AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arabelle Scarborough

Arabelle Scarborough

we will not destroy





› Célébrité : Natalie Portman
› Crédits : Hey jude (avatar) ; tumblr & victor's piano theme (sign ; gif profil)

› Messages : 94
› Arrivée en ville : 29/10/2013
› Âge : 29

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyDim 2 Fév 2014 - 14:15

Arabelle se sentait en sécurité avec Ethan, son nouvel ami du moment. C’était assez étrange si on la connaissait un peu. Elle faisait très rarement confiance dès le premier instant. Peut-être était-ce le côté rêveur du jeune homme, qui la reflétait en quelque sorte, qui se trouvait rassurant pour elle. Mais elle n’y pensait pas, elle n’avait pas besoin de penser aussi loin. Les mains glacées elle l’observait, attendant qu’il lui réponde.

La jeune femme sourit, simplement aux mots d’Ethan qui lui semblent comme flottant autour d’elle. Tendrement elle ouvre la bouche, se perdant à regarder à droite à gauche sans trop prêter attention. « Braver ce temps… à vrai dire je ne sais pas trop. Je crois que c’était pour sentir les marrons chauds. Ou peut-être pour me rappeler combien le chaud est agréable. Elle marque une pause. Vous voyez, comme des vacances trop longues qu’on ne savoure plus. Je voulais apprécier la chaleur de mon foyer. » Arabelle s’arrête là, plongeant doucement sa main afin d’attraper un nouveau marron, tout sourire. Elle continue à tourner le regard, de droite à gauche et de gauche à droite mais la voix du jeune homme la ramène à la réalité. Et ses yeux dans les siens elle l’écoute à nouveau, oubliant le reste un court instant.

Elle rougit à ses mots. Si elle est frigorifiée elle ne se rend pas compte de l’impression que cela peut donner. Ethan est attentionné, il regarde les détails. Elle fixe ses mains rougies par le froid se demandant si c’est grâce à cela qu’il a compris, ou peut-être à ses joues et son nez couleur groseille. Alors qu’elle s’apprête à répondre elle aperçoit Phoenix au loin. Perdue alors, elle voudrait aller le saluer. Mais des bruits trop violents pour elle font leur apparition dans son petit paradis blanc. Elle sursaute, replaçant son regard droit dans les yeux de son partenaire.

Non. Non, pas une crise. Pas maintenant. Mais Arabelle se sent en danger, elle a peur. Elle n’arrive pas à savoir d’où viennent ses bruits et ce qu’ils sont. Elle arrive même à se demander s’il ne va pas se passer quelque chose de mauvais. Si ce n’est pas des coups de feu, comme ceux qu’elle imagine retentir dans le crâne de son frère avant qu’il ne meurt. Ses yeux se floutent et son petit corps tremblote légèrement. Elle prend son souffle, une larme coule sur sa joue. Fixant Ethan elle hésite. Lui fera-t-elle peur ? Devrait-elle fuir, aller se cacher ? Mais pourtant elle reste, et lui murmure, à peine audible « Je… j’ai peur. J’ai peur du bruit Ethan. Qu-est-ce… qu-qu’est-ce que c’était ? »

_________________


 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyDim 2 Fév 2014 - 17:42

Sa joue douce. Le contact de sa peau. Ce n'est qu'un instant. Infime instant. Qu'il ne s'est concentré que sur cela, pour la rejoindre. À oublier les alentours. À la recherche de son teint rosé. Son visage de poupée. Maintenant enfin, alors qu'elle sourit, les défenses s'abaissent. Ou plutôt se dressent. C'est arrêter de chercher la cible, se concentrer sur les dangers alentours. De ces vieux réflexes qu'il enterre mais qui demeurent. Et à chaque pétard qui éclate dans le lointain. À chaque marron cédant sous la chaleur. Chaque détonation. Ce sont ses muscles qui se contractent. Et la secousse qui se répercute dans ses os. Mais elle est là. Alors, tout devrait bien se passer. Maintenant qu'il y a sa chaleur et son odeur à ses côtés. Que ses lèvres douces ont à leur tour posé leur souffle sur sa joue légèrement barbue. Il peut mieux prendre conscience. Des autres. Du monde. De ces semblants de réalité. Son regard repasse sur ces visages à l'infini, tandis que Thaïs paye pour ses friandises. Pour sa première pique, celle déjà passée, il a souri. De ces sourires qui veulent tout dire. Un haussement d'épaules. « Fais-moi peur, Blondie. » Ses iris glissent sur les sourires et se figent, fraction après fraction, dans les yeux de tout un chacun. Battre des paupières. Sa tête tourne. Vers elle. Il a raté un instant. Trop occupé à suivre les airs des gens. Il la rattrape. Quelques pas seulement. Ses yeux, quelques secondes, se posent sur Arabelle. Arabelle en discussion. Un sourire. Qu'elle ne verra sans doute pas. Un simple signe de tête. Un regard simplement. Il retourne son attention sur sa tête blonde. Pétards. Frissons. Il serre les dents. Le sourire reste. Marchant à sa hauteur. Dans l'air glacé. Dans la chaleur du marché. Les dents blanches. Les lèvres étirées, mais encore timides. Doux. Les histoires. Un marmonnement, un son guttural, quand elle lui parle de ce froid. Il baisse le nez dans son écharpe. Regarder ses pieds. Pour mieux relever les yeux. Question. « Oh... Boulot. Un hameçon. Comme d'habitude, quoi. » Dire plus de mots, ce serait possible ? Le blizzard engourdit sa langue et ses cordes vocales, faut-il croire. Il souffle doucement dans l'instant. Battement de cils. Sortir une main dans sa poche. Et la tendre. Vers le cornet. De ces regards, à son égard, semblant demander la permission. Qu'il n'attend pas. Pour attraper un de ces marrons. Et se mettre à le décortiquer doucement, concentré sur la tâche, en lui demandant en retour : « Et toi ? Le boulot, tout ça, ça se passe bien ? » Son coude cogne lentement contre le sien, au rythme de leurs pas de badauds. Il se mordille l'intérieur de la lèvre inférieure. Venant enfin goûter au fruit hivernal. Et son regard s'échoue sur lui. Une seconde. Un instant. Assez pour lui faire rater un battement de coeur. Et qu'il détourne les yeux. Non. Il ne l'a pas vu. Il ne le verra pas. Non. Et pourtant il y a ce long dévalement de la chair de poule le long de son échine. Il déglutit. Lentement. Sentiments partagés. Ne rien en laisser voir. Mais la peur et la jalousie se distillent déjà dans ses artères. Il ne veut pas qu'il le voit. Pas ainsi. Pas là. Pas avec Thaïs. Mais lui, lui, Maddox, il est bien avec une autre. À rire et sourire et parler aux gens et aux autres. Mince silence. Tout va bien. Tout va bien.

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
Thaïs J. Turner-Jones

Thaïs J. Turner-Jones

nowhere we can hide





› Célébrité : amber flawless heard
› Crédits : @junkiie (avatar) + @purple thunder (css signa)

› Messages : 68
› Arrivée en ville : 21/01/2014
› Âge : 21

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2014 - 12:44

L'hiver mordait violemment sa peau d'albâtre déjà rougie par le froid, tout du moins le pensait-elle. Agressée par l'hiver, par cette brise glaciale qui trop aisément surtout se glissait sous son manteau, parcourait sa peau en laissant derrière elle ces frissons déchirants et insupportables. Telle une main puissante s'abattant sur son corps frêle et en proie à tant de doutes et questions. Telle quelques murmures s'échouant sur la fine pellicule de peau recouvrant une oreille attentive, captivée. Telle quelques baisers se répondant machinalement, comme si ces lèvres avides n'avaient pris vie que pour cela ; se retrouver incessamment dans les étreintes étouffantes aux bras noirs des mensonges, à la force de la peur, à la certitude des instants. Thaïs une nouvelle fois redressa le regard vers Phoenix, esquissant un léger sourire imperceptible, quelque peu triste. Déchiré par le froid, oui. Ce froid qui déclarait quelques frissons et souvenirs. Pourtant elle ne dit rien. Ils ne se disaient jamais rien. Elle se contenta de rattraper ses leurres, serrer ses doigts de pianistes autour du cornet brûlant qui lui aussi rougissait sa peau. Et puis, lorsque Phoenix lui répond, elle sourit, se moquant de l'innocence de leurs mots. « Ne me tentes pas, on sait tous les deux que tu es celui qui finirait à terre. » Son rire cristallin s'éleva un infime instant. Il était bien plus fort qu'elle. Il aurait pu la maintenir au sol d'une seule main. Sûrement le faisait-il déjà. Pourtant elle n'y pensa pas, sourit toujours, au Monde parce que dans le sien il n'y avait que lui ici. Lorsqu'il reprit elle ne répondit rien, simplement parce qu'elle pensait ne rien avoir à ajouter, sourit lorsque ses doigts vinrent attraper l'un des marrons du cornet sans rien dire, comme paralysée par ce perpétuel froid. Alors quelques instants elle demeure muette, souriante pourtant, jusqu'à ce que Phoenix ne lui retourne la question. Elle l'observa, se perdit quelques infimes instants dans ces regards qu'ils s'échangeaient sans fin, baissa les yeux rapidement, quelque peu troublée. Pourtant, Thaïs répondit au même moment. « Fatiguant, mais ça va dans l'ensemble je crois. » Elle posa de nouveau son regard sur lui. Et ce fut comme un infime instant, le flash d'un appareil photo, un battement de cils, le temps d'un mirage. Elle fronça quelque peu les sourcils, ne chercha pas à comprendre davantage et posta machinalement sa main libre devant celle de Phoenix, l'effleurant quelques instants sans que pourtant elle ne l'attrape réellement. Elle ne savait pas. Elle n'avait jamais su, et ne lui avait jamais rien demandé. Pourtant, comme un besoin mordant de le protéger. Sans justification. Sans rien d'autres qu'un moment d'étourdissement. Elle se tourna légèrement vers lui pour presque lui faire face, lâcha simplement. « Ca va ? » Un instant de silence. Avant de reprendre, se leurrant encore, le sachant pertinemment. « On peut aller s'asseoir quelque part si tu veux. »

_________________
this is a fight to the death, our holy war, a new romance, a trojen whore. we will rise again. this is a fight to the day night, black white, a victory dance, a burning riot. this is a fight for our love, lust hate desire, we are the children of the great empire. -
Revenir en haut Aller en bas
http://purplethundercrashes.tumblr.com/
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyVen 7 Fév 2014 - 18:29

Frisson. Le feu et la glace. Une chanson de crissements. Une balade de craquements. Des éclats des étincelles. Des pépites des flocons de neige. Sentiments partagés. Comme jamais. Comme une sensation indescriptible. Geler sous une menace. Coeur statufié par la peur irrationnelle. Et pourtant. Brûler. Se consumer. D'une jalousie impalpable. Inavouable. Inconcevable. Tu le sais bien, pourtant. Qu'il n'y a pas que toi. Qu'il n'y a jamais que toi. Que tu ne seras jamais le seul. Et pourtant ça mord et ça pince, là dans son coeur, ça griffe, là, dans ses artères. Une tempête personnelle. Un long souffle pour balayer. Faire voler les certitudes. Faire voler des sûretés. Déglutir. Chair de poule. En résonance. Des répliques qui secouent son épiderme en silence. Dans le silence de ce qu'il est. Et surtout, garder la face. De la façon la plus compliquée qu'il soit. Coincé entre deux fronts. Avec des ennemis s'ignorant. Des adversaires insoupçonnés. Et il y a le no man's land. Et au milieu de ces terres désertes, il y a Phoenix. La main angélique de Thaïs. Ces phalanges d'albâtre. Iris marins se posant sur des traits de poupée. Visage de porcelaine. Grillé, mon vieux. T'es grillé. Peut-être sans doute un peu. Peut-être pas entièrement. Il y a du mal. Du mal et de l'effort. À tenter de relever ces coins de lèvres. À tenter d'esquisser un sourire hasardeux et doucereux. Sentant l'arsenic et la cyanure. C'est exactement cela. L'odeur du poison. L'odeur du poison qu'il était le seul à sentir. L'odeur du métal chaud de l'étau se renfermant sur sa carcasse. Il s'humecte les lèvres. Malgré tous les jeux d'acteurs. Impossible de cacher. La fièvre légère. La fièvre et la peur. Pas aux yeux de la blondie. Pas aux yeux de sa meilleure amie. De ces instants qu'il déteste. Quand l'alarme résonne dans son crâne. Dans un silence de mort. L'alarme à ces dangers qu'il ne savait plus réels ou non. L'alarme pour lui crier le désespoir en dilettante de ces situations qu'il ne savait plus gérer. Garder les pieds sur terre. La tête sur les épaules. Puisqu'on te dit que tout va bien. La question qui tombe. Bien logique. Attendue. Sous ses yeux qui voient ce qui ne se réalise pas.  « Ca va. » Autant y mettre toute l'assurance qu'il puisse rester. Dans le brillant de ses yeux et dans son mince sourire. Jeu de dupes. Quant à s'asseoir. Une inspiration de l'air frissonnant. Pour verglacer son intérieur. S'humecter les lèvres. Un regard d'ailleurs. Un regard ailleurs. Juste un instant. Pour mieux revenir se poser sur elle. Et les envies intempestives nouent ses tripes. Envie de se réfugier dans la chaleur de ses bras. Envie de s'enivrer de son parfum poudré. Envie d'oublier. Tu sais ce que c'est, le plus compliqué, dans tout ça ? C'est que tu les aimes. Autant l'un que l'autre. Et t'en as besoin. Pour ta survie. Équilibriste sur le fil de la vie. « Comme tu veux. » Battements de cils. Ravaler sa salive. Et relever les babines.

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyMar 11 Fév 2014 - 14:44

« winter is not a season. it's an occupation. »


Une elfe, voilà ce à quoi Ethan pensait en observant Arabelle. Elle ressemblait à une elfe, ou une autre de ces créature sorties d’un conte de fée. Un peu comme dans cette série à la mode. Comment s’appelait-elle encore ? Cela ne lui revenait plus. Il regardait rarement la Tv et avait complètement abandonné l’idée de suivre une série à force de continuellement manquer des épisodes. Certes, il aurait pu les regarder sur le net. . . Mais son ordinateur n’était pas véritablement son meilleur ami. Imaginez-vous utiliser un ordinateur en sachant à peine écrire et lire. Bonjour les prises de tête ! Son ordinateur, il prenait la poussière dans un coin de son salon. Il le ressortait d’entre les morts de temps en temps pour contacter sa famille en vidéoconférence. Les messageries instantanées n’étaient pas si compliquée une fois que Carrie lui avait tout expliqué. Mais on s’égare. Que disions-nous ? Oui ! Arabelle représentait aux yeux d’Ethan l’enfance à l’état pur. Il ne pouvait qu’être touché par la demoiselle qui s’exprimait avec sa poésie propre.

« Vous voyez, comme des vacances trop longues qu’on ne savoure plus. Je voulais apprécier la chaleur de mon foyer. »

« - Je comprends. On n’apprécie d’autant plus une chose après s’en être privé. »

Et Dieu sait que la privation, Ethan l’avait expérimentée. Des années et des années durant. Il avait grandit en apprenant à apprécier la moindre petite chose que la vie pouvait lui offrir. Ces choses que personne ne prend la peine de remarquer. Même maintenant qu’il gagnait plus d’argent qu’il n’aurait pu en souhaiter, ses racines l’empêchaient de trop dépenser. A avoir tout ce que l’on souhaite, on en oublie la valeur des choses.
Ethan sourit, un sourire tendre, le sourire qu’il destinait à Edward ou Carrie. Arabelle réveillait en lui son âme de grand-frère sans qu’il ne sache véritablement pourquoi. Comme un sentiment enfui au fond de lui, un écho à sa nostalgie. Il la regardait examiner ses mains et s’apprêtait déjà à s’avancer vers le brasero lorsqu’il entendit le bruit d’explosion. Cela lui passa au-dessus de la tête. C’était sûrement des gamins qui s’amusaient. Pas comme dans son ancien quartier de Londres, où un tel bruit était souvent suivit de sirènes et ne présageait rien de bon. Ethan se retourna cependant sur Arabelle, juste à temps pour la voir sursauter.

« -Arabelle ? »

Elle le fixait droit dans les yeux, le regard effrayé d’une biche prise dans le halo des phares. Il n’avait pas à poser la question, il le savait : Il y avait un problème. C’était le bruit ? Cela lui semblait peu probable mais il ne voyait rien d’autre. Arabelle allait se mettre à pleurer, cela se pressentait jusque dans ses tremblements. Ethan se mordilla la lèvre. Il voulait faire quelque chose. Son instinct de protection s’était automatiquement enclenché. Il voulait la consoler, la serrer dans ses bras jusqu’à ce que sa peur s’envole. N’allez pas vous méprendre. Il n’avait aucune idée en tête. Aucune sinon celle de revoir son doux sourire. Il savait qu’il y arriverait, il l’avait fait tant de fois par le passé. Agir comme un parent était devenu une seconde nature. Certes, Arabelle n’avait plus 10 ans mais elle lui faisait l’impression d’une femme-enfant, une âme fragile pouvant se briser au moindre coup de vent. Ethan se torturait entre ses envies et ce que lui dictait sa bienséance. Il ne voulait pas donner l’impression de profiter de la situation. Puis un murmure à peine audible :

« Je… j’ai peur. J’ai peur du bruit Ethan. Qu-est-ce… qu-qu’est-ce que c’était ? »

Il n’en fallu pas plus. Si elle lui demandait son aide, la bienséance pouvait aller voir ailleurs s’il y était. Il n’allait pas rester là sans rien faire. Ethan enleva ses gants avant d’essuyer ses larmes d’une main et d’encadrer son visage de l’autre. Il se rapprocha quelque peu, gardant le contact visuelle un sourire rassurant aux lèvres. Tout va bien Arabelle. Il ignorait pourquoi un simple bruit l’avait mise dans cet état et ne chercha pas à le savoir. Il la laissa se rassurer par sa présence, lui laissant la possibilité de se rapprocher davantage si elle le souhaitait.

« - Cela n’est rien Arabelle. Je te le promets. Ecoute. Entends-tu encore quelque chose ? Il n’y a plus de raison d’avoir peur. »

Sans s’en rendre compte, il était passé au tutoiement. Au point, où ils en étaient cela ne servait plus à rien de maintenir une distance de politesse. Le plus important pour l’instant était qu’Arabelle se sente en sécurité. Il lui parlait d’une voix ferme qu’il espérait réconfortante. Tant de douleur semblait se refléter dans ses yeux. On était tellement loin de l’image de candeur de l’instant passé.

« - Calme toi, je suis là.»

Et il le resterait le temps qu’il faudra.

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 112
Revenir en haut Aller en bas
Arabelle Scarborough

Arabelle Scarborough

we will not destroy





› Célébrité : Natalie Portman
› Crédits : Hey jude (avatar) ; tumblr & victor's piano theme (sign ; gif profil)

› Messages : 94
› Arrivée en ville : 29/10/2013
› Âge : 29

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyMar 11 Fév 2014 - 21:12

Elle se perd dans les coups de feu qui ne retentissent plus. Arabelle est morte de peur et quelques larmes s'échappent de ce corps qui n'est plus sûr. Un instant elle oublie Ethan, elle oublie lui avoir parlé alors que sa bouche est encore entre-ouverte. Arabelle sent son cœur s'accélérer jusqu'à ce qu'elle sente une chaleur contre sa peau. Une chaleur inattendue, une chaleur douce. Rassurante. La main du jeune homme contre sa joue. Elle relève les yeux, ou plutôt le fixe désormais consciemment. La caresse d'Ethan contre sa peau est tendre, chaude. Sa main, sortie de son gant n'est pas encore touchée par le froid. Elle resta plantée là, un instant ou deux. Elle plongeait son regard dans le sien, avant de fixer les lèvres de ce dernier qui formaient un délicat sourire.

Et son cœur ralentit. Son cœur se calme un peu. Elle respire doucement et une fumée blanchâtre sort de sa bouche à demie close. Ethan parle d'une voix claire, une voix qui reste dans les oreilles de la demoiselle. Elle acquiesce doucement. Il n'y a plus un bruit, il a raison. Mais... mais si. Non, il ne faut pas penser. Arabelle s'avance légèrement. Comme si le fait de ne voir que le corps d'Ethan la couperait du monde extérieur. Elle n'a pas conscience de ce qu'elle fait. Elle n'a pas non plus conscience de ce qui est impoli ou non. Pour l'instant elle veut oublier le bruit. Les coups. Elle veut se rappeler de l'instant d'avant, où seuls les marrons étaient importants. Et il parlait à nouveau. Comme un souffle du vent, la chaleur de sa voix venait bercer les maux d'Arabelle.

Sans plus attendre, sans rien comprendre, elle se glisse dans ses bras. Elle pose ses mains contre son dos et le serre un peu. « Pardon... » murmure-t-elle. Elle reste là, blottit, ne voyant plus rien, les yeux clos, seulement bercée par les battements de cœur de son nouvel ami. Elle se serre là, comme un oisillon perdu avant de se reculer un peu. Elle regarde Ethan, les mains désormais au niveau de sa taille – elle est tout de même beaucoup moins grande que lui. « Je... je ne voulais pas te prendre dans mes br... c'est que... tu... Ethan je suis... pardon. » Elle se mordille la lèvre avant d'éclaircir sa voix, le regardant dans les yeux en s'éloignant délicatement. Ses joues rougissent légèrement. Arabelle n'est pas vraiment douée dans les contacts physiques. « Je ne sais pas ce qu'il m'a pris... tu... tu es juste.. Je... tu es comme un havre de paix. »

Elle se recule désormais, un peu gênée. Elle ne sait pas ce que ses mots peuvent avoir comme impact. Tout ce qu'elle sait c'est qu'en cet instant, Ethan lui a évité une crise. Sa main chaude, sa voix rassurante. Elle en a oublié la mort, la peur et les bang bang incessants. L'espace d'un instant elle aurait même pu croire que Jack était encore vivant.

_________________


 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
The Storyteller

The Storyteller

the ghost's master





› Célébrité : nobody knows.
› Crédits : avatar (c) radioactive opposites.

› Messages : 187
› Arrivée en ville : 13/05/2013

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 EmptyDim 23 Mar 2014 - 11:45



winter lives.
sujet commun.



résumé.

Et les pétards éclatèrent. Certains sursautèrent à peine, et d'autres, comme Arabelle ont réellement été surpris, et ont pris peur. Heureusement pour la jeune femme, Ethan était là, et a su la rassurer, et endiguer sa crise de panique avant qu'elle ne devienne trop incontrôlable, fut-ce au prix d'une étreinte chaleureuse. Au moins, le pire a été évité, et elle va mieux. N'est-ce pas là le principal ?

Terrence, lui, a finalement obtenu gain de cause, et a été rejoint par Charley, au prix pourtant d'une petite baignade dans la fontaine. Il ne reste plus qu'à rentrer pour lui éviter d'attraper une pneumonie !

Thaïs, elle, a réussi à faire sortir Phoenix de son trou, ce qui n'est pas peu dire. Les marrons chauds sont cependant un instrument de persuasion particulièrement efficace, dans ce genre de situation. Et les voilà qui se promènent tranquillement, sans trop se prendre la tête. Pour une fois. Jusqu'au moment où Phoenix aperçoit Maddox. Fort heureusement pour lui, ledit Maddox ne le remarque pas, trop occupé à profiter de sa promenade en compagnie de Ninel. Ils ont d'ailleurs hérité d'une pomme d'amour entamée par Terrence, qui le leur a généreusement donnée.

Et la vie bat son plein. Et l'on ne s'arrêtera pas à cause du premier pétard venu, Arabelle et Ethan en sont la preuve. On ne s'arrêtera pas à cause d'une peur futile, Phoenix nous l'a également prouvé. Rien ne semble pouvoir faire cesser la vie, au coeur de cette atmosphère chaleureuse et protectrice. Tout va bien ; du moins semble-t-il. Tant que c'est le cas, pas besoin de se prendre la tête.

Profitons. Vivons. Et ainsi, winter lives.

sujet terminé.
merci à tous.


PRÉCISIONS :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://howtocatchamonster.forumactif.org

Contenu sponsorisé







(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.   (sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ. - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(sujet commun) ✢ winter lives. → TERMINÉ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: sujets rps-