AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez
 

 Shane. Soul to squeeze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
R. Shane Marshall

R. Shane Marshall

we will not destroy





› Célébrité : Freja Beha Erichsen
› Messages : 8
› Arrivée en ville : 18/02/2014

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyMar 18 Fév 2014 - 22:02


   

   R. Shane Marshall
   « You are the silence in between»

   

   NOM ✢ Marshall PRÉNOM ✢ (Rose) Shane DATE ET LIEU DE NAISSANCE ✢ 26 Septembre ÂGE ✢ 27 ans PROFESSION ✢ Journaliste humanitaire.  Vendeuse d'organes (humanitaire aussi) SITUATION MATRIMONIALE ✢ ici ORIENTATION SEXUELLE ✢ ici SITUATION FINANCIÈRE ✢ Confortable EN UNE CHANSON ✢ Who we are, Imagine Dragons GROUPE ✢  paper ship
   


   
QUALITÉS ET DÉFAUTS ✢ Désordonnée • Immature • Charmeuse • Grossière • Brute • Sympathique • Ouverte • Bruyante • Râleuse • Relativement portée sur l’alcool • Attentive • Impatiente • Inconstante • Provocatrice • Impétueuse • Emportée • Railleuse • Rancunière • Irritable • Sadique • Perverse • Loyale • Cynique • Violente • Autodidacte • Ironique • Protectrice • Possessive • Jalouse • Intelligente • Incapable de montrer son affection • Cinglante • Bavarde • Paradoxale • Impulsive • Joueuse • Puérile • Sans inhibition

   À SAVOIR ✢ Malentendante de naissance, appareillée à l’âge de 10 ans, partageait son temps entre une école spécialisée et une scolarité normale jusqu’à cet âge • N’apprend que ce qui lui plaît • Se lasse rapidement • Aime le bruit autant que le silence • Coucherait avec tout et tout le monde si ça peut lui donner un maximum de sensation • Boit comme un trou et fume comme un pompier • Pourrait passer des heures à écouter de la musique à plein volume • Adore la musique, joue du violoncelle et de la batterie depuis l’âge de 12 ans • Passionnée d’explosifs depuis petite, elle a toujours un pétard dans la poche quand elle le peut et un briquet • Elle n'a rien de quelqu'un de froid, elle serait même tout le contraire. •  Son premier prénom est Rose et elle l'a en sainte horreur. D'ailleurs elle déteste les fleur


   PETITS SECRETS ✢ Elle était trafiquante d'organes jusqu'à il y a peu et comme Lulla a tout bien expliqué et qu'elle est plus intelligente que moi... *pan* Du coup, elle est accessoirement un petit peu recherchée dans certains Etats. Mais c'est un détail.
Elle est spécialisée dans les explosifs et l'électronique qu'elle a étudié à la fac avant de se tourner vers le journalisme indépendant pour des torchons écolos. Elle a donc participé à de nombreux séminaires en rapport avec ses domaines d'expertise.

   
Gène (n.m.)
Du grec genno, qui signifie donner naissance. Elément des chromosomes par lequel sont transmis les caractères héréditaires de l'individu.
On parle beaucoup de combattre l’hérédité, de ces patients en rémission ayant dépassé la fatalité. Tout ça, ce n’est qu’un ramassis de conneries. Pour Shane, du moins. Elle est née ainsi, dotée de gènes viciés qui s’éveilleront progressivement pour la mener à ce qu’elle est. Son géniteur, elle ne l’a jamais connu directement, elle n’a jamais vécu d’histoire tragique et personne n’a essayé de la tuer. Ce n’est que plus tard, à l’arrivée de Lulla qu’elle apprendra ce qu’elle soupçonnait déjà : Son père n’était ni un prince ni un roi, juste un immonde tueur psychopathe ayant semé un peu de ses gènes dans la nature avant de disparaître. Quant à sa mère, fleuriste de façade et traînée par derrière, elle se contentait de lui apporter le minimum, trop occupée à ramener des amants dans tous les recoins de la boutique pour se soucier d’autre chose que de son propre postérieur. Manque d’attention, environnement peu propice à son développement, on chercherait le coupable n’importe où pour peu que l’on puisse blâmer quelque chose, se disant qu’on aurait peut-être pu faire un effort et tout changer en offrant à Shane l’amour qu’elle méritait. Mais la vérité c’est que, considérant sa lignée, elle n’en méritait aucun, dixit sa grand-mère maternelle qui la traînait dans les églises pour expier les prétendus péchés de sa mère.
Alors comment Shane en est arrivée là ? C’est une vaste question, finalement. L’éternelle question de l’œuf et de la poule. Qui de l’éducation ou de la nature aurait fait le pire travail ? Après tout, Shane s’en fiche, elle n’entend que ce qu’elle veut bien. Et ce qu’elle écoute le plus c’est Lulla, ses explosions et les cris des patients.

   

   Zadig. ✢ Bonjour,
Ayant effectué plusieurs stages sur des forums différents, j'ai pu acquérir une expérience non négligeable dans le domaine du Rp. Toutefois, mon personnage ne s'y étant jamais forcément intégré pour cause de forum mort, je suis dans l'impossibilité de vous apporter toute garantie d'expérience avec ledit personnage.
Je suis débile, pro-active, j'invente des mots, j'aime bien faire ma Mary-Sue. Je reste à votre disposition pour tout entretien.
Veuillez agréer mes sentiments distingués,
 Shane. Soul to squeeze. 2766699163 

   ✢ veux-tu avoir l'exclusivité du prénom ? () oui (x) non ✢  veux-tu avoir l'exclusivité du nom ? () oui (x) non ✢ qui est sur ton avatar ? Freja Beha Erichsen ✢ à qui dois-tu tes images ? Je sais plus UU ✢ un petit mot pour finir ? Centrifugeuse.
   
Revenir en haut Aller en bas
R. Shane Marshall

R. Shane Marshall

we will not destroy





› Célébrité : Freja Beha Erichsen
› Messages : 8
› Arrivée en ville : 18/02/2014

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyMar 18 Fév 2014 - 22:05


   

   story of my life.
   « citation »

   

   Silence. Elle était née dans un silence relatif et feutré, entrecoupé de cris étouffés, de sons brillants et d’un grand vide autour d’elle. L’agitation lui semblait étrangère, lointaine, et elle, elle se sentait absente, hors du monde et du temps tant les étrangers l’effleuraient sans jamais la toucher. Elle s’appelait Rose, un joli nom pour une jolie fleur qui pourtant n’entendrait pas son nom prononcé avant longtemps et s’empresserait d’en changer pour adopter Shane. Ce silence, elle le connaissait bien, il l’enveloppait toujours, la suivait où qu’elle aille sans que personne ne vienne percer sa bulle. Et elle aurait probablement pu continuer longtemps son chemin de la sorte si le karma ne s’en était pas mêlé et s’il ne l’avait pas forcée à la cohabitation.
Elle avait cinq ans la première fois que sa bulle avait été bousculée sans que son inconscient n’accepte le pourquoi. Des pots cassées, des corps qui s’entrelaçaient et se mêlaient dans la chaleur de l’arrière-boutique. Des rires, peut-être. A moins que ce ne soient des cris étouffés. Puis du silence. Toujours. Personne ne se souciait de Shane, au final. Et pourtant elle criait, parlait fort jusqu’à s’en exploser les poumons et ne s’entendait pas. Les adultes ne l’entendaient pas non plus, d’ailleurs. Et Shane avait donc appris à faire sans leur attention et à expérimenter elle-même ce que personne ne voulait lui expliquer en face. Elle apprendrait bien plus tard que ce genre d’expérimentations n’était pas vraiment naturel pour des enfants de son âge. Mais qui s’en souciait vraiment ?
C’est à sept ans qu’elle avait fait la rencontre de l’OVNI, responsable en quelques mois de l’éclatement définitif de sa bulle solitaire. L’OVNI était blond, plus ou moins du même âge et complètement à côté de ses pompes si on en jugeait l’air perdu qu’elle affichait face aux adultes. En un mot, l’OVNI était chiant. Evidemment, personne n’avait pris la peine de signer à Shane les raisons de l’arrivage soudain de cette chose rasoir dans son existence et là encore, elle avait dû tout faire toute seule. Visiblement, l’homme qui accompagnait l’OVNI était leur père commun. Ce qui n’était pas forcément la meilleure des nouvelles. Longtemps elle l’avait observé, épinglant ses traits de son regard sombre, la trouvant franchement inintéressante et lisse. Son regard avait capté les lèvres mouvantes de sa mère et elle s’était un instant attardé sur le ballet hypnotisant des courbes pulpeuses, enregistrant ce qu’elle pouvait du coin de l’œil pour finalement conclure que l’OVNI allait probablement rester longtemps. Très longtemps. Trop peut-être ? Il lui faudrait la tester, savoir de quel bois elle était fait.
D’un signe de l’index, Shane avait attiré la gamine à elle et l’avait menée jusqu’à l’arrière-boutique avant de l’attraper violemment par les cheveux et de lui fourrer sans ménagement la tête sous l’eau. Quelques secondes avaient suffit pour que le cri atteigne ses tympans et instantanément, sa main avait relâché la pression. Un sourire respectueux et plus que rare s’était étalé sur le visage de la petite Shane, annonçant un « Bienvenue dans mon monde » silencieux et une acceptation plus ou moins longue durée de la Chose dans son univers.

Bien que Shane se soit accommodée de la quiétude qui régissait son existence, la frustration de ne pas tout ressentir avait fini par émerger et il ne lui avait pas fallut longtemps pour y remédier. Deux allumettes et de la poudre, trois fusées et le tour était joué. Sept ans à peine, dans le champ du vieux voisin encore plus sourd que Shane (et ce n’était pas peu dire), la gamine avait entraîné l’OVNI chiant à sa suite pour lui montrer ce qu’elle avait appris à faire. Parce que franchement, pour une valide, l’OVNI était encore plus silencieuse qu’elle et ça en devenait carrément rasoir. Enfin, l’OVNI s’appelait Lullaby, mais ça, Shane s’en foutait pas mal, dans l’état actuel des choses, elle aurait tout aussi bien plus s’appeler Face de Cul que ça lui aurait fait un effet similaire. Avec un Attends ici qui se voulait rassurant, Shane avait lâché la main de sa sœur pour mettre littéralement le feu aux poudres. Et rester en plein milieu, histoire de rajouter du piment à l’activité.
Ses doigts lâchèrent l’allumette et elle fit deux pas en arrière, pas un de plus, pas un de moins. Doucement, le fin trait noir s’embrasa dans une gerbe d’étincelles et une odeur de soufre s’éleva, lui chatouillant les narines jusqu’à emplir ses poumons de son parfum âcre. Shane ferma les yeux et fourra les mains dans ses poches, attendant la détonation qui tardait à se pointer. Soudainement, ce fut une vibration qui emprisonna tout son être, agita son cœur et lui coupa la respiration. Son tympan vibra et le son se propagea doucement jusqu’à son cerveau, comme un bruit étouffé, un cri au loin. Elle leva les bras en signe de victoire à l’attention de l’OVNI resté là-bas, un immense sourire joyeux éclairant ses traits …

•••

Un sourire, toujours le même. Celui qui annonçait de grandes choses, aguichait les hommes et les faisait fuir, un peu tout à la fois. Shane n'avait pas de "sourire de circonstance", elle avait simplement un rictus un peu carnassier, sauvage et railleur, qu'elle se plaisait à arborer à tout va.
En l'occurrence, il ornait déjà ses lèvres alors qu'elle fixait la porte qui enfermait sa frangine, probablement en train de raconter n'importe quoi à leur future victime.
Un instant elle avait tenté de "prêter l'oreille" mais sans surprise, ça n'avait absolument pas fonctionné. Un autre, elle avait voulu se prêter au jeu du psy et de la patiente, minaudant quelques expressions paniquées.
▬ Monsieur le Docteuuuur, je ne comprends pas pourquoi les hommes sont si méchaaaants et autres phrases clichées piquées dans Dallas. Tout ce que Shane retenait du genre humain s'apparentait aux séries et aux films matés dans l'avion, aux bavardages de poivrots et à Lulla. Alors forcément, les exemples n'étaient pas des plus brillants.
Tout ça pour dire qu'évidemment, sa soeur était bien plus intelligente qu'elle et qu'il lui revenait le droit d'aller raconter de la merde au Doc pendant qu'elle attendait derrière la porte, sapée comme l'as de pique, mâchouillant un chewing-gum avec la grâce d'une vache allemande.
Si on lui avait demandé son avis, Shane aurait bien évidemment suggéré d'essayer de coucher avec le thérapeute pour pouvoir le zigouiller dans le coin d'un motel pourrave en toute non-subtilité. Mais fort heureusement, on ne lui avait rien demandé et comme d'habitude, sa soeur se chargerait avec brio d'endormir les intellectuels. Probablement en les assommant de principes théoriques dont personne n'avait rien à foutre.
Les bras croisés sur la poitrine et la tête appuyée contre le mur tandis que ses yeux fixaient la porte avec intensité, Shane faisait ce qu'on lui avait demandé, pour une fois, les doigts pianotant déjà la symphonie à venir.

•••

Un décor s’esquisse lentement, prenant corps en douceur dans son champ de vision. Il y avait des plantes, des pots, des fleurs et cette odeur capiteuse qui s’insinuait partout, imprégnant jusqu’au tissu du canapé sur lequel la gamine était affalée en compagnie de l’OVNI. Face à elle, la télévision grésillait doucement sans que Shane ne se préoccupe des images qui se mouvaient à l’écran. Entre ses doigts glissait un petit pétard rouge qu’elle était fortement tentée d’allumer mais qui aurait probablement provoqué le courroux de la relou. Et un OVNI en colère, ce n’était jamais très beau à voir. Soudain l’image s’était figée et le portrait d’un homme était apparu, encadré de policiers lourdement armés, le même qui avait déposé la relou quelques années plus tôt, laissant Shane la volubile sans voix. Encore une fois, elle regrettait de ne pas pouvoir tout entendre. Et de frustration, elle attrapa la télécommande pour changer de chaîne.
Cet homme, il n’était pas très intéressant mais il avait laissé deux vestiges intéressant de son patrimoine génétique se balader dans la nature sans que rien ni personne n’en soit conscient à part les principales intéressées et la mère de la plus sourde des deux, de toute façon beaucoup trop droguée à la plante verte et bien trop honteuse pour songer à se manifester. Surtout qu’avec ce type en prison, il allait devenir fichtrement difficile de recevoir la pension alimentaire. Mais d’un autre côté, avouer qu’on avait couché et fait un enfant avec un dégénéré pour $100 par mois, ça ne valait pas vraiment le coup ; surtout si c’était pour utiliser ladite somme afin de nettoyer les graffitis insultants qui s’étaleraient sur sa porte.
La mère de Shane ayant choisi de fermer sa grande boîte à camembert, c’était la Grand-mère qui avait tout naturellement pris la relève pour harceler mentalement les deux enfants et ainsi achever de les rendre totalement infréquentables. Elle les avait mené à l’église, avait vaguement tenté de leur inculquer quelques valeurs biens vite déformées par la vision tout à fait personnelle qu’avaient les deux sœurs. En y repensant plus tard, Shane songera que « La Vieille », comme elles l’appelaient très affectueusement, n’avait pas vraiment fait mal les choses mais qu’elle n’avait pas eu la chance de tomber sur deux sujets faciles, la Shane et la Lulla étant deux spécimens déjà complexes malgré leur jeune âge et évidemment livrées sans mode d’emploi. Mais pas sans piles.
Le cerveau tournant toujours à plein régime, bien que sa nature impatiente tende à faire croire le contraire ou que sa boîte crânienne était toujours désespérément vide, Shane avait développé tout un tas de techniques pour palier au silence qui l’entourait perpétuellement. Pour qu’on la regarde, qu’on lui parle autrement que si elle était débile. Et surtout qu’on arrête de la prendre pour un meuble. Méchanceté gratuite, cris, mauvaise humeur récurrente, tout y passait plus ou moins. Mais il n’y avait guère que Lulla, pour l’instant, pour s’en soucier.

Elle avait dix ans, deux appareils flambants neufs pendus autour de ses oreilles et observait encore le long sillon de soufre s’embraser doucement en direction d’une masse sombre que l’on pouvait identifier comme étant un animal, probablement mort. Il valait mieux pour lui, en tout cas. Un sourire étrangement satisfait se dessina sur ses lèvres fines tandis que les premières étincelles apparaissaient dans un crépitement. Un son brillant, étrange et pourtant agréable, atteignant enfin ses tympans après des années sans qu’elle soit forcée de coller son oreille à la source. Avec dextérité, elle fit jouer le volume autour de ses oreilles et retourna à son univers de quiétude en quelques secondes. Cinq. Ses yeux se portèrent sur la fine mèche qui se consumait lentement et elle fit volte-face pour rejoindre Lullaby, bien occupée à apprendre à nager à quelques chatons. Quatre. En quelques foulées, les mètres qui la séparaient de sa sœur furent avalés. Trois. Elle la fixa brièvement, cette tête d’ampoule un peu chiante mais divertissante. Il n’y avait qu’elle pour écouter quand on ne l’entendait pas. Alors Lulla était peut-être creepy, parfois aussi ennuyeuse qu’un épisode de Derrick et Shane avait parfois envie de lui fourrer la tête dans les toilettes pour lui apprendre la vie – ce qu’elle ne se privait pas de faire, en fait -, mais il n’y avait qu’elle et juste elle. Deux. Shane passa lentement derrière la petite Lulla, absorbée dans la contemplation d’un chat ou du moins ce qu’il en restait. Un Elle posa en douceur ses mains sur les oreilles de la blonde pour ne pas la perturber et enfouit son menton au creux de son cou, sa respiration calée sur la sienne, attendant patiemment que la détonation retentisse … BOUM.

En quelques années, Shane avait finalement trouvé un moyen infaillible pour qu’enfin on lui réponde. Elle écoutait de la musique à plein volume jusqu’à s’en saouler, parlait, hurlait, frappait et embrassait sans compter. Bref, elle faisait chier le reste du monde avec tellement de force que finalement, on lui rendait la pareille sans même se poser de question. Bien sûr, il y avait toujours des regards et quelques phrases malheureuses. On la trouvait stupide, immature, la plaignant facilement jusqu’à poser sur elle un regard empli de pitié. Mais elle s’en contentait. Une routine habituelle et tranquille s’était installée, du moins de leur point de vue. Le duo infernal continuait à assouvir une curiosité de plus en plus malsaine dans l’arrière-boutique, dans l’indifférence générale. Qui explosait le mieux, quand et comment ? Qu’y avait-il à l’intérieur ? Est-ce que ça crie encore si j’appuie là ?
Puis le quotidien s’était lentement laissé chambouler. La Vieille était morte. Et elle, elle avait tout juste 18 ans, des pétards plein les poches, incapable de regarder autre chose que le bout de ses pieds une fois arrivée dans l’église, ses doigts resserrés sur les plis de son t-shirt froissé. La mort lui paraissait à la fois fascinante et dérangeante, pour une fois. Habituellement elle n’y opposait qu’indifférence ou curiosité exacerbée. Mais là, quelque chose l’avait dérangée. Etait-ce parce que justement c’était la vieille et pas une autre ? Les mains enfoncées dans les poches, avachie sur le banc, Shane s’était simplement renfermée dans son coin et avait été bien trop occupée à remplacer chaque fin de prière par bite, cul, ou amen le whisky pour se soucier du reste du monde, pas même de Lulla.
Au sortir de l’église, il était venu leur parler. Pour leur annoncer simplement qu’il savait et qu’il avait le pouvoir. Il n’était ni beau ni intéressant, le débile dans toute sa splendeur. Mais il savait et cela suffisait à les mettre en danger. Shane avait échangé un regard entendu et méfiant avec sa demi-sœur et l’avait attiré dans un coin plus tranquille, derrière les jardins. Ils avaient discuté quelques minutes, elles placides mais sur la défensive, lui enflammé et sûr de son coup. Et l’homme s’était même senti en confiance, assez pour les menacer, leur lancer qu’il allait tout lâcher à la police ou une connerie du genre. La brune avait affiché une mine soucieuse et angoissée, le fixant d’un regard incendiaire, jusqu’à ce que la frêle petite blonde referme ses doigts sur la gorge du jeune homme tandis que Shane allumait une clope en observant la scène. Le coup partit tout seul en direction de ses bijoux de famille. De toute façon il n’en aurait plus vraiment besoin.
Il tomba au sol, plié pour protéger ce qu’il lui restait d’intimité, arrachant un sourire satisfait à la brune qui laissa à Lulla le soin de terminer le travail, craquant déjà sa première allumette et fouillant dans ses poches à la recherche du plus beau des feux d’artifices. Elle croisa le regard de sa cadette qui venait de se redresser, s’assura du bout du pied que l’inconnu n’était pas près de se relever puis ajouta au passage quelques coups dans sa belle gueule, histoire de.
Avec une lenteur méthodique, elle se pencha sur le corps immobile et entreprit de planter doucement quelques pétards aux endroits stratégiques. Nez. Oreilles. Bouche ? Allez, bouche. Un dans chaque poche. La braise de sa clope presque consumée vint embraser chaque mèche et elle rejoignit Lulla déjà en retrait, lui signant de se boucher les oreilles. Les yeux grands ouverts.

Il vous sera fait grâce des détails concernant leurs activités, les contrats, les idées malsaines et les disputes (enfin surtout Shane versus le Rien). Tout était venu à force de travail, aussi étrange que puisse sonner le mot entre les lèvres de Shane. Travail, réputation, discrétion. Tout ce qu'elle n'était pas et que Lulla l'avait plus ou moins poussé à épouser. Sans doute parce que la lumière n'existait pas sans l'ombre, ce genre de connerie.

•••

Le cliquetis de la poignée la fit grincer des dents et elle releva lentement le regard pour finalement le poser sur celui de médecin, quelques secondes avant qu'il ne s'écroule. Une petite moue frustrée vint ornée ses lèvres. Elle aussi elle aurait bien voulu jouer un peu... Mais soit.
Quelques minutes plus tard, le type était attaché, découpé avec soin par sa cadette et empaqueté pour finir son office.
Shane le fixa quelques secondes, presque triste de le laisser partir si vite. En plein repérage, elle l'avait trouvé plutôt bel homme, quoi qu'un peu vieux mais faire la fine bouche n'avait jamais été son genre.
La brune en aurait bien fait son casse-croûte s’il n’avait pas été aussi relou. Du coup, elle l’avait bien volontiers laissé à Lulla qui préférait causer Freud plutôt que sexe. Bien que parfois, d’après ce que Shane en savait, les choses semblaient se recouper légèrement. Enfin, bref, ça ne regardait que la relou si elle aimait bien baiser ses bouquins hein, chacun son orientation sexuelle...

Shane entra en scène, avec les mêmes gestes méthodiques et posés qu'à l'accoutumé, posant ses fils et ses dispositifs d'allumage dans un calme aussi religieux qu'inhabituel. Elle ne jouait plus, elle créait. Un chef d'oeuvre unique, éphémère, dont les deux soeurs seraient les spectatrices privilégiées et dont le rayonnement attirerait moult spectateurs (dont beaucoup vêtus en agents du FBI, bizarrement...).
Avec un certain pincement au coeur, la brune songea qu'il serait peut-être le dernier. L’étau s'étant resserré sur elles, elles avaient décidé de s'exiler dans un coin paumé fréquenté il y a bien longtemps (probablement pour tuer quelqu'un en passant, Shane avait plus ou moins oublié). Une vieille baraque dégueulasse achetée une bouchée de pain et à retaper de leurs petites mains devraient les occuper un moment. Le temps qu'elles se fassent oublier, un truc du genre...

   
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyMer 19 Fév 2014 - 13:25

La bienvenuuuuuuue par ici, miss. Shane. Soul to squeeze. 3067953961 Shane. Soul to squeeze. 3067953961 Je ne connais pas la demoiselle de ton avatar, mais ma foi elle est sublime. Shane. Soul to squeeze. 1290023564 Je te la réserve pour la semaine. Shane. Soul to squeeze. 960485486
Et voilà donc ces deux trafiquantes d'organes. Shane. Soul to squeeze. 2754158586 Je suis encore désolée de ne pas avoir vu votre question plus tôt Shane. Soul to squeeze. 2683329129 Shane. Soul to squeeze. 2683329129 Je m'en veux Arrow
En tout cas, s'il y a besoin de quoi que ce soit, donc, n'hésite pas à me MPotter, ma boîte de réception est grande ouverte Shane. Soul to squeeze. 960485486 Et bon courage pour la suite de cette fichette, j'ai hâte de voir ce que ça va donner. Shane. Soul to squeeze. 3067953961 Shane. Soul to squeeze. 3067953961 Shane. Soul to squeeze. 1694424826 I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nicol R. Dunegan

Nicol R. Dunegan

rise out of the ground





› Célébrité : Mads Mikkelsen
› Crédits : mélopée

› Messages : 284
› Arrivée en ville : 30/06/2013

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyMer 19 Fév 2014 - 20:34

Brr..après la trafiquante d'organes, v'là une vendeuse d'organes  Shane. Soul to squeeze. 1533408328 Shane. Soul to squeeze. 2766699163 *va se cacher sous sa couette  Shane. Soul to squeeze. 1679343735 *

Mais l'avatar...punaise, j'adore  Shane. Soul to squeeze. 368714998 Shane. Soul to squeeze. 3002687872 Shane. Soul to squeeze. 501853862  Puis ça colle parfaitement au prénom, j'aime j'aime j'aimeeeee  Shane. Soul to squeeze. 4261037686 

Bienvenue parmi nousssss  Shane. Soul to squeeze. 2202404030 Shane. Soul to squeeze. 1886697164 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix-L. Earnshaw

Phoenix-L. Earnshaw

we will not destroy





› Célébrité : henry cavill.
› Crédits : avatar (badass heard) + signature (silver lungs) + gifs (tumblr)

› Messages : 159
› Arrivée en ville : 11/12/2013
› Âge : 21

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyJeu 20 Fév 2014 - 10:44

FREJAAAAAAAAAAAAAA Shane. Soul to squeeze. 3203037728
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche What a Face

_________________


- desolate wasteland -
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me. But I'm already there, I'm already there.
Revenir en haut Aller en bas
Thaïs J. Turner-Jones

Thaïs J. Turner-Jones

nowhere we can hide





› Célébrité : amber flawless heard
› Crédits : @junkiie (avatar) + @purple thunder (css signa)

› Messages : 68
› Arrivée en ville : 21/01/2014
› Âge : 21

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptySam 22 Fév 2014 - 15:21

FREJA. LOVE. LOVE. Bienvenue par ici miss bon courage pour la suite I love you

_________________
this is a fight to the death, our holy war, a new romance, a trojen whore. we will rise again. this is a fight to the day night, black white, a victory dance, a burning riot. this is a fight for our love, lust hate desire, we are the children of the great empire. -
Revenir en haut Aller en bas
http://purplethundercrashes.tumblr.com/
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyJeu 27 Fév 2014 - 9:29

Comme je disais à Lulla', délai accordé. Shane. Soul to squeeze. 960485486 Bon courage. I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
R. Shane Marshall

R. Shane Marshall

we will not destroy





› Célébrité : Freja Beha Erichsen
› Messages : 8
› Arrivée en ville : 18/02/2014

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyDim 2 Mar 2014 - 22:33

Shane. Soul to squeeze. 1046660979 Merci beaucoup à vouuus
Il est tard, jvous aurais bien fait un petit messag d'amour personnalisé à tous mais Lulla a aspiré mon cerveau.
Love you beaucoup !  Shane. Soul to squeeze. 1046660979 
Revenir en haut Aller en bas
D. Woody Knox

D. Woody Knox

rise out of the ground
(admin)





› Célébrité : casey affleck.
› Crédits : avatar (c) furiedheart. — signature (c) tumblr + cormac mccarthy + empire (kasabian) + watchmen.

› Messages : 469
› Arrivée en ville : 07/07/2013
› Âge : 25

Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. EmptyJeu 6 Mar 2014 - 22:34

Elle est extra la Shane, je me suis bien bidonnée intérieurement Shane. Soul to squeeze. 3566303055
J'ai adoré lire ta fiche, ta plume est sublime, marrante, et tout est très bien. Shane. Soul to squeeze. 3067953961 Je te valide donc, tu peux aller jouer, t'amuser un peu. Shane. Soul to squeeze. 960485486 Et tâche de ne pas tuer tout le monde. Shane. Soul to squeeze. 972592174 :iamout:
Amuse-toi bien. Shane. Soul to squeeze. 1694424826


congrats !

Bah ouais, si tu vois ça, c'est que bien évidemment tu as rejoint nos rangs ! Bref, pour t'aider à faire tes premiers pas ailleurs sur le forum, si tu as la grosse flemme de chercher les liens, j'vais t'faire une petite visite guidée. T'es prêt ? Tu verras, c'est pas bien compliqué.

Pour commencer, je te conseille fortement de passer du côté des DEMANDES, histoire de te trouver un logement et un boulot, ça peut servir. N'hésite pas à foncer te procurer un TÉLÉPHONE, et si tu as un peu de mal à trouver des LIENS ou des SUUJETS, fonce en chercher aux RECHERCHES, elles sont là pour ça ! Et la détente ? Le FLOOD n'attend que toi. Ah ouais, et n'oublie pas de VOTER POUR LE FORUM ! Et surtout, SURTOUT, si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésite pas !

Sur ce, je te souhaite bon jeu parmi nous ! Shane. Soul to squeeze. 3002687872

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







Shane. Soul to squeeze. Empty
MessageSujet: Re: Shane. Soul to squeeze.   Shane. Soul to squeeze. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Shane. Soul to squeeze.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOW TO CATCH A MONSTER. :: Administratif :: the news aren't good :: présentations-