AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) Empty
MessageSujet: in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)   in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) EmptyMar 24 Sep 2013 - 15:45


❝ kids aren't alright
let the sun shine.

Les longs doigts de la jeune femme accrochèrent les quelques mèches évadées de son chignon lâche, flottantes contre ses joues ; elle les ramena derrière son oreille, rapidement, avant de tourner la page de son livre avec vivacité. Ses yeux recommencèrent à parcourir les deux nouvelles pages s'offrant à sa vue. À ses côtés, un labrador au pelage chocolat gambadait ; d'une petite taille, un chiot en croissance. Il était suivi d'un chien de garde de race bâtarde à la patte légèrement traînante et à l'œil bas. Le plus gros veillait sur le plus petit. Comme d'habitude. Le chiot commença à s'éloigner, mais son aîné le rappela rapidement à l'ordre. La jeune femme lui jeta à peine un regard, poursuivant sa lecture. Elle trébucha sur un trottoir, se rattrapa rapidement et soupira, finissant par fermer son livre, le gardant dans le creux de sa main. Elle laissa ses doigts glisser le long de l'échine d'un de ses chiens. Un sourire étira ses lèvres fines. Elle releva ses prunelles chocolatées vers les enseignes des magasins, l'esprit vagabond. Elle renifla doucement, les paupières lourdes, étirant légèrement son cou. Malade depuis la veille, elle avait pourtant insisté pour aller travailler, le matin même. En la voyant arriver, les yeux gonflés, le nez bouché, un manteau sur le dos et une écharpe enroulée de manière serrée autour du cou, la voix éraillée et aggravée, son patron avait secoué la tête. Lui persiflant d'aller se faire soigner, ses airs paternels laissant quelques trémolos paraître dans ses intonations, il avait finalement réussi à la persuader de prendre sa journée. Avant de partir, elle lui avait donné quelques indications simples sur la manière dont elle avait organisé les étagères ces derniers jours. Il avait dû la pousser hors de la boutique, au sens propre du terme, alors qu'elle riait légèrement, touchée par sa sollicitude. Mais une fois chez elle, impossible de rester en place. Les chiens tournaient en rond. Ils jappaient, grognaient, se donnaient des coups de pattes, faisaient claquer leurs mâchoires les uns face aux autres. Elle avait dû s'énerver, du peu que sa voix atrophiée le lui avait permis. Les cinq supportaient mal l'arrivée du petit sixième. Elle l'avait donc emmené, lui et le seul qui semblait encore le supporter. Quelques courses à faire, et la promenade leur changerait les idées à tous les trois.

Emmitouflée dans ses pulls et son poncho, une dégaine presque hippie malgré les couleurs parfois ternes de ses vêtements, Domi continuait d'avancer. Les mains dans les poches, elle frottait le bout de ses doigts contre la paume de ses mitaines ; précaution, malgré la température relativement agréable. Elle avait froid. Trop froid. De la fièvre. Probablement. Elle sortit une main de sa poche, le bout de ses doigts tâtant la chaleur de son front. Un léger soupir. Elle se recroquevilla au fond de ses vêtement, enfonçant sa tête dans ses épaules. Son écharpe lui chatouilla les oreilles ; ses paupières battirent légèrement, quelques instants. Elle soupira, tourna la tête. Ce fut à ce moment qu'elle aperçut la vitrine de la petite librairie, à sa droite. Elle ralentit l'allure, pour finalement s'arrêter. Les chiens poursuivirent leur route ; elle siffla légèrement, les rappelant à l'ordre. Ils revinrent à ses côtés. Le petit se mit cependant à tourner en rond ; elle l'attrapa, lui passa la laisse. Son regard retourna au livre qu'elle avait aperçu, qui lui avait tapé dans l'œil. Elle posa sa main sur la poignée de la petite porte. La sonnette tinta alors qu'elle entrait. Derrière elle, Hermès regardait scrupuleusement la rue, comme pour vérifier leurs arrières. Le petit était lancé, tirait sur le seul lien qui l'empêchait de courir comme un dératé entre les rayonnages. Elle siffla rapidement ; il revint à ses pieds, tandis qu'elle s'approchait du comptoir, souriante à l'intention du vendeur. Polie, simple et sympathique. Conciliante et agréable. T'as toujours été trop gentille et respectueuse. Trop respectueuse pour être désobligeante, d'ailleurs. « Excusez-moi ? » Elle se tut, quelques secondes, réalisant que la voix gutturale et rauque qui venait de s'élever dans la petite boutique était bien la sienne. Elle toussota légèrement, avant de sourire à nouveau. « Est-ce que les chiens peuvent rentrer ? Sinon je les attache dehors, ne vous en faites pas. » termina-t-elle sur un murmure doux et douloureux.

Elle avait mal à la gorge. Elle aurait dû rester chez elle. Mais elle était sortie. Pour les chiens. Pour elle. Ses yeux fiévreux détaillèrent quelques instants l'homme en face d'elle. Elle se sentait pâteuse. Idiote. Ses prunelles chocolatées dégueulaient les excuses, ce pendant que les chiens s'étaient approchés d'elle à petits pas, comme conscient qu'elle parlait d'eux. Désolée de vous déranger, vraiment ... semblait-elle vouloir ajouter.

Au pire des cas, ils resteraient dehors, au frais, et elle se passerait de leur présence réconfortante le temps de trouver ce qu'elle cherchait. Dans une librairie, ç'aurait été compréhensible. Et elle n'y aurait vu aucune objection.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) Empty
MessageSujet: Re: in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)   in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) EmptyJeu 26 Sep 2013 - 19:45


    Il était de ces matins où, contrairement à beaucoup d'autres, le réveil n'était en rien une torture. En effet, le simple fait d'ouvrir les yeux sur cette lumière, timide certes, mais tellement essentielle à la vie, était en soi un vrai bonheur. Lorsque la nuit avait été reposante, riche de rêves et de voyages, chacun plus merveilleux encore que le précédent, sans pour autant que la mémoire n'en garde trace, alors se créait une sorte de bulle de bien-être. Et cette bulle faisait naître l'espoir d'une agréable journée.

    Ca avait été l'un de ces matins pour Bastien. Il s'était réveillé en pleine forme, et avait sauté dans la douche immédiatement, sans oublier de lancer sur son téléphone sa playlist de Queen. Il s'était même permis d'accompagner allègrement Freddie Mercury sur « Don't stop me now », tandis qu'il shampouinait son amas de cheveux trempés. Après quoi, il avait dégusté son thé préféré, celui aromatisé à la vanille, et une série de biscottes beurrées napées de confiture de fraise. Et pendant tout ce temps, son petit sourire niais ne l'avait pas quitté. Il ignorait vraiment la cause d'une telle bonne humeur. Peut être avait-il rêvé de la petite Emeline, à l'époque où elle riait à toutes ses blagues et lui offrait ses plus beaux sourires ? Ou peut être avait-il fait un détour au pays des Bisounours, chevauchant nuages et arc-en-ciels ? Peu importait, en fin de compte, il savourait cette béatitude qu'il n'avait pas eu l'occasion de rencontrer souvent depuis qu'il était à Stonehaven.
    Passée l'impression glauque que la ville lui avait inspiré au tout début, il restait néanmoins cette étrange sensation qu'induisait l'idée de côtoyer la mort de si près. Mais soit, c'était ainsi et il fallait s'y habituer. Dans le fond, ne pouvait-il pas y voir un miracle plutôt qu'une effrayante blague de l'univers ? Et comme il avait choisi de prendre un nouveau départ, cela lui semblait idéal, au final.

    Prendre le chemin du travail fut également un grand plaisir. Il se considérait très chanceux de cette opportunité, il ne savait que trop bien à quel point besogner dans un endroit que l'on n'aime pas était déplaisant ; aussi un lieu rempli de livres et de clients venus spécialement dans le but d'en trouver lui convenait parfaitement. De plus, son employeuse était plutôt sympathique. Il se demandait néanmoins si son accent français si prononcé ne l'avait pas un peu aidé. Cette pensée le faisait sourire souvent, c'était une petite blague personnelle qui l'amusait beaucoup. Mais il était également ravi de constater qu'il disposait malgré tout des capacités sociales et techniques qu'on attendait de lui. En fin de compte, cette licence n'avait pas été vaine d'un point de vue professionnel. « M. Pelletier, professeur de français. Prépares-toi bien à ça, c'est comme ça que tu vas finir » s'était moqué gentiment Nicolas, un jour. Même s'il n'avait pas de réticence particulières à ce niveau là, le jeune homme ne se sentait pas, pour le moment, prêt à affronter des classes d'adolescents défiants et prétentieux. Il n'avait en effet pas énormément d'estime pour la génération qui succédait à la sienne, peut être à cause des fréquentations de sa sœur.

    Mais peu importait, il avait cet emploi pour le moment et c'était très bien de cette façon. Par ailleurs, il y avait eu peu de monde ce matin là. Ce n'était pas si étonnant, en réalité. Alors il s'était affairé à refaire quelques rayonnages, modifier quelques présentoirs de ci de là, ajouter les quelques nouveautés à la banque de données de la librairie, vérifier les dernières commandes.

    Lorsque la jeune femme entra, il était en train de ranger un peu le comptoir. Il leva immédiatement les yeux au tintement de la sonnette, et son regard fut tout d'abord happé par le chiot. Bastien adorait les animaux, en règle générale. Ses yeux se remplirent donc d'étoiles, le canidé était si mignon. Il semblait tout excité, aussi se fit-il rappeler à l'ordre. Le sifflement de la jeune femme eut également pour effet de ramener le garçon sur terre : en fin de compte, le chien se trouvait bel et bien à l'intérieur de la boutique. Son regard se tourna alors vers la jeune femme qui lui adressait un sourire poli. Il y répondit instantanément, et ne put s'empêcher de constater qu'elle n'avait pas l'air d'être en grande forme. Ceci se confirma lorsqu'elle lui adressa quelques mots, d'une voix que la maladie n'épargnait pas. Il y eut un court instant de flottement après son interpellation, puis la demoiselle lui posa cette fameuse question, à savoir si les chiens étaient autorisés. Elle avait l'air et le regard de celle qui est profondément embêtée, désolée. Face à cela, le jeune homme esquissa un sourire grimaçant et désolé, à son tour. Il regarda de nouveau les chiens, puis revint à elle et lui adressa, d'un ton doux ces quelques mots :

    « Malheureusement, non. Désolé... »

    Son employeuse avait été assez claire là dessus, dès le premier jour, en réalité. Premièrement, elle même était allergique aux poils, et de plus, elle estimait que ces créatures, certes adorables pour beaucoup, étaient susceptibles de faire pas mal de dégâts. Aussi n'avait-elle pas tort sur ce dernier point... Cependant, il ne put s'empêcher d'ajouter :

    « Mais je dois bien admettre que celui-ci est très beau. »

    Son regard se tourna de nouveau vers le jeune labrador, et l'idée d'imaginer cette petite bête attachée à l'extérieur le peina un peu. Pourtant il n'avait pas vraiment le choix. Il jeta un coup d’œil vers les rayonnage pour voir si Moira (sa patronne, donc) était dans le coin. Comme il ne la vit pas, il passa de l'autre côté du comptoir et s'approcha du chiot. Il s'accroupit face à lui, en restant toutefois à une certaine distance. Il savait que les labradors n'étaient pas particulièrement féroce, mais certaines personnes n'appréciaient pas qu'on approche de trop près leurs animaux. La jeune femme n'avait pas l'air trop farouche non plus, néanmoins, cela lui semblait être poli.
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) Empty
MessageSujet: Re: in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)   in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) EmptyVen 27 Sep 2013 - 19:50


❝ kids aren't alright
let the sun shine.

Le sourire calme et poli que lui rendit le jeune homme à qui elle s’adressait lui réchauffa le cœur. Les commissures de ses lèvres se relevèrent encore davantage, alors qu’elle posait sa question, d’une voix légèrement enrouée par la maladie. Elle vit les yeux de l’homme se poser sur les deux chiens, un à un. Sa voix résonna comme un glas, lui tirant un léger pincement au cœur. Elle avait toujours eu un mal fou à se séparer de ceux qu’elle considérait comme sa seule famille, surtout lorsqu’il s’agissait de les attacher dehors, dans le froid, et de les laisser patienter, attendant qu’elle ait terminé quelques vulgaires achats. Elle se mordit la lèvre, une petite seconde, regardant autour d’elle ; ses prunelles chocolatées inspectèrent la rue. Quelques emplacements pour vélos lui permettraient d’attacher les chiens sans trop de soucis. Elle tourna à nouveau la tête, vers le grand brun, lui souriant à nouveau. « Ce n’est pas grave, ne vous en faites pas. » À la seconde remarque de son interlocuteur, elle eut un sourire jusqu’aux oreilles. Ses yeux se baissèrent vers le petit, qui agitait sa queue dans tous les sens en regardant autour de lui, léchant ses babines du bout de sa langue rose. Elle esquissa un léger son ; immédiatement, le petit animal releva ses grands yeux foncés vers elle, gigotant de plus belle. Elle eut un léger rire. Simple et naturelle. « Merci. » Le vendeur fit rapidement le tour du comptoir, s’approchant du chiot. Elle le laissa s’accroupir, ne força pas l’animal à rester à ses côtes, l’observant simplement s’approcher avec curiosité de cet inconnu. Sa petite queue brune fendait les airs à un rythme saccadé, tandis que sa truffe s’agitait à humer l’air autour de lui, s’approchant des doigts de l’homme. Domitia, elle, continuait d’afficher un sourire paisible, relativement détendue face à cette scène. Elle savait pertinemment que le chiot ne s’énerverait pas, et aurait pu promettre qu’il ne mordrait pas. Il n’avait jamais été agressif, et à part ses colocataires agressifs, à l’appartement, il n’avait jamais embêté personne.

La petite langue râpeuse du canidé s’échappa d’entre ses babines, ce pendant qu’il s’appliquait à lécher les doigts qu’on lui tendait. La jeune femme ne put retenir un léger rire lorsqu’elle vit le petit chien se rapprocher davantage, et frotter le bout de sa truffe sur la main de l’homme. « Il est affectueux, il faut lui pardonner. » Elle claqua sa langue contre son palais, le rappelant à l’ordre, cependant. Perdu, le chiot fit un tour sur lui-même, levant alternativement les yeux vers les deux humains à sa portée. Il lâcha un léger jappement, tandis que le second chien s’approchait curieusement, dépourvu de laisse ou d’une quelconque attache. Domitia se mordit la lèvre, à nouveau, affichant une légère grimace. Elle espérait que personne d’autre qu’eux n’avait entendu cet aboiement modeste. « Désolée. Je file le mettre dehors. » Elle tourna le dos au jeune homme, murmurant un simple « viens. » à l’intention de l’animal. Le gros suivit le petit, et elle retourna sur le trottoir, sortant la seconde laisse pour les attacher tous deux à la barre métallique recourbée, initialement prévue pour accueillir la roue d’un vélo. Cela fait, ses doigts caressèrent doucement la tête des deux chiens. Elle leur souffla un rapide « je reviens. » avant de s’éloigner, retournant dans la boutique.

Il y faisait bon. Une chaleur douce et apaisante. L’odeur des livres la réconfortait. Le calme ambiant régnant dans une librairie avait toujours eu le don de la rassurer et de la rasséréner. On ne crie pas entre des livres. On chuchote. disait toujours sa mère. Une des seules leçons qu’elle avait retenue d’elle, selon toute vraisemblance. En repassant à côté du vendeur, Domitia lui adressa un sourire poli, légèrement gêné, ramenant quelques mèches derrière son oreille. Elle s’engouffra entre les rayons, s’efforçant de ne pas se retourner pour regarder si tout allait bien, sur le trottoir. Tout allait forcément bien. Et elle se serait inquiétée pour rien. Ses yeux se promenèrent sur la tranche des livres de l’étagère. Elle prenait un plaisir fou à lire tous les titres qu’elle pouvait, laissant son cerveau trier et sauvegarder ceux qui l’intéressaient, oublier instantanément les autres. Elle laissa sa langue glisser sur ses lèvres, plissant légèrement les yeux. Ses doigts accrochèrent le haut d’un livre, qu’elle sortit d’entre les autres. Elle prit le temps de lire le résumé. Douce. Reposée. Apaisée par l’atmosphère simple et anesthésiante de la librairie.

Elle semblait avoir laissé ses microbes à l’extérieur. Enfin tranquille. Elle savourait chaque mot. Ce n’était pas le livre qu’elle recherchait, pas spécifiquement. Mais se connaissant, elle ressortirait de cette librairie avec bien plus que ce qu’elle n’avait l’intention d’acheter au départ. Elle se retourna finalement, livre toujours en main, partie pour se rendre dans un autre rayon. Elle ne prit pas le temps de relever la tête, et ne l’eut d’ailleurs pas ; elle sursauta lorsqu’elle percuta quelqu’un, en ressortant d’entre les deux étagères. Le livre tomba au sol. Elle s’empressa de le ramasser. Releva les yeux vers l’homme. « Je suis vraiment désolée, je ne regardais pas … » Instant de flottement.

Décidément, elle allait lui adresser ses excuses toute la journée, à ce rythme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
The Storyteller

The Storyteller

the ghost's master





› Célébrité : nobody knows.
› Crédits : avatar (c) radioactive opposites.

› Messages : 187
› Arrivée en ville : 13/05/2013

in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) Empty
MessageSujet: Re: in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)   in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) EmptyLun 28 Oct 2013 - 11:28

Personnage en hiatus, sujet archivé.
Revenir en haut Aller en bas
https://howtocatchamonster.forumactif.org

Contenu sponsorisé







in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) Empty
MessageSujet: Re: in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)   in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

in good we trust. ▼ (nounouuurs. ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-