AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 Ice cream heals every wounds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyMer 16 Oct 2013 - 15:27


Ice cream heals every wounds Tumblr_mby09gGNFX1ryor3nIce cream heals every wounds Tumblr_inline_mmfglkqiNn1qz4rgp
Ice Cream heals every Wounds

Terrence avait le meilleur job au monde. Jobs, en vérité. Beaucoup l'avaient plaint dans sa vie, il n'avait jamais eu beaucoup d'argent, il vivait avec une ribambelle de fille avec lesquelles il ne pouvait rien faire, n'avait jamais vraiment de chance en amour. Pourtant toutes ces choses, il les chérissait comme des trésors, parce qu'elles faisaient de lui qui il était. Une partie, en tout cas, et ses multiples petits boulots aussi.

Tout en chantonnant un air indéfini, ses enjambées l'enmenaient devant les portes de l'école. Il avait tellement de bons souvenirs concernant cette époque, celle ci et la suivante. Bien sur ça n'avait jamais été très simple, il n'était pas vraiment sage au sens propre du terme, même si ses tours et farces n'avaient jamais de graves conséquences, il avait souvent eu droit à des corrections dont certaines mémorables. Et puis les profs l'aimaient, il était souvent le chouchou des filles, ce qui lui valait pas mal d'ennuis aussi. Très tôt il s'était imaginé dans la peau d'un prof. Et puis son imagination l'avait emmené plus loin. Vétérinaire, président, danseur, il voulait endosser tous les rôles et c'était tout naturellement qu'il s'était redirigé vers le théatre. Il était persuadé d'être un bon acteur, et en s'arrêtant devant le grand portail en attendant que la sonnerie ne retentisse, il entreprit d'observer les adultes autour de lui. Il y avait certainement une avocate, à droite, elle avait le genre de tailleur et de serviette qui ne trompait pas et surtout cet air anxieux et pressé. Un père au chômage, qui n'avait pas remarqué qu'il avait oublié de mettre de "vrai" chaussures pour aller chercher ses enfants. Certains d'entre eux n'avaient rien de particulier, mais c'était toujours intéressant de s'impreigner pour un futur rôle, qui sait. Peut être qu'il devrait jouer un père un jour. Et lorsque le petit John couru vers lui en criant son nom, il était sur qu'il saurait comment jouer ça à merveille.

" Te voilà toi ! J'ai cru qu'ils t'avaient gardé pour un interrogatoire, tu ne leur a rien dit pas vrai? Je compte sur toi ! "

Ils jouaient souvent aux espions tous les deux. Ou aux flics, ou aux pompiers... John était l'un de ces enfants pleins de vie à l'imagination débordante, ce n'était pas une surprise qu'ils s'entendent si bien. Pour autant Terrence savait rester attentif, et même s'il avait gagné sa confiance en un rien de temps -comme c'était le cas avec la plupart des gens qu'il rencontrait, il n'en restait pas moins un baby-sitter consciencieux. Il lui prit son sac à dos et le jeta sur son épaule, lui prit la main de l'autre côté et lui sourit.

" Et si on allait retrouver maman, hum ? Je crois qu'ensuite on aura bien mérité une récompense... Le kiosque nous doit encore une fière chandelle pour avoir résolu le mystère des barres chocolatées disparues, tu sais... "

C'était mal, le chantage avec les enfants. Mais pour sa défense il avait bien envie d'une sucrerie aussi. Tout en discutant gentiment ils arrivèrent en face d'un grand building en vieilles pierres, beaucoup de présence et chargé d'histoire. Ils gravirent les marches et passèrent la grande porte en bois sculpté, même John connaissait le chemin à présent, ils y allaient tous les mardis après l'école. A l'étage dans une grande salle avec un mur couvert de miroirs ils étaient les rares bienvenus. Ils s'installaient discrêtement au fond et sans un mot avaient le droit de regarder la fin du cours d'Ivy Rosenbach. Terrence avait pris quelques cours à une époque. C'était important dans son métiers, il faut savoir occuper l'espace, être conscient de son corps. Mais ce que faisait Ivy allait bien plus loin, elle était tellement gracieuse ! On pouvait voir sur ses traits concentrés qu'elle était déterminée, courageuse, John n'avait d'yeux que pour elle. On ne pouvait pas en dire autant des autres danseuses qui passaient entre les exercices lui faire un bisous, et ne manquaient pas d'essayer avec Terrence.

Oui, il avait le job le plus cool du monde.


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyVen 18 Oct 2013 - 12:41


Depuis qu’elle avait repris les cours de danse, Ivy se sentait réellement plus détendue et posée. Avec son travail et Johnny, il lui avait été impossible jusqu’à présent de concilier une troisième activité et c’est grâce à Terrence qui avait accepté d’aller chercher le petit garçon à l’école puis de l’amener à l’école de danse, qu’elle avait pu s’y remettre. Le cours ne dépassait que de trente minutes son emploi du temps et c’était un réel plaisir d’avoir quelqu’un sur qui compter pour palier ce trou minuscule de programmation quotidienne. Et ça lui faisait un bien fou, de pratiquer une fois par semaine, sa petite et modeste passion. Elle étendit le bras, les doigts cherchant à atteindre un objectif invisible alors que sa jambe s’écarter pour monter en chandelle, la musique s’imprégnait en elle et peu importait les autres danseuses, elle se sentait bien ainsi. Parfois, elle se demandait quelle aurait été sa vie si elle avait choisi d’être danseuse ? Mais elle n’aurait jamais pu, pas à l’époque, alors qu’elle faisait des études pour un job concret qui leur rapporterait des sous à elle et Jared en vue de leur mariage futur.

La porte s’entrouvrit et Johnny et Terrence se glissèrent dans la salle pour attendre la fin du cours. Elle leur fit un petit signe de la main, accompagnée d’un doux sourire puis se concentra à nouveau sur le professeur. Un peu plus tôt, elle lui avait demandé si elle accepterait un rôle dans un ballet amateur qu’elle montait avec différents élèves à elle et Ivy n’avait pas réussi à répondre correctement. Elle avait simplement dit qu’elle adorerait vraiment mais qu’avec Johnny et Neil, elle ne savait pas si elle pourrait consacrer autant de travail que le spectacle demanderait. Elle lui avait alors répondu qu’elles pourraient s’arranger et lui laissa du temps pour réfléchir et lui donner une réponse définitive d’ici une semaine. Elle allait sans aucun doute demander leur avis à Johnny et Terrence avant d’en parler à Neil. Elle avait peur que ce dernier ne soit réellement pas d’accord mais au fond, il ne lui avait jamais rien refusé qu’elle ne voulait vraiment. Neil était une perle, mais elle tenait à en parler avec lui également s’il s’avérait qu’elle voulait accepter.

Le cours terminé, elle souffla un peu en rejoignant le jeune homme et son fils. Elle attrapa une bouteille d’eau qu’elle vida de moitié et enfila un jogging par-dessus son legging de danse et un gros pull pour lui tenir bien chaud. « Terrence, je peux te présenter une des jeunes femmes si tu veux… » dit-elle avec un léger sourire pour le taquiner. Elle avait bien vue qu’à chaque fois qu’il venait là, la nounou de Johnny ne se dérangeait pas pour regarder les danseuses. Ivy trouvait ça amusant et mignon à la fois car elle revoyait les garçons quand elle avait cet âge et c’était une des rares choses dans le monde qui ne changeait pas beaucoup. John s’échappa des jambes de Terrence pour se jeter dans celles de sa mère qui l’attrapa pour le porter et lui faire un bisou. « Comment s’est passée ta journée mon poussin ? » Et Johnny, qui n’avait jamais eu sa langue dans sa poche depuis qu’il parlait, raconta toute sa journée. Il avait notamment fait un cendrier durant le cours d’atelier manuel qu’il comptait donner à son papa. Elle ramassa son sac et le posa sur son épaule puis regarda Terrence. « Je crois que vous avez mérité une glace tous les deux ! Tout s’est bien passé Terry ? » demanda-t-elle en allant à la voiture poser ses affaires. Le parc n’était pas loin, autant y aller à pieds surtout avec un temps clément comme celui qu’ils avaient aujourd’hui. L’hiver arriverait bien trop vite.
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyMar 22 Oct 2013 - 12:50

Le cours était à peine terminé que le petit garçon avait déjà bondit pour retrouver les bras de sa mère. Il était plein de vie, on ne pouvait pas dire le contraire. Peut être était-ce ce qui plaisait le plus à Terrence, qui faisait que ce job prenait des allures de vacances. Quoi qu'il avait déjà gardé des petits monstres ou des enfants plus secrets, il n'avait pas de problème à briser les barrières dans aucun de ces cas. Mais ses employeurs n'étaient pas tous comme Ivy Rosenbach, un peu trop permissive avec lui. Il avait de la chance !

" C'est trop gentil, mais j'ai déjà reçu mon quota aujourd'hui !" dit il en sortant un petit papier plié et en faisant un clin d'oeil à la jeune femme brune qui s'éclipsait de la salle en rigolant. Il disait ça avec humour, il savait bien sur que beaucoup l'aimaient au premier coup d'oeil et il n'en jouait pas vraiment, simplement il aimait l'attention. Ca le faisait sourire, comme beaucoup d'autres choses, mais jamais il n'était méchant ou sans coeur avec ses admirateurs. Il se leva d'un bond et ébouriffa les cheveux du petit Johnny " Et puis je suis en service, ça ne serait pas sérieux !"
Il accompagna les deux jusqu'à dehors vers la voiture, en disant au revoir à toutes les danseuses. Il n'allait pas lui faire l'affront de refuser, et passait avec joie du temps avec ces deux là. Il avait un emploi du temps chargé entre ses cours, ses diverses activités, ses auditions et petits boulots, pourtant il n'avait pas l'impression d'être surchargé de travail. Il se tourna vers John et lui fit un grand sourire à l'évocation de la glace, ils avaient eu raison, pas vrai?

"Tout se passe toujours très bien, et puis je n'ai pas les tâches les plus difficiles aujourd'hui ! Ca n'est pas comme ranger sa chambre..."


Cette fois c'est au petit garçon qu'il adressa un clin d'oeil qu'il lui rendit avec difficulté en fermant les deux yeux, lui prenant une main et laissant l'autre à Ivy. Ainsi attachés ils avançaient en direction du marchand de glaces dans le parc. La journée était ensoleillée, fraîche mais vivifiante, Terry inspirait un grand coup et c'est seulement alors qu'il senti le poids au fond de son estomac. Il n'avait pas pour habitude d'être dépressif, les épreuves de la vie faisant partie du quotidien et il faisait en sorte de toujours positiver face aux difficultés. Mais un nom et un seul suffisait à lui apporter cette sensation peu familière et qu'il n'aimait pas accueillir ces derniers jours. Charley. Il eut un moment de pause avant de reprendre une autre bouffée d'air et expirer son anxiété. Qu'allait il bien pouvoir faire? Rester bloquer sur un soucis ne lui ressemblait pas et il n'aimait pas ce que ça faisait de lui. Simplement lutter contre l'amnésie de son meilleur ami avait des airs de se battre contre des moulins.

Ecoutant John leur raconter sa journée en long en large et en travers, il souriait sans vraiment y mettre tout son coeur jusqu'à ce qu'ils arrivent au banc le plus proche du terrain de jeu et du glacier. Il laissait la jeune femme l'inviter comme elle l'avait proposé -parce que ç'aurait été mal poli de refuser ! Et secoua son lui intérieur pour laisser ses question de côté et profiter du moment et de la crème glacée. Johnny avait finit avant tout le monde et sans demander son reste il allait bientôt filer retrouver le sable et les constructions pour enfants. Elles faisaient envie à Terry aussi, mais ça n'était pas vraiment bien venu alors qu'il était sensé être l'adulte des deux. Il n'était pas souvent assez attentif pour se rendre compte de ce genre de choses, tout comme il ne voyait pas toujours les émois des gens autour de lui. Mais le sourire triste sur le visage de la jeune maman était difficile à manquer. Ivy était différente, n'avait pas l'air dans son assiette et Terry se demandait bien pourquoi. Elle qui était toujours radieuse, avait une vie que lui même aurait qualifié d'idéale, un petit garçon gentil et un mari aimant, qu'est-ce qui pouvait bien la mettre dans un état de mélancolie? Les gens ont tous leurs petits soucis mais si Ivy lui ressemblait alors, c'était qu'il y avait surement une raison plus profonde.

" Si tu as besoin de moi cette semaine dis le... je n'ai pas trop de travail avec mes cours et j'ai plusieurs soirées de libre ! " Peut être qu'un dîner en tête à tête lui rendrait son sourire, s'échapper de son quotidien avait toujours un effet positif  sur Terrence. Au point qu'il s'affairait à s'échapper un peu trop souvent.

_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyMar 29 Oct 2013 - 12:37


Ivy fut amusée par la réponse de Terry. Le jeune homme n’avait définitivement pas besoin d’aide, et encore moins de la sienne pour avoir ce qu’il voulait. Elle aurait dû s’en douter et elle s’en voulu un peu d’avoir osé l’insulter de la sorte en lui proposant une présentation officielle. Terrence avait ce petit côté voyou arrogant qui plaisait aux jeunes femmes et son physique n’était pas pour lui porter préjudice bien au contraire. A bien y regarder, on aurait pu les prendre, Terry et elle, pour des frères et sœurs, voire des jumeaux s’il n’y avait pas eu cette si grande différence d’âge. Les cheveux blonds comme les blés, les yeux clairs et cet air définitivement poupin que peu de personne possédaient. D’ailleurs, c’était la semaine précédente que leur professeur de danse lui avait signalé que son frère attendait avec son fils. Elle avait été obligée de le reprendre afin de lui expliquer qu’il était le babysitter et qu’ils n’avaient aucun lien de parenté. Une jeunette à côté d’Ivy avait pouffée en soufflant « Daenerys et Viserys ». Elle n’avait pas compris, et n’avait pas cherché à comprendre, elle avait passé l’âge de petites remarques acides d’adolescentes.

Ecoutant John sur le trajet du parc qui parlait comme un petit moulin à parole, Ivy jeta un coup d’œil du côté Terrence. Elle ne comprenait pas que l’on puisse dire qu’ils étaient parents, à part la couleur de cheveux et les yeux, rien ne leur était commun. Il en fallait vraiment peu aux gens qui associaient encore les roux à quelque chose de satanique. D’ailleurs, ça n’arrivait guère souvent à Stonehaven, sinon, il y aurait une armée sur le dos de la personne qui leur aurait manqué de respect. Ivy s’en était pourtant rendu compte lorsqu’elle était partie en vacances dans la famille de sa mère aux États-Unis lorsqu’elle était encore jeune. On lui avait demandé s’il n’y avait pas trop de sorcières là où elle habitait et elle s’en souvenait encore tellement la question l’avait choqué. Elle remarqua alors l’air étrange de Terrence. Il semblait préoccupé car tout en lui témoignait moins de dynamisme et de joie qu’il ne le faisait habituellement. Il lui proposa de garder Johnny un soir de la semaine… décidément, ce jeune homme était une perle qu’il lui serait bien difficile de laisser partir lorsque sa carrière prendrait de la vitesse.

« Je crois que cette semaine Neil rentre tôt du travail donc tu peux garder tes soirées de libres, tu es jeune, il faut que tu en profites ! »

Ils arrivèrent près du marchand de glace, commanda une boule au chocolat pour Johnny, une vanille pour elle et les deux boules que préféraient Terry. Elle désigna un banc près des jeux pour enfants et ils s’installèrent. « D’abord tu manges ta glace, tu pourras aller jouer ensuite seulement Johnny, d’accord ? » L’enfant confirma son accord et lécha goulument sa glace, se mettant du chocolat partout par la même occasion. Une fois qu’il eut glissé du banc pour aller jouer, elle en profita pour la question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’elle avait vu l’expression chiffonnée de Terry.

« Quelque chose te tracasse Terry ? Tu sais que tu peux m’en parler si tu veux… tu sais que tu peux me parler de tout ce que tu veux… »

Elle lui offrit un léger sourire. Les problèmes, les soucis, les remords, la culpabilité, elle connaissait et pouvait comprendre les gens avec beaucoup plus de finesse qu’une personne dont la vie resplendissait sans tâche. Elle en était consciente, et elle aimait aider les gens lorsqu’ils en avaient besoin. Peut-être que Terry en avait besoin aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyMar 5 Nov 2013 - 20:21

La jeune femme s'occupait de lui comme une mère au point que Terrence se sentait parfois coupable de lui prendre son argent. Comme une sœur, plutôt, d'une autre famille et plus âgée bien sur. Une grande sœur ui aurait réussi dans la vie, qui était douce et distinguée... très différente finalement. Il y avait quelque chose de féérique quand on la voyait évoluer, parfois Terry -dont les soeurs plus incroyables charretières ou piles électriques n'avaient pas encore maîtrisé l'art en question- ne pouvait s'empêcher de la regarder et de l'admirer. Là, assise sur le banc, elle lui laissait ses soirées sans penser à elle, et s'inquiétait pour lui comme si elle voulait rompre ce qu'il restait de relation patronne / employé entre eux. Ca le gênait un peu quand ça arrivait -et ça arrivait souvent et pour cause, il devenait souvent le fils, petit frère, grand frère de quiconque l'employait et n'arrivait pas à mettre de coté ses sentiments. Il vivait tous les jours à fond et ne retenait rien, alors lorsqu'elle lui demanda ce qui n'allait pas, il n'aurait pas pu lui refuser.

" Je sais, Ivy, mais je n'ai pas envie d'embêter tout le monde avec ça, ce n'est pas si grave en fin de compte. "

Il lui souriait et le papier de sa glace en main, le ciel bleu et les cris d'enfants, tout autour d'eux criait l'après midi de rêve. Pourquoi se faire tant de soucis alors que la vie suivait son cours? Certes, ce n'était plus comme avant. Mais les difficultés n'étaient pas non plus insurmontables. Elles étaient simplement... sacrément, sacrément hautes devant lui. Se penchant en avant, il s'accoudait sur ses genoux et observait le petit Johnny surmontant sa peur pour escalader la toile en corde. " Tu te souviens de Charley ? Je t'avais demandé quelques jours parce qu'il avait eu un accident. En réalité, il est mort ce jour là." L'enfant avait du mal, il cherchait à s'agripper à quelque chose de stable mais sur ce genre de construction, tout bougeait à mesure que les autres escaladaient aussi. Il s'inquiétait un peu pour lui. " Ho bien sur, il va mieux maintenant, tu sais comment vont les choses ici ! " Il s'empressa d'ajouter en se tournant vers Ivy, livide. Il lui sourit, désolé, et reprit. " Seulement il a des trous dans ses souvenirs, un sacré nombre... et il ne se souvient plus de moi. "

Fouillant dans sa mémoire, il essaya de se rappeler ce qu'il avait pu raconter sur Charles et lui à Ivy Rosenbach. Il était toujours enthousiaste et parlait de tout et de rien lors de leurs discussions quand le petit était couché. Il lui racontait ses cours, ses entretiens et ses escapades pour voir le monde. Il lui avait forcément parlé de lui plus d'une fois et de leurs projets ? Il l'avait certainement ennuyée à force de ne parler que de ça, oui. Il haussa les épaules d'un air impuissant, puis redirigea son regard vers l'aire de jeu. John avait trouvé un filin plus tendu que les autres et grimpait plus haut, la confiance et l'assurance peintes sur son petit visage. Il n'avait peur de rien. " Les medecins m'ont envoyé sur les roses... Et quand j'ai enfin pu le voir alors... alors... " c'était plus dur qu'il ne l'avait imaginé. Il n'était pas émotif, encore moins pleurnichard. Mais au fond de sa gorge une boule s'était nouée, une sensation étrange pour lui toujours si enjoué et téméraire. Penser à ce jour là était difficile, manifestement. Peut être parce qu'il ne s'y était pas attendu. On pouvait s'attendre à tout sauf à ça.

Freddie était encore trop sonnée pour lui être d'un grand secours, et Charley... Il venait de reprendre ses esprits, il n'aurait pas pu avoir moins de tact qu'à ce moment là. Par réflexe, Terrence serra ses mains l'une dans l'autre jusqu'à ce que leurs jointures blanchissent. Il n'allait pas pleurer devant elle, quand même. Il laissa le silence s'installer, puis ferma les yeux et baissa la tête, ses boucles glissant sur son crane et libérant ses épaules. Lorsqu'il pu reprendre le contrôle il leva le visage vers Ivy et marmonna doucement " Je suis désolé... ça va, tu sais, je ne vais pas me laisser abattre pour si peu. Tu me connais, demain j'escalade son mur et je le secoue jusqu'à ce qu'il se souvienne de moi ! " Il arrivait à sourire de nouveau. C'était ça, le secret. Il ne voulait pas la voir triste pour lui.


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité






Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyJeu 7 Nov 2013 - 11:02


L’enfant était en pleine discussion avec un autre qui semblait le regarder avec un effarement constant. Johnny ressemblait à un petit homme dans ses manières de faire tout en agissant comme n’importe quel enfant de son âge. A vrai dire, il était d’une complexité à toute épreuve. Parfois, Ivy trouvait qu’il comprenait beaucoup trop vite certaines choses qu’un enfant de son âge n’aurait pas pu comprendre, d’un autre il ne montrait aucun signe d’autisme et de renfermement comme le font la plupart des enfants avancés. Elle en était venue à la conclusion que Johnny était un petit leader en puissance, très intelligent pour son âge et qui rameutait autour de lui un groupe d’enfants qui suivaient ses directives. D’ailleurs, il partait déjà à l’assaut d’une cage d’écureuil suivi par plusieurs autres enfants, il semblait qu’il ait distribué lui-même les rôles malgré quelques récalcitrants qui avaient fini par se plier à ses règles de peur d’avoir à jouer tout seul. Elle l’observa un moment avant de reporter son attention sur Terrence qui avait décidé d’accepter de se confier à elle.

Elle était bien consciente qu’elle n’était que son employée, mais elle avait toujours eu des problèmes avec l’autorité, elle n’était pas du tout autoritaire, loin de là et elle concevait mal d’avoir quelqu’un à qui donner des ordres. Voilà pourquoi, elle voyait en Terrence quelqu’un qui leur rendait service moyennant salaire plutôt qu’un employé avec tout ce que cela impliquait. Le jeune homme était plein de vie en temps normal et le voir soucieux relevait plus de l’improbable que d’autre chose, c’était bien pour ça qu’elle lui avait dit qu’elle l’écouterait s’il le souhaitait. Sans doute avait-il d’autres oreilles qui l’écoutaient, pourtant… pourtant il commença par lui parler de Charley. Son ami Charley qui revenait très souvent dans leur conversation, surtout à l’époque où John était encore un bébé. Elle se rendait compte à présent que cela faisait quelques temps qu’il n’en avait pas parlé. Elle avait cru qu’ils s’étaient séparés… Elle avait cru qu’ils étaient en couple. Et elle le croyait toujours à vrai dire car Terrence parlait toujours de lui avec beaucoup de tendresse. Et aujourd’hui, avec beaucoup de regrets surtout. Il lui apprit qu’en réalité, ce jeune Charley était décédé dans l’accident dont elle avait entendu parler. La famille Cavendish n’avait pas eu beaucoup de chance et il se trouvait que l’un d’entre eux était un revenant. Comme elle ne les enviait pas. Elle ne saurait pas comment réagir face à ce genre de personne. Peut-être en côtoyait-elle-même, mais elle n’était pas au courant et elle préférait cela.

« C’est… c’est à cause du décès, sa perte de mémoire ? » demanda-t-elle doucement comme si elle venait de proférer un gros mot. « Je comprends que tu sois si troublé alors, ça ne doit pas être évident. Est-ce qu’il a consulté un neurologue ? Peut-être que Neil pourrait… aider… je veux dire… à savoir si c’est temporaire ou à long terme ? Tu as essayé de lui rappeler, de recréer des choses que vous faisiez ensemble ? De la nourriture, des ambiances, ce genre de chose… » proposa-t-elle. Elle était presque certaine que Neil pourrait l’aider s’il le pouvait car il était le meilleur dans sa branche. Ce n’était pas pour rien si c’était lui que l’on appelait pour donner des conférences à Bombay, à Los Angeles ou encore à Oslo. Elle regarda un instant Terrence, il ne devait pas abandonner, tout comme son ambition d’être acteur, c’est en persévérant que l’on arrivait à accomplir des miracles et Charley guérirait, il suffisait pour cela qu’on l’aide un peu et qui serait mieux placé pour l’aider que sa famille et son petit ami ?
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds EmptyJeu 14 Nov 2013 - 10:04

Ivy était le genre de jeune femme qui avait le coeur sur la main et malgré une apparence fragile, à faire de son mieux pour les autres. Depuis quelques temps, Terry avait l'impression de voir ce genre de choses. Pas qu'il n'ait jamais regardé autour de lui, mais il prenait surtout les gens comme ils venaient, persuadé qu'il était que tout le monde avait du bon quelque part, ça lui paraissait naturel de trouver Ivy douce et gentille avec lui, elle était comme ça tout simplement. Mais peut être qu'elle avait des peines, aussi, peut être qu'elle doutait de la même façon que Terry. Il se posait ces questions ces jours ci. Ils avaient déjà discuté de ce qui la tracassait parfois, John et sa langue bien pendue, l'envie de reprendre la danse, pour elle, Jared... Terrence la conseillait mais maintenant qu'il y réfléchissait à deux fois, il se demandait s'il écoutait vraiment. Il passait dans la vie des gens comme un éclair, les aidant du mieux qu'il pouvait, et repartant comme il était venu dans un éclair de boucles blondes.

La, assis sur le banc, il s'en rendait compte parce qu'elle creusait son cerveau de la même façon qu'il le faisait pour elle et les autres, sans trop comprendre, sans tellement le connaitre mais avec tellement de gentillesse dans l'intention. Il ne pouvait pas s'empêcher de sourire pour ça. Il l'aurait bien serrée fort pour la remercier, il aimait les câlins et pensait que ça résolvait tous les mots. Mais sa patronne n'aurait peut être pas la même opinion sur le sujet dans un parc bondé de mères plus commères les unes que les autres, un mari qui l'attendait à la maison.

" Je vais essayer tout ça... J'ai plein de photos, et puis il aime la musique... aimait ? Je lui ferai écouter nos albums ça lui rappellera peut être des choses. Et puis il y a Freddie, elle elle se souvient! " Il était d'autant plus perdu que cette dernière n'ait aucune séquelle, du moins pas de ce genre. Qu'est-ce que ça voulait dire, il n'en avait aucune idée. Elle avait l'air en colère mais ça, elle l'était souvent. Charley avait l'air simplement perdu. Alors peut être qu'il avait été trop brusque, il avait juste eu envie de le serrer fort et de lui dire combien il était soulagé sans trop réfléchir. Les médecins l'avaient prévenu qu'il y aurait peut être des complications. Et quelles complications ! Il n'était ni scientifique ni médecin et à part les séries qu'il regardait en pyjama sur le canapé avec ses sœurs sur l'univers médical, il n'avait aucune notion sur le sujet. " Je ne sais pas s'il voudra écouter mes conseils... tu écouterais ceux d'un inconnu toi ? Qui te dirait d'aller voir un certes ravissant mais encore plus inconnu neurochirurgien... Quoi que. " Et il rit. Il ne voulait pas qu'elle soit triste pour lui, elle avait bien d'autres choses à faire. De la même façon qu'elle s'occupait de lui il voulait lui rendre la pareil. Elle et son air mélancolique. Neil était un mari attentionné du peu que Terrence l'avait vu. Il l'avait accepté à sa table une fois ou deux, ils se croisaient quand il venait s'occuper de John pour qu'ils puissent prendre une rare soirée. Un planning comme le sien, il était absent assez souvent et Terrence se retrouvait confident d'Ivy tout autant que Baby sitter. Et puis il était particulièrement beau garçon.

" Tu crois qu'il le recevrait? Je veux dire, si j'arrive à le convaincre. Je ne pense pas qu'il ait beaucoup d'argent... Enfin l'argent de son oncle oui, mais ... je ne sait pas. " Il se frotta le crâne pour réfléchir - comme si ça pouvait vraiment changer quelque chose et se rendit compte qu'il ne surveillait plus l'enfant. Alors qu'il le cherchait des yeux il vit qu'il avait atteint le sommet et avait entrainé une ribambelle de camarades avec lui. Tout le monde l'aimait, ce gamin. Un peu comme lui?

" Mais racontes moi plutôt, toi... Assez parlé de moi! "

_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







Ice cream heals every wounds Empty
MessageSujet: Re: Ice cream heals every wounds   Ice cream heals every wounds Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ice cream heals every wounds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-