connaissait tellement qu’il avait pu lire en lui comme dans un livre ouvert, et malgré les silences prolongés du blondinet, Jorän avait réussi à le percer à jour et voir en lui ce qu’on décelait rarement. Mais Kenneth ne pouvait même pas imaginer une seule seconde le calvaire que Timothy avait subi. Il n’avait aucune idée de l’ampleur que cela avait pris et dans quel retranchement toutes ces histoires avaient poussé Tim au final. Rien de tout ce qui pourrait traverser l’esprit du barman ne pourrait se rapprocher suffisamment de la réalité et de l’horreur qui avait tenu lieu de vie au professeur. Il s’en était plus ou moins sorti à présent, huit ans après les faits... Et encore. Il restait distant avec tout le monde, effrayé de laisser qui que ce soit s’approcher trop près de lui. Il refusait qu’on le touche, qu’un inconnu lui adresse la parole. Il avait parfois peur en pleine nuit, se réveillant couvert de sueur tandis qu’il refaisait le même cauchemar pour la millième fois, mauvais rêve qui semblait trop réel et qu’il pouvait encore sentir sur sa peau dès le réveil. Le jeune homme voyait toujours régulièrement son psychiatre qui le faisait crouler sous quelques ordonnances qu’il finissait plus ou moins par délaisser parce qu’il ne voulait pas passer son temps à se droguer pour anesthésier ses sentiments. Il voulait oublier simplement, ou apprendre à ne plus angoisser lorsqu’il croisait le regard d’un autre homme.

Mais comment dire tout ceci à Kenneth ? Comment lui faire part clairement de ces choses-là alors qu’il n’avait pas été présent, que personne n’avait été là pour voir le changement dans son comportement dès les premiers mois, depuis le jour où on avait osé lui prendre par la force ce qu’on donne généralement par amour. Son corps tout entier ne lui appartenait plus. Voilà ce qu’il devait à présent annoncer à l’homme qui se trouvait en face de lui. Il ne répondait rien, le regard fuyant et la mine triste, cherchant une réponse au milieu de cet environnement qui n’était pas le sien. « Tim... Qu'est-ce qui ce passe ? Et si c'est juste moi, colle m'en une, qu'on en finisse, t'as jamais été comme ça, même gamin. », reprit alors Kenneth. Ce dernier avait au moins réussi à arracher un sourire au professeur et il lui aurait volontiers mis une légère tape sur la joue si seulement ils s’étaient quitté hier et non pas quinze ans en arrière. À présent il n’osait pas, ou pour être plus juste, il n’osait plus. Il n’aurait su dire ce qui était permis ou non, et puis franchement, il avait déjà du mal à trouver les mots justes pour pouvoir répondre sans trop en révéler, mais sans être trop mystérieux pour autant. Son maigre sourire s’estompa lentement et Timothy échappa un soupire timide qui n’avait pas grand chose à voir avec la requête de Kenneth, mais plutôt avec son propre combat intérieur. Fallait-il qu’il dise vraiment la vérité ? Oui, après tout, il la devait à Jorän. « Il s’est passé beaucoup trop de choses pendant ton absence Jorän... » Le jeune homme touchait nerveusement son verre comme si la solution se trouvait là, quelque part dans son soda, et il ne bougea pas d’un cil alors qu’il prononçait ce prénom, parce que malgré tout, l’homme qu’il avait en face de lui n’était toujours pas Kenneth à ses yeux... « C’est... Je... » Il s’emmêlait les pinceaux, ne sachant pas par où commencer, passant une main fébrile sur sa nuque pour essayer de se détendre. « Disons simplement que j’aurais eu besoin qu’on me protège et que ce n’est pas arrivé. Ce n’est pas de ta faute... Même si... Même si je t’en veux un peu. Même si je t’en veux vraiment. » Il préférait être franc, et Kenneth savait que Timothy craignait qu’en tenant ce genre de propos, son ami d’enfance se détourne de lui et ne prenne pas la peine de se battre pour retrouver ce qu’ils avaient connu. « J’accepte tes excuses mais... » Il soupira encore. « ...Peut-être qu’au fond, même si tu étais resté ça n’aurait pas changé grand chose, mais j’avais besoin qu’on m’aide et j’avais l’impression de ne plus avoir personne et... Et on a simplement profité de ma solitude. Pour ne pas dire qu’on en a abusé. » Timothy ferma les yeux l’espace d’une fraction de seconde pour chasser toutes les images atroces qui revenaient le hanter subitement, en espérant ne pas avoir à en dire plus pour se faire comprendre. Si il pouvait simplement se téléporter loin, dans son lit, bien à l’abris sous sa couette, il l’aurait fait sans hésiter un instant.

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) Empty
MessageSujet: Re: it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)   it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

it's been a long time, my friend + (timothy&kenneth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-