AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 ~ devil is in the details.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. EmptyVen 13 Déc 2013 - 18:11



phoenix-lane earnshaw
« life is more than the sum of its parts. »


NOM ✢ Earnshaw. Earny, plus court, pour ceux qui faisaient partie de ton unité. Il aurait pu porter aussi le nom de son beau-père. Son père adoptif. Danza. Earnshaw-Danza. Il l'a bien élevé, lui, au moins. PRÉNOM ✢ Phoenix-Lane. Et un jour, tu renaîtras de tes cendres. Y'a de quoi se demander qui a pu avoir l'idée de l'appeler comme ça. Lane, c'est ton beau-père qui a insisté pour que tu l'aies, ce prénom. Que t'aies de quoi retomber sur tes pattes, si Phoenix devenait trop dur à porter. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ✢ Deux novembre mille neuf cent quatre-vingt un, à Stonehaven. ÂGE ✢ Vingt-neuf ans.  PROFESSION ✢ Taxidermiste à temps partiel, confectionneur d'hameçons de pêche aussi ; Ça change de la Bristish Army, du grade de caporal, des traumas toujours mal surmontés. Tu pourrais vendre tes toiles, aussi. Mais c'est comme tes croquis. Tu préfères les foutre au placard. Qu'on ne voit pas ça. SITUATION MATRIMONIALE ✢ C'est compliqué. C'est comme si tu appartenais à ce gars, avec cette emprise qu'il a sur toi. Et pourtant tu tentes de vivre à côté de ça. Tu as besoin de lui. Tu as besoin de ça. Tu lui fais trop confiance, t'es trop malléable avec ton esprit à la dérive. Et pourtant, t'essaies de passer pour normal à côté de ça. T'as une liaison avec ta meilleure amie, à côté de ça. Tu montres pas l'étendu des dégâts, à côté de ça. C'est encore autre chose, entre vous deux. C'est juste des fois, de temps à autres. C'est juste pour se serrer dans les bras l'un de l'autre, passer du temps ensemble, dire qu'il n'y a pas plus de sentiments ici qu'ailleurs. Alors que t'aimes deux personnes à la fois. ORIENTATION SEXUELLE ✢ Approcher de la trentaine, et subir encore des doutes, c'est permis ? Tu te croyais totalement hétéro' jusqu'à ce qu'il débarque. Et à force tu ne sais plus. Sans doute que tu aimes les deux. SITUATION FINANCIÈRE ✢ T'es pas riche comme crésus. Loin de là. C'est pas rouler sur l'or. C'est parfois serré pour les fins de mois. Mais t'es pas le plus à plaindre. EN UNE CHANSON ✢ Nothing left to say, Imagine Dragons GROUPE ✢ Paper Ships.

QUALITÉS ET DÉFAUTS ✢ paranoïaque dans l'âme ; taciturne mais agréable, face aux autres ; impulsif, bien souvent, malgré un calme habituel rassurant ; sombre, comme ces idées que tu n'exposerais jamais à qui que ce soit ; doux et méticuleux, dans ton art, dans tous ces petits détails que personne ne remarque ; violent à certains égards, de temps à autres, à en faire peur des fois ; traumatisé, malgré ses mensonges et ses sourires en carton ; souriant et poli, comme un bon petit garçon ; relativement pudique et réservé, quand il s'agit de dévoiler qui il est et ce qu'il ressent réellement ; dangereux, malgré les apparences, pour sa propre personne et sans doute celle des autres.

À SAVOIR ✢ allergique au venin de serpent et d'hyménoptère ; pratique la chasse et la pèche sur son temps libre, en plus de confectionner des hameçons et d'exercer sa profession de taxidermiste ; souffre de différentes hallucinations et troubles psychiques selon des phases, et refuse de consulter et se faire soigner ; s'il souffre de tels visions, c'est à cause de son traumatisme psychologique et crânien, qui l'a totalement désorienté.

PETITS SECRETS ✢ il rêve assez souvent, même en-dehors de ses crises de délire, de meurtres mis en scènes comme des tableaux ; ces cauchemars, couplés à tous les autres qu'il se traîne nuit après nuit, le perturbent et le font douter de sa santé mentale déjà bien remise en cause. le pire, peut-être, est qu'il n'a pas réellement peur de ces homicides orchestrés quand il les croise dans les limbes de son esprit, mais il tait leur moindre existence ; il ne veut pas qu'on le prenne fou définitivement.
Dis, tu sais qu'on dirait pas ? On dirait pas que t'es taré, on dirait pas qu't'es cramé. T'as juste l'air du type du coin, du gars qui traîne la patte le soir venu. Du gars à qui tu souris avec un petit regard en le voyant accoudé au bar du coin. Et en plus tu sais que l'alcool ça te vrille les nerfs, que t'es trop fragile, pour quoi que ce soit, pour tout et n'importe quoi. T'es trop fragile pour la vie, t'es trop fort pour la mort ? C'est pas ça, pas vraiment ça, c'est jamais ça. On peut pas dire dans des mots le monde qui t'habite et que t'habites. T'as tes tics, tes manies, tes réflexes à la con et rarement justifiés. Une machine à débloquer. Un robot humanisé. Ou c'est bien l'inverse. Tu sais plus toujours ce que t'es. Vivant sans doute. Quand tu te ronges l'ongle de l'auriculaire, quand on te voit sursauter, quand on te sent sur le fil du rasoir, y'a plus de quoi douter. Un trop plein d'humanité, alors ? Un trop plein de bonté et de sentiments, de douleur dans le regard des autres et de douleur s'infiltrant dans ton coeur. Trop sensible aux cris d'autrui. Trop sensible aux larmes et aux coeurs brisés, aux espoirs s'envolant en fumée et aux regards dévastés. Il ne supporte plus la douleur des autres. Plus depuis qu'il a vu comment la mort pouvait apaiser une âme. Qu'importe la sienne. Il s'est fait à celle-là.

CAPTAIN CORNFLAKES. ✢Hola chicas muy bonitas ~ devil is in the details. 3203037728 Arrow  Bon. Yé soui touyours Enrique Iglesias. What a Face ... Wesh, pony in da place quoi  ~ devil is in the details. 3478484829 EUKAY ? Bon. Ouais. J'reviens avec mon beau Nixou d'amour, parce que Daniel est parti faire des bébés à Hans à Berlin, tchuss quoi, il vous hantera quand même sur la cébé, don't be afraid, tonton danette 4 EVAH. ~ devil is in the details. 776094333 ~ devil is in the details. 776094333  Aeeeeerm. Gndonc. J'm'appelle toujours Valentine, j'ai donc quinze automnes à mon actif, genre j'suis jeune mais j'commence à vieillir, j'veux pas devenir majeure moi, j'sais même pas faire les pââââââtes  ~ devil is in the details. 2156347010  ~ devil is in the details. 1094440171 Huhu. Je suis toujours fière d'faire partie de 2% de la population mondiale. (GINGER HAVE SOUUULS.  ~ devil is in the details. 3203037728 ) et euh... Vous apprendrez vite c'que j'aime si vous ne le savez pas  ~ devil is in the details. 776094333 Moi j'vous aime en tout cas  ~ devil is in the details. 943288940  ~ devil is in the details. 943288940 

✢ veux-tu avoir l'exclusivité du prénom ? (x) oui () non ✢  veux-tu avoir l'exclusivité du nom ? (x) oui () non ✢ qui est sur ton avatar ? henry -freakin' baby u so cute- cavill. ✢ à qui dois-tu tes images ? tumblr. ✢ un petit mot pour finir ? TENDRESSE ET NOUGATINE. ~ devil is in the details. 3203037728
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: Re: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. EmptyVen 13 Déc 2013 - 18:28



isolated system.
« if i could only shut it out. »


Un cri. Long cri d'agonie. Les adieux à la vie. à une vie. Un cri. Il s'écorche la gorge. Jusqu'à ne plus avoir de voix. Jusqu'à ne plus avoir d'air. Ce cri. Comme il n'en avait jamais poussé. Violent. Animal. Insupportable. Des tripes rendues au cieux. Son caverneux. Chairs à vif. Sang bouillonnant. Nerfs déchirés. Un cri. Une bête. Un animal. Blessé. Féroce. Désespéré. Prêt à mordre. Aux abois. Prédateur en cage. Proie acculée. Au pied du mur. Face à la tempête. Envers et contre tout. Seul dans le noir. Solitaire dans l'obscurité. Un cri. Qui fait des taches sur les murs blancs. Qui éclabousse les blouses droites. Qui rampe sur le lino. Qui suinte sur les carreaux. Un son sale. Primitif. Comme du sang coagulé refusant de s'effacer. Comme ce sang coagulé refusant de le quitter. Jusqu'à maintenant. Jusqu'à l'instant. Cet instant. Des mains blanches au-dessus de l'émail de la même teinte. Plus de bordeaux. Plus de pourpre. Plus rien. Un peu d'eau. Quelques gouttelettes. Qu'on sèche lentement de ses mains. Qui naissent lentement sur ses joues. Noyant ses grands yeux bleus. Brouillant sa voix à peine retrouvée. Après tout ce silence. D'esprit et de mots. Ce vide impossible à combler. Ce fantôme absent. Un cri. Il ne faut pas approcher. La bête fébrile. Le loup blessé. L'agneau effrayé. Laisser le venin s'écouler. Les plaies suinter. Les larmes se bousculer. Les mots disparaître. Les douleurs s'effacer.  Laisser faire. Laisser se vider. Jusqu'à l'extinction. Plus qu'une coquille vide. Une enveloppe sans matière. Bousculade en un souffle de vent. Fragile. Laisser. Le feu s'éteindre. La mer se retirer. La tempête se calmer. Un cri. Qui tire à sa fin. S'étrangle. Se brise. S'étouffe. S'évanouit. S'échappe. Se désagrège. Plus un son. Plus un bruit. Plus rien. Des membres tremblants. Des muscles contractés. Des phalanges crispées. Des pleurs qui tarissent. Des sanglots qui perdent la voix. Un cri. Une vie. Une mort. Des cendres. C'est ce teint gris. Regard vertigineux. Un cadavre en vie. Des airs poussiéreux. On repousse les blouses. Allez-vous en. Laissez de l'air. Faites de la place. Cassez-vous. Plus sûr d'entendre. Plus sûr de rien. Juste cette fatigue. Vieille de mille ans. Poids ancestral. Qui pèse sur ses épaules. Qui ankylose son coeur. Qui coule son âme. Fermer les yeux. Obturer ce monde. Arrêter de voir. Ces conflits. Ces cataclysmes. Cette douleur ambiante. Il n'y a que la fatigue. Lancinante. Essoufflant. Fatale. Si proche. À murmurer à son oreille. À susurrer des promesses de repos. Retour au calme. Retour au bercail. Son coeur bat la chamade. Respiration en synchronisation. Panique. Peur panique qui lui prend les tripes. Lui soulève le coeur. Tout cela est vrai. Pas de la folie. Pas dans son esprit. Pas une hallucination de plus. Vrai et véridique. Comme ces mains qui se posent sur ses épaules. Qui se posent sur son front brûlant. Qui se posent sur ses joues. Ces doigts qui l'agrippent. Le relèvent. Le soulèvent. L'emportent. Plus qu'un pantin. Singulière marionnette. Poupée de chiffon. Jouet désarticulé. Il se laisse faire. Il laisse couler. Fin des batailles. Arrêt des combats. Silence radio. La paix. Enfin la paix. Le blanc éclatant. Le regard dans le lointain. Les paupières qui battent. Désordonnées. Allongé sur ce lit. De retour sur ce lit. Et on le berce. Berceuse tendre. Fredonnement rassurant. Murmure calmant. Tout va s'arranger. Tout va bien se passer. Il ferme les yeux. Cage thoracique se soulevant et s'abaissant. De plus en plus lentement. Morphée à l'horizon. Bras réconfortants. La fin. Enfin la fin. Peut-être pas pour longtemps. Il n'en sait rien. Et tant mieux. Dormir. S'assoupir. Abandonner. Se laisser emporter. Tout ce qu'il fait. Tout ce qu'il y a à faire. Quitter les gants de boxe. Relâcher les prises. Se recroqueviller. Petit bout de rien dans cette immense humanité. Dormir. Enfin. En paix.

+ + + + + +

Un sourire. Un soupir. Battement de cils. Instant fragile. Et le silence. Pas un bruit. Des yeux qui brillent. Des mains qui tremblent. Des souvenirs. Des erreurs. Des passés. Dépassés. Une bulle. Une bulle séparée. Mur de glace. Mur invisible. Plaque de verre impossible à traverser. Frontière impalpable. Délimitation entre deux mondes. Il les regarde. Planté là, de son côté. Appuyé sur ses béquilles. Son sac à ses pieds. Regard hésitant. Iris implorants. Désolé. De tout le mal causé. De la peur engendrée. Des choix mal orchestrés. Il entrouvre les lèvres. Mince espace. Respiration fébrile. Déglutir. Battre des paupières. Tenter de sourire. Autant qu'eux. Aussi peu. Il y a lui. Il y a elle. Parents inquiets. Regards peinés. Mais rassérénés. Vaguement rassurés. Passablement heureux. En demi teinte. Il est revenu. À peu près sain. À peu près sauf. Dans l'approximatif. Lignes brouillonnes. Traits tirés. Visage creusé. Joues ombrées. Et puis il y a elle. En arrière, en décalé. Hésitante à venir. Peur d'être déplacée. Pas à sa place. Anachronisme. Elle qui se mord les doigts. Elle qui le fixe. Désespérée. Stoïque. Comme tous les autres. Comme tout le monde. Statues cherchant à se serrer dans les bras les unes des autres. Un frisson agite son échine de pierre. Tremblement en résonance. Il gémit presque. Quelques mots. Juste peu. Quelques noms. Un appel. Un enfant. Rien qu'un gamin. Perdu. Paumé. Désorienté. Maman. Voix qui déraille. Sons qui se brisent. Innocence révolue. Petit garçon. Grande carcasse. Coeur gros. Larmes aux yeux. Il frissonne. Regard rapide. Son père. Lueur fière. Dans ses yeux. Dans ce mouvement de tête. Fier et blessé. Fier et désolé. Une fraction de seconde. Pour mieux s'appuyer sur ses béquilles. Que sa mère vienne couvrir son visage de baisers. Mon petit. Mon tout petit. Son marmot. Elle n'aurait sans doute jamais imaginé qu'il finirait comme ça. Handicapé temporaire. Marqué à vie. Son père l'attrape. Par la nuque. Rapide étreinte. Il ne veut pas céder. À ces émotions. Trop proches. Il sourit. Coin de lèvre légèrement relevé. Discret. On le relâche. Bouffée d'air. Air penaud. Penaud comme ce regard qu'il relève. Vers elle. D'un peu plus loin. Elle le dévisage. Regard sévère. Bras croisés. Lèvres pincées. Pas bien longtemps. Le temps de le traiter. D'idiot. De con. D'abruti. Le temps de briser la distance. Quelques foulées. Pauvre con. Pour mieux le serrer. Dans ses bras. Se réfugier. Dans son cou. S'accrocher. À sa nuque. Regard dans le vague. Trémolos dans la voix. Dissimulés, certes. Mais mal dissimulés. Peur. Elle a eu peur. Comme tout le monde. Peur pour sa vie. Peur pour sa santé. Physique. Mentale. Son existence. La sentence. Il referme ses bras. Peu rassurés. Mal avisés. Ils ont ramené sa meilleure amie. Elle se trouvait de trop. Plus maintenant. Pas encore. Qu'elle l'insulte encore légèrement. Gentiment. Tendrement. Amicalement. Se voiler la face. Masque bienséant. Elle se décolle. Tenter. De reprendre la face. De contrôler ses émotions. De ne pas pleurer. Regard. De lui. De elle. Il se mord l'intérieur des lèvres. Baisse les yeux. Ne sois pas désolé. C'est pas ta faute, Nix.

+ + + + + +

Courir. Foulées contrôlées. Coeur battant. Respiration en rythme. Les écouteurs plantés dans les oreilles. Les poings serrés. Léger boitement. Serrer les dents. Courir un peu plus. Qu'importe. Ne plus penser. Les hameçons ne suffisent pas. Les bêtes ne soignent pas. Courir. Se vider. Physiquement. Mentalement. Complètement. Fine couche de sueur perlant sur son front. Mâchoires contractées. Léger boitillement. Restant. Demeurant. Insupportable. S'arrêter. Un instant. Main se posant contre le tronc d'un arbre. Se pencher. Essoufflé. Tenter de récupérer. Poumons douloureux. Rouillé. Paupières crispées. Souffle coupé. Se laisser glisser. Le long du tronc. Jusqu'au sol. Assis. Ici bas. Se prendre la tête. Dans les mains. Le crâne, Dans ces phalanges tremblantes. Fébrile. Frissonnant. Un cauchemar. Un de plus. Un cauchemar. Onirique. Réel. Se traîner sous la douche en serrant les dents. Faiblir sous la morsure de l'eau. Douleur lancinante. Cauchemar. Mauvais réveil. Des sales idées. Plein la tête. Du sang. Mise en scène. Cadavérique. L'épouvantable. L’innommable. Fou. Taré. Totalement dérangé. Non. Pas ça. Pas l'asile. Et puis lui. Peur irrationnelle. Peur courant dans ses veines. Jouet si bien dompté. Se laisser faire. Modeler. Toucher. Gémir. Aimer. Détester. Se débattre. Ne rien faire. Conflit. Permanent. Un cauchemar. Une saveur. De reviens-y. D'interdit. De transgression. D'ironie. Rouvrir les yeux. Regard perdu. Air désolant. Être chavirant. Et elle. Qui vient frapper à sa porte. Lui est déjà reparti. L'a laissé. Regard interrogateur. Pourquoi tu boîtes ? Sourcil arqué. Air taquin. Poignard dans son coeur. Pas de réponse. L'air mauvais. Grincheux. Marmonnements. Excuses bidons. Pas envie d'en parler. De parler. Tout court. Incompréhension. Dans ses yeux. Peine. Pardon. Dans ses mots. Ses gestes. Trop tard. Il se frappe le front. Du plat des mains. Encore. Encore. Encore. Sortir ces images. De son crâne. De son esprit. De sa vie. Trop complexe. Trop compliqué. Jongler. Entre deux vies. Deux aspects. Fragile et solide. Victime et défenseur. Un homme. Une femme. Son coeur. En deux. Partagé. Déchiré. Disloqué. Sourire. Pleurer. Mentir. Jurer. Se perdre. S'égarer. Sa respiration se bloque. Panique interne. Regard implorant. Pour toutes ces personnes absentes. Seul. Seul dans cette forêt. Se frapper le crâne. De nouveau. En gémissant. Lentement. Sourdement. Les tripes de Lincoln dans ses mains. Lui chanter des berceuses. Le tenir, le serrer fort. Fermer ses yeux. Lui dire au revoir. S'excuser. Les images le font trembler. Secoué. Par des répliques. Encore. Encore. Et encore. Déglutir. Passer ses mains sur son visage. Gémir. Animal blessé. Animal perdu. Animal battu. Et Maddox qui lui lave les mains. Lui arrache ses sanglots. Ses paroles. Ses vérités. Le libère. Pour mieux l'enfermer. Et Thaïs. À qui il ment. Pour la préserver. Thaïs. Lui dire que tout va bien. Sourire. Rire. Faire le con. Bouder. La rembarrer. Se réfugier dans ses bras. Boire. Être bourré. Se raccrocher à ses épaules. Saoul. L'embrasser. Et elle le baffe. Lui demande qu'est-ce qui ne tourne pas rond avec lui. Et elle revient chercher ses lèvres. Et elle s'agrippe à sa nuque. Et elle l'entraîne. Et Maddox. Qui le frappe. Qui le berce. Qui le blesse. Le soutient. L'abuse. Le câline. Le perd. Le retrouve. Le traîne au fond du gouffre. Pour mieux l'en ressortir. Secoué. Par ces décharges invisibles. Chair de poule. Regard fou. Déglutir. Se forcer. À se calmer. Arrêter. De penser. De se noyer. De tomber. Bain de sang. Dans son crâne. Ses idées. Regard implorant. Si seulement. Il pouvait faire taire. Ces voix. Ces images. Ces idées. Son esprit. Ses pensées.

+ + + + + +

Creuser. La pelle s'enfonce. Dans la terre. Encore et encore. Soulever. Le sol meuble. L'herbe verte. Le poids des ans. Creuser. Recommencer. Nouveau coup de pelle. Violent. Toujours plus profond. Et continuer. Sans s'arrêter. Déraciner les brins. Déranger le sol meuble. Le coeur battant. Respiration lancinante. Dents serrées. Rage au ventre. Coeur brisé. La pluie tombe drue. Rien à faire. Il faut seulement creuser. Sans se soucier du temps. Creuser. La bête se débat. Creuser. Elle le griffe, le mord. Creuser. Elle n'a jamais aimé les bains. Creuser. Elle perd des forces. Creuser. Elle se relâche. Creuser. Plus aucune résistance. Creuser. Une larme glisse sur sa joue. Il s'épuise. Il s'en fout. Une sépulture digne. Tout ce qu'il demande. Noyée. Par ses soins. La bête dans la boîte en bois juste à côté. Il se sent monstrueux. Dégoûtant. Cruel. Sans pitié. Il n'a fait qu'abréger ses souffrances. Mettre fin à son calvaire. Par amour. Par respect. Par besoin. Impossible de supporter. Supporter sa douleur. Ses miaulements plaintifs. Sa difficulté à se déplacer. Son calvaire constant. Craquer. Céder. Ne pas résister. Un bon coeur humain. L'aider. L'apaiser. À croire qu'il a un don pour ça. Il s'essuie le front. Trempé. De la tête au pied. Il pleut à verse. Il grelotte. Il s'en moque. Donner un dernier coup de pelle. Trembler. Ramasser lentement la boîte. La déposer avec précaution au fond du trou. Et tout recommencer en sens inverse. Enterrer. Remplir. Oublier. Du moins tenter. Son père le regarde par la fenêtre. S'échiner en solitaire. Il a frappé à leur porte. Peu de mots. Simplement s'enfuir au fond du jardin. Et creuser. Sans l'aide de quiconque. Pas besoin d'aide pour ces choses-là. Phoenix souffle. Épuisé. Au bout du rouleau. Exténué. Vide. Fini. C'est fini. Il renifle. Bat des paupières. Tremble. Soupire. Se retourne. Et marche lentement vers la maison. Rentrer. Trempé. Un instant. Pas un mot. Pas un geste. Regard alentour. Coeur battant. Et puis s'échapper. S'enfuir à l'étage. Grimper les escaliers en vitesse. En silence. Ramasser quelques vieux vêtements. Et s'enfermer dans la salle de bain. Se déshabiller. Se noyer sous la douche. Tremblant. De longues minutes. Stoïque sous le jet d'eau. Se serrant à demi dans ses propres bras. Douloureux. Peiné. Ressortir enfin. Pas hésitants parfois. Se sécher lentement. Enfiler ces fringues d'avant. D'il y a dix ans. Sweat et baggy. Comme quand il n'était pas plus qu'un enfant. Et se réfugier. Dans son ancienne chambre. Son antre adolescente. Se réfugier là, au sein de sa jeunesse. De son innocence. Détailler. Chaque image. Chaque aspect. Chaque souvenir revenant à la surface de sa mémoire. Un gamin. Rien qu'un grand gamin. Rien ou presque n'a bougé. Tout comme avant. Rien ne bouge jamais. Il frissonne. Quelques pas hésitants. S'approcher du lit. Et s'asseoir lentement sur le rebord. Les posters de ses groupes préférés. Les affiches de ses films favoris. Des photos. Des brins de vie. Des sourires. Pas longtemps. Pas grand-chose. Juste une petite pause. Juste quelques secondes. Plus un bruit. Sa mère pousse doucement la porte. Il est blotti. Là, dans son sweat d'adolescent. Là, sur son lit d'avant. Assoupi. Elle bat des paupières. Sourit doucement. Sourire triste. Mais sourire quand même. Qu'elle s'avance. Silencieusement. Et vient tirer une couverture sur son corps recroquevillé. Poser un baiser sur sa tempe. Comme pour un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: Re: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. EmptyMar 21 Jan 2014 - 18:26

Va donc jouer. Sale toi. What a Face
(~ devil is in the details. 1503109733)


congrats !

Bah ouais, si tu vois ça, c'est que bien évidemment tu as rejoint nos rangs ! Bref, pour t'aider à faire tes premiers pas ailleurs sur le forum, si tu as la grosse flemme de chercher les liens, j'vais t'faire une petite visite guidée. T'es prêt ? Tu verras, c'est pas bien compliqué.

Pour commencer, je te conseille fortement de passer du côté des DEMANDES, histoire de te trouver un logement et un boulot, ça peut servir. N'hésite pas à foncer te procurer un TÉLÉPHONE, et si tu as un peu de mal à trouver des LIENS ou des SUUJETS, fonce en chercher aux RECHERCHES, elles sont là pour ça ! Et la détente ? Le FLOOD n'attend que toi. Ah ouais, et n'oublie pas de VOTER POUR LE FORUM ! Et surtout, SURTOUT, si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite pas !

Sur ce, je te souhaite bon jeu parmi nous ! ~ devil is in the details. 3002687872

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: Re: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. EmptyMar 21 Jan 2014 - 18:27

Merci bien, monsieur qui me lave les mains What a Face
( ~ devil is in the details. 1503109733 )

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: Re: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. EmptyMar 21 Jan 2014 - 18:29

Va falloir apprendre à le faire tout seul, j'vais pas te couver jusqu'à la saint glin-glin, t'es grand maintenant.  ~ devil is in the details. 972592174 

~ devil is in the details. 1550255235

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: Re: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. EmptyMar 21 Jan 2014 - 18:36

YOOOOOOOO. ~ devil is in the details. 3203037728
C'est pas ma faute. Tu m'as élevé au savon de qualité ~ devil is in the details. 3098535923

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







~ devil is in the details. Empty
MessageSujet: Re: ~ devil is in the details.   ~ devil is in the details. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

~ devil is in the details.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: présentations-