AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 14:15



Ethan Isac Fisher

« Si j'étais moi, ni les démons que je cache, ni les idées noires, les flammes que je crache, ne me feraient peur. »


Il faut bien commencer quelque part, non ? Alors me voilà. Avant que vous ne fassiez la moindre supposition houleuse sur mon âge, je peux vous annoncer que j'ai actuellement vingt-sept années derrière moi. Je suis né(e) un premier sous la pluie d’avril, à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis sous-chef d’un restaurant étoilé. Je suis de plus un célibataire paumé, et je m’en sors plutôt bien quand on sait d’où je viens. Allez savoir si l'un est la cause de l'autre. Par ailleurs, je vis ici depuis deux ans. Et pour vous parler franchement, je trouve la ville étrange, terrifiante je dirais même. Mais il semblerait que je sois un fou paranoïaque. Alors, ne tenez pas trop compte de mon avis. On m'associe d'ailleurs très souvent à cette catégorie de gens qu'on nomme Paper Ships. Vous voulez en savoir plus ? Bon, tenez, écoutez la chanson Old pine, de Ben Howard, et cela vous donnera une idée plus approfondie de qui je suis.



QUALITÉS ET DÉFAUTS ✢ Discret ☂️ Borné ☂️ Observateur ☂️ Paranoïaque ☂️ Persévérant ☂️ Ironique ☂️ Bosseur ☂️ Superstitieux ☂️ Sociable ☂️ Franc ☂️ Protecteur ☂️ Secret ☂️ Débrouillard ☂️ Complexé

À SAVOIR ✢  A une photo de sa famille dans son portefeuille qu’il emmène partout avec lui ↻ Croit dur comme fer à ses valeurs ↻ Aura tendance à détourner la conversion quand il entend le mot « père » ↻ Est un acheteur compulsif de costumes ↻ Connait la véritable notion du mot sacrifice ↻ A appris en cachette les sports de combat pour ne plus être le souffre-douleur de quiconque ↻ Connait quelques difficultés à lire et écrire ↻ Obligé à suivre une thérapie sur ordre de son chef

PETITS SECRETS ✢ Je suis un trouillard de première. Le genre de gars qui pourrait avoir peur de son ombre. Vous ne me croyez pas ? Tenez par exemple j’appréhende le jour d’Halloween. Ce jour où tout le monde a pour défi personnel de te faire connaitre la plus grosseur frayeur de ta vie. Parce que terrifier les gens c’est l’éclate ! J’adore me déguiser en monstre ou autres créatures horrifiante. – Là tu es censé percevoir l’ironie – Enfin, pour en revenir à moi, le jour d’Halloween je le passe barricader chez moi, enveloppé dans ma couverture pour regarder des films culcul où tout est rose et fini bien. Mais ça m’est passé maintenant . . . du moins je me soigne.
☂️ Je ne suis pas vraiment un garçon qu’on peut qualifier d’intrépide. En fait, c’est plutôt tout le contraire. Je pense ne plus avoir besoin de le vous le démontrer. Mais il y une chose dans je suis assez fière. Un de ces moments d’une félicité absolue où j’ai su mettre ma peur de coté. Il pleuvait averse sur le paysage londonien, chose commune en somme. Mais ce jour la pluie semblait être l’écho de mon propre cafard, m’appelait, essuyant le sang qui dégoulinait de ma lèvre tuméfiée. Alors j’ai grimpé, toujours plus haut, encore, jusqu’à me rapprocher des nuages. Je me suis senti vivant, comme un mini dieu qui regardait le monde du haut de son perchoir. Oui, la chose la plus folle que je n’ai jamais faite est sûrement d’avoir escaladé le toit de mon école à une dizaine d’étage du sol. Et la chose la plus stupide est d’être resté des heures sous cette foutue pluie. Mais malgré la semaine de convalescence que cela m’a coutée, je crois que ça restera à jamais un de mes plus beaux souvenirs. Car autant vous l’avouez je ne suis pas prêt de recommencer quelque chose d’aussi insensé.


✢ Carrie, petite sœur : « Que vous dire pour décrire Ethan. C’est à la fois mon frère, mon père et mon héro. Si vous ne me croyez pas c’est que vous n’étiez pas là. Vous n’étiez pas là quand il venait me chercher à l’école quand il séchait mes pleurs, écoutait mes rires. Vous ne l’aviez jamais vu revenir complètement crevé du restaurant mais prenant toujours la peine de venir nous embrasser moi et Edward avant tout chose. Vous ne pouvez vous imaginez l’espoir qu’il représentait pour notre famille, ce qu’il aurait sacrifié pour nous. Vous n’étiez pas là quand il m’a inscrite à l’université quand il a payé le minerval et que je pouvais m’empêcher de pleurer de reconnaissance dans ses bras. Alors vous ne pouvez que me croire sur parole. Me croire quand je vous dis qu’Ethan est plus qu’un frère, qu’il a été à la fois le père que je n’ai pas eu et le héro qui a changé ma vie. »
✢ Pablo, ancien chef : « Un bourreau de travail. En vérité, ce type est trop étrange. Je ne sais pas comment sa famille peut faire pour le supporter. Autant de névroses ça devrait relever de la psychiatrie. Mais je ne lui demande pas de devenir mon ami mais de travailler. Et il travaille, et plus que bien. Oserais-je dire que c’est un virtuose de la cuisine ? En toute honnêteté, je suis bien content qu’il soit parti pour Stonehaven. J’aurais crains qu’il finisse par me prendre ma place. Je n’ai jamais su pourquoi mon père avait parié sur lui. Mais une chose est sûre : il a raflé plus que sa mise. »
✢ Suzie, voisine : « Mon voisin ? Ethan’ vous dites ? Ah vous voulez sûrement parler du grand roux ! Je ne le croise pas souvent en réalité. Il a des horaires bizarres : levé hyper tôt, rentré tard. Honnêtement, je me plains de mon mari. Mais il y a pire et il faut pas regarder bien loin. Quoiqu’il n’y a pas l’air d’avoir quelqu’un pour râler qu’il rentre tard. C’est un loup solitaire. On n’entend jamais un seul bruit venant de chez lui. C’est un gentil garçon sinon. Aimable, souriant, il m’a aidé à porter mes courses une fois. Et mon Dieu, s’il pouvait me donner la recette de sa tarte aux pommes ! »


CoO°* ✢Je n’aime pas les présentations. Ce moment délicat où on veut à tout prix faire quelque chose d’original mais où paradoxalement on a aucune idée de ce qu’on pourrait bien dire. Car est-ce que ça vous intéresse réellement de savoir qu’on appelle CoO°*, diminutif de Coralie ? Que souvent on écorche mon surnom en prononçant un nombre aberrant de “o” ? Non on ne doit pas tous les prononcer. Pourquoi ils sont là ? Pour faire joli pardi ! Si l’histoire futile de mon surnom de vous passionne pas peut-être souhaiteriez vous savoir que je viens d’un tout petit qui devrait être plus fier de ce qu’il est capable d’accomplir. Que j’aime entendre la pluie cogner contre ma fenêtre. Ce qui tombe bien car de la pluie ici on a en a foison. Que j’ai dépassé la vingtaine depuis peu et que souvent il m’arrive de l’oublier. Que le silence me met mal à l’aise, et que je peux passer des journées entières à ne rien faire d’autre que dévorer des livres. Et si jamais rien de tout cela ne vous intéresse. . . J’ai bien peur qu’il faudra vous en contenter.

✢ Veux-tu avoir l'exclusivité du prénom ? () oui (x) non ✢ Veux-tu avoir l'exclusivité du nom ? (x) oui () non ✢ Qui est sur ton avatar ? Eddie Redmayne ✢ À qui dois-tu tes images ? Google et tumblr sont mes amis
✢ Un petit mot pour finir ? 1–2–3, trois petits chats    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1160670332  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1160670332  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1160670332 
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 14:17



story of my life.

« Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J'ai écrit "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie. »


Ethan desserra son nœud de cravate mais rien n’y fit. Il avait toujours cette boule dans la gorge tout à fait semblable à celle qui logeait dans son estomac. Il pensa qu’il aurait dû s’y être habitué depuis le temps. Mais à croire qu’il existe des choses auxquelles on ne s’y fait jamais. A coté de la porte une plaque dorée le narguait : Philip O’Connel, docteur en psychologie. Il soupira. Cela ne servait à rien de tergiverser et puis il détestait être en retard. Poussant la porte il se prépara à se faire retourner le cerveau par l’homme aux lunettes d’écaille.

« - Bonjour monsieur Fisher. »

Ethan lui répondit d’un hochement de tête et par automatisme parti mettre son imperméable sur la patère. Le vieil homme attendit calmement qu’il aille prendre sa place habituelle avant de continuer.

« - Votre séjour londonien s’est bien déroulé ? »

Ethan sourit enfin. Londres. Qu’es-ce que les tumultes de sa ville lui avait manqué. Sa ville, mais surtout sa famille, Carrie, Edward et sa mère Kate. Ils n’avaient pas changé, toujours aussi soudé malgré la distance qui les séparait à présent. Tels les héros d’un roman d’Alexandre Dumas : un pour tous, tous pour un.

« - Comme toujours. »

J’avais quinze ans quand j’ai pris une décision qui marqua le plus grand tournant de mon existence. Ce n’était pas véritablement une question de choix mais plutôt de nécessité. Mon beau-père nous avait quittés peu après la naissance d’Edward. C’était alors enchainé galères et coups durs pour notre petite famille. Cela faisait des années que je voyais ma mère se tuer au travail cumulant les heures supplémentaires afin de déposer de la nourriture dans notre assiette à la fin du mois. Elle n’y arrivait d’ailleurs pas toujours. Et alors que sa voix tremblait au rythme de ses larmes silencieuses, je me chargeais de la relève. On ne va pas y aller par quatre chemins. Je faisais les poubelles des restaurants afin de trouver des restes qui une fois accommodés nourriraient ma famille. Il n’y a pas de quoi en être fier, mais en ces temps difficiles il m’arrivait parfois de nous constituer de véritable festin. Entre les cris d’Edward et les devoirs de Carrie, la cuisine était devenue comme une échappatoire, l’exutoire de mes pensées sombres. Et après avoir rencontré Angelo au détour d’une poubelle, elle allait devenir bien plus que cela encore. J’avais la possibilité d’être apprenti dans un célèbre restaurant. Cela signifiait tellement de chose en même temps : la fin de ma scolarité mais surtout la perspective d’un salaire supplémentaire. Certes ce n’était pas grand-chose, mais vu notre situation plus qu’assez. Je n’ai jamais compris ce qu’Angello avait bien pu voir en moi à cet instant où nos regards se sont croisés. Mais je ne le remercierai jamais assez. Il m'a offert la chose qui, à cette époque, avait le plus valeur à mes yeux : un moyen d’aider ma mère.

« - Vous devez manquer à votre famille. Vous avez élevé en grande partie vos frères et sœurs, Carrie et Eward si j’ai bon souvenir ?

Une grimace. Il détestait la manière qu’avaient les gens d’insister sur ce point. Pour lui, il n’avait pas élevé son frère et sa sœur. Il prenait juste la relève de sa mère quand celle-ci n’était pas là. Il est vrai que cela arrivait souvent. Mais elle travaillait généralement de nuit. Cela rapportait plus. Alors avaient-ils vraiment le choix ? N’avaient-ils jamais eu d’autre choix que celui de la nécessité ? Ethan sait que Carrie et surtout Edward le voient autant comme un père de substitution qu’un grand frère. Mais il ne pouvait adhérer à l’idée que sa mère lui avait délaissé l’éducation de ses enfants. Elle faisait de son mieux, comme elle l’avait toujours fait. Après tout, elle l’avait élevée seule, cumulant ses études et petits boulots du soir afin de subvenir à ses besoins. Elle aurait très bien pu décider d’avorter. Une jeune fille de dix-huit pleine de potentiel, aux grands rêves d’avenir. Cela semblait logique pour tout son entourage. Mais elle l’avait gardé, vaillamment porté pendant 9 mois. Décision qui lui avait fallu d’être rejetée des siens. Elle ne l’avait pas abandonné alors que son père lui, n’avait pas hésité une seule seconde. Pour Ethan, sa mère était son héroïne. Elle qui avait tout sacrifié pour lui, l’avait doté du même esprit : la famille avant tout, qu’importe ce à quoi on doit renoncer.

« - En effet, ma mère n’avait pas véritablement d’autre choix. Mais je vous ai déjà raconté tout cela docteur. »

Moi qui n’avais jamais cuisiné que dans notre modeste trois pièces, fus estomaqué par l’agitation des cuisine d’un vrai restaurant. J’avoue m’être demandé où je pouvais bien être tombé. Mais Angello m’a sourit et la porte claquant derrière mon dos m’a empêché de prendre mes jambes à mon cou. On m’a expliqué la situation : je remplaçais l’apprenti qui avait quitté le navire sans prévenir. L’italien n’avait pas agit par pure charité. Mais qu’importe, il m’avait donné ma chance, à moi de la saisir. On m’assigna mon commis, et mon objectif était de me rendre assez indispensable que pour éviter la plonge. J’avais bien vite compris que l’apprenti, il était à la fin de la chaine alimentaire et que si je voulais grimper les échelons il allait falloir bosser. Une fois apprivoisé, cet univers ne m’était pas si éloigné. J’y retrouvais la même passion qui m’avait toujours habité, au milieu des sifflements des casseroles et du maniement du couteau. Cependant, il m’a fallu quelques années et un titre de commis pour me rendre compte d’une chose des plus évidentes : je voulais passer ma vie dans une cuisine. Alors que je m’étais toujours laissé porter d’école en enseignement spécialisé, j’avais trouvé ma place. Sous les ordres d’Angello, je suais sang et eau, visant toujours plus haut. J’accéderais au prochain échelon. Ici ou ailleurs, je deviendrais chef de partie afin de pouvoir continuer ma trajectoire encore plus haut.

« - Hum hum. Tant que nous sommes dans les sujets qui fâchent, auriez-vous encore ramené quelques souvenirs de Londres ? »

Comment on dit encore ? A oui, “pris la main dans le sac” ; dans le sac Hugo Boss pour l’occasion. Ethan se racla la gorge, et le docteur O’Connel commença à griffonner sur son bloc note. Il ne fallait pas être devin. Et depuis deux ans qu’il le suivait, Philip O’Connel avait fini par cerner le personnage. Comme d’autres sont accro à la cocaïne, Ethan avait sa propre addiction : les costumes. Il avait trouvé cela bizarre aux premiers abords – l’homme n’avait rien des attitudes des fashions addict qu’il avait déjà pu rencontrer. Au fil de leur discussion, il avait fini par en trouver la raison. Elle tenait en un seul lieu : La City. Les hommes parcourant à toute allure ce quartier des affaires de Londres avaient inconsciemment toujours suscité l’admiration du jeune homme. Dans leurs costumes dernier cris, attaché case à la main, ils étaient à ses yeux tels des héros des temps modernes. Lui qui arrivaient à peine à lire et écrire, pouvait rester des heures dans les rues. Il s’imaginait l’avenir du monde entier se jouer. La City, première place financière, il s’y tenait. Et cet homme au costume Versace qui venait de sortir de cette tour de verre avait peut-être pris une décision qui allait indirectement changer la vie de milliers de personnes. Des personnes qui, comme lui, menaient leur propre route sans être conscient des enjeux qui les entouraient. De temps en temps, un de ces hommes lui souriait et Ethan se plaisait à croire que son père, qui lui avait préféré ses études, influençait lui aussi le monde vêtu d’un costume taillé sur mesure.

« - Qui aurait cru qu’un jour je deviendrais acheteur compulsif. »

Ethan partit dans un rire gêné. Son psychologue lui adressa un sourire indulgent et le jeune homme se sentit encore plus mal. Il avait l’impression de l’avoir déçu. Et pourtant il aurait dû n’en avoir rien à faire. Après tout, il n’avait jamais demandé à venir ici. Il ne voyait pas ce qu’un psy’ pourrait bien faire pour lui. La psychologie ne consistait pour lui qu’en une vague arnaque pour les faibles d’esprit. Sa vie n’avait pas toujours été rose ? Et alors ! S’en plaindre n’allait pas changer les choses. Il avait galéré certes mais cela avait forgé l’homme qu’il était devenu. Pour cela, il ne modifierait aucune minute. Mais son chef ne voyait pas les choses de la même façon. Et s’il voulait continuer à être son second, il devait passer par la case consultation. Alors, avec le temps, Ethan avait fini par apprécier le vieil homme. Il ne le forçait jamais à se livrer et l’aidait petit à petit à se délivrer de ses névroses. Bien qu’au début Ethan n’y croyait nullement, il était bien obligé de reconnaitre que cela commençait à porter ses fruits. Il venait toujours au cabinet la boule au ventre mais en sortait plus léger. C’était indiscutable.

« - Ce sont des choses qui arrivent monsieur Fisher. Ce qu’il faut c’est avoir la volonté de s’en sortir. »

Les années avaient passé mais à mes yeux le restaurant semblait à cent milles lieux de tout cela, comme figé dans le temps. La cuisine restait la même et seul ces habitants avaient subit les traces du temps qui passe. Ainsi, j’avais vingt ans quand Angello passa la main à son fils ainé. L’homme était talentueux et si pour la clientèle le changement passa inaperçu, de l’autre coté du miroir cela était tout autre. Le chef parti, son second prenant sa place, les postes vacants attiraient tous les chacals. La chaine alimentaire, je vous en avais déjà parlé. Et à présent sûr de mes compétences, j’étais prêt à me battre pour ma part du gâteau. Bien que sans diplôme, je comptais bien valoriser les techniques qui m’avaient été transmise. J’étais jeune, trop jeune pour la place que je convoitais d’après certains. Mais mon travail était reconnu de tous. Ainsi personne ne protesta quand on me nomma entremétier. J’assumais ma position avec l’expérience qu’est censé nous apporter l’âge. J’avais ma place parmi mes pairs. J’étais dans le haut de cette foutue chaine alimentaire. Ma fierté était sans limite quand j’annonçai la nouvelle à ma famille. Jour de fête pour les Fisher. Mon salaire aiderait Carrie et Edward à entreprendre les études qui leur plairait. Plus jamais maman aurait à se tuer au travail. Je mettais mes proches à l’abri du besoin. Les poubelles étaient loin derrière nous à présent. J’étais le héro de la famille : j’étais devenu chef de partie.

« - Vous reconnaissez déjà qu’il y a un problème. Vous avez parcouru la moitié du chemin. »

« - Si ma tête comportait qu’un seul problème, le reste du chemin serait bien plus simple à parcourir. »

Paranoïaque, superstitieux, peureux au possible, Ethan était conscient d’avoir plus d’un problème. Si encore tout cela n’était que superficiel, mais c’était profondément ancré en lui. Jusqu’à dans certaines situations changer complètement sa personnalité. Personne ne le croit. Comment imaginer que ce garçon tellement calme pourrait se transformer en hystérique quand quelqu’un commet l’erreur de briser un miroir ? Qu’il peut lui arriver de sursauter et crier au moindre bruit suspect ? En effet, cela ne semble pas coller. Ses subornés d’ailleurs ont longtemps cru que le chef se figeait d’eux quand il leur a annoncé en rigolant que le nouveau second avait autant de talent que de névroses. Ils avaient tous cru à une bonne blague, jusqu’à ce que leur second leur pique une crise de nerf. Pourquoi avait-il fallu qu’une assiette se brise sans aucune raison apparente ? Qui ne savait pas que c’était signe de mort ? Ce moment des plus humiliant pour Ethan, deviens une des blagues les plus populaires du restaurant. Il avait craint de perdre à jamais toute autorité. Mais, l’affaire s’est tassée d’elle-même. Cela n’avait fait que rendre le jeune prodige plus humain. Il avait gagné de manière des plus étranges la sympathie de ses collègues et fait sa place dans ce restaurant étoilé. A croire que les habitants de Stonehaven ne pouvaient rien faire comme les autres.

« - Ne soyez pas pessimiste. Depuis que je vous connais vous avez fait de réel progrès. Maintenant, parlez-moi un peu de ce petit chat noir qui tournait autour de votre maison voulez-vous. Où en êtes-vous depuis votre dernière visite ? »

« - Figurez-vous que j’ai suivi votre conseil et j’ai fini par l’adopté. Et je touche du bois mais aucun malheur ne met encore arrivé. Je pense que le fait de l’avoir prénommé Lucky doit y être pour quelque chose. Si je n’ai plus le droit d’être superstitieux, je peux toujours me rebattre sur le Karma. »

C’était il y a deux ans maintenant. Que le temps passe vite, et paradoxalement si lentement par moment. Je me revois encore en train de ranger mon plan de travail quand Angello en personne m’a demandé s’il pouvait me parler un instant. J’ai eu le réflexe inné d’un gamin pris en faute, je me suis imaginé le pire. Carrie venait de s’inscrire à l’université, ce n’était vraiment pas le bon moment pour perdre mon emploi. Mais la réalité semblait encore plus irréelle que la fiction. Il ne s’agissait pas vraiment de me virer même si en quelque sorte j’allais quitter le restaurant. Non, Angello comme mon ange gardien, semblait encore décider à bouleverser ma destinée. Une de ses connaissances cherchait un second pour lancer un nouveau restaurant. Il avait proposé mon nom. Mais s’il n’y avait que cela, le chef m’avait choisi. Et pas n’importe quel chef non, un chef étoilé. J’avais dû cuisiner pour lui, une fois, deux fois à tout cassé et en dépannage rien de plus pour des galas quelconques. Il m’avait choisi. J’avais l’impression de vivre un rêve éveillé. Mais, car il se cache toujours un mais, il allait me falloir quitter ma famille. Cette même famille qui m’encourageait à partir pour l’écosse. Il était temps pour moi de vivre ma propre vie. La peur au ventre, j’allais goûter un tant soit peu à ce qui m’était un véritable mystère : l’égoïsme.

« - C’est parfait ! Vous voyez que vos peurs reposent souvent sur rien de bien concret. Qui sait un jour vous parviendrez peut-être à vous balader dans les rues de Stonehaven en toute tranquillité ? »

Ethan se renfrogna. Non mais c’est qu’il se moquait de lui. Il n’était pas certain que cela soit dans la déontologie des psy’. Qu’il le prenne pour un fou, lui savait bien ce qu’il avait vu ! Qu’est-ce qui avait bien pu lui traverser l’esprit. Il aurait du savoir qu’avec ses antécédents, cet intello’ à lunette allait plus rajouter des lignes à son dossier que le croire sur parole. Mais pouvait-il vraiment lui en vouloir ? Les places auraient été inversé il était presque certain qu’il aurait agi pareil. Les morts ne reviennent à la vie. C’est scientifique. Et ce n’est pas un superstitieux paranoïaque qui allait prouver le contraire. Il savait ce qu’il avait vu pourtant. Il avait bien des névroses. Mais il n’était pas un menteur. Il s’était promis de ne jamais le devenir. La vérité fait mal il parait. Mais si vous voulez son avis, Ethan vous répondrait que les blessures du mensonge sont bien plus profondes.  

Froid, sombre, l’aurore ne semblait pas pouvoir percer les nuages peut importe ses efforts. Et cette connerie de brouillard. Il y a des jours ainsi où je maudis mon boulot. Ces jours où je me traine en dehors du lit alors que le réveil n’affiche même pas 5heures du matin. Mais un cuisinier digne de ce nom se doit d’avoir les meilleurs produits. Et pour cela, il faut savoir se lever tôt. Alors, comme souvent je me suis enroulé dans mon écharpe et j’ai quitté mon appartement. J’ai emprunté tel un automate de chair et d’os les ruelles d’Old town. C’était un jour banal. Du moins c’est ce que je pensais. Jusqu’à ce que je croisse cet homme, perdu, à peine distinct entre pénombre et brouillard. Cet homme qui s’est avancé vers moi pour me demander la date. Cet homme dont le visage familier s’était frappé d’étonnement à la simple mention du 30 décembre. Cet homme dont la veuve, cliente fidèle du restaurant m’avait annoncé la mort il y a de cela deux mois. J’en ai pas cru mes yeux. Cela devait être mon imagination. Après tout, il faisait sombre, je m’étais sûrement trompé. Et puis des hommes d’une cinquantaine aux cheveux poivre et sel à Stonehaven il devait en avoir plus d’un. Mais des hommes aux yeux vairons, . . . Mû par un instinct normalement caché sous une bonne dose de peur, je me suis retourné. Et les mots m’ont échappé avant que je n’en prenne conscience : « Bonne journée Monsieur Campbell. » Le temps semblait suspendu lorsqu’il s’est retourné à son tour. Ses yeux hagards, ses yeux vairons m’ont fixé avant de me répondre d’une voix rauque et d’un hochement de tête. Et Monsieur Campbell disparu dans la brume orangée d’une aube tardive. Hagard moi aussi, je me suis remis à marché, reprenant le cours de ma matinée. Une matinée en dehors du temps, une matinée au cours de laquelle un homme qui aurait dû être mort m’avait demandé la date et souhaité une bonne journée. Une matinée qui me rendrait sûrement encore plus fou aux yeux de mon psy’.

« - Vous ne me croirez jamais n’est-ce pas ? »

« - Il semblerait monsieur Fisher. »

Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 15:45

Rebienvenue à toi  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1647550345
Bonne chance pour ta fichounette I love you

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 16:43

Hiiiii.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1694424826 rebienvenue  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3067953961 t'es toujours aussi sexy ma parole.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 960485486 Arrow (et j'aime toujours autant ton titre, okay. I love you I love you)
J'vais te réserver Eddie si je l'avais pas déjà fait (ma mémoire me fait défaut  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2683329129) et si tu as besoin de quoi que ce soit pour ton petit reboot n'hésite pas.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3067953961 Ma boîte MP t'est toujours ouverte, et Maddox est dispo si t'as besoin de liens.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 960485486
Encore désolée pour le RP.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2920115528 Et bon courage pour ta fiiiiiche.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1694424826
Love love.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 972592174  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1503109733

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 18:46

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 877822881 

HEY. Rebienvenue parmi nous !!!
J'espère que tu te plairas toujours autant, et surtout je te souhaite bon courage avec cette nouvelle fiche !! Si tu as besoin de quoi que ce soit surtout n'hésite pas !  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2238003959

Encore bienvenuuuuue.   There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2436867179 

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 19:22

Phoenix --> Merci à toi :3

R. Maddox --> Arrête de t'excuser où je te ligote . . . à mon lit *.*
Mais si tu veux, on peut se trouver un super lien qui dépote comme cela plus de raison de se faire pardonner x)   There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3002687872 

Timothy --> Merci   There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1026192308 On se garde notre lien pour nos deux comparses ? Je pense qu'il y a moyen de lui garder sa place dans ce reboot :)

Sinon, va me falloir un peu de temps mais je pense avoir trouver une astuce pour ajuster la personnalité d'Ethan à ce nouveau contexte. Je modifie quelques petits trucs dans mon histoire et ça devrait coller normalement :D

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 112
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 19:24

Pas de souci pour un lien, mon loup.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3566303055 J'te MPotte maintenant pour qu'on voie ça, sauf si tu préfères attendre la fin de ta fiche.  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 776094333  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 972592174  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1694424826

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyMer 22 Jan 2014 - 19:25

Bien sûr qu'on garde notre lien hehehe, et on va même pouvoir commencer notre RP avec tout ça ! Hâte de lire ta nouvelle fiche en tout cas, et encore bon courage  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2238003959

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyJeu 23 Jan 2014 - 0:17

.

Voilà, It's done   There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3342226083 

J'ai gardé une grande partie de l'histoire pour ne modifier que la fin. J'espère que cela vous conviendra; et vous n'êtes pas obligé de relire le début.

Sur ce, bonne lecture et merci d'avance :3

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 112
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyJeu 23 Jan 2014 - 9:14

Toujours aussi superstitieux, hehehe, j'aime vraiment ce personnage. Comme la première fois, il n'y a aucun problème et je me suis bien marée en imaginant la tête du psy à la fin  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2683329129 Bref, je ne te fais pas davantage attendre, te voilà officiellement validé à nouveau !!  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3002687872


congrats !

Bah ouais, si tu vois ça, c'est que bien évidemment tu as rejoint nos rangs ! Bref, pour t'aider à faire tes premiers pas ailleurs sur le forum, si tu as la grosse flemme de chercher les liens, j'vais t'faire une petite visite guidée. T'es prêt ? Tu verras, c'est pas bien compliqué.

Pour commencer, je te conseille fortement de passer du côté des DEMANDES, histoire de te trouver un logement et un boulot, ça peut servir. N'hésite pas à foncer te procurer un TÉLÉPHONE, et si tu as un peu de mal à trouver des LIENS ou des SUUJETS, fonce en chercher aux RECHERCHES, elles sont là pour ça ! Et la détente ? Le FLOOD n'attend que toi. Ah ouais, et n'oublie pas de VOTER POUR LE FORUM ! Et surtout, SURTOUT, si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas !

Sur ce, je te souhaite bon jeu parmi nous !  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 3002687872

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan I. Fisher

Ethan I. Fisher

we will not destroy





› Célébrité : Eddie Redmayne
› Crédits : Avatar et signature : CoO°* & Gif : Tumblr

› Messages : 97
› Arrivée en ville : 11/10/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyJeu 23 Jan 2014 - 9:53

.

La superstition c'est un peu sa marque de fabrique  x)
Merci de la validation; j'ai hâte de Rp' maintenant  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 2325365263 

Oh, et est-ce que je pourrais récupérer le premier poste de mon ancienne fiche de lien ?  There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 1679343735

_________________

Ce jour où l'on découvre que l'on n'est pas aimé de tout le monde. Qu'on ne le sera jamais, quelques efforts que l'on déploie, et même qu'on répugnera à certaines personnes. Qu'elles nous vomiront.

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ 112
Revenir en haut Aller en bas
Timothy L. Carrington

Timothy L. Carrington

nowhere we can hide
(admin)





› Célébrité : Tom Hiddleston
› Crédits : mister hyde (avatar). gorgeousanon (gif). tomhiddleston-gifs (gifs sign). about today (code sign).

› Messages : 655
› Arrivée en ville : 21/07/2013

 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ EmptyJeu 23 Jan 2014 - 13:55

Aucun problème pour ta fiche, je te fais ça de suite ! Wink

_________________


I'M THERE IN THE WATER

If I was not myself and you were someone else, I'd say so much to you and I would tell the truth. I'm there in the water, still looking for ya, I'm there in the water. Can't you see, can't you see ?

(c) about today.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







 There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty
MessageSujet: Re: There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂    There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

There's nothing left to say now... Welcome to the new age ☂

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: présentations-