AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 Eat, drink and be merry...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jared T. McFire

Jared T. McFire

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : Hugh Jackman
› Crédits : shiya

› Messages : 86
› Arrivée en ville : 29/08/2013

Eat, drink and be merry...  Empty
MessageSujet: Eat, drink and be merry...    Eat, drink and be merry...  EmptyMar 29 Oct 2013 - 21:15

Eat, drink and be merry...

Combien de fois Jared s’était-il observé dans le miroir ridicule de sa minuscule salle de bain durant la dernière heure ? Un bon millier certainement. Pourtant, l’homme était loin d’être à cheval sur les apparences. Il savait pertinemment qu’elles étaient souvent trompeuses et qu’il ne fallait jamais s’y fier. Oui, c’était tout à fait le genre de leçon qu’il avait tiré des sept dernières années qu’il avait passé derrière les barreaux. Ce n’était pas parce qu’un co-détenu avait plutôt l’air sympathique qu’il vous viendrait en aide dans la plupart des situations ou qu’il vous obtiendrait une ration supplémentaire pour le dîner. Ce n’était pas non plus parce qu’on était installé et fiancé depuis plusieurs années que tout était à présent possible et qu’aucun obstacle ne pouvait plus venir se dresser entre deux êtres que le destin refusait d’unir. Alors non, Jared n’était vraiment pas ce genre d’homme, et on pouvait même se permettre de dire qu’il ne l’avait jamais été. Le seul flacon d’eau de toilette qu’il possédait devait probablement dater d’avant son incarcération ; autant dire qu’il avait au moins dix ans et qu’il était presque intact. Il possédait encore quelques rares chemises qui étaient restées trop longtemps dans ses placards et dont les plis s’étaient donc presque imprégnés profondément dans le tissu. Bref, le McFire n’y prêtait pas grande attention. Sauf peut-être ce soir, qui n’en était certainement pas un comme les autres.

Ce devait être la troisième ou la quatrième fois qu’il retrouvait Samuel pour dîner. À vrai dire, il n’avait pas osé compter par peur peut-être de se rendre compte à quel point tout ceci avait de l’importance à ses yeux. Et puis parce qu’au fond, il s’en fichait éperdument. Cela aurait pu être la millième fois, quelle différence ? Il voulait le voir, voilà tout. Il ne fallait pas aller chercher plus loin. Ainsi donc, ils avaient fréquenté quelques restaurants et Jared avait déjà eu pleinement l’occasion de se rendre ridicule à de maintes reprises en revêtant des vêtements qui ne lui ressemblaient pas le moins du monde. Alors tant pis, cette fois-ci il était resté lui-même, et de toute façon ça ne pouvait pas être pire que la tenue orange qu’il avait du porter alors qu’il purgeait sa peine pour un délit qu’il n’avait pourtant pas commis. Parfois, il se réjouissait franchement de savoir que Samuel l’avait rencontré alors qu’il était encore derrière les barreaux : au moins, inutile d’avoir à lui expliquer pourquoi il avait souvent l’air paumé tant il avait perdu ses repères depuis qu’il était libre ; car contrairement à ce que l'on pourrait croire, il y avait franchement de quoi déboussoler le plus orienté des hommes. Mais bizarrement, avec Samuel dans les parages, Jared sentait qu’il était dans le droit chemin et il avait envie de donner une chance à cette histoire, de voir où est-ce qu’elle pourrait véritablement les mener. Mine de rien, il avait déjà réussi à s’attacher au minois de Samuel et à sa façon de parler, tant et si bien qu’il n’avait pas hésité à l’embrasser lors de leur dernier rendez-vous, juste sur le palier, ne cherchant même pas à aller plus loin. Non, ils devaient prendre le temps...

Le temps oui, justement. Les minutes passaient à une vitesse folle tandis que Jared retournait dans le salon pour voir si tout était bien en place. Salon qui lui servait également de chambre. Même si la paye que lui versait gracieusement Iain était largement suffisante pour qu’il puisse à présent déménager pour prendre un appartement plus grand, Jared n’en voyait pas l’utilité. Certes, pour quelqu’un qui avait passé un nombre d’années défini entre les quatre murs d’une cellule exiguë n’excédant pas les neuf mètres carrés, il aurait très bien pu être davantage exigeant et rechercher l’espace. Mais non, lorsqu’il s’agissait de sa demeure, Jared s’en fichait royalement. Du moment qu’il avait l’autorisation de sortir autant qu’il le souhaitait, il pouvait bien crécher n’importe où au final. Et puis, il fallait bien l’admettre, mais il avait tellement vadrouillé pendant les premiers mois qui avaient suivi sa sortie de prison qu’il s’était finalement habitué à dormir dans son van... Alors le moindre canapé avait des allures de lit à baldaquin comparé à son véhicule. Jared retourna donc vérifier que tout était bien prêt et en ordre sur la petite table basse, seul véritable meuble qui trônait au milieu de la pièce. Il n’avait pas eu le temps d’acheter grand chose de plus en vérité, alors ceci ferait bien l’affaire... Sur cette dernière, de nombreux plats qu’il avait préparé toute l’après-midi durant se retrouvaient éparpillés au hasard. Il y en avait franchement pour tous les goûts. Jared n’eut pas le temps de toucher à quoi que ce soit, bien que tenté, puisque la sonnerie retentissait déjà.

Le jardinier se retourna donc et n’eut que quelques vulgaires pas à faire pour se retrouver nez à nez devant la porte. Il souffla un grand coup pour se donner du courage - difficile à croire qu’un grand gaillard comme lui puisse à ce point être nerveux - et finit par ouvrir la porte, un sourire fermement accroché à ses lèvres. « Hey ! », dit-il alors sur un ton enjoué et chaleureux. Il s’avançât encore pour venir déposer un baiser sur la joue de Samuel, juste au coin de sa bouche pour ne pas que les choses paraissent trop amicales mais sans non plus laisser entendre qu’il osait aller plus loin pour le moment. Il se décala pour que Sam puisse passer, refermant la porte derrière eux, plaçant une main sur la hanche de l’autre homme pour le guider dans le peu d’espace qu’ils avaient à parcourir jusqu’au canapé. Peut-être était-ce étrange, Jared était certainement un peu intrusif et sans doute trop tactile, mais maintenant qu’il pouvait se le permettre, il n’allait certainement pas se le refuser, pas vrai ? Samuel était tout bonnement irrésistible, et Jared le dévorait déjà du regard.

« Tu veux que je te débarrasse peut-être ? », dit-il en voyant la veste de Samuel qu’il n’allait certainement pas garder sur lui tout au long du dîner, et tandis qu’il tendait la main vers le jeune homme pour récupérer ce qu’il serait susceptible de lui tendre, il lui fit signe de se mettre à l’aise tout en regardant les nombreux mets qui n’attendaient plus qu’eux pour passer à table. « Je ne savais pas trop ce que tu aimais donc je me suis permis de préparer pas mal de trucs... Sers-toi, fais comme chez toi. Tu veux boire quelque chose peut-être ? » Aïe, voilà le détail que Jared avait oublié. Les boissons. Tant pis, en ce qui concernait le McFire, il était certain de boire les paroles de Samuel pour le restant de la nuit.

_________________

RUNNING WILD AND FREE
We will run and scream, you will dance with me. They'll fulfill our dreams and we'll be free. And we will be who we are, and they'll heal our scars. Sadness will be far away.

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel I. Eastwood

Samuel I. Eastwood

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : Matthew Gray Gubler
› Crédits : calvaries (avatar) - tumblr (gifs)

› Messages : 34
› Arrivée en ville : 29/08/2013

Eat, drink and be merry...  Empty
MessageSujet: Re: Eat, drink and be merry...    Eat, drink and be merry...  EmptyMar 5 Nov 2013 - 15:08

Je suis devant l’immeuble dans lequel réside Jared. Je suis nerveux. Encore plus que d’habitude. Encore plus que lors de nos dernières sorties au restaurant. J’ai tellement peu l’habitude de ces rendez-vous que je me demande sans cesse si tout se passera bien, si je ne vais pas être trop barbant ou mal à l’aise. Pourtant, il n’y a clairement aucune raison que les choses se passent mal entre nous. Au contraire, depuis que l’on se fréquente en dehors des murs de la prison, tout va pour le mieux. Je n’ai jamais l’impression que je l’ennui - à moins que je sois complètement à côté de la plaque. Non. Si ça avait été le cas, jamais il ne m’aurait invité chez lui. Mon Dieu. Il faut vraiment que je me calme et que je prenne un peu plus confiance en moi dans ces cas-là.

Je respire un grand coup et passe une main nerveuse dans mes cheveux. Il serait peut-être bien que je prenne mon courage à deux mains et que je sorte de la voiture. Je ne veux pas être en retard. Je ne supporte pas de l’être. Je regarde une dernière fois mon portable ; aucun appel de ma mère. Cela veut dire que tout se passe bien avec Emma et que je ne dois pas être fou d’inquiétude à l’idée qu’elle puisse être malade ou qu’elle fasse une crise de larmes parce que je ne suis pas à ses côtés. Bon, en réalité, je ne sais pas lequel de nous deux supporte le moins les séparations... Mais je pense que c’est moi. Il faut vraiment que je quitte cette voiture avant d’être prit d’une angoisse à l’idée qu’elle n’aille pas bien. Je vais faire d’elle une gamine angoissée, si ça continue.

Je sors de la voiture et active l’alarme. Je me demande quand même si ma tenue convient. Bon. Nous n’allons pas à un gala ni à l’opéra. Je n’ai pas mis de costume. Il m’a déjà fallu une bonne heure avant de mettre ce jean, cette chemise et cette veste... Je laisse un peu imaginer le temps qu’il me faut avant de faire un choix lorsque nous allons au restaurant. J’en deviens presque pathétique. Mais j’amuse ma fille. Elle me voit sans cesse dans différentes tenues pendant des heures, et je crois que la pauvre gamine ne saisit pas que son père panique rien qu’à l’idée de faire une fausse note dans sa tenue. Quelque chose cloche forcément chez moi. Respire. Tout va bien. C’est parti !

Je suis devant la porte. Je respire. Je sonne. Voilà, je ne peux plus faire marche arrière. Je n’aurai pas l’air d’un débile si je partais en courant. Rien qu’à cette idée, un rire m’échappe et cela me détend quand même un peu. Mais ce n’est rien en comparaison de mon cœur qui se met à battre douloureusement dans ma poitrine lorsque je le vois. Comment peut-on sérieusement être aussi parfait ? Je comprends encore plus pourquoi je me sens toujours petit face à Jared. Et ce baiser m’électrifie.

« Bonsoir... » dis-je, un peu nerveux.

Moi qui voulait dire un truc cool, c’est loupé. En même temps, je ne suis pas cool de nature. Je ne vois pas pourquoi je devrais faire comme si je l’étais... Il faut que je sois moi-même. Avec mes qualités. Mes défauts. Mes habitudes. Et tout ce qui fait qu’il souhaite toujours de ma compagnie après tout nos têtes à têtes. Voilà. Je respire encore. Je passe une nouvelle fois une main dans mes cheveux. Je suis certain que le look cheveux en bataille est très tendance.

J’entre dans son studio et directement, je vois les plats de nourriture. Je crois que je fais une petite tête étrange. Est-ce qu’on va être plusieurs durant cette soirée ? Parce que sinon, je ne vois pas qui pourrait avaler autant de choses. Il y en a pour tout un groupe. Mais j’en oublie bien vite la nourriture lorsque je sens sa main contre ma hanche.

« Oh ? Oui, merci. », glissé-je en lui donnant ma veste.

Il faut que j’arrête d’être perturber par cette proximité entre nous parce que sinon, je sens bien que je vais avoir beaucoup de mal à suivre la conversation. Et je risque encore de passer pour un gars bizarre.
Je m’installe sur le canapé et regarde de nouveau les plats qui se trouvent sur la petite table basse. En effet, il y a en pour tous les goûts. Il y a d’ailleurs tellement de choses que je ne sais pas par quoi commencer.

« Je veux bien. Je te laisse choisir, je bois de tout. », dis-je dans un sourire. Au moins, je ne suis pas difficile.

Je l’observe un petit peu. Je ne peux pas faire autrement. Il a quelque chose en lui qui attire irrésistiblement mon regard. Et je ne pense pas être le seul à qui il fait cet effet.

« Je ne savais pas que tu étais un fin cordon bleu. », dis-je sans me défaire de ce sourire. « Combien de talents cachés possède-tu ? », demandé-je en inclinant légèrement la tête, comme si je voulais deviner de moi-même.

_________________

lost in the echo

And these promises broken, deep below. Each word gets lost in the echo. So one last lie I can see through. This time I finally let you go. Test my will, test my heart, let me tell you how the odds gonna stack up. Y'all go hard, I go smart. How's that working out for y'all in the back, huh ? I've seen that frustration been crossed, and lost and told no and I've come back unshaken.

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Jared T. McFire

Jared T. McFire

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : Hugh Jackman
› Crédits : shiya

› Messages : 86
› Arrivée en ville : 29/08/2013

Eat, drink and be merry...  Empty
MessageSujet: Re: Eat, drink and be merry...    Eat, drink and be merry...  EmptyDim 1 Déc 2013 - 18:52

Jared souriait jusqu’aux oreilles en voyant Samuel assis sur son canapé. Si on lui avait dit qu’ils se retrouveraient ici, dans son petit appartement pas vraiment plus grand que la chambre qu’il avait occupé chez ses parents durant toute son enfance, il n’y aurait certainement jamais cru. D’ailleurs, qui aurait vraiment pu se permettre de penser que Jared avait encore tout le temps devant lui, ou en tout cas suffisamment pour pouvoir se reconstruire, refaire sa vie, oublier les barreaux qu’il avait eu trop longtemps à sa fenêtre au point de se demander où ils avaient bien pu passer lorsqu’il regardait au dehors en sirotant un bon verre de grenadine ou d’autre chose. Les petits détails avaient leur importance oui, évidemment. Tout devenait subitement un luxe lorsqu’on ne possédait plus rien, pas même une dignité. Mais Jared ne s’était pas laissé abattre, non, ce n’était sûrement pas dans sa nature. Il s’était battu pour toujours garder la tête loin de cette prison. Son corps était enfermé oui, mais lui était ailleurs, loin de tout cela. Parfois il ouvrait les yeux oui, tous les matins, avant de soupirer pour se dire que ce n’était pas si grave au final, sept ans dans la vie d’un homme, c’était aussi bref et aussi rapide qu’un simple soupire. Oh, bien sûr qu’il avait fait des choses dont il était loin d’être fier mais après tout, c’était connu. On pouvait entrer innocent dans une prison et en ressentir plus coupable qu’auparavant. Mais tant pis, il n’y songeait plus maintenant, il ne pensait qu’à Samuel, le seul petit espoir qu’il avait eu pendant son incarcération. Samuel qui était simplement assis sur son canapé, mais c’était un luxe vraiment, un détail qui était en fait un véritable trésor.

Et heureusement que Jared avait la tête dans le frigo à cet instant précis, parce qu’il avait subitement eu chaud lorsque Samuel avait enlevé sa veste pour la lui confier. Ce qu’ils étaient en train de faire n’était tout bonnement pas humain ; comment allaient-ils bien pouvoir passer la soirée ensemble sans se sauter dessus ? Ainsi Jared se chargeait de leur trouver des boissons, et tant mieux si celle-ci étaient déjà au frais, il avait au moins une bonne raison de souffler un bon coup en se rafraichissant les idées sans passer pour un fou. « Je n’ai que du jus de fruit, le choix sera vite fait. » Il se dirigea ensuite vers l’un des rares petits placards qu’il possédait pour sortir deux verres dépareillés. Ce n’était pas franchement classe mais au final, Jared se souciait rarement de ce que ses invités pourraient penser si toutefois il sortait des récipients qui n’était pas parfaitement identiques. Et puis de toute manière, il buvait généralement à la bouteille. Jared souriait encore en entendant la remarque de Samuel. Bien sûr qu’il avait d’autres talents cachés, mais ceux qu’il aurait souhaité évoquer actuellement n’étaient certainement pas ceux dont on se vente lors d’un rendez-vous censé être romantique... Enfin, après tout, il se trompait peut-être, il ne s’était basé que sur les quelques compliments d’anciennes conquêtes, ou sur les gémissements de son ancienne fiancé. Et à en juger par leur intensité, Jared était donc plutôt doué. Il se demandait s’il était capable de mettre Samuel dans un tel état...

Mince. Pourquoi diable pensait-il subitement à cela ? S’il continuait sur cette lancée, il allait passer la soirée toute entière enfermé dans le frigo en espérant que cela suffirait largement pour calmer ses ardeurs. Peut-être Samuel s’était-il aperçu de quelque chose en le voyant si songeur ? Non, ce n’était certainement pas le cas. Le jardinier mis un temps fou pour trouver une place sur sa petite table basse où leurs verres pourraient tenir sans qu’un plat ne tombe par terre au passage. Définitivement, il avait vu les choses en grand, mais au moins ils ne mourraient pas de faim, c’était l’essentiel. Une fois le jus de fruit servi, il ne perdit pas une seconde de plus et s’installa à côté de Samuel, légèrement sur le côté pour pouvoir lui faire face. « Oh, j’ai quelques autres talents. Je suis jardinier alors je suis plutôt doué avec les jolies plantes. » Il s’arrêta un instant, levant les yeux au ciel et fronçant les sourcils, comme s’il se rendait seulement compte de ce qu’il venait de dire. « ...Et comme tu le vois, je ne suis pas doué du tout en matière de drague, je suis même assez ridicule. » Il échappa un léger rire avant de reprendre. « Au moins j’ai tout ça pour compenser. » D’un signe de la tête, il désigna tous les plats qui attendaient sagement qu’on les déguste. Saisissant alors son verre, Jared en profita également pour tendre l’autre à Samuel et il leva le sien. « À nous ? Ou plutôt à toi. Je suis content que tu sois là. » Jared souriait, se permettant de faire un petit clin d’oeil plein de malice à son hôte avant de porter le verre jusqu’à ses lèvres, ne pouvant s’empêcher de passer sa main dans le dos de Samuel tandis qu’il buvait. Non vraiment, il allait avoir du mal à garder ses mains pour lui... « Sers toi je t’en prie. Fais comme chez toi. »

_________________

RUNNING WILD AND FREE
We will run and scream, you will dance with me. They'll fulfill our dreams and we'll be free. And we will be who we are, and they'll heal our scars. Sadness will be far away.

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







Eat, drink and be merry...  Empty
MessageSujet: Re: Eat, drink and be merry...    Eat, drink and be merry...  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Eat, drink and be merry...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-