AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 You belong with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: You belong with me   You belong with me EmptyJeu 17 Oct 2013 - 13:26

You belong with me IDtumblr_mn28b3EEO91qa4g2yo1_r1_500_zps9804c1f8
You belong with me

Réussir à parler à Charley Cavendish n'avait jamais été aussi difficile. De toute sa vie Terrence n'avait jamais ressenti autant de frustration et ne savait pas comment faire avec, il ne tenait plus en place. En bas du mur, c'est là où il se trouvait. Enfin façon de parler, en réalité à ce moment précis il était en haut, en train d'entrer dans la propriété privée de Iain Cavendish, l'oncle fortuné et tellement, tellement merveilleux de son ami, au beau milieu de la nuit.

Il s'était résolu à cette extrémité lorsque Freddie lui avait dit qu'il refusait de le revoir, après ce qui s'était passé à l’hôpital. Il pouvait comprendre, il devait être un peu perdu après l'accident et son réveil, il avait perdu ses parents... et beaucoup de souvenirs. Mais pourquoi les souvenirs de lui aussi ? Il se rappelait bien de Freddie, apparemment. Il n'avait pas oublié ses parents non plus sinon il n'aurait pas eu "besoin de temps" pour revenir à la vie progressivement... Il rit à part lui. C'était ironique, mais pas dénué de sens. Cette ville donnait une seconde chance à beaucoup de monde et Terrence était reconnaissant qu'elle n'ait pas fait d'exception pour son meilleur ami. Pourtant sa vie s'en retrouvait tout autant bouleversée.

Atterrissant dans l'herbe humide, il couru tête baissée dans le noir en direction de la grande maison. C'était un quartier chic ici et il aurait pu y avoir des alarmes ou des voisins suspicieux. Mais ce n'était pas la première fois qu'il faisait ce genre de choses. Même si souvent il avait entrainé son ami dans ses escapades nocturnes il avait lui même eu son lot de librairies arpentées la nuit ou de bains de minuit en solitaire. Ou pas toujours. Charley et lui en discutaient parfois, ou plutôt Terrence parlait et parlait et lui écoutait ses longues et trépidantes aventures d'un soir ou de plusieurs. Si on prenait en compte le fait que tout le monde aimait sa bouille d'ange et qu'il s'en tirait généralement sans problème, ce n'était pas si grave. Il était parfois accompagné de l'âme en peine qu'il avait recueilli ou avec qui il était parce qu'il ne savait pas dire non. C'était tellement différent de la relation qu'il avait avec Charles. C'était lui qui l'avait aperçu, au fond de la salle lorsqu'il avait fait sa rentrée un peu après tout le monde. Encore un animal perdu qu'il voulait prendre sous son aile. Mais celui là était plus attachant que les autres, et ils étaient devenus amis. Il n'avait jamais pensé avoir à lui courir après à son tour. Il était toujours là, à l'attendre quelque part.

En grimpant sur les pilonnes puis le toit de la tonnelle au dessus de la terrasse il se remémorait ce que lui avait oublié. Comment il était venu le voir chez lui la première fois en douce, comment il avait escaladé l'arbre du jardin de la maison de ses parents pour aller lancer des glands à sa fenêtre pour qu'il lui ouvre et le fasse entrer. Il avait adoré sa tête, elle valait des millions à chaque fois qu'il le surprenait d'une façon ou d'une autre. C'était devenu ensuite une sorte de tradition, et ils faisaient souvent le mur de cette façon. Tellement de choses s'étaient passées entre eux depuis et il voulait tant qu'il se souvienne, une soirée "revival" devenait incontournable.

Il n'était jamais venu et trouver la bonne fenêtre lui avait pris un peu de temps, il grelottait. La lumière tamisée au bout du toit lui indiqua qu'il n'était pas loin du but et prudemment il avança jusqu'à elle. Pendant une seconde, il se dit qu'il allait peut être un peu loin pour regagner le cœur de son meilleur ami... mais en se mordant la lèvre balaya cette idée de son esprit. Ce n'était pas n'importe qui non plus, il faisait le bon choix.

Prenant son air de chaton égaré il frappa au carreau.

_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyDim 20 Oct 2013 - 21:50



Charley dormait assez peu depuis l'accident, mais ça lui permettait de réfléchir, d'écouter de la musique ou encore de ranger. Quoi qu'il en soit, ça ne le dérangeait pas d'avoir que peu d'heure de sommeil à son actif et très souvent, il se forçait de toute manière à fermer les yeux. Cette fois-ci, il avait sorti son cendrier de sous le lit, l'avait placé au sol et s'était assis, comme cela au milieu de sa pièce. Il avait réuni autour de lui des cartons de CDs. Il n'avait pas tout défait ses cartons lorsqu'ils avaient emménagé chez Iain, car il avait été un peu mal à l'aise tout d'abord. Il ne se rappelait plus vraiment de ses goûts et certains noms lui semblaient obscurs quand il passait son regard sur les différentes couvertures. De temps à autre, il essayait de réécouter un CD ou quelques titres pour voir quels effets ça lui procurait. C'était un jour comme cela aujourd'hui. Il avait ramené aussi près que possible de lui la chaine hifi et avait allumé une cigarette. En vérité, c'était déjà sa troisième. Il prenait un CD dont la couverture l'interpellait et tout en écoutant un ou deux morceaux, il feuilletait le pamphlet. Celui qu'il tenait en main était un morceau de vieux rock, mais pourtant la couverture était dédicacée. Il avait dû voir le groupe en concert par le passé.

Il était tant concentré qu'il sursauta en entendant un bruit à l'extérieur comme quelqu'un tapant contre sa fenêtre. Il se retourna et d'où il se trouvait et reconnu une silhouette qu'il avait apprise à se remémorer. Terrence Everett. Comment ne pas le reconnaître ? Son visage que beaucoup devait trouver plus qu'agréable avec ses yeux brillants et entourés d'une masse de boucles luxurieuses. Il avait à ce moment précis l'air d'un chiot abandonné sur le bord de la route et Charley se demanda s'il gémissait pareil. Il resta immobile quelques secondes avant de se redresser en posant le CD à même le sol. Il enfila un bas de jogging puisqu'il avait été jusqu'à présent en tee-shirt et sous-vêtements pour n'avoir qu'à se glisser sous les couvertures s'ils se fatiguaient. Il ouvrit la fenêtre en grand avant de se décaler pour que le garçon entre. « Qu'est-ce que tu fais-là ? » demanda-t-il plus surpris qu'en colère. Terrence lui avait dit qu'il était son meilleur ami. Mais Charley ne s'en rappelait pas et ça l'avait effrayé que quelqu'un le connaisse si bien alors que lui-même n'avait plus de souvenirs de ce passé. La première fois il l'avait peut-être repoussé un peu brusquement. Mais finalement, voilà qu'il était là de nouveau. Dans sa chambre. Il passa d'un pied à l'autre tout en regardant son invité improvisé. C'était franchement étrange. « Tu sais que si tu te faisais chopper en train d'entrer illégalement chez quelqu'un, tu pourrais finir au poste ? »

Il se retourna pour arrêter le CD et le sortit pour en prendre un autre. Music When The Lights Go Out. Pourquoi pas. Il inséra le CD dans la chaine hifi et baissa un peu le son. Il ne voulait pas réveiller Freddie. Il feuilleta le pamphlet comme si c'était normal qu'il ait quelqu'un dans sa chambre en pleine nuit...qui plus est quand ce quelqu'un s'était introduit dans le manoir de manière peu légale. Il écouta la musique un petit moment, sans rien dire, avant de s'asseoir sur son lit et de demander d'un ton égal « Est-ce que j'aimais cette musique avant ? » Il regarda les différents CDs étalés par terre avant de continuer : « J'ai quatre ou cinq cartons seulement de CDs de musique. J'ai du passé un fric énorme là-dedans, n'est-ce pas ? J'ai retrouvé des vieux tickets de concert aussi » Il se demandait si c'était avec Terrence qu'il était allé les voir ou si c'était avec quelqu'un d'autre. Ou peut-être était-il allé tout seul. « ça aurait été plus simple si j'écrivais un journal intime. » commenta-t-il en haussant les épaules et en posant le boitier du CD sur le côté.

Il regarda Terrence essayant de voir s'il se rappelait quelque chose. Mais ce n'était pas si facile. Charley était intrigué. Pourquoi Terrence était-il encore là ? N'aurait-il pas dû être vexé par l'accueil que lui avait réservé son soit disant meilleur ami ? Il semblerait qu'il était plus patient que cela. Charley se demandait pourquoi quelqu'un qui semblait aussi plein de vie et populaire pouvait bien faire dans sa petite chambre enfumée d'ermite solitaire. Quel genre d'ami était Charley dans une vie normale ? Il éteignit sa cigarette qui était devenue toute petite et la laissa trôner au milieu de son cendrier et des autres mégots. Il glissa les mains dans les poches de son jogging avant de soupirer et de proposer : « Tu veux boire quelque chose ? J'ai l'impression que tu ne partiras pas facilement maintenant que tu as escaladé pour arriver jusqu'à chez moi. »

Il ouvrit la porte de sa chambre et en sortit en la laissant ouverte pour Terrence afin qu'il le suive. Il se dirigea vers la cuisine dans la pénombre du couloir et n'alluma qu'une fois arrivé à destination. Il ne voulait réveiller personne ou il s'agirait d'expliquer pourquoi il avait un invité. Il s'arrêta un instant là et se retourna vers Terrence : « Qu'est-ce que tu voudrais ? » Il sortit pour lui-même une canette de coca qu'il posa sur la table.

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyMar 22 Oct 2013 - 18:24

La surprise n'avait pas manqué, et les sourcils vers le haut de Terrence avaient fait place à un sourire jusqu'aux oreilles lorsqu'il avait vu Charley enfiler un truc informe pour venir le laisser entrer. D'un coup il se retrouvait à l'intérieur et accueilli plutôt mollement. C'était pauvre, mais au moins il lui avait ouvert... Il y eut un petit battement pendant lequel il avait espéré que les choses n'aient pas changé, qu'il allait lui ouvrir ses bras et l'insulter d'eêtre en retard mais voyant son expression entre le questionnement et l’appréhension, il avait abandonné l'idée du câlin. " Je passais dans le quartier... tu me crois? Ne t'en fais pas, j'ai l'habitude et puis ils en ont mare de me voir au poste ils me relâcheraient tout de suite et... " Voyant le visage de Charley se décomposer il ajouta " Je plaisante... mais j'aime bien escalader les murs plutôt que de passer par la porte... Et je ne sais pas si Oncle Iain approuverait de me voir débarquer si tard! "

La chambre était grande, les cartons éparpillés on pouvait encore marcher. Terry en profita d'ailleurs pour enjamber les quelques monticules, abandonner ses chaussures et sauter sur le lit alors qu'il avait le dos tourné. Il s'installa en tailleur et passa la couette autour de ses épaules pour se réchauffer, se transformant en inuit moelleux. Il avait eu la bonne idée de sortir en chemise et T shirt pour sa petite escapade, en plein automne c'était le meilleur moyen d'attraper une pneumonie. Mais comme souvent il avait agit sur un coup de tête, et sur un coup de tête il avait oublié son manteau. De son perchoir il observait son ami en plein questionnement alors qu'il lançait l'un de ses Cds préférés. Il avait l'air tellement paumé, ça lui fendait le cœur. Il revint vers lui et avait l'air toujours aussi halluciné de le voir dans sa chambre. Ou sur son lit ?

" On a été au concert... ça date maintenant, je dirais quoi... 6 ans ? Je dois avoir encore le ticket chez moi. " Il sourit quand Charley lui parla du journal intime. Lui vivant, jamais il n'aurait mis sur papiers ses sentiments et sa vie, déjà qu'il fallait lui tirer les vers du nez dans la réalité. Alors qu'il s'asseyait à côté Terry se pencha par dessus le matelas pour attraper une autre boite plastique familière, l'ouvrant pour découvrir la signature et le petit mot d'Amanda Palmer laissé à l'attention "d'un fan trop sérieux". " On a été les voir ensembles aussi... On avait fait le mur pour celui là, personne ne voulait nous laisser y aller. Et on a eu raison, j'avais fait craquer le videur et on a eu le droit d'aller en backstage à la fin !" Il souriait par réminiscence. Ca devait être tellement bizarre pour Charles qui n'était déjà pas très bavard de ne pas pouvoir mettre des mots sur tout ça. Il se rendit compte qu'il l'observait et releva les yeux vers lui. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans sa tête à ce moment là, est-ce qu'il essayait de mettre des souvenirs sur son visage? Comment est-ce qu'il le trouvait, d'ailleurs, pour une première rencontre? Si Terrence lui racontait tous leurs souvenirs communs est-ce que ça évoquerait la moindre chose pour lui ou était-ce comme ces soirées trop arrosées ou on n'arrive pas à croire son ami qui vous assure que vous avez fait Gangdam Style sur la table avec beaucoup moins de vêtement que la décence ne l'autoriserait... Il avait envie de se mettre sous la couette et s'y cacher jusqu'à ce que les choses changent. Heureusement, il ne se laissait pas impressionner par les défis, et le fait qu'il ne se soit pas encore fait fiche dehors était un point positif à ne pas négliger. Il lui proposait même à boire ?

" Ho je veux bien ! " Et son sourire ne se fit pas attendre, et sautant du lit il le suivit sur la pointe des pieds. Le manoir était vraiment immense et presque sinistre dans le noir. Terrence aimait bien les soirée films frissons avec popcorn et rigolade à la clef, et il était le roi se faire des ambiances. S'il arrivait à faire crier Charley le pari était gagné, quand Freddie ne débarquait pas pour leur donner la peur de leur vie avec un masque quelconque ou juste sa crinière devant le visage. A cette pensée il raccourcit la distance avec Charles et failli attraper son T shirt avant de se retenir. Trop tôt. Sans doute. On aurait pu faire tenir son salon dans la cuisine des Cavendish, il ne s'agissait pas non plus de luxe outrancier mais on se doutait bien qu'il n'était pas sur la paille, l'oncle. Son ami et son jogging déformé détonnait un peu dans le décors. Il avait cru comprendre qu'il avait du mal à s'adapter à sa nouvelle vie, Terry voulait bien le croire.

" Je veux bien un truc chaud... Un thé? T'as du miel, ou un truc du genre ? " Il aimait toute sorte de boisson mais il ne se sentait pas l'âme à boire ce soir. S'accoudant sur le plan de travail il levait les yeux autour de lui, la nuit était calme et quelque chose lui revint. Il sorti de sa poche son smartphone et pianota un moment avant de se retourner vers lui, une lueur d'espoir dans les yeux. " Je viens de penser à ton idée de journal... tu as pensé à regarder ton Instagram? Ca retrace pas mal de choses... tiens regarde celle là ! " Il lui passa le téléphone sur le meuble, l'air de rien. Difficile de garder son calme alors qu'il n'attendait qu'une chose c'était voir sa réaction face à la preuve incontournable qu'ils avaient passé le plus clair de leur temps ensembles à faire n'importe quoi.


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyMer 30 Oct 2013 - 17:30



Terrence semblait être monté sur piles, il n’avait l’air jamais fatigué et du peu que Charley en avait vu ne se vexait que pour peu de chose. Après tout la première fois qu’ils s’étaient revus après l’accident aurait pu suffire à ne plus jamais vouloir réessayer une approche. Charley avait été froid au possible mais il se remettait à peine du choc, était fatigué et surtout avait été mal à l’aise devant tant d’affection qu’il ne reconnaissait pas. Il s’en voulait peut-être un peu à présent car Terrence n’était pas un mauvais garçon malgré cette étrange façon de s’accrocher à lui. Non, au contraire, il semblait plutôt gentil même. Charley avait un peu envie de lui laisser une chance malgré qu’il soit encore un peu mal à l’aise en sa compagnie. Il faut dire que le jeune homme semblait attaché à lui comme personne d’autre ne l’avait montré jusqu’à lors. Certes Freddie c’était différent et il repoussait Iain sans cesse alors on ne pouvait pas dire qu’il aidait lui-même mais ils étaient de la famille, ça ne comptait pas réellement. Terrence était là souriant comme s’il refusait de faire une croix sur eux deux. Pour le moment, Charley ne savait simplement pas comment réagir. Tout geste que Terrence faisait, Charley le regardait sans comprendre.

En attendant, il écouta attentivement les commentaires que faisait Terrence sur ces fameux concerts. Ils étaient donc allés ensemble selon lui. La sensation de vide à ne pas se souvenir le rendait fou la plupart du temps mais là il était plus triste qu’autre chose. Cela semblait avoir été de bons moments. Il hocha la tête « ça devait être bien pour qu’on ait gardé les tickets, je suppose… » Il regarda Terrence s’emparer d’une boite et en sortir une signature. Charley haussa un sourcil en lisant le « fan trop sérieux » mais écouta plutôt Terrence au lieu de faire un commentaire. Il le regarda un instant, cette fois-ci en fronçant les sourcils. Comment avait-il fait craquer un videur ? Il se le demandait.

Quoiqu’il en soit Terrence était docile et le suivit jusque dans la cuisine sans protester demandant même quelque chose de chaud. Charley avait hoché la tête et avait essayé de retrouver la boite à thé. Freddie la lui cachait régulièrement et lui-même n’en buvait pas tant que ça à la maison car il pouvait se servir à son travail. Et puis un café à cette heure de la journée sur Terrence semblait pouvoir avoir des répercussions horribles quand il observait déjà son énergie en temps normal. Il fit chauffer la bouilloire tandis qu’il posait la boite à thé devant son invité nocturne. Il pouvait se servir dans les sachets de thé. Le petit cling de la bouilloire annonçant que l’eau était prête et retentit et il servit une grosse tasse, une Starbuck qui devait appartenir à son oncle. Il la ramena vers Terrence avec du miel ainsi que des biscuits trouvés sur le chemin. Tout en s’appuyant sur le bord du plan de travail, il ouvrit la canette de coca avant d’en boire une longue gorgée. Son invité fit glisser son téléphone sur le plan de travail et Charley le prit tout en s’expliquant « Je…Je ne me souvenais pas du mot de passe. »

La première photo était Terrence s’appuyant sur lui alors que lui-même ne regardait pas l’objectif. Terrence avait un large sourire sur la face et à en voir son visage rouge ainsi que les mèches décoiffés de Charley, ils avaient l’air de n’être plus tout frais. Il lut rapidement les commentaires, observant qu’il avait laissé un smiley en forme de caca dessus. Il revint en arrière, regarda d’autres photos. Terrence allongé par terre faisant une grimace, une autre où ils souriaient tous deux à la caméra en se tenant par les épaules. Charley entre chaque photo prenait son temps pour lire les commentaires et essayer de voir si ça réveillait quelque chose en lui mais c’était difficile à dire. Il avait l’impression de ressentir pas mal de frustrations surtout.

« On se connait depuis longtemps n’est-ce pas ? » Demanda-t-il comme sur le ton de la conversation tout en buvant une gorgée de coca. « Freddie arrêtait pas de me dire ‘depuis toujours’ lorsque j’ai demandé à ton propos. » Il lui avait en effet posé quelques questions mais elle avait toujours répondu en disant qu’elle n’avait qu’à demander à l’intéressé. Il en avait été pas mal frustré d’ailleurs et était retourné aussi sec dans sa chambre pour bouder une partie de la soirée. Il s’attarda sur une photo de Terrence assis sur les genoux d’une statue, ou plutôt affalé alors qu’il faisait un regard langoureux à la caméra. « Qu’est-ce que tu faisais là ? » demanda-t-il en lui montrant la photo en question, un très léger sourire sur le bout des lèvres.

Il finit son coca avant d’aller en chercher un autre qu’il ouvrit machinalement avant de dire : « Je sortais avec une fille avant… Enfin c’est ce qu’elle m’a dit quand je me suis réveillé mais elle a mal pris que je ne la reconnaisse pas. »  Il haussa des épaules. « Et puis que je ne veuille pas avoir l’air familier. Bref… c’est drôle que toi tu sois encore là et elle non ? On était proche ? »

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyLun 4 Nov 2013 - 10:48

L'ambiance du milieu de la nuit avait quelque chose de particulier sur beaucoup de points. Les effets d'ombres de la lune sur la cuisine à peine éclairée pour ne pas réveiller les habitants du manoir, les seuls bruits dans ce quartier de la ville étaient naturels, il y avait peu de circulation. Parfois une voiture passait et les phares se répercutaient dans la grande pièce alors que Terrence observait son meilleur ami comme s'il le voyait pour la première fois. C'était curieux d'avoir en face de soi un être qu'on connait par coeur et qui nous semble aussi peu familier pour autant. Il n'avait jamais prêté attention à la manière dont Charley le regardait, il le regardait et c'était le plus important. Terry en avait toujours été persuadé sans jamais douter, tout le monde le faisait. Soit parce qu'il faisait le pître soit parce qu'il souriait à s'en faire mal aux joues, pas qu'il ait vraiment une conversation intéressante, il gardait pour lui ses réflexions sur le Monde sauf lors de leurs longues soirées à discuter, mais il avait conscience de rayonner quelque part. Et ça lui plaisait. De cette façon il existait et se sentait libre, il n'avait pas besoin de plus de preuves, jusqu'à ce qu'il trouve la personne qui le regardait plus que tout le monde. Il sentait son étonnement -sa rétiscence souvent, mais ce n'était pas la même fascination qu'il recevait habituellement. C'était plus sain, plus simple. Et Il n'avait pas eu à faire sans depuis au moins 10 ans.

"Ton mot de passe... hum... c'est peut être Vines? Ou Freddie, tu sais qu'elle ne devinerait jamais ça..."


Il avait du lui donner un jour, mais Terrence n'y avait pas prêté attention. Il mit une grosse cuiller de miel dans le mug -c'était celui qu'ils avaient récupéré à l'autre bout du pays?- et la mis dans sa bouche pour ne pas en laisser une miette. Réflection faite, il faisait assez peu souvent attention et prenait leur amitié pour acquise, sans en douter une seule seconde. Il était beau, là, début la hanche contre le meuble de la cuisine un biscuit entre les dents, les bras croisés sur son Tshirt à ne pas savoir quoi faire. Il voyait bien que Charley était perdu, bien plus que les rares fois où il s'était confié à lui sur des questions qui le blessaient vraiment. Il était plutôt secret, mais ça n'était pas un problême tant il le secouait facilement pour extirper ses pensées et des infos. Terrence était persuadé qu'il aimait ça, au fond, et que pour le reste il lui suffirait de combler les manques et qu'ils s'amuseraient jusqu'à en oublier le reste.

" On peut dire ça... je dirais, quoi... 10 ans? Freddie aussi, on s'est rencontrés en cours j'avais intégré l'école en retard et... hum... Je me suis assis à coté de toi. Je crois que je t'ai suivit partout toute la semaine avant que tu te résignes. " Il adoptait une mine neutre et souriante en regardant dehors, il ne voulait pas le faire culpabiliser non plus. Après tout on ne peut pas reprocher à un amnésique ses pertes de mémoire. Le moins qu'on pouvait dire c'était qu'il lui laissait une chance, une ouverture. Sous ses boucles blondes il sentit un éclair le traverser : et si j'avais menti? Si j'étais le genre de personne à profiter de ton amnésie, je pourrais dire n'importe quoi tu serais obligé de me croire. Et son imagination l'emporta. Il faisait vraiment confiance à n'importe qui. Charley avait le cœur sur la main et donnait toujours une chance aux gens. Alors lorsqu'il posa les yeux sur lui, suspendu à ses lèvres en attendant sa réponse prêt à croire tout ce qu'il lui dirait, il sentit son coeur se serrer. Il se pencha sur le téléphone pour regarder la photo qu'il lui montrait et étouffa un rire. " Ici on était en Road Trip... je ne sais même plus où. Je te disais qu'il me faudrait bientôt un book pour démarcher des agences et démarrer ma carrière et toi tu m'as proposé de commencer tout de suite. Et il y avait cette statut... " Il se pencha au dessus de lui et glissa son doigt sur le téléphone que Charles tenait en main pour arriver sur lui-même, une position folle dans un tas de foin, esquissant un nouveau sourire " Tu me crois si je te dis que j'ai effectivement utilisé ces photos dans mon book ?"

Il avait envie de rire enfin, ça ressemblait plus à leur relation, ce genre de choses. Mais alors il lui demanda pour sa petite amie, la dernière qui s’appelait quoi ... Jaimie? Il n'y avait pas un James aussi? Il se mordit la lèvre de ne pas se souvenir de ça. C'était important cette relation, pour Charley, et là il avait l'air de ne rien ressentir...

Sans vraiment écouter la réponse qu'il lui trouvait, il observait le teint pâle de son ami un long moment. Comment expliquer que "proche" ne suffisait pas à ses yeux pour décrire leur amitié? Il voulait lui dire que ce n'était pas grave s'il ne se souvenait pas mais ça l'était, il ne voulait pas lui mentir. Il voulait lui demander s'il avait eu mal, si c'était douloureux de revenir, il aurait voulu prendre sa place. Chassant la boule qui se formait dans sa gorge et sans réfléchir il s'approcha de son profil pour passer les bras autour de ses épaules et enfouir son visage dans son cou froid. Il se ferait sans doute des idées après ça, et alors? Ca faisait trop longtemps qu'ils jouaient tous les deux avec les limites de l'amitié et les transgressaient régulièrement pour se leurrer. Ils jouaient la carte de l'ignorance en feignant ne rien voir quand ça arrivait. Il n'était pas question de couple ou de changer leur quotidien, même si Terrence n'aurait pas dit non. Il disait non assez rarement. Mais Charles était celui des deux qui mettait des barrières et on pouvait le comprendre, tant les relations de Terry ne duraient jamais et qu'il restait de toute façon souvent par pitié ou parce qu'il ne voulait pas faire de peine à l'autre. Charley n'aurait pas voulu ça pour leur amitié, c'était certain. Et Terrence était heureux comme ça jusqu'à aujourd'hui. La présence qu'il pensait ne jamais perdre s'éteignait et il se sentait bizarrement vide.

" Je suis désolé... de ne pas avoir été là, Charley. Les autres sont partis je resterai. N'essayes pas de te rappeler et... laisse faire, OK ? "


Il redressa le visage vers lui et lui sourit. Il avait une seconde chance, il devait faire quelque chose, mais quoi? Il n'avais jamais eu à courir après quelque chose qu'il voulait à réparer à ce point. Mais il avait bien réussi à gagner son amitié une fois, il y arriverait !


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyMar 19 Nov 2013 - 18:16


Charley eut un léger sourire. En effet, elle ne devinerait peut-être pas un tel mot de passe. Il aurait dû y penser. Après l'accident, Charley s'était un peu éloigné, le temps de se reprendre, d'encaisser cette nouvelle vie. Mais cela ne changeait en rien son affection pour sa petite soeur. Même lorsqu'elle était insupportable, même quand elle le rendait fou et lui donner envie de casser quelque chose, il savait qu'il l'aimait de tout son coeur. Et il ne comprenait jamais sa collègue qui se plaignait sans cesse de son petit frère, car il bougeait trop, car il faisait sa crise de puberté ou qu'il sortait le soir sans prévenir personne. Bref la relation de Freddie et Charley était loin d'être parfaite, mais il ne pouvait pas se passer de sa petite soeur. Après tout, c'était elle qui était allée chercher Terrence, qui l'avait fait revenir et même lorsque Charley avait été un peu sceptique et effrayé de rencontrer ce meilleur ami dont il ne se souvenait pas, elle l'avait poussé à le faire que ce soit en le traitant de poule mouillée ou en commençant à composer son numéro pour lui.

Cette fois-ci c'est un rire qu'il eut tout en glissant une main dans ses cheveux. «Pourquoi ne suis-je pas surpris ? » Du peu qu'ils s'étaient revus, Terrence lui avait en effet apparus comme quelqu'un qui ne lâchait pas l'affaire. Il n'avait donc pas mal à imaginer qu'il l'ait suivit partout jusqu'à ce que Charley ne cède et accepte qu'il ait à présent une ombre. Cela semblait de toute manière être la meilleure façon de s'approcher de lui. S'accrocher à lui jusqu'à ce qu'il cède. Même là, il sentait qu'il craquait un peu. Terrence n'avait certes pas forcé leur rencontre plus qu'outre mesure. Mais entre Freddie qui ne cessait de lui répéter de laisser une chance au jeune homme et celui-ci qui débarquait à la fenêtre de sa chambre, il se sentait cerné. Et ce n'était pas plus mal, car Terrence lui permettait d'apprendre un peu plus à propos de lui-même. Pour le coup, il avait une mémoire pour deux. Il écouta les explications du jeune homme avec attention et ne put empêcher un autre sourire en regardant la nouvelle photo affichée. Elle était ridicule entre la pose outrancière de Terrence et la paille de partout jusque dans ses cheveux. «Et est-ce que ce book a fonctionné ? »

Terrence ne lui répondit pas. A la place, il vint à ses côtés et l'enserra de ses bras. Surpris, Charley ne put s'empêcher de se raidir. Hormis avec sa soeur, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pris quelqu'un dans ses bras ou l'inverse. C'était bête à dire, mais il avait peut-être un peu perdu l'habitude. Et il ne savait pas comment réagir. Il apprenait seulement à connaître Terrence de nouveau. Au bout de quelques secondes, il finit par se détendre lentement. Cette chaleur était agréable. Terrence devait avoir une température corporelle plus haute que lui, ce qui n'était pas étonnant. Charley était très froid depuis l'accident et s'il n'en était pas gêné, certaines personnes lui avaient déjà fait part de leur surprise en touchant ses mains glacées. Bref il ressentait la chaleur de Terrence contre lui ainsi que son souffle dans son cou. C'était un peu étrange d'être là en pleine nuit dans les bras de quelqu'un qui était ni un inconnu ni ce qu'il avait été avant.

Il n'était pas sûr de savoir quoi répondre. Il était frustré de ne pas se rappeler. Il avait l'impression d'avoir une partie de soi vide et il se rendait compte à quel point les souvenirs, les moments même passés depuis longtemps étaient importants dans la vie de tous les jours. Et même pas rapport à Terrence, il ne pouvait s'empêcher de se demander ce que ce dernier devait penser. S'ils avaient été si proches qu'ils semblaient ne l'avoir été, n'était-il pas frustré ? Il devait en avoir assez par moment. Il baissa la tête son menton s'appuyant contre le bras de Terrence autour de lui. « D'accord...d'accord. » Il sentit le blond relever la tête et du coin de l'oeil le vit sourire. Il but une gorgée de son coca avant de prendre la parole : «Je me demande si je me souviendrais un jour. »

Il commençait à être un peu mal à l'aise si proche de quelqu'un de la sorte et il finit par s'écarter prenant comme une excuse qu'il avait fini sa canette pour la jeter à la poubelle. «Je dois être quand même quelqu'un d'exceptionnel pour que tu ne lâches pas l'affaire de la sorte. » Il ouvrit un autre paquet de biscuit avant de dire «Qu'est-ce que tu veux faire... ? Je ne suis pas le meilleur des hôtes, mais je ne m'attendais pas à une visite à cette heure-là. Tu veux regarder la télé ? Tu venais souvent à des heures aussi improbables ? On faisait quoi ? »

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptySam 23 Nov 2013 - 11:39

Debout dans la cuisine faiblement éclairée, il avait senti son ami bloquer dans ses bras avant de se détendre légèrement. Charley n'avait jamais été un grand câlin, c'est dire, il subissait plutôt ceux des autres et surtout du blond lorsqu'il l'assaillait sans lui laisser d'autres alternatives. Peut être que c'était d'avoir été élevé par une ribambelle de filles, ou tout simplement d'avoir reçu beaucoup d'amour, Terry avait besoin de contact physique, sans quoi il se sentait seul et manquait d'énergie. Comme prévu, c'est l'autre qui se résigna et accepta les termes du câlin. Pour le reste, il semblait avoir du mal à lâcher prise. Regarder en arrière était une spécialité de Charlz, il fallait croire que ce qu'il y avait devant ne l'intéressait pas suffisamment à moins qu'on l'y traine. Terrence était tout l'inverse, il ne laissait pas une seconde au passé avant d'être déjà trois pas plus loin. Sauf que récemment, le passé... le premier ne pouvait pas s'y raccrocher, et le second serait bien obligé d'y faire face pour l'aider. Comment est-ce qu'on résume toute une vie, comment raconter un film à un étranger qui se trouve être l'acteur principal ?

Il avait échappé à son emprise et se torturait de nouveau. Charley... have you always been like this? Il essayait de se remémorer : il se posait toujours un tas de questions existentielles, lorsqu'on rompait avec lui il se demandait encore et toujours pourquoi et se flagellait, et quand c'était lui qui rompait, il se demandait longtemps s'il avait pris la bonne décision et tout ce qu'on pouvait lui dire n'y changeait rien. Mais à ce point vraiment ? En chipant le dernier biscuit de l'assiette alors qu'il avait le dos tourné, Terrence se dit qu'il évoquait ces questionnements parfois -quand il se voyait bombardé de questions, mais il n'aurait pas su dire si une fois la discussion passée son ami passait réellement à autre chose. Il n'était pas très attentif, Terry. Ce qu'il n'avait pas devant les yeux était vite oublié. C'était un défaut dont il n'avait pas vraiment prit conscience jusqu'alors. Est-ce qu'il avait été insouciant au point de blesser les autres? Est-ce qu'il avait déjà dit à Charley combien il était génial, alors que tout portait à croire qu'il était le soleil et lui l'ombre des deux. On lui avait déjà demandé "mais pourquoi tu traines avec lui" à multiples reprises, il avait balayé la question d'un revers de main. Il n'avait pas envie de faire partie des gens "cools et populaires", il préférait faire n'importe quoi, s'en tirer de justesse, avoir les résultats à peine suffisants pour lui permettre de ne pas redoubler sans trop d'effort. Profiter de la vie. Il n'était pas exceptionnel, finalement.

" Exceptionnellement casse pieds oui... mais à nous deux ça fait un bon équilibre !"

Il souriait de toutes ses dents et piocha dans la nouvelle boîte qu'il rapportait. Il fallait bien quelqu'un pour supporter ses frasques car même si beaucoup l'aimaient, peu arrivaient à suivre. C'était en fin de compte celui qui suivait le moins qu'il avait choisi. Et en ça il était exceptionnel. " Tu n'imagines pas ce qu'on a pu faire comme conneries... non, mieux vaut ne pas imaginer. Rien de transcendant, en réalité... enfin tu étais plus ou moins conscentant la plupart du temps!" Il se défendit. C'était la vérité! Il changea de sujet en finissant sa tasse et récupérant le miel au fond d'un doigt pour le lêcher ensuite et ne rien laisser. " On peut mettre un film dans ta chambre si tu veux, je doute que la TV soit une bonne idée à cette heure, je ne voudrais pas réveiller le dragon... Si elle est bien dans son antre." Il aimait Freddie de tout son coeur mais il avait envie de garder Charlz pour lui ce soir. Il lui parlait. Il lui souriait. Il acceptait d'écouter ce qu'il avait à dire, et n'avait pas envie qu'il s'en aille sur le champs. Comment ces simples choses pouvaient avoir autant d'importance? Il commençait à avoir froid aux pieds, il avait laissé ses chaussures dans la chambre et la grande cuisine froide et inconnue le faisait se sentir comme un étranger. Cette maison était splendide, décorée avec soin par un Oncle talentueux et déjanté, mais ce n'était pas chez eux. Et ça rien ne pourrait le changer.

Une fois qu'ils eurent fini de parlementer ils remontèrent le grand escalier sur la pointe des pieds des denrées pleins les bras, et à peine de nouveau dans la chambre il sauta dans le lit moelleux sans plus de cérémonie. Il n'en émergea que la tête gardant le restesous la couette, en tailleur, un paquet de chips apparu comme par magie entre ses doigts. " Tu veux mettre un film d'horreur? Ou une comédie ? Ne me dis pas que tu as oublié les classiques Disney, sinon je vais devoir te faire faire un marathon..." Il lui fit de la place à coté de lui et tira une chaise de bureau pour poser le PC en face d'eux. Lui laisser trop de choix n'était pas une bonne idée, alors ce serait lui qui prendrait les commandes. Avec un peu de chance il arriverait même à lui faire reregarder HighSchool Musical...


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyDim 8 Déc 2013 - 14:43


Charley regarda Terrence babiller à propos du passé. C'était un peu embrouillé, mais cela semblait être dit avec beaucoup d'affection. Terrence était tellement facile à lire. Lorsqu'il parlait, tout son visage s'animait. A l'instant ses yeux brillaient comme s'il semblait se rappeler un souvenir en particulier. Charley aurait presque été jaloux de ne pas pouvoir en faire de même. Quand il essayait de se rappeler, il contemplait du noir. Mais tant pis et c'était rassurant que ce ne soit pas le cas non plus pour son invité surprise. Finalement, il pourrait peut-être lui faire confiance. Il semblait être le genre de garçon qui ne pouvait mentir sans que tout le monde s'en rende compte. Et c'était tant mieux. Il pourrait peut-être lui faire confiance ainsi. Il se rendait bien compte qu'il avait besoin de quelqu'un pour l'aider à se souvenir ou juste aller de l'avant. Freddie aussi pouvait l'aider, mais même elle n'était pas suffisamment omnisciente pour tout ramener à son grand-frère. Et elle lui avait dit elle-même que Terrence avait été très présent avant l'accident. Il semblait aussi prêt à l'aider autant que possible alors il ne voyait finalement pas de raison de s'en priver.

L'autre lui proposa de voir un film dans sa chambre et Charley haussa les épaules. Pourquoi pas? Il n'y voyait pas d'objections en tout cas. Il n'en avait regardé que très peu récemment, incapable de se concentrer trop longtemps ou finissant par s'endormir. Et s'il ne savait pas quoi dire il pouvait prétexter se concentrer sur le film. Il ne put s'empêcher d'ajouter malgré tout : " Fais attention à ce que tu dis sur ma sœur." Bien sûr c'était une boutade et il répondait sur le même ton. Sa petite sœur restait, malgré tout, sa protégée aussi insupportable qu'elle puisse l'être par moment. Il se doutait bien que Terrence ne le pensait pas réellement et il avait réagi plutôt par habitude. Depuis l'accident, il avait besoin d'elle plus que jamais et certains étaient venus à lui dire qu'il était légèrement malsain de sa part de compter autant sur sa sœur. Évidemment, il l'avait mal pris. Cela expliquait sans doute pourquoi il passait pas mal de temps seul. C'était un sujet sur lequel il avait du mal à faire des concessions.

Après avoir de quoi résister tout un siège, ils remontèrent comme ils étaient venus dans sa chambre. C'était étrange comme tout cela lui semblait familier. Être tous deux dans la pénombre, aller d'une pièce à une autre comme s'ils préparaient des larcins. Pour le moment c'était encore un peu artificiel pour Charley. Il devait s'arrêter pour réfléchir et répondre. Mais peut-être qu'avec le temps, il arriverait à se détendre. Avoir - de nouveau, un ami était malgré tout attirant. À peine arrivé, Terrence prit possession du lit comme si c'était le sien et Charley le rejoignit pour lâcher le butin dessus. Il le regarda tirer vers lui son ordinateur tout en lui demandant ce qu'il avait envie de voir. C'était bien le problème. Charley n'en savait rien. Il avait un mal fou à choisir récemment. Il ne savait jamais ce qu'il préférait, ce qu'il voulait faire ou ce qu'il aimait même. Il finissait toujours par choisir par dépit. Il hésita laissant échapper un " hmm" pensif avant de s'asseoir sur le bord du lit.

Il regarda Terrence chercher dans son ordi les films qu'il avait déjà. " Quelque chose qui ne fasse pas peur...Et quelque chose de pas trop compliqué." proposa-t-il. Il ne se voyait vraiment pas réfléchir durant deux heures sur quelque chose de métaphysique. " Autrement, ce que tu veux si j'ai le droit de critiquer." Il s'enfonça dans le lit dégageant la couverture pour se mettre aussi dessous. Il prit à son tour une poignée de chips qu'il picora avant que Terrence ne se décide.

Lorsque les images commencèrent à apparaître. Il haussa un sourcil. Il finit par se retourner vers Terrence avant de dire d'une voix sceptique : " High School Musical ? Vraiment ?" Charley ne se rappelait pas réellement s'il l'avait vu ou non mais c'était un film suffisamment connu pour qu'il sache à présent que c'était plus ou moins un classique. Un film pour fille comme il le concevait. Il ramena un oreiller derrière son dos pour éviter les courbatures après le visionnage et s'installa plus confortablement. Et pourquoi pas après tout ?
Charley regarda la plupart du film en silence, haussant un sourcil par moment lorsque Terrence semblait connaître les paroles par coeur des chansons. Il grignota tout le long et à la fin ils avaient fini presque toutes leurs victuailles. C'était presque le matin lorsque le générique apparut à l'écran. Charley n'était pas plus fatigué. Depuis sa mort, il n'avait pas réellement besoin de dormir. C'était seulement un mécanisme qu'il actionnait pour faire plus ou moins comme tout le monde. Il se retourna vers Terrence avant de lui demander. " Pas trop fatigué ?"

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyMer 22 Jan 2014 - 23:38

Sous la couette bien au chaud alors que la pluie tombait toujours dehors, là, adossé au mur à coté de Charley, Terrence commençait à se sentir apaisé. Alors que dans la chambre tout juste éclairée par l'écran il devait encore faire figure d'inconnu pour son ami, lui même retrouvait les sensations qu'il avait peur d'avoir perdues. Ils étaient bien, là, tous les deux. Comme à chaque fois qu'ils avaient fait une nuit jeux vidéo ou qu'ils s'étaient juste étalés tels des zombies, l'un sur le lit et l'autre sur le sol, à écouter de la musique et tergiverser sur le sens des paroles en fixant le plafond. C'était comme avant, ou presque. Il commençait à chantonner à chaque apparition de couplet de chanson en gigotant sur place, mais le Charley qu'il connaissait l'aurait rembarré gentiment - pour sur ! Cette nouvelle version de lui semblait surtout perplexe, un poil amusé, et même si ça lui donnait cœur à pousser plus fort, un petit pincement restait à tinter au fond de lui. Mais ça viendrait. Bientôt.

Et puis il insista pour mettre le second, et puis le troisième avec ses yeux humides. Après tout, pourquoi n'aurait il pas profité de la gentillesse de Charles une fois de plus ? Tout le monde lui donnait le bon Dieu sans confession, il n'y faisait pas exception. Ce dernier n'aurait sans doute plus le cœur à le mettre dehors par ce temps ou à cette heure même s'il ne le reconnaissait pas comme étant son meilleur ami de toujours... Si ? Il n'avait pas changé, à part peut être son air calme qui avait l'air d'avantage mélancolique... mais Terrence n'était pas sur. Il glissait un regard vers lui, une fois ou deux, mais devait bien admettre qu'il n'avait jamais trop fait attention auparavant. " Tu veux manger ou mettre autre chose...? " Et il se senti coupable et retourna au film, se mordant la lèvre. Il en oubliait même de grignoter et même de chanter. A coté de lui, son ami ne semblait pas se rendre compte de quoi que ce soit, mais de nouveau Terrence doutait. Est-ce qu'il appréciait la soirée ? Qu'est-ce qu'il appréciait dans leurs retrouvailles et leurs virées, habituellement ? Il le forçait si souvent. Si Terry était aussi insouciant et n'écoutait qu'à moitié, est-ce qu'il le suivait par habitude ? Ou pour se changer les idées ? Lui qui n'avait pas pour coutume de faire attention aux autres, il aimait pourtant donner, Terry, de tout son cœur. Il ne faisait simplement pas attention à ce que l'autre appréciait ou non ce qu'il imposait. Il ne voulait pas qu'il ait cette impression, pas cette fois.

Il avait vu ce film un nombre incalculable de fois, même avec Charley, et en comprenant que lui le découvrait comme pour la première fois, il se dit que ça serait sans doute comme ça entre eux, à présent. Comme un film qu'on aurait vu et complètement oublié, revoir les éléments et les apprécier ensembles pour se les réapproprier, c'était peut être la clef. Ensembles, plutôt que tout seul. Il lui avait promis. Il se rapprocha de lui en glissant sous la couette et piochant une poignée de chips il se tourna vers le film de nouveau. C'est alors qu'il remarqua qu'aucune chaleur n'émanait de Charley. C'était... curieux. Est-ce que c'est douloureux ? Il pensa. Et puis secouant ses boucles intérieurement, il décida qu'il ne voulait pas y penser. Terrence s'accouda sur ses genoux et ne tenant plus, ferma les yeux. Sa présence suffisait et le rassurait, et il se mit à penser aux différentes choses qu'il pourrait lui montrer et lui refaire découvrir. Ils pourraient de nouveau se déguiser pour Halloween, faire une virée en vélo -ou en voiture s'il arrivait à piquer celle de l'une de ses sœurs. Les concerts, c'était différent, mais l'ambiance lui rappellerait peut être quelque chose, au pire il était sur que ça lui plairait ! Ca n'aurait pas le même goût que les souvenirs que lui possédait, c'en serait de nouveaux, simplement. Et puis il pourrait le faire venir au théâtre, le faire participer aussi. Il n'avait jamais été fan, trop réservé et pudique qu'il était, mais s'il avait oublié ça aussi, c'était l'occasion d'y remédier ! Il était tellement parfait en Juliette cette année là...

Quelques secondes à peines, et il les rouvrit. Le film était fini, et il était allongé, semblait il. Mais pas sur un oreiller ou contre le mur, non. Il sentait sous sa nuque les jambes de quelqu'un, une main dans ses cheveux, et n'osait plus bouger.

_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Charley Cavendish

Charley Cavendish

my body's a zombie for you





› Célébrité : Alfie Allen
› Crédits : Moi

› Messages : 135
› Arrivée en ville : 05/08/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptySam 1 Fév 2014 - 20:09


Charley avait rassemblé ses genoux contre lui et glisser ses bras autour avant de poser son menton dessus. Comme Terrence, il avait le dos contre le mur et s'était caché sous la couette pour récupérer un peu de chaleur. Il n'avait pas froid, mais la chaleur était une sensation agréable qu'il regrettait vite très souvent. D'une certaine manière, il aurait pu se rapprocher de Terrence et sa chaleur humaine, mais cela aurait été pour la seule raison que de grappiller un peu. Charley ne se rappelait certes pas forcément de qui était cet ami, mais il avait vite réappris deux trois éléments. Terrence avait beaucoup d'affection pour lui. Sa façon de lui jeter des regards à la dérobé quand il pensait ne pas être vu ou sa manière de sourire du moment où Charley abandonnait et le suivait voir un film, ou aller manger quelque chose ou quoi que ce soit. Mais si Charley trouvait ça touchant, il ne pouvait pas lui faire croire qu'il était capable de le prendre dans ses bras ou encore d'initier des gestes tactiles. Pour lui c'était encore un inconnu qu'il réapprenait à comprendre et à connaître. Si Charley ne se rappelait pas de grand-chose avant l'accident il était persuadé qu'il avait toujours été plutôt prude et n'aimait pas forcément les grandes embrassades. Encore une fois il se demandait comment cela se faisait que lui et Terrence s'entendent tellement de la sorte. Mais pour ces raisons, il ne lui était pas possible de se rapprocher encore physiquement de Terrence pour un peu de chaleur, car il aurait l'impression de le manipuler. Et ce n'était pas lui, il le savait.

Terrence avait fini par fermer les yeux. Il était un peu agité, Charley s'en était rendu compte. Il devait être déçu que ce dernier n'ait pas de mémoire de ce film-là. Peut-être avait-il eu une valeur symbolique pour eux deux ? Mais il avait eu beau se concentrer, Charley n'avait rien trouvé qui puisse réveiller quelque chose en lui. Il se rappelait de certaines chansons pour l'avoir entendu au café, mais ça n'allait pas plus loin. Au bout de plusieurs minutes, il se rendit compte que Terrence s'était endormit et commençait à s'affaisser contre lui. Il le rattrapa avant qu'il n'atterrisse le nez entre ses jambes et dans la couette. Il y avait suffisamment d'un mort vivant pour que l'autre ne meure pas étouffé. Il le manipula de manière à ce que Terrence soit sur le dos, la tête sur les genoux de Charley. Ce serait plus confortable ainsi pour lui. Et Charley pourrait en même temps profiter un peu de sa chaleur humaine sans avoir à être gêné de demander. Il regarda la suite du film seul, mais ce n'était pas très grave. Il se sentait bizarrement à l'aise ainsi. Il aimait le silence de la pièce remplit seulement par le film dont le son n'était pas très fort ainsi que la respiration calme de Terrence. Tout cela avait quelque chose de réconfortant.

C'était sans se rendre compte qu'il avait fini par glisser ses doigts dans les boucles blondes. Il pouvait avouer très facilement que son ami avait des beaux chevaux. Si les siens étaient blonds, mais sans que la teinte soit clairement définie, Terrence avait des cheveux dorés comme des blés. Ses boucles étaient parfaitement sinueuses et formaient un joli désordre alors qu'il était ainsi allongé. Sans se rendre compte il avait commencé à glisser ses mains dans les cheveux de Terrence de manière régulière comme s'il le coiffait. Par moment il tirait légèrement sur une boucle pour la tendre avant de la lâcher et voir comment elle reprenait forme. Il en profita aussi pour observer le visage du jeune homme. Il était beau garçon. C'était indéniable. Ses cheveux parfaits n'était qu'une de ses qualités. Il avait aussi un visage fin avec pourtant une mâchoire suffisamment carrée. Il devait avoir un succès fou auprès des filles. Il se demanda quelques secondes si Freddie avait essayé de le draguer. En 10 ans, c'était sans doute arrivé. Il savait que Terrence appréciait sa petite soeur, mais il ne semblait que rarement en faire référence si ce n'était pour demander où elle se trouvait avant qu'il passe à autre chose.

Il continua de caresser ses cheveux pendant un moment avant de se rendre compte que la respiration de Terrence avait un peu changé. Avec le film fini, il lui était plus facile de sentir certaines choses comme le pouls du garçon ou encore sa respiration. Il se pencha légèrement pour observer son visage. En effet il avait les yeux ouverts et demanda : « Je t'ai réveillé ? » Il retira doucement sa main des cheveux bouclés.

_________________
Underneath the skin, there's a human
Buried deep within there's a human, And despite everything I'm still human, But I think I'm dying here
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me EmptyDim 2 Fév 2014 - 22:57

La chambre était plongée dans le noir, et la lumière bleutée du PC portable et son petit ronronnement les avaient enveloppés dans une ambiance encore différente de celle dans laquelle ils s'étaient installés gaiement. C'était comme si Terrence prenait conscience de tout ce qui l'entourait à son réveil, des battements de son coeur à chaque mur de la pièce qu'il ne connaissait pas. Dans l'ancienne chambre de Charley, ils étaient familiers, il connaissait chaque poster sans y avoir vraiment pensé, ici c'était différent. Et la situation était différente aussi. Oh, bien sur, ils avaient eu les doigts dans les cheveux l'un de l'autre plus d'une fois auparavant. Mais ils étaient autrement plus jeunes, inexpérimentés, et avec les années s'était installé une sorte de secret, les actes avaient des conséquences. Et surtout, ils se connaissaient. Ils étaient amis, il n'y avait rien de grave, de bizarre, c'était Charley et lui. Mais la personne qui glissait ses doigts de façon délicieuse sur son cuir chevelu n'était pas vraiment ce Charley là. C'était un Charley inconnu, du moins qui ne le connaissait pas lui, et qui n"avait pas de raison logique et valable de se montrer aussi gentil lorsqu'il se pencha au dessus de lui.

" a....ah... non non. Enfin je me réveillais à l'instant. "

L'idée qu'il puisse dire à voix haute qu'il profitait du moment présent comme en réminiscence de leur amitié passée était un peu trop honteuse à avouer. Pourtant Terrence avait honte de très peu de choses. Il était vraiment bien, là, la tête sur les genoux et toujours à moitié sous la couette. Il n'avait envie de bouger pour rien au monde, et c'est ce qu'il fit. Tournant son visage de façon à le voir d'avantage, il lui sourit.

" Alors, tu as aimé ? C'est certain que niveau chanson on a vu plus sophistiqué, c'est pas forcément ce qu'on irait voir en concert mais bon... j'aime bien quand même. "
Il cligna des yeux avec un naturel feint, désarmant, ajouta de façon anectotique. " Ho, tu peux continuer si tu veux. "

Il désignait sa main, puis son crâne. Et devant son air déconfit il rit doucement et la prit pour l'y remettre sans sommation. Il aimait le voir comme ça, et puis rire avec lui, aussi. C'était bien sur toujours lui qui lançait ce genre d'idée. Il ne s'en souvenait peut être pas, ou alors si mais y mettait du sien, mais Charley n'était vraiment pas le genre à faire le premier pas. Surtout lorsqu'il s'agissait d'être tactile, tout à l'inverse de son ami. Ca avait induit beaucoup de gens en erreur, dans sa vie passée. Certains et certaines avaient pu y voir des avances, et il s'était retrouvé coincé à devoir accepter leurs avances en retour. Il n'y voyait pas d'inconvénient, ou rarement, il était de nature non contrariante et aimait passer du moment avec les gens qu'il aimait, quitte à ce que ça se finisse abruptement. Bizarrement, il n'avait jamais totalement franchi le pas avec deux uniques personnes, toutes deux du nom de Cavendish. L'une était suffisamment claire sur ses intentions, ou peut être qu'il l'avait toujours considérée comme une sœur pour pouvoir se permettre quoi que ce soit, jusqu'à cette nuit là ou il avait failli déraper pour la consoler. Il n'aimait pas la voir triste. Il s'était demandé ce que Charley aurait pensé de lui s'il l'avait appris, et puis il avait préféré se taire. Il savait beaucoup de choses sur sa vie de Casanova, mais certaines choses il préférait qu'il ne l'apprenne pas.

Mais alors qu'il soupirait d'aise et fourrait son nez dans le ventre de Charley, rougissant de son audace et de son coup de maître, il se demanda ce qui l'avait empêché de provoquer d'avantage avec lui. Et ouvrant les yeux, réalisa qu'il n'avait simplement pas envie de le perdre. Son ventre se serra à nouveau, mais la sensation de douceur dans ses cheveux l'apaisa rapidement, et il se laissa aller à ne plus penser.

" Dis... je peux rester dormir ici ? Mes sœurs me tueraient si elles savaient que j'ai fait le mur..." Il faisait la moue à moitié, le nez toujours contre lui qui respirait à peine, et malgré sa fraîcheur manifeste. Est-ce que c'était normal qu'il soit aussi froid ? " J'aimerais franchement avoir un appart à moi ... pas toi ? "

Et les plus folles idées envahirent sa tête alors qu'il cédait au sommeil à nouveau. Un appartement à lui. Il pourrait inviter Charley et répéter ses textes avec lui, lui demander de l'aide pour ses rôles, ses histoires de cœur, parler de ses jobs et de ce qui le passionnait encore et encore... comme avant.


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







You belong with me Empty
MessageSujet: Re: You belong with me   You belong with me Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

You belong with me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-