AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 Game of shadows #

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicol R. Dunegan

Nicol R. Dunegan

rise out of the ground





› Célébrité : Mads Mikkelsen
› Crédits : mélopée

› Messages : 284
› Arrivée en ville : 30/06/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 18:53



nicol raibert dunegan
« La mort...n'est que le commencement »


NOM ✢ Dunegan PRÉNOM ✢ Nicol Raibeart  DATE ET LIEU DE NAISSANCE ✢ 6/01/68 ÂGE ✢ 45 ans  PROFESSION ✢ kinésithérapeute SITUATION MATRIMONIALE ✢ veuf, célibataire potentiellement amoureux ORIENTATION SEXUELLE ✢ bisexuel assumé SITUATION FINANCIÈRE ✢ aisé  EN UNE CHANSON ✢ lacrimosa, mozart GROUPE ✢ Name in stone


QUALITÉS ET DÉFAUTS ✢ Patient, bienveillant, protecteur, voyageur, fidèle, romantique, flexible, débrouillard, volontaire, honnête  MAIS AUSSI rancunier, impulsif, maladroit, jaloux, dépressif, nostalgique, curieux, alcoolique

À SAVOIR ✢ Depuis sa résurrection, il possède toujours sur lui une flasque de whisky ; il est particulièrement sensible des oreilles ; il aspirait à la mort, et la mort n'a point voulu de lui ; cuisiner le détend ; il adore les animaux ;

PETITS SECRETS ✢ il ne sait plus dormir dans le silence...la nuit est devenu un véritable fardeau pour lui, où les démons de Maisie et Silias viennent le hanter. Soit il compense par quelques verres de Whisky, soit il met de la musique pour se tartiner l'esprit d'autre chose. Son somnambulisme s'est aggravé depuis son retour d'antre les morts. Il ne serait guère étonnant de l'apercevoir, à errer dans le jardin d'un voisin, sans pour autant avoir quitté les bras de Morphée.



Sa résurrection n'a eu que pour seule conséquence de l'envoyer dans une spirale infernale, d'où il s'échappe difficilement : se lever, aller au boulot, revenir du boulot, se laisser engloutir par la dépression, autour d'un verre (plusieurs même...) de whisky, puis se laisser dévorer par les affres de l'inconscience. Et rebelotte...

Une spirale d'où Nicol essaye de s'échapper tant bien que mal. Les rares petits délices de la vie, comme les rencontres avec sa famille ou ses amis, permettent d'y échapper l'espace de quelques instants. Puis lorsqu'il se retrouve seul, les images de Maisie et Silias se superposent, tels des souvenirs chaotiques.

Ce qu'il est devenu le dégoûte. Époux raté, père raté, meurtrier raté... Seul son métier lui permet de garder la tête hors de l'eau. De ne pas se noyer dans la honte, le dégoût et la culpabilité. Quand il n'est pas au boulot, Nicol compense par des soirées de cuisine gastronomique...où la nourriture ne sera savourée que par lui-même. Parfois il lui arrive d'inviter quelqu'un, ou plusieurs personnes...quand la motivation y est. Ce n'est pas grand chose, mais ça lui évite d'aller se planter un couteau direct dans le cœur. Puis, parfois, un détour chez sa mère, sa soeur, son meilleur ami ou d'autres proches encore...oui, ça lui fait du bien. Un bien fou. Il a besoin d'eux.



SHI/soustitre>

Boah', les p'tits cookies, mwua c'est Sylvie, 22 balais (encore 'tt jeune) et p'tite Belge  Game of shadows #  1456053965 Abonnée aux rpgistes anonymes, j'ai essayé différentes thérapies....sans succès  Game of shadows #  86928692 Mais vous m'en voudrez pas, parce que le rp, c'est la vieeeee  Game of shadows #  2911767586 

✢ veux-tu avoir l'exclusivité du prénom ? (x) oui () non ✢  veux-tu avoir l'exclusivité du nom ? (x) oui () non ✢ qui est sur ton avatar ? Mads Mikkelsen ✢ à qui dois-tu tes images ? tumblr ✢ un petit mot pour finir ?  Game of shadows #  877822881 
Revenir en haut Aller en bas
Nicol R. Dunegan

Nicol R. Dunegan

rise out of the ground





› Célébrité : Mads Mikkelsen
› Crédits : mélopée

› Messages : 284
› Arrivée en ville : 30/06/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 18:53



story of my life.
« citation »





Nicol
Amy (mère)
Olivia (petite soeur)
Silias (épouse)
Amadeus (meilleur ami)







J’ai vu le jour à Stoneheaven. Une ville comme un autre. Ou presque. D’apparence banale, les citoyens se gardaient bien d’exposer au monde la particularité de notre chère ville. Fils d’une mère au foyer et d’un policier, grand frère d’une petite sœur adorable, je n’avais rien à envier à cette vie teintée d’amour et d’insouciance. Enfin, presque rien. Hormis les morts...  

« Nicol ? »  Campé sur l’un des canapés avec le petit bout de chair qu’était ma sœur amoureusement calée entre mes bras fins, je relevai la tête vers la haute silhouette élancée qui se dressait devant moi. Belle et épanouie du haut de la quarantaine, maman dardait sur moi un regard inquiet. « Ca va ? Tu as l’air pensif depuis hier… » Maman avait une voix si douce et si reposante. Chaque mot était employé avec une profonde tendresse. Si j’allais bien ? Pouvais-je le lui dire ? Nerveux, je me mordis la lèvre inférieure et triturait la joue de ma petite sœur pour dissiper mon anxiété croissante. Attitude que maman poule semblait comprendre puisqu’elle s’agenouilla contre le canapé sur lequel j’étais installé, posa ses mains sur mes genoux et me jeta un regard typiquement maternel. « Allons, tu sais bien que tu peux tout me dire… » Je le sais, mais j’avais moi-même déjà du mal à y croire. Bien que cela paraisse presque ordinaire pour les habitants de la ville, je n’en demeurai pas moins confus. Troublé. Peut-être parce que j’étais encore un enfant ? « J’ai vu grand-père près du lac hier soir… » Le sourire s’estompe aussitôt sur son visage si bien que je baisse les yeux vers ma petite sœur.  Sachant que grand père était décédé deux ans plus tôt d’un infarctus, il y avait de quoi se poser des questions. Grand-père…depuis la mort de grand-mère un an avant son décès, sa santé n’avait cessé de décliner à grande vitesse. Leur absence me peine toujours autant. Je les aimais bien.  « Il…t’a dit quelque chose ? » Reprenant courage, je relève ma bouille hésitante vers celui déjà parsemé de rides de maman. Elle affiche un faible sourire teinté de mélancolie. Son papa, sa maman. Elle aussi devait être peinée. Plus que moi. Normal. « Rien…il m’a juste souri…puis il est parti… » Un sourire étourdissant. Presque serein. Avait-il retrouvé grand-mère, décédée plus tôt dans des circonstances pour le moins étrange ? Le doute est permis. .  « Ah…bien…bien » Sa voix était enrouée, ses yeux semblaient briller d’une étrange lueur. Et sans un mot, elle quitta la pièce, me laissa seul avec ma sœur, tout penaud. Et voilà, c’est comme si toute cette histoire était normal. Des gens censés être morts reviennent à la vie…normal quoi !

Jamais plus grand-père n'est réapparu. Il avait rejoint papa, lui-même partit quelques années plus tôt. A croire qu'il avait accompli la raison qui l'avait ramené dans ce monde. On dit qu'avec le temps, on s'habitue à ces résurrections. Personnellement, je ne m'y suis jamais fait. Heureusement, je n'ai jamais eu à revivre l'expérience vécue avec grand père. Si cela s'était reproduit avec mon père, je ne sais pas comment j'aurai réagi. Bien que je n'ai conservé que peu de souvenirs de lui, son absence se fait horriblement ressentir à la maison. Surtout pour ma mère...mais elle n'est pas seule. Je suis là pour l'épauler dans les difficultés et ce, malgré que je ne sois qu'un enfant. En tant que garçon, c'est mon devoir non?  J'ai avancé dans la vie tel un enfant curieux et aventurier, aux côtés de ma famille et de mes amis.  Fergus et moi affrontions les problèmes de la vie coudes contre coudes, le sourire aux lèvres, les genoux écorchés. Meilleurs amis, frères de cœurs, confidents, nous étions inséparables. Nous rêvions d'aventures et de frissons. Et quand je ne passais pas mon temps à errer dans les alentours de Stoneheaven avec lui, mon temps libre était dédié à ma cadette, dont le sourire était mon petit rayon de soleil. Et quand ni Olivia, ni Fergus, ni maman n'occupaient mes temps libres, alors je me plongeais dans les devoirs scolaires ou bouquins pour satisfaire ma soif de connaissance.  

Une fois le lycée terminé, Fergus et moi nous inscrivîmes à la fac d'une ville voisine. Lui préféra la médecine alors que j'optais pour la kinésithérapie. Ce fut un changement radicale dans ma vie. La vie au campus était plutôt agréable, surtout avec mon meilleur ami comme coloc'. Année ballotée entre guindailles et cours, je peux sans conteste affirmer que j'aurais bien profiter de ma vie étudiante avant d'entrer dans le monde du travail cinq années plus tard.




Le bar du centre ville était inondé en cette veille de nouvel an. Les habitués du coin n'ayant pas trouvé d'occasion ailleurs, s'étaient regroupés dans le bar de tonton Bill pour fêter les réjouissances sans se soucier des conséquences du lendemain. Moi-même je participais aux réjouissances. Avec Dede' et deux autres potes de la fac, nous trinquions à la nouvelle année qui s'offrait à nous. Depuis cinq ans que nous travaillons, la vie était devenue une routine agréable que nous nous entreprenions de surprendre par des activités singulières. Voyages, sport extrêmes, fêtes surprises, tout s'enchaînait au rythme des humeurs dans nos âmes de grand enfant. Une fois par mois, les dames étaient oubliées au profit d'une journée de camaraderie entre potes. « Sérieux Nic', faudrait vraiment que tu te dégotes une fille! On construit pas sa vie avec des animaux! »railla Aiden de sa voix enrouée par l'alcool. Je souris en cuvant ma bière d'un air somnolant. Et oui, de la bande, j'étais le seul célibataire. A croire que j'avais plus de chance avec les animaux que ceux de ma propre espèce étant donné l'invasion de bestiole qui sévissait dans ma piaule. « Wesh! Laissez moi tranquille avec ça les mecs, ça viendra quand ça viendra...ou pas »soupirai-je en avalant une énième gorgée de bière brune, me léchouillant les lèvres par la suite. Les trois gueux que j'accompagnais se lancèrent alors dans une suite de blagues idiotes qui me firent sourire. Ma bière vide, je m'extirpai de mon siège pour m'enfoncer dans la foule massive alors présente dans le bar. C'était soir de fête et tout le monde se lâchait un peu. Une ambiance débauchée comme je les aime, mais à petite dose. De temps à autres. J'approche alors du comptoir pour me payer une nouvelle bière, mais dans un mouvement maladroit, j'emboutis malencontreusement quelqu'un en chemin. « bordel! » Oops. Un regard me fait constater l'étendue de mes dégâts. Un choc, le contenu d'un verre renversé sur une robe épousant des formes pour le moins agréables à regarder. Je me mords la lèvre...de gêne ou d'embarras? Allez savoir. Mon regard remonte vers deux prunelles suintant de colère et d'exaspération. Jolie bout de femme. Je ne peux retenir un sourire malicieux. « Et ça vous fait rire? J'espère avoir une compensation!» Agressive, mais cette mine coléreuse lui seyait à merveille. Oui, j'ai toujours eu un faible pour les tigresses dans son genre. Qui était-ce? Aucune idée, mais je ne pouvais me détourner de sa mine furibonde. A la fois désolé et amusé par la situation, je lui incite d'attendre le temps pour moi d'aller au comptoir puis de revenir avec deux bières. Entretemps, la belle semble s'être adoucie. « Je serai navré de gâcher votre réveillon. Santé?» Un instant hésitante, elle finit par prendre la bière que je lui tendais pour cogner sa bouteille contre la mienne, un faible sourire parsemant ses lèvres ourlées. « Santé! »


Et voilà comment, du haut de mes 27 ans, je trouvais la femme de ma vie. Cette tigresse avait attrapé mon cœur tel un prédateur redoutable et je l'avais laissée faire, curieux et enchanté. Ça avait été loin d'être partie facile avec la demoiselle puisqu'on son caractère nous amenait toujours à ne jamais lâcher prise. Un an après cette première rencontre, nous scellions notre union par un échange de vœux dans l'église de Stoneheaven, sous le regard humide de fierté de ma mère. Madame et monsieur Dunegan...classe non? Son arrivée dans ma vie avait chamboulé par mal d'habitudes. En premier, ma petite maison qui subit un changement radical. Toutefois, je pus garder mes animaux puisque j'étais tombée amoureux d'une vétérinaire. Je ne délaissai moins mes amis et ma mère pour autant. Tous occupaient une place importante dans ma vie, tout comme ma femme. Mes animaux aussi. Je les chérissais tous car sans eux, ma vie serait d'un gris ennuyant.

Peu de temps après ma lune de miel avec Silias, la maisonnée allait avoir la chance d'accueillir un nouvel habitant. Un petit bout de chair qui poussait dans le ventre rond de Silias. Cette année-là, nous fêtions la naissance de notre fille. J'étais papa. Maisie était devenue notre rayon de soleil. Notre source d'inspiration. Nous coulions des jours heureux dans notre patelin, sans se soucier des morts ni des revenants qui étaient devenus l'emprunte de notre ville. Maisie grandit baignée d'amour et de joie.  Bichonnée par grand-mère Amy, idolâtrée par parrain Fergus et marraine Olivia, léchouillée par chiens et chats de la maison et surtout, lovée par ses parents, je la voyais poussée à grand vitesse, toujours avec ce sourire aux lèvres. Un sourire rempli de vie, les joues rosies par l'allégresse et l'innocence, le regard pétillant de mille feux.  



Mon cœur explose, ma bouche s'assèche. Dites moi que je rêve? Oui, ça ne doit être qu'un horrible cauchemar duquel je vais me réveiller. Mais le policier campé devant moi semble si réel. La mine à la fois sévère et empathique m'observe avec compréhension. Il semble hésiter à poursuivre, mais devant mon regard chargé d'émotions, ce dernier poursuit d'une voix basse. « Le choc était violent, les conducteurs des deux voitures ne s'en sont pas sorti. Votre femme est morte sur le coup, ainsi que l'autre conducteur....je suis désolé... » Mes rotules se fracassent avec violence contre le parquet du hall d'entrée.  « Le corps de votre femme a été emmené à la morgue... » Mais je ne l'écoute pas. Un flot d'émotions se soulève en moi tel un océan agité. Incontrôlable. Je cogne mes poings serrés à m'en craquer les phalanges contre le plancher fraîchement ciré, avec une envie de vomir me remontant jusque dans la gorge. Ma tête tournoie alors que la nausée me prend. Je ne me rends pas compte du départ discret du policier. Courbé en avant, je ne puis retenir des sanglots qui m'incendie les entrailles. Une main se pose finalement sur mon épaule. Contact chaud et familier qui me fait lever la tête vers la silhouette accroupie à mes côtés. Fergus. Je me mords la lèvre dans un spasme incontrôlable, il me prends dans ses bras dans une étreinte réconfortante. Mais ce n'était pas suffisant.

J'ai toujours entendu ouïr qu'un homme ne devait pas pleurer. Ce jour-là, ainsi que les autres qui s'en suivirent, je ne pus arrêter le flot larmoyant glisser sur mes joues creusées par le chagrin. Dieu que je l'avais aimé. Je l'aimais et l'aimerai encore. Et bordel, qu'est-ce que ça faisait mal. J'aurai crevé de tristesse si Maisie n'avait pas été là. Aussi Amy, Amadeus, Olivia et les autres, mais surtout Maisie.




Ma fille et moi avons traversé cette épreuve ensemble, côte à côte. Notre chagrin était grand, mais nous voulions avancer. Ne pas nous laisser terrasser par la tristesse. C'est pourquoi nous avons déménagé de Stoneheaven pour déposer bagages à Glasgow. Deux heures trente en voiture nous séparait de notre ville natale. Nous ne tournions pas le dos à notre passé. Simplement, nous souhaitions évoluer dans un univers où la nostalgie ne nous assomerait pas. Un paysage absent de souvenirs douloureux. Glasgow, de son ambiance urbaine moderne, apportait un vent nouveau dans notre vie.



« Où étais-tu 'encore' passée?»soupirai-je d'une voix énervée alors que Maisie clapait la porte du hall. En voyant sa tenue provocatrice, je ne peux retenir une grimace. « Et c'est quoi cette tenue?!» L'adolescente me vrille un regard exaspéré.  « Je suis sortie en boîte, comme tout ado normal! Relaxe papa, c'est pas comme si je me droguais » Arf les ados...tous les même! Je ne peux retenir un soupir agacé devant son attitude et me dirige vers le frigo pour sortir l'assiette de pâtes préparé plus tôt dans la soirée que je mets au micro onde. « Je ne blâmerai pas ces sorties si ça n'interférai pas avec ta scolarité. Le proviseur du lycée m'a téléphoné pour me faire part de tes récentes mauvaises notes et ton attitude plus qu'incorrecte. »critiquai-je d'une voix ferme en me retournant vers elle, bras croisés contre ma poitrine.  Je n'ai jamais aimé faire la morale à ma fille, mais quand je voyais la situation décliner de la sorte, je ne pouvais me taire plus longtemps.  «Pff, qu'est-ce vous pouvez être chiants vous les vieux...c'est bon, c'est pas la fin du monde! J'ai juste taclé Ernst d'une bonne droite...ce p'tit con me faisait royalement chier » J'aurai presque un élan de compassion pour ce pauvre gars devant la férocité de ma fille. Elle était bien la fille de sa mère. « En attendant, ce fameux Ernst est sorti de l'hosto avec une fracture au tibia! Dorénavant, j'aimerai que tu limites tes sorties pour te consacrer à tes devoirs! Pas de sorties la semaine, seulement le week end...» Son visage se déforma sous la colère, mais je n'en demeurai pas moins calme et ferme.  Alors qu'elle amorçait un mouvement pour s'éclipser dans sa chambre avant son assiette de pâtes, je la retins un dernier instant. « Et à l'avenir, préviens moi quand et où tu sors...tu ne t'imagines même pas à quel point je peux m'inquiéter sans nouvelles... » Elle me lance un regard moqueur et ricane entre ses dents blanches mais je ne bronche pas. «Relaxeeee, j'ai 17 ans, je suis plus une gamine» Et elle disparaît de la cuisine sans plus de cérémonie, me laissant penaud avec mon inquiétude et ma colère. Arf! « Oh si ma fille...c'est juste que tu ne vois pas encore les dangers de la vie...  » Un vague murmure dont je suis le seul témoin. C'est ainsi que sont les ados', insouciants et rebelles. Fatigué, je retourne m'installer sur le canapé pour câliner Haddock, le seul de mes animaux que j'ai emmené avec moi à Glasgow. Pour les autres, c'est Olivia qui a décidé de les garder, à Stoneheaven.

En quittant notre bled paumé pour emménager à Glasgow, nous avions espérer tourner la page. Nous n'avons jamais pu. Même en ouvrant mon cabinet et en rencontrant un succès dans le quartier où nous nous étions installés, je ressentais cette nostalgie dévastatrice. Maisie faisait mine de rien, mais sous ses airs d'ado rebelle et fière, je pouvais remarquer cette amertume briller dans son regard bleuté. Plus les années passaient, et plus je la voyais décliner vers un tempérament lunatique. Un peu comme si elle crachait à la vie en se laissant aller à toutes sortes de débauches. Je la voyais s'assombrir tel un spectateur impuissant et ce, malgré mes efforts et ma présence pour lui faire remonter la pente. Tout est de ma faute. Si je n'avais pas, dans une rareté inouïe, été sacrément bourré pour gueuler sur elle un soir qu'elle revenait à une heure indécente et ce, sans nouvelles, jamais elle ne serait partie en clapant la porte. Elle ne serait pas sortie à 3 heures du matin dans les ruelles presque vides de Glasgow et n'aurait pas pensé à aller broyer du noir près des vieux entrepôts abandonnés. Si je n'avais pas crié sur elle, alors elle n'aurait pas été amenée à croiser ce type. Cet homme dégoûtant et insipide. Ce violeur et assassin.

Si je n'avais pas fais le con, Maisie serait encore en vie.




« Enfoiré! » Un nouveau coup de poing s'abat sur le visage déjà bien amoché de l'homme. Et encore un autre. Nous étions tous deux à terre et je ne pouvais retenir ma colère et mon chagrin. Une pluie de poings s'abattaient sur le visage de l'homme, provoquant à certaines occasions des craquements d'os. Après des jours de recherche, je l'avais finalement retrouvé...ce fumier! Ce mec qui avait violé et tué Maisie. Il était à ma merci, étouffant dans son propre sang. Avant de le tuer, je veux le voir souffrir. Plus que tout, je désire voir dans son regard humide une once de peur et de désespoir. Son corps secoué de spasmes ne supportera plus encore longtemps mes coups, mais je continue de m'acharner, aveuglé par un flot d'émotions étourdissantes. Tellement que je ne remarque pas le poignard que l'homme sort de sa poche pour me l'enfoncer dans la hanche. Je crie de douleur et laisse retomber mes bras vers le poignard. L'autre con en profite pour me faire faire chuter par terre d'un balancement de reins. Alors que j'extirpe le poignard de ma hanche non sans glapir de douleur, un déclic métallique résonne dans mon dos. Terrifié, je me retourne vers mon agressé devenu mon agresseur. Il se tenait debout, un peu fléchi sous la douleur et une arme pointant vers moi. Merde, il a un flingue!  Immobiles, nous nous toisons, haletant de douleur et de fatigue. Finalement, il me lance un sourire sadique. Je frémis. « Elle était tellement délicieuse »susurre l'homme non sans m'accorder un clin d’œil. Je fulmine, mais il ne me laisse pas le temps d'attaquer que son doigt presse sur la détente. Un coup retentit. Assourdissant. Le dernier gong. Puis plus rien. Le néant.

Dans un sens...c'était ce qu'il y avait de mieux. Car je n'aurai pu survivre dans un futur où le remord m'aurait agrippé au quotidien. Une futur sans ma fille. Perdre ma femme avait déjà été si éprouvant...mais avec Maisie en plus, c'était juste...inconcevable.




J'ouvre les yeux. Tout autour de moi, le froid m'envahit. La nausée m’éperonne. Où suis-je? Mes vêtements sont trempés par l'humidité du soir. Un regard aux alentours...ce n'était pas le parc de Glasgow, mais celui de Stoneheaven. Et la blessure due au coup de poignard à ma hanche avait disparu...

Je déglutis, car la réalité s'insinue en moi tel un poison violent. Ainsi donc, la malédiction de Stoneheaven s'était finalement abattue sur moi. Je n'aurai pu espérer pire fléau... Que pouvais-je encore espérer de la vie, après le calvaire qu'il m'a été donné l'occasion d'endurer? C'est guidé par le doute, la terreur et le dégoût que mes pieds nus et couverts de terres finissent par me conduire juste devant une tombe fraîchement déposée.

Une tombe sur laquelle un cadre photo m'apparaissait que trop familier. Pire furent les lettres gravées dans la pierre, scellant les derniers doutes dans mon âme esseulée.

Citation :
Nicol R. Dunegan
6/01/68 - 25/11/2013

Un mois que je suis revenu à la vie. Les débuts furent bien compliqués. Pas que pour moi, mais aussi pour mes proches. Ma mère, ma sœur, mon meilleur ami et bien d'autres encore. Quatre semaines plus tard, il est encore difficile de se dire qu'un nouveau départ est possible. A vrai dire, je n'y pense pas vraiment. Comment le pourrais-je? Maisie était morte trois mois plus tôt. Comment pourrais-je espérer un nouveau départ?

Étrangement...une petite voix au fond de moi me le susurre. Une petite voix dont je n'arrive pas à saisir l'origine...pas encore...



Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 19:36

Game of shadows #  1533408328 Game of shadows #  1533408328 Game of shadows #  1533408328 
tu serais pas un petit mon z'amoureux toi (cette réouverture me rend gaga... chut, ça va bien se passer) ??  Game of shadows #  2766699163 

bon courage pour cette fiiiiiiiche  Game of shadows #  2436867179 

 Game of shadows #  3342226083 Game of shadows #  3342226083 

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 19:37

love love love. Game of shadows #  1503109733 Game of shadows #  1503109733
I LOVE YOU Game of shadows #  1647550345 rebienvenue par ici, enfin voilà j'crois que tu connais la maison. Game of shadows #  3566303055
bon courage pour cette re-fiche. Game of shadows #  960485486 Et si t'as besoin de l'ancienne hésite pas. Game of shadows #  3067953961 Game of shadows #  1694424826

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 19:47

... Rebienvenue, vieux padawan  Game of shadows #  2325365263 
BON CHANCE POUR TA FICHE Game of shadows #  3203037728

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
Nicol R. Dunegan

Nicol R. Dunegan

rise out of the ground





› Célébrité : Mads Mikkelsen
› Crédits : mélopée

› Messages : 284
› Arrivée en ville : 30/06/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 21:09

TIM : Mon beybey, mon cupidon de l'île enchantée, mon bisounours bleu, mon doudou rien qu'à mwuaaaa  Game of shadows #  1647550345 Game of shadows #  1791828184 Game of shadows #  3074444716 ( & bientôt ==> Game of shadows #  1503109733  <=  Game of shadows #  2862505695 )
On sera bientôt des n'amoureux  Game of shadows #  2204614361 Game of shadows #  2825413654 


Han *-* je vous aime toussssssss  Game of shadows #  3002687872 Game of shadows #  3067953961 Vous m'aviez trop manqué  Game of shadows #  66306643 Game of shadows #  368714998 

Merciiiiii  Game of shadows #  879337812 Game of shadows #  687709546 
Revenir en haut Aller en bas
Terrence Everett

Terrence Everett

nowhere we can hide





› Célébrité : Finn Jones
› Messages : 136
› Arrivée en ville : 02/10/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMar 21 Jan 2014 - 21:19

ronronronronronnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn ♥


_________________


❝ Anything can Happen, If you believe in It ❞
When the sun has set, no candle can replace it.

Pics from tumbrl Fuckyeahfinnjones ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Ninel L.-J. Monroe

Ninel L.-J. Monroe

we will not destroy
(admin)





› Célébrité : kristen stewart
› Crédits : johanna (avatar). tumblr (gifs profil & signature). about today (code signature).

› Messages : 410
› Arrivée en ville : 06/07/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyMer 22 Jan 2014 - 12:54

NICOOOOOOOOOOOOOOOOOOL. Game of shadows #  1647550345
rebienvenue.  Game of shadows #  3067953961 

_________________

fear will kill me

I've been defeated and brought down. Dropped to my knees when hope ran out. The time has come to change my ways. On this day I see clearly everything has come to life. A bitter place and a broken dream. And we’ll leave it all, leave it all behind.
Revenir en haut Aller en bas
Nicol R. Dunegan

Nicol R. Dunegan

rise out of the ground





› Célébrité : Mads Mikkelsen
› Crédits : mélopée

› Messages : 284
› Arrivée en ville : 30/06/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyJeu 23 Jan 2014 - 12:17

Merciii les p'tits chou  Game of shadows #  877822881 Game of shadows #  3081514373 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyJeu 23 Jan 2014 - 13:52

Game of shadows #  1533408328 Game of shadows #  1533408328 
Un jour j'arrêterai de valider les fiches parce que c'est trop d'émotions à chaque fois... mon dieu mon dieu, et pourtant, ce n'est pas la première lecture mais...  Game of shadows #  86928692 Tim s'occupera bien du pauvre petit Nicol. u.u *ouvre sa couette et tapote le matelas* vient par ici toi, maintenant que tu es officiellement validé ! Game of shadows #  2238003959


congrats !

Bah ouais, si tu vois ça, c'est que bien évidemment tu as rejoint nos rangs ! Bref, pour t'aider à faire tes premiers pas ailleurs sur le forum, si tu as la grosse flemme de chercher les liens, j'vais t'faire une petite visite guidée. T'es prêt ? Tu verras, c'est pas bien compliqué.

Pour commencer, je te conseille fortement de passer du côté des DEMANDES, histoire de te trouver un logement et un boulot, ça peut servir. N'hésite pas à foncer te procurer un TÉLÉPHONE, et si tu as un peu de mal à trouver des LIENS ou des SUUJETS, fonce en chercher aux RECHERCHES, elles sont là pour ça ! Et la détente ? Le FLOOD n'attend que toi. Ah ouais, et n'oublie pas de VOTER POUR LE FORUM ! Et surtout, SURTOUT, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas !

Sur ce, je te souhaite bon jeu parmi nous ! Game of shadows #  3002687872

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Nicol R. Dunegan

Nicol R. Dunegan

rise out of the ground





› Célébrité : Mads Mikkelsen
› Crédits : mélopée

› Messages : 284
› Arrivée en ville : 30/06/2013

Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  EmptyJeu 23 Jan 2014 - 14:01

Merci mon bisounours caramélisé  Game of shadows #  1647550345 
On va pouvoir faire des beybeysss  Game of shadows #  877822881 ( Game of shadows #  2204614361 )

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







Game of shadows #  Empty
MessageSujet: Re: Game of shadows #    Game of shadows #  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Game of shadows #

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: présentations-